La Stylettante

mercredi 20 novembre 2019

Verte polaire pour vie au vert

DSC05810

Beaucoup moins glam que Sofia, la polaire mais hautement nécessaire pour vivre au vert. Ceci d'autant que j'abhorre celle achetée à la va-vite chez Sport 2000 avant notre séjour chamoniard, trop grande et trop serrée à la fois. C'est sur le marché du tissu de Chartres que j'ai eu idée d'en coudre une sur mesure en découvrant ce rayon où le tissu polaire se déclinait de toutes les couleurs. Je voulais du vert. A 5€ du mètre, la fermeture éclair m'a coûté plus cher en mercerie. Patron Burda sportif de janvier 2010, très facile à mettre en oeuvre. Un peu cintrée mais point trop pour plus de féminité et un col à fermer. Le plus ardu a été la glissière à monter et le manque de motivation à coudre un truc aussi utilitaire. Cependant, à l'arrivée, je suis statisfaire et j'envisage de récidiver dans une autre couleur. En attendant, d'autres projets encore flous m'attendent.

DSC04656 (2)

DSC05811

DSC04697

DSC05813

C'est devenu un passe-temps... mélancolique. Photographier rouge-gorges et mésanges qui vont et viennent dans le jardin. N'empêche, ce n'est pas évident et je me demande comment font les spécialistes du genre. Ils ont certainement des appareils plus sophistiqués et plus puissants que le mien. J'ai fait ma BA en achetant de ces petites boules de graisse pour nourrir ces petits oiseaux qui commencent à souffrir des frimas. Ainsi, pendant qu'ils se restaurent, je peux capter l'instant.


mardi 19 novembre 2019

Paris en vrac - Grands magasins et autres considérations

DSC05777

Alors que nous étions arrivés, le matin, sous un ciel couleur plomb, le soleil a déchiré les nuages tandis que nous étions au restaurant. Du coup, hâte de régler l'addition pour fouler les trottoirs. Le Gaumont Opéra où j'aimais aller me faire une toile, autrefois. Traverser et filer à grandes enjambées terminer nos courses, boulevard Haussmann car on murmure que les gilets jaunes pourraient faire irruption.

DSC05779

DSC05780

DSC05783

Paris entre institutions et frivolités avec la très belle façade à l'horloge du Parquet National Financier du Tribunal de Paris, Pif goguenard et l'ancienne poste du Boulevard Haussmann muée en show room de lingerie. L'architecture de ce bâtiment haussmannien ainsi épurée est un écrin qui sublime les pièces de cette enseigne de simple prêt à porter. 

DSC05782

DSC05791

DSC05792

Sirènes hurlantes, cris, crissements de pneus, mouvement de foule, une brigade de police armée jusqu'aux dents pénètre à grand fracas aux Galeries Lafayette pour en déloger des gilets jaunes. Lamentable et écoeurant. Il y a des familles avec enfants et des petits qui pleurent devant cette scène violente à leurs yeux alors qu'ils sont venus pour les vitrines. Les magasins évacuent et baissent leurs grilles les uns après les autres. Nous sommes à l'étage des Galeries Maison  et avons juste le temps de boucler nos achats. 

DSC05786

DSC05789

DSC05788

Avant, j'ai pu rêver au rayon décoration de la maison de ce magasin annexe. C'est juste superbe et inspirant. Enorme coup de coeur aux luminaires avec ces ampoules fleuries et cette lampe en forme de cages aux oiseaux. 39€ l'ampoule décorative et 360€ l'abat-jour. Cher mais beau et made in France.

DSC05787

DSC05805

DSC05801

Heureusement, le Printemps est plus téméraire. S'ils ont baissé les rideaux de grille sur le boulevard, les vigiles accueillent et filtrent les clients sur un accès, rue de Provence. Ceux qui veulent aller et venir dans les différents magasins emprunteront la passerelle. Ce que nous ferons. On n'allait pas partir sans saluer depuis la terrasse, le Sacré Coeur et la Tour Eiffel. Cette vue me manque. Ce n'est pas de gaité de coeur que je suis rentrée à la cambrousse dans ma maison. Pas grave puisque nous avons programmé une nouvelle virée à Paris en espérant que ces satanés gilets jaunes ne nous prennent pas en otages d'un combat perdu d'avance qui, de plus en plus, agace les gens.

lundi 18 novembre 2019

Noël et la Reine des abeilles

Sous la Coupole des Galeries Lafayette...

