20180419_144624

Jeudi, alors que défilent sur les réseaux sociaux, les clichés de vacances ensoleillées de mes copinautes, sur le boulevard de la Saussaye à Neuilly sur Seine, à l'ombre des marronniers, je tente de calmer palpitations et angoisse. Je suis remontée à l'air libre pour m'asseoir sur un banc tandis que Jules passe un scanner au sous-sol. Depuis l'automne, il traine avec des troubles sérieux, divers et variés. Début mars, une pneumonie l'a terrassé. Depuis, il traine de médecin en médecin. Le sien, à la lecture de sa dernière radio, alarmiste, s'est lavé les mains de son cas. A 25€ la consultation, il préfère se cantonner à des renouvellements d'ordonnances. Munis d'une lettre de sa part, écrite bon gré, mal gré à l'attention d'un penumologue, nous avons pris le taureau par les cornes d'autant que son état général se dégradait.

20180419_144607

Préciser que c'est sa seconde pneumonie. Il en a déjà fait une plus que sévère, il y a 13 ans et en a conservé les séquelles. Rendez-vous pris chez un spécialiste réputé à l'Hôpital Américain de Neuilly qui ne va pas prendre son problème de santé à la légère mais, dans sa globalité. Bilan sanguin complet et scanner sont prescrits. Résultats des courses, aucun crabe sur la banquette arrière comme le laissait supposer les examens passés dans mon bled. Ou, nous découvrons effarés, une médecine à deux vitesses. Celle du "pauvre" et celle de ceux qui ont les moyens ou, comme nous font avec, pour régler 130€ une consultation remboursée, mutuelle incluse, 30€. Nous sommes ressortis rassurés et curieusement, moral aidant, Jules va beaucoup mieux depuis deux jours. Il va pouvoir profiter sereinement de sa retraite. Si les ricains n'étaient pas là... C'était mon coup de gueule, ce matin, dans un pays où, désormais, on brade la santé des gens !