La Stylettante

vendredi 19 janvier 2018

TROIS ou QUATRE CHOSES

pele mele

J'ai du mal à alimenter ce blog. Janvier ne m'inspire pas. Avant, j'aimais l'idée de le fleurir chaque vendredi mais je ne croise plus assez de fleurs dans ma banlieue pour me plier à l'exercice. Histoire de publier quelque chose, voici une nouvelle rubrique. Trois ou quatre choses, trois ou quatre photos dont on ne sait que faire mais jolies ou sympas quand même.  La vitrine d'un fleuriste à Parly 2 et cette envolée de mimosa comme une aspiration au printemps. Parly 2 où on trouve, à présent, le glacier Grom. Je n'ai pas résisté à l'appel de cette glace chocolat noir extra dry et mandarine à tomber. Et puis, samedi dernier, la vitrine chez Darras à Versailles car quitte à tirer les rois, autant que la galette soit classique et de qualité. Bref, quelques touches de couleurs dans la grisaille pour vous souhaiter un bon weekend en attendant mieux.

Posté par Armelle-L à 06:42 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


mercredi 17 janvier 2018

ON EST MAL PATRON, ON EST MAL !

DSC01280

Voici une recette de baba au rhum express copiée sur le site du discounter Lidl. J'ai douté avant d'essayer car tout me paraissait trop facile mais quel bonheur, à la dégustation. Bien présentés ces petits babas confectionnés dans mon vieux moule acheté chez Edouard à Provins au temps je vivais dans le coin feront, à l'avenir, le bonheur de mes invités. Recette testée et approuvée par Monsieur.

Pour 4 babas, il vous faut :

  • 75 grammes de farine
  • 2 oeufs
  • 30 grammes de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 5 cl de lait
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 10 cl de rhum (on peut corser l'affaire)
  • 25 cl d'eau minérale gazeuse
  • 150 grammes de sucre en poudre
  • de la crème liquide et du sucre glace pour l'accompagnement

Commencer par séparer les blancs des jaunes. Faire mousser les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé. Ajouter la farine, la levure et le lait. Bien amalgamer. Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation précédente. Répartir dans de petits moules individuels, ici en teflon. Mettre à four thermostat 180° pendant 20 minutes. Pendant ce temps, préparer le sirop chaud avec l'eau minérale gazeuse, le rhum et le sucre. Quand les babas sont cuits, démouler et imbiber le biscuit généreusement. Réserver au frais. Monter une chantilly au batteur. Dommage, je n'avais pas de poche à douille. Dresser et servir. On peut ajouter du rhum au dernier moment ou laisser l'alcool à discrétion. La prochaine fois, je tente la version avec coulis de mangue ! Oui, on est mal patron, on est mal !

Posté par Armelle-L à 06:14 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 15 janvier 2018

UNE BALADE à MARLY

DSC01958

Dimanche, il a fait miraculeusement beau. J'ai eu envie d'une saine promenade. Le parc de Marly le Roi non loin de chez moi s'est imposé de lui-même pour cette première sortie au grand air de l'année. Les dénivelés du lieu à l'orée de la Forêt de Marly sont parfaits en marche rapide pour le cardio. J'ai fait le voeu que 2018 serait très nature. Voici une bonne entrée en matière.

DSC01959

DSC01960

DSC01961

DSC01962

De plus, ce parc est atypique et les enfants adorent arpenter ce qui reste au sol du fantôme la "résidence secondaire" d'un certain Louis XIV qui non content, d'avoir déjà Versailles s'était fait construire là, un palais pour le farniente. Douze petits pavillons étaient réservés à des invités triés sur le volet. D'où l'expression "Sire, Marly... " des courtisans désireux de passer le weekend dans l'intimité du Roi...

DSC01965

DSC01968

arbres marly le roi

DSC01969

Depuis l'ancienne terrasse du château, la vue sur la vallée de la Seine est prodigieuse. Ce dimanche, elle se perd dans un halo de brume. Des trois bassins, il ne reste plus que le plus grand autour duquel des ifs sont soigneusement taillés par les jardiniers du château de Versailles. Marly, loin des foules, est prisé des familles car les enfants et nos amis à quatre pattes ont quartier libre. Nombre d'arbres sont séculaires et certains ont des racines impressionnantes.

