der des ders

La der des ders de mes tomates-cerises. Laquelle a pris la forme d'une poire histoire de me rappeler que nous changeons de saison. Je me souviens avoir, autrefois, titré mes billets ainsi pour l'ultime grenadine estivale. Je ne bois plus de grenadine mais du thé glacé maison. Je deviens bio au point d'avoir acheté du terreau en jardinerie dépourvu de tout apport chimique. Cela reste à démontrer mais la foi de bien faire me sauve. Ces quelques pieds ont bien donné et ça va me manquer de butiner ma poignée de billes oranges ou rouges à jeter dans ma salade verte chaque soir. A leur place, je vais repiquer mes petites laitues qui, déjà, pointent le bout de leur nez. En un an, à cette adresse, je me suis piquée de passion pour le jardinage. Je n'en reviens pas. C'est avec cette jolie tomate que je vous souhaite un bon weekend. Le mien sera chargé au bénéfice de ce blog qui ronronne comme un gros chat castré !