DSC05758

cats

Dès l'ouverture du grand magasin, hier matin, la foule était dense et il a fallu jouer du coude pour se frayer un chemin jusque sous la coupole pour admirer ce superbe sapin orné de fleurs d'hiver avec à son sommet la Reine des abeilles. Tous les ans, j'attends fébrilement le thème et cette année, l'émerveillement est au rendez-vous. J'ai pris plaisir à déambuler dans les rayons où j'ai rêvé et scruté de très belles robes pour tenter de les reproduire par moi-même. Coup de coeur pour la collection très inspirante automne hiver chez Agnès b. Tout ce que j'aime. Ensuite, nous nous sommes promenés et le soleil a daigné se lever pour briller. En venant tôt le matin, nous avons échappé de peu a l'invasion des gilets jaunes. Ces imbéciles ont ils songé un instant qu'ils privaient les enfants de ce spectacle ainsi que des animations autour du soixantième anniversaire de la Poupée Barbie.  Paris m'a quand même enchanté. Hâte de recommencer.

Posté par Armelle-L à 07:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 16 novembre 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #36#

DSC05737

Versailles, le paradoxe. Si j'ai parlé du renouveau aux Chantiers, je ne peux pas en dire autant du coeur de ville. Depuis mon retour, je trouve le quartier Notre Dame mortifère. Commerces de bouche fermés comme en province profonde à une heure avancée de l'après midi et ces enseignes de prêt a porter trop élitistes pour drainer un semblant d'euphorie populaire. Versailles roupille comme une vieille dame. Belle et, peut être, trop hiératique sous ses couleurs de novembre pour me retenir. Elle me donne le bourdon. C'est dire.

PDT36

Même le bostok de la maison Darras a perdu de sa gourmandise. Compenser avec ce miel de la Brie de chez Véron dont j'ai fait provision avant de mettre les voiles. Il me régale de plus de vingt ans. Rêver déco au BHV Parly 2 avec cette inspiration très 70's. Cependant, mon salon restera en l'état. En attendant.

IMG_2911

En attendant notre prochain déménagement. A toute chose malheur est bon car nous savons, à présent, avec une précision quasi chirurgicale, où nous voulons nous enraciner. En matière d'immobilier, il est certain que je ne crois plus au Père Noël et c'est pour cette raison que nous ne savons pas encore si nous achèterons ou louerons notre futur logement. Le marché est tendu et nous ferons contre mauvaise fortune bon coeur du moment que le secteur géographique sera le bon. Nogent le Roi ne sera pas notre destination mais la déco de fêtes de fin d'année de la vitrine de cette agence immobilière m'a particulièrement séduite. C'est charmant. Bon weekend à vous.

Posté par Armelle-L à 07:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

jeudi 14 novembre 2019

Versailles en vrac - Demain s'écrit aujourd'hui

DSC05736

Dans un article en lien ci-dessous, j'avais déjà parlé de la profonde mutation du quartier autour de la Gare des Chantiers. C'est à ce jour quasi terminé si on excepte l'opération logements signée Elisabeth de Portzamparc en phase de finition. Hier, de passage à Versailles, j'ai voulu voir de mes yeux voir le nouveau siège social tout de bois, de verre et d'acier de Nature et Découvertes. Saisissante mutation pour qui a connu l'ancienne halle ferroviaire laide à souhait. 

DSC05731

DSC05732

DSC05729

C'est beau et élégant. Ca fait songer à des chalets de montagne. A côté s'est ouverte une Biocoop. Je suis entrée par curiosité. Tout faisait envie et beaucoup de choix en vrac. La ville mue lentement. Elle se débarrasse de son carcan pour écrire un nouveau chapître de sa longue histoire dans ses quartiers périphériques. Intéressant quand on sait que c'est là que se trouvait toute la logistique du chantier pharaonique du château. Demain s'écrit aujourd'hui mais on attend la suite en plus et mieux.