DSC01972

DSC01973

DSC01977

Ces chevaux de Marly sont des moulages de l'oeuvre de Guillaume Coustou par Michel Bourbon. C'est en 1985, à l'initiative de Jack Lang alors ministre de la Culture qu'ils ont pu retrouver leur place d'origine au-dessus de l'Abreuvoir. J'ai vivement apprécié ce bol d'air alors que l'hiver commence à me peser. Vivement la semaine prochaine pour une autre virée si la météo veut bien être clémente.

dimanche 14 janvier 2018

POTAGE LENTILLES CORAIL, CURRY et COCO

DSC01276

Vue ainsi, un potage lentilles corail, curry et coco ne paye pas de mine. Pourtant, c'est un régal. C'est la première fois que j'en cuisinais. Le plus dur a été de réaliser une photo digne de ce potage. Je vous livre ma recette pour quatre assiettes ou deux gourmands :

  • 125 grammes de lentilles corail
  • 2 carottes
  • 1/2 oignon 
  • 1 cuillère à soupe de curry
  • 20 cl de lait de coco (1 petite brique)
  • sel et poivre du moulin
  • un peu d'huile d'olive

Dans une casserole faire chauffer une cuillère d'huile d'olive. Y faire fondre l'oignon et les carottes coupées en petits morceaux. Ajouter les lentilles préalablement rincées à l'eau claire ainsi que le curry. Ajouter environ un litre d'eau et du sel. Faire cuire à couvert environ 25 minutes le temps que les légumes soient tendres. Verser le lait de coco. Poivrer généreusement. Réchauffer doucement et mixer avant de servir. Effet garanti pour le moral et la bonne mine !

Posté par Armelle-L à 07:51 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 12 janvier 2018

PAUSE(S) CAFE - PUZZLE #4#

pause café 1

Je suis en manque d'inspiration pour alimenter ce blog. La faute au mois de janvier aussi gris que mou. Alors, faisons une pause café, ce matin avec toutes ces tasses photographiées au long d'une année. Le Chat qui Prise derrière les halles Notre Dame à Versailles est prisé. Forcément, même rénové, j'y retrouve mes souvenirs de jeunesse du temps où j'étais fiancée. Sinon, rien ne ressemble mieux à une tasse de café avec son spéculos qu'une autre tasse avec un spéculos. Mention bien pour l'élégance de la tasse noire à Saint Brieuc et bonnet d'âne pour son gobelet plastique à la Mezzanine du Centre Beaubourg. N'empêche, j'adore ces moments. En attendant d'avoir plus et mieux à vous raconter, je vous souhaite un excellent weekend. Le second de janvier dit celle qui déteste ce premier mois de l'année !

Posté par Armelle-L à 06:40 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mercredi 10 janvier 2018

VOL au VENT du PLACARD

DSC01272

Après les fêtes, il reste toujours dans le réfrigérateur et le placard des denrées tel cette boite de bouchées feuilletées, des crevettes et un fond de vin blanc. Attention, la qualité du vin a toute son importance dans cette recette et fera toute la différence. Ici, j'ai osé marier deux darnes de colin surgelé avec un Macvin du Jura aux arômes puissants. Je vous donne la recette. On peut aussi la présenter dans des coquilles.

  • des belles crevettes décortiquées
  • 2 darnes de poisson surgelé (ici du colin)
  • des bouchées feuilletées du commerce
  • 1 verre de vin blanc de bonne qualité
  • un peu de vert de poireau
  • 1 belle échalotes
  • 1 cube aromatique de bouquet garni
  • 1 cuillère de crème fraîche
  • sel et poivre
  • beurre

Dans une casserole faire fondre dans du beurre le vert de poireau et l'échalote coupés menu. Ajouter le vin blanc, l'eau et le cube aromatique. Quand le mélange commence à frémir mettre le poisson taillé en dés et les crevettes. Quand celles-ci sont bien roses, filtrer le jus avec un chinois. Réserver le jus et la garniture séparément. Nettoyer la casserole, remettre du beurre et faire un roux avec de la farine. Mouiller avec le jus réservé. Laisser épaissir avant d'incorporer une cuillère de crème fraîche et le poisson. Pendant ce temps réchauffer les bouchées au four thermostat 200° quelques minutes. Répartir la garniture et remettre au four une dizaine de minutes. Dresser avec du riz ou des pommes de terre. C'est digne d'un plat au restaurant !

lundi 8 janvier 2018

LECON de SNOOD FACILE

DSC01704

J'avais différé ce billet après les fêtes car, un snood avant Noël n'aurait pas forcément fait recette. Nous sommes bel et bien en hiver et, les températures sont annoncées hivernales. Je gage que ma fille pour qui j'ai réalisé ce snood à sa demande va bien en profiter. Quand j'ai repris les travaux d'aiguille, il y a deux ans, pour sainement m'occuper, j'ai débuté par le tricot avec ce modèle de snood totalement improvisé à partir d'un fil Rapido de Phildar. J'en avais fait un marine pour moi et un, second, bleu plus clair pour ma grande.

