La Stylettante

mercredi 3 mars 2021

Un peu de tout, beaucoup de rien #53#

IMG_20210227_114234

Si nous n'avions pas eu envie de voir cette maison à vendre en plein coeur de bourgade, nous ne serions jamais allés jusque Fère Champenoise. J'étais réticente car la localité est située dans la plaine, exposée aux quatre vents et ça soufflait ce matin là. Si nous ne donnerons pas suite à cette visite pour de multiples raisons, cette petite ville champenoise avec pour seule moteur économique, la pomme de terre (Parmentine) nous a surpris et charmés. Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences. 

pdt53

IMG_20210301_094312[24013]

A Epernay, j'avais acheté cette tartelette à la mandarine. Un délice. Le dimanche, premier du Carême, nous nous sommes contentés de pommes au four. C'est le weekend où le ciel a été d'un bleu limpide et les températures si printanières que je me suis autorisée un bain de soleil sur la terrasse. Le presque printemps est avare et aride dans mon coin. Je peine à trouver de quoi faire de jolies photos. Versailles, loin de moi, reste au coeur de mes centres d'intérêt et je me réjouis de lire qu'envers et contre Covid, la maison du Roi Soleil se fait une grande toilette et que dès le feu vert des autorités, le domaine brillera de tous ses feux avec tout plein de nouveautés. Alors, vivement que nos vies reprennent un semblant de liberté et de légèreté...

Posté par Armelle-L à 07:29 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 1 mars 2021

Mars, l'année dernière

thumbnail_IMG_20200309_132006

Quand j'ai pris cette photo, tout début mars, l'année dernière, nul n'osait imaginer que quelques jours après nous serions confinés pour deux longs mois. J'emménageais alors à Coulommiers de justesse. Du reste, nous n'avons rendu les clés de notre ancienne maison que mi-mai. Le ciel était bleu, les arbres rosisaient du plaisir de voir arriver un printemps radieux après un automne et un hiver horriblement pluvieux. Aucun d'entre nous n'oubliera ce coup de tonnerre quand un soir à la télévision, le Président de la République nous a assignés tous à domicile exception faite des soignants et de ceux chargés de notre alimentation. Je me souviens la ruée dans les hypermarchés et la pénurie d'oeufs, de farine... de PQ. C'était grottesque puisque finalement, les filières se sont organisées et que nous avons repensé notre consommation. Voici mars qui revient et le virus est toujours là, mutant avec des variants. Les scientifiques ont travaillé sans relâche et nous voici pourvus de vaccins élaborés en un temps record. Qu'en est-il de leur efficacité sur le long terme ? Nous avançons un peu à tâtons dans un brouillard plus dense que ce que nous imaginons. Cependant, il nous faut vivre avec ce virus. Bon mois de mars à tous en espérant du beau temps car cela aide énormément.

Posté par Armelle-L à 07:29 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 27 février 2021

Inspiration caban pour le printemps

IMG_20210226_123942

Ca n'était pas prévu au programme. Une veste inspiration caban pour le printemps. Je l'avais planifiée pour l'automne avec un lainage marine acheté chez Tissus.net. Finalement en cette demi-saison, je vais en profiter. Patron Knipmode 10/2020-12 en néerlandais pour cette veste à l'esprit breton à porter sur une marinière. J'aime bien ces patrons hollandais car ils sont simples, précis, efficaces. Bien mieux pour ma petite stature que Burda. Pour ce que je ne comprends pas, je demande à Google de me traduire en français les explications. 

IMG_20210225_151605[23967]

IMG_20210226_123925

IMG_20210225_155221

Pas de réelles difficultés de réalisation sauf au niveau du col qui m'a donné du fil à retordre sans que je sache pourquoi. Il gondole un peu mais tant pis. Les pièces comme toujours avec Knipmode s'emboitent facilement et logiquement. J'ai allongé la longueur du buste pour plus de couvrant. J'ai doublé (tissus.net) et j'ai mis six boutons au lieu de quatre. J'ai l'intention d'en refaire un avec des poches et un tissu de meilleure facture car j'aime beaucoup ce style de veste casual chic à porter cool en mi-saison même si pour être tout à fait honnête, cette veste m'engloutit un peu par sa carrure. A porter avec un look adapté.