LES CHANTIERS (au propre, au figuré) - La Stylettante

J'étais partie deux jours à la campagne garder Petit Filou. Exceptionnellement, j'ai pris le Paris-Dreux à Versailles Chantiers, une gare que je n'aime pas comme son quartier. Les Chantiers parce que c'est là que se tenaient les ateliers de taille de la pierre destinée à la construction du château.


mardi 12 novembre 2019

Fuir la grisaille - Esprit de Noël à Parly 2

IMG_2939

Oui, je sais, il est tôt, trop tôt sauf que ce mois de novembre a débuté plus que gris et plus que pluvieux. Pour occuper et émerveiller Petit Filou, nous l'avons emmené à Parly 2 pour voir les premières décos de Noël. Evidemment, il a adoré. Voici donc le premier billet dans l'esprit de Noël de cette année.

parly 2

IMG_2928

Parly 2 qui fête ses 50 ans, cette année en devenant comme d'autres centres commerciaux régionaux "Westfield". Je ne sais pas si ça change quelque chose mais on s'éloigne peu à peu de l'esprit 70's du Parly 2 que j'ai vu sortir de terre, peu à peu, quand mon père, ingénieur sur le site m'emmenait, le chantier fermé derrière les barricades. Le bar rond a disparu et ce ne sont pas ces corners dédiés à la pâtisserie de luxe qui remplaceront la convivialité d'alors. Dimanche, peu de monde et une ambiance un peu tristounette flottait dans l'air. Il parait que ce genre de lieu est passé de mode. Peut-être sont-ils à réinventer ?

Posté par Armelle-L à 07:37 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 novembre 2019

Se souvenir - La Nécropole de Bligny

DSC04835

En cette journée du souvenir du 11 novembre, j'ai choisi de me souvenir de cette virée à Reims, en avril dernier. Nous avions fait le choix pour économiser le prix du péage autoroutier d'emprunter les chemins de traverse. C'est ainsi que sillonnant la Montagne de Reims, nous avons croisé sur notre route toutes ces nécropoles érigées à la mémoire de ceux qui sont tombés au combat lors de la guerre 14-18, toutes nationalités et toutes confessions confondues.

DSC04841

DSC04843

DSC04846

Nous nous étions arrêtés à la Nécropole de Bligny, impressionnante avec ses croix françaises et allemandes alignées sous ce ciel changeant de printemps. En tout et pour tout, sur un hectare que mesure ce cimetière, ce sont pas moins de 4554 soldats français qui reposent sous cette terre. En ce 11 novembre, se souvenir de cette boucherie sans nom et tout faire pour que jamais plus ne se reproduise une telle tragédie. Depuis le temps que j'en parle, j'ai décidé dès le printemps d'aller visiter le Musée de la Grande Guerre de Meaux. Peut-être, un billet au 11 novembre, l'année prochaine.

samedi 9 novembre 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #35#

FullSizeRender10

Anet et son château devant lequel nous sommes passés, mardi matin, pour aller chercher des chaises d'appoint dénichées sur le Bon Coin. Château d'Anet que je n'ai  jamais visité. Lacune à corriger très vite puisque ce petit joyau renaissance se situe à un gros quart d'heure de chez moi. Chaises en prévision de nos réunions de famille car les effectifs autour de la table ne sont pas à la baisse et c'est moi qui reçoit cette année. Chaises et ce coquet panier de pique-nique en osier que ces gens vendaient pour un prix dérisoire. On n'allait pas s'en priver. Jules va avoir du pain sur la planche car il lui faut relooker ces quatre chaises trop rustiques à mon goût. J'ai choisi un bleu un ton plus soutenu que celui avec lequel j'avais repeint les chaises de ma grand-mère, l'an passé. Produit trouvé chez LM.

pdt 35

FullSizeRender9

Après les narcisses, nous avons planté quelques iris botaniques et c'est tout car je doute m'éterniser à cette adresse et ce, pour de multiples raisons à commencer par la facture énergétique qui nous pend au nez si l'hiver devait se montrer trop rigoureux. Et puis, ce silence pesant, assourdissant pour la citadine que je suis. Les voisins sont fantômes. Aujourd'hui, nous attendons Petit Filou qui va mettre un peu d'ambiance dans la maison. Pour ses parents, j'ai préparé ce gâteau dit de grand-mère avec de la confiture dedans. J'ai déjà donné la recette, il y a deux ans. Gâteau fait avec de la farine royale des Moulins Chaudé de Versailles. Pas mieux réussi pour autant. Et puis, la forêt domaniale de Dreux dont les couleurs d'automne commencent à passer à mesure que passe novembre. Bon weekend à vous. 

