Il était une fois, un hortensia. Un hortensia abandonné dans la cuisine d'un bien bel appartement haussmannien, non loin du Jardin du Luxembourg par un conseiller du Président Sarkozy, pressé de laisser sa place à  un autre du gouvernement Hollande. C'était en août 2012. Le pauvre hortensia, d'un genre raffiné, encore dans son papier cristal, cadeau délaissé, attendait là assoiffé.

DSC00010

DSC00011

On m'a priée de le mettre à la benne. Oui, je l'ai descendu jusque ma voiture pour le sauver et le ramener chez moi où il a survécu, vaille que vaille, à tous mes déménagements. Il était chétif et n'a jamais fait que des feuilles. Il a même failli partir pour de bon à la poubelle lors de mon dernier changement d'adresse. Alors, imaginez ma suprise, de le voir fleurir de rose et se muer en une espèce plus commune et rustique, en ce début d'été ! Je suis émerveillée et je ne cesse de compter ses boutons prêts à éclore. Je suis subjuguée !