Posté par Armelle-L à 07:07 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 26 février 2021

Comme ça...

IMG-20210210-WA0009

Je n'ai pas terminé à temps ma cousette pour en faire un billet, ni même le shooting. Ca sera pour bientôt. Nous sortons peu et pas facile d'alimenter ce blog au moins tous les deux jours histoire de ne pas perdre le fil avec vous. Alors comme ça, en passant, cette photo envoyée par ma cadette de son (mon) camélia de Noël. Quand j'ai quitté ma terrasse en banlieue, je lui ai laissé ce petit arbuste en pension. Il lui plaisait. Je n'ai pas eu le coeur de lui reprendre quand nous avons loué cette maison avec jardin. Et puis, lui non plus, n'avait pas envie de déménager pour s'acclimater à nouveau. L'an dernier, c'est à peine s'il a fait quelques boutons vite avortés. En ce mois de février, sous la neige, il étincelle de ses fleurs roses. Je suis heureuse de le voir reprendre vie et couleurs. Autrefois, en fin de semaine, je participais chez Nelly au bouquet du vendredi. Depuis, j'ai un peu lâché l'affaire. Ce matin, ce camélia c'est mon coup de coeur pour vous souhaiter un bon weekend. Vite, je retourne à ma machine à coudre pour en découdre avec... un caban. Affaire à suivre dans quelques jours.

Posté par Armelle-L à 07:27 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 24 février 2021

Epernay entre utile et pas désagréable

DSC06205

J'étais réticente à me déplacer sur Epernay. C'est une grosse ville où le vin de Champagne est roi, difficile à contourner, limite "saoulant". Nous y sommes allés quand même parce qu'il y a Bouchara. J'avais un bon d'achat à écouler en urgence. Et puis, pour réparer l'écran de mon téléphone que Jules a cassé en décembre dernier.  Il y a une boutique pour ça. Samedi, parce que j'avais lu que le marché sous halles n'était pas mal. Voici donc Epernay entre utile et pas si désagréable par une matinée presque printanière.

DSC06207

DSC06208

EPERNAY

PATISSERIE dallet

DSC06213

DSC06217

Bien sur, la ville est cossue mais par temps gris, elle est tristounette. Sous le soleil, nous la prenons par les sentiments à savoir, découvrir des rues bordées de beaux immeubles à l'architecture bourgeoise où s'alignent des pâtisseries de qualité à ne plus savoir dans laquelle acheter pain et gâteaux. J'avais dit pas de gâteau mais j'ai craqué à la vue de tartelettes à la mandarine. Sourire devant l'ancienne Banque de France reconvertie en bar à champagne avec terrasse d'été et formules alléchantes. Dommage, c'est fermé pour cause de Covid. Le magasin Bouchara n'est pas grand mais j'ai trouvé ce que je cherchais et même plus. Mon téléphone sera réparé dans la semaine. Ainsi, je fais un petit geste pour la planète. Nous reviendrons au marché car l'heure avançait et il y avait foule pour entrer sous les halles Saint Thibault. Il aurait fallu commencer par là. En résumé, ne retenir que le plaisir d'une virée shopping en centre ville. Ca m'a fait un bien fou ! 

Posté par Armelle-L à 07:12 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


lundi 22 février 2021

Un peu de tout, beaucoup de rien #52#

DSC06201

Après la pluie, vient le beau temps dit-on. Après la neige, ce jour là. Elle avait fondu dans la nuit laissant derrière elle, un parfum de printemps. C'est le matin où  je me suis posée la question du bien-fondé d'aller acheter une maison dans une autre région. L'automne a été compliqué, l'hiver a été rude, j'ai été malade sévèrement à deux reprises. Comment dans ces conditions voir le bon côté de la situation. J'ai pourtant la lucidité de penser que m'accrocher à mon rocher telle une bernacle ne servira à rien. Les porte-feuilles immobiliers sont vidés, rincés et les prix ont flambé de façon indécente. Dans mon budget, sur ce secteur, on me propose désormais des granges nues à aménager. Sans commentaire sinon dire que je suis au bord de l'écoeurement et que je jette l'éponge momentanément. Je suis bien logée. Heureusement.