Posté par Armelle-L à 07:46 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 8 novembre 2019

Objectif Top Chef - Saison 6

objectif top chef

Si je n'accroche plus du tout à l'émission Top Chef, je conserve un certain plaisir à regarder alors que la fin d'année approche cette émission ayant pour but une recherche de jeunes talents culinaires pour intégrer la brigade du Chef Etchebest. Les règles du jeu ont changé. Le concours est cette année ouvert à des amateurs très éclairés parfois plus brillants que les jeunes pros telle cette candidate de la semaine 1 propulsée directement en finale. Ca donne un coup de pep's à l'émission car ces "cuisiniers du dimanche" n'ayant rien à perdre avec derrière eux une carrière déjà assise ont davantage de répondant et se laissent moins impressionner par le grand chef !

B9717275081Z

Mais soyons tout à fait honnêtes. Si je regarde les candidats, un peu en diagonale depuis ma propre cuisine à préparer mon souper, j'attends fébrilement la recette, cette année, quotidienne du jeune Camille Delcroix. Sa revisite de nos plats les plus traditionnels alimentent mon imagination et je suis très attentive à sa technicité afin d'améliorer ma propre cuisine. Je le trouve brillant et plutôt sympathique. Je gage que pour lui, dans l'ombre du très médiatique Philippe Etchebest, la pression doit être énorme. Il joue sa carte à fond et j'espère qu'il se hissera au firmament de sa profession. Sur ce, je vous souhaite un bon weekend. Le mien va être bien occupé puisque nous avons Petit Filou à la maison !

jeudi 7 novembre 2019

Versailles en vrac - Ma Pauvre Lucette

FullSizeRender6

Versailles, un jour de novembre. L'avenue de Saint Cloud, "ma plus belle avenue du monde", a revêtu ses habits d'automne. Je crois que Versailles est la seule ville à ma connaissance à conserver son charme sous la pluie. Je suis chauvine, je sais. Je suis versaillaise, fille et petite fille de et non, néo-versaillaise comme se gargarisent ceux qui y vivent désormais, Julie Andrieu en tête, s'arc-boutant de toutes leurs forces pour tenter de dépoussiérer la ville sans lui ôter la patine qui fait son attrait. L'exercice est ardu.

Toussaint Versailles

Où je m'aperçois que cet homme en train de photographier comme moi les chrysanthèmes du marché aux fleurs n'est autre que François de Mazières, maire de Versailles. Il n'est pas "vrai versaillais" mais il n'est pas néo-versaillais non plus. Disons, qu'il doit son statut et sa popularité à Francis Perrin quand ils ont donné vie, ensemble, au fameux Mois Molière. A le regarder, je me demande s'il sera réélu aux prochaines élections municipales car les néo-versaillais sont pour la plupart "en marche" pour le "détrôner".

FullSizeRender8

Certaines enseignes locales comme le Chien qui Fume ou le Chat qui Prise ont la vie dure. Jusque quand car la Marée de Versailles a cédé sa place à Lucette, bistro de la mer ou sea food pour faire mieux. J'ai regardé la carte. Bof. Et puis les influenceuses versaillaises, telle la Marquise, n'en ont pas encore parle dans leur blog. Ce n'est pas bon signe ma Pauvre Lucette car la Marquise fait et défait les réputations.

versailles toussaint 2

FullSizeRender

J'étais là pour aller fleurir la tombe de ma grand-mère. C'est ainsi que j'ai découvert une des fresques peintes sur les pignons de Jussieu, cité HLM versaillaise. On  y circule tranquille et la ville fait ce qu'elle peut pour maintenir du lien entre le coeur historique et ces quartiers excentrés. Ce qui me fait mal, c'est l'état des grilles du château en bas des cent marches, côté Pièce d'Eau des Suisses. C'est de mal en pis. Même Versailles souffre du manque de deniers pour conserver son panache. C'est comme ça, que veux-tu ma pauvre Lucette !

à la Marée de Versailles - La Stylettante

Ces photos ont quelques semaines puisqu'elles datent de notre anniversaire de mariage. A la faveur d'une réduction sur le site la Fourchette, j'avais réservé dans cet incontournable restaurant autour des halles du marché Notre Dame à Versailles.