Début décembre, elle m'a passé commande de celui-ci en gris. Coup de bol car chez Bouchara Versailles, il ne restait que les trois pelotes grises nécessaires à sa réalisation. Entre deux robes de fêtes, je me suis mise à l'ouvrage. Snood facile au point de blé et aux aiguilles numéro 6 sur environ 35 mailles. Monter plus ou moins selon l'effet et la hauteur souhaités. Tricoter sur 65 cm, environ et fermer. Depuis, je me suis remise sur un pull avec un chat pour Petit Filou abandonné à cause de sa tata. Je vous le montre très bientôt.

Posté par Armelle-L à 06:45 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 7 janvier 2018

MA SALADE FOLLE

DSC01230

Je crois qu'il existe autant de recettes de salade folle que de familles. C'est le plat inratable qui fait toujours honneur à une maîtresse de maison et la mienne n'a pas échappé à cette règle simple d'un diner réussi. La voici pour quatre assiettes.

  • du mesclum
  • 1 bel avocat
  • du saumon fumé ou de la truite de bonne qualité
  • de belles crevettes décortiquées
  • 1 tomate cerise pour mettre au sommet
  • une vinaigrette avec miel, vinaigre de cidre, huile d'olive, sel et poivre

L'association d'une vinaigrette sucrée-salée fait merveille sur ce mélange. On peut bien sur corser l'affaire avec quelques dés de pamplemousse rose soigneusement écorché vif ou de l'orange ou même des cerneaux de noix. Bref, autant de variantes que de goûts et d'invités. Les miens ont vivement apprécié.

Posté par Armelle-L à 07:51 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 5 janvier 2018

REVEILLON en VILLE

DSC01908

Pour refermer la porte sur 2017, j'ai voulu réveillonner au restaurant sans pour autant claquer le 13ème mois de Jules. Nous avons choisi le Boeuf à la Mode sur la Place du Marché à Versailles pour sa convivialité et son menu de fêtes à prix sage. Nous étions à table dans la très belle salle à l'étage où nous avons passé une très chaleureuse soirée.

réveillon

DSC01929

Mes photos sont nulles et ne rendent pas hommage à ce petit festin gourmand. J'ai raté mon croustillant de homard et à sa place, vous aurez le foie gras de Monsieur. Ensuite, de concert, nous avons pris un biscuit de bar et gambas avec des girolles. En dessert, voici le dôme au chocolat de mon conjoint au lieu de mon moelleux au Baileys. Nous avons terminé par un café et mignardises avant de rentrer à reculons dans notre banlieue. La rue de la Paroisse brillait de tous ses feux.

jeudi 4 janvier 2018

AUX RACINES de L'ENFANCE...

quartier de montreuil

Le 31 décembre, avant d'aller réveillonner, j'ai voulu passer par la rue où j'ai été enfant pas toujours sage. Le quartier de Montreuil, autrefois village, au temps de Madame Elisabeth, soeur de Louis XVI, a conservé son esprit faubourg. La rue de Montreuil est toujours aussi vivante et commerçante. La crèmerie au-dessus de laquelle j'ai vécu existe toujours. La façade néo-classique de l'église Saint Symphorien où j'ai été baptisée et où je suis allée au cathé, en cette période de Noël est superbement mise en valeur par la lumière. Sur la place Alexandre 1er de Serbie, Mansart et Le Nôtre, sans le génie desquels, même par la volonté d'un roi, Versailles ne serait pas Versailles, sont stoïques et bienveillants. J'ai conservé dans cette rue bien des habitudes chez le boulanger, au Livre Bleu et chez Day by Day, épicerie en vrac, où j'achète des oursons à la guimauve au bon goût d'antan. Ne dit-on pas que les racines de l'enfance sont les plus profondes ?....