PDT52

IMG_20210217_135956[23921]

Je m'interroge sur la nature des fleurs que cachent ces feuilles qui ont percé dans les plates-bandes durant l'épisode neigeux. J'ai acheté un sachet de persil à planter dans les jardinières que nous avions sur notre terrasse en banlieue au cas où nous déménagerions. Et puis qui dit Mardi-Gras dit crêpes encore et encore. Crêpes à la mode champenoise avec du champagne faute de cidre en stock. C'est bon aussi.. J'ai acheté le magazine Campagne Décoration où j'ai vu de belles choses. Et de me demander si j'aurai le talent nécessaire à l'aménagement d'un intérieur aussi élégant et cosy que ceux présentés sur papier glacé. Ca fait du bien de rêver. Sinon, j'ai retenu dans ce numéro la recette du chocolat chaud à l'ancienne et celui du kougelhopf reproduit avec les moyens du bord, c'est à dire sans robot ni moule adéquat, pour un résultat assez médiocre à l'oeil mais bon quand même. Je vais m'équiper et ça viendra.

Alors qu'écouter la radio m'ennuie ou m'irrite carrément tant les jeunes chanteurs serinent, en boucle sur certaines fréquences, leurs mélodies chiantes à souhait, j'ai été surprise d'entendre, plusieurs fois par jour, cette vieille (1993) chanson de Sting. J'avais acheté l'album sur les Champs Elysées. Je l'ai toujours et je l'écoute souvent avec bonheur. Ceci avant de découvrir que cette balade, très belle, fera partie d'un album souvenir qui sortira au mois de mars. Je comprends mieux. J'ai donc eu idée, bonne ou mauvaise, de lever le voile sur mes penchants musicaux en marge de cette rubrique quasi hebdomadaire. Cette mélodie nostalgique colle parfaitement à ce billet et à mes états d'ame du moment. Et puis, il faut bien innover un peu.

dimanche 21 février 2021

Tartelette façon Ispahan

IMG_20210214_105305[23888]

Saint Valentin oblige, j'ai voulu faire un dessert un peu plus sophistiqué que d'habitude. J'ai donc créé et élaboré cette tartelette à partir d'une idée de Pierre Hermé façon Ispahan mais rien à voir avec la recette de ce pâtissier de renom. A vrai dire, l'idée à germé bien en amont  lors de la visite en Seine et Marne de Bruno Cormerais et Norbert Tarayre pour la Meilleure Boulangerie de France. Carla Renault qui me fournit en miel et autres gourmandises à la rose de Provins depuis des lustres m'avait offert à Noël un petit pot de confit ou confiture de rose. C'est merveilleux avec du foie gras mais j'ai raté le coche des fêtes de fin d'année. C'est donc en pâtisserie que je l'ai utilisé.

IMG_20210214_083318_876[23884]

Voici la recette que j'ai imaginée autour de ce pot de confit de roses dont la saveur est à tomber parterre. J'ai préparé une pâte à tarte façon Pierre Hermé, toute simple que j'ai mis à cuire au four thermostat 180° pendant un quart d'heure. J'ai, ensuite, fait fondre au bain marie du chocolat blanc pour bloquer le fond. J'ai réservé au frais avant de dresser avec du confit, des framboises fraîches que j'ai punché avec du sirop de rose. Un dessert à retenir pour les jours où j'ai de fins gourmets à la maison car c'était juste divin !

