pleine lune

La semaine qui s'achève a été éprouvante. La canicule s'est abattue sur l'Hexagone et n'a pas épargné Paris. Pas moins, hier aux aurores, de 32° dans mon appartement exposé plein est. J'ai même du acheter un ventilo. Semaine lente sur tous les fronts. Si proche du but, je piétine. J'ai vu me passer sous le nez une maison à louer dans un bourg breton que j'affectionne particulièrement faute d'avoir pu me déplacer. Ocassion rare qui ne se présentera pas de sitôt. Et puis cette autre, en Brie, cette fois-ci, dont l'annonceur ne répond pas au téléphone. Bref, j'ai détesté cette semaine et j'ai vivement apprécié de voir, le ciel, hier en fin d'après-midi, devenir noir avec le vent qui s'est levé annonciateur de la pluie qui a chassé la chaleur. J'ai mieux dormi. N'empêche, je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour cette blogueuse croisée sur la toile avec laquelle, j'ai eu, par le passé, quelques échanges et qui nous a quittés, cette semaine. Je pense à son époux, sa fille unique et ses quatre petits enfants qu'elle adorait. Alors, profiter, profitez, profitons des instants douceur de la vie et de ceux qui nous sont chers... Bon weekend, malgré tout.