paris au mois d aout

Samedi matin, anniversaires passés et en vue nous ont poussés jusqu'à Paris en quête de cadeaux. La rue Poncelet dans la torpeur du mois d'août avec ses étals de fruits et légumes de saison avait des accents tranquilles, quasi provinciaux. Il faisait doux vivre. On avait loin en mémoire les menaces d'attentats qui pèsent, pourtant, lourdement sur la Capitale. Les terrasses étaient vides mais, on déambulait, panier en main, sereinement. Premières grappes de raisin, prunes, figues et champignons nous rappellent que nous serons très vite rendus en automne. Nous sommes déjà rendus entre chien et loup à cet instant précis où l'été perd du terrain. J'ai trouvé tout ce que je cherchais et même plus puisque j'ai fait de belles rencontres. J'aime Paris au mois d'août.