IMG_20210214_103013_768[23886]

Et puis, parce que ce n'est pas bien de jeter des chutes de pâte avec du bon beurre dedans, je me suis amusée à détailler à l'emporte-pièce des biscuits en forme de coeur pour honorer Saint Valentin. Dix sept petits gâteaux en tout. Oui, quand même. C'est bon, ça croque, c'est succulent avec le café en place du sacro saint carré de chocolat. Ne pas gaspiller est important. Songez-y car avec un zeste d'imagination, en pâtisserie comme en cuisine, on peut faire énormément. Bon dimanche.

samedi 20 février 2021

Post-Scriptum, Jane Birkin

IMG_20210125_111204[23590]

On en avait dit grand bien dans la presse. Et parce que j'aime bien Jane Birkin, alors qu'on nous menaçait d'un troisième confinement, je l'ai acheté à la maison de la presse. Mais que c'est chiant à lire... Je ne dis pas ça méchamment mais ces extraits de journal intime sont un peu trop girly à mon goût même si celle qui a écrit est déjà mère de deux petites filles et enceinte au début de ce livre de son troisième enfant. On la suit dans le sillage de Jacques Doillon, presque "desesperate housewife" se trouvant prétexte à vivre, donner la vie à un enfant. C'est ainsi que ça débute. Jane reste soucieuse de son ex grand amour Serge auquel elle confie Charlotte comme on administre un calmant. Je n'ai pas lu le premier tome. Peut-être un jour pour voir si la vie de cette chanteuse somme toute attendrissante a été plus exictante aux côtés de ce trublion et talent disparu trop tôt de notre univers musical. En bref, à lire pour le côté touchant. Sinon, passer à un autre ouvrage absolument...

Posté par Armelle-L à 07:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 18 février 2021

Buller avec Sofia

IMG_20210214_135129[23890]

Buller, façon de parler car j'ai eu du mal à m'y coller. Cette blouse Sofia de la Maison Victor en mode graou, en dépit des apparences, était un semi-échec. J'avais réussi à la terminer en dissimulant ses défauts. Je l'ai peu portée car elle était serrée. Je ne le porte plus car elle est trop grande. J'avais donc à coeur de recommencer. J'ai tenu compte d'avis d'autres couturières qui ont raccourci buste et ceinture pour un tombé plus net. Le résultat escompté n'est pas au rendez-vous. Alors, entendez buller à cause de l'imprimé du jersey acheté chez Tissus.net car pour le montage, j'ai encore eu des difficultés avec le plissé et la ceinture. Ce faux cache-coeur n'est pas si évident à réaliser ou alors, je suis très bête. Même en ayant visionné des tutos, lu et relu les explications, ce second Sofia est pire que le premier. Je jette l'éponge pour ce modèle et je marque une pause côté couture car je suis lasse de mes échecs depuis quelques temps. Je vais employer mon temps libre à terminer un tricot entamé il y a plus d'un an... Reste les manches à tricoter et ce n'est pas la mer à boire si je m'y tiens.

Posté par Armelle-L à 07:35 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 17 février 2021

Merveilleux merveilleux

IMG_20210213_121428[23873]

Voici la raison secrète de notre virée, samedi, à Provins. Nous avions tellement aimé les polonaises de ce pâtissier du centre ville qu'au rayon souvenir d'enfance, il nous tardait de tester le merveilleux. Pendant que je flânais dans les rayons du Monop, Jules s'est tapé la queue dans la bise glaciale pour du pain et, accessoirement, ce gâteau merveilleux. Au temps de mon enfance, on disait "tête de n...e" et je me damnais, déjà, pour cette gourmandise. En cachette, je piquais une pièce de 1 franc dans le porte-monnaie de Maman pour aller dès qu'elle était repartie bosser m'acheter ce gâteau à la pâtisserie en bas de chez nous - aujourd'hui, un primeur - C'était le jeudi, tous les jeudis ou presque puisque nous n'avions pas école, ce jour là en place du mercredi de nos jours. En bref, ce merveilleux provinois déchire avec sa meringue comme un nuage et sa crème au chocolat à peine sucrée, juste ce qui est nécessaire. En bref, c'est encore l'éloge des gâteaux comme au temps de nos grands mères loin, très loin des gâteaux contemporains chers et chichiteux.

Posté par Armelle-L à 06:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,