DSC02804

J'ai trainé à éditer ce billet car je ne savais pas très bien par où commercer. Par le début ai-je décidé, à l'instant même où, les enfants nous ayant récupéré à l'aéroport, nous sommes allés manger de la socca. Nos hôtes tenaient absolument à nous  initier à cette spécialité très locale. Il faisait chaud mais pas trop encore. Je vous invite à me suivre dans une balade haute en couleurs dans les rues étroites et pentues du vieux Nice.

DSC02807

DSC02811

DSC02821

DSC02812

DSC02820

DSC02828

DSC02848

J'ai axé, voloontairement, ce billet sur les couleurs très latines de la vieille ville et son entrelac de ruelles ombragées où, par magie, on oublie la chaleur. En levant la tête, on devine comme un rai au-dessus des murs ocres, le ciel bleu azur. On se croirait en Italie. J'ai, toujours volontairement, mis de côté le patrimoine religieux de la ville et la sublime église baroque Sainte Rita fera, peut être, partie d'un autre billet. Ce n'est pas chose aisée que tenir un blog et là, je m'adresse à ceux qui ont la critique facile. Parfois, on a envie de dire stop. Je prends parti de faire ce qui me plait, désormais. La recette semble plaire car à la page des statistiques, vous êtes de plus en plus nombreux et ce, en dépit de la période estivale. Je vous dis merci.

socca nice

Et voici, la recette qui fonctionne toujours, la collation ou le restaurant du jour. Nos hôtes ont préféré nous faire quitter les sentiers battus pour nous emmener chez René Socca qui régale les niçois depuis 1961. A l'ombre et dans la bonne humeur, à la bonne franquette, nous avons goûté cette fameuse socca, galette faite de farine de pois chiche et d'huile d'olive. Ceci accompagné des petits légumes farcis typiques de cette région. Nous avons adoré. Alors, si vous faites halte à Nice, n'hésitez pas à délaisser la trop convenue pizza pour des plats plus autenthiques !