DSC03581

On ne va pas se mentir. Serions-nous allés nous perdre dans le Perche si nous n'avions pas cherché un point de chute pour notre retraite. On nous avait dit que Senonches à l'ouest de Dreux, aux portes d'un domaine naturel boisé et protégé pourrait nous convenir. Alors, nous y sommes allés, la fleur au fusil pour une virée à deux et occuper nos vacances.

DSC03584

DSC03587

DSC03588

Il faisait beau et nous avions prévu le pique-nique. Nous avons été agréablement surpris de trouver ce plan d'eau avec ses berges aménagées, pourvues de tables et de bancs en bois. C'est donc bien agréablement que nous avons déjeuné, au calme, en pleine nature. La nature est grillée partout par cette satanée sécheresse et j'ai eu un peu de mal à trouver des fleurs à offrir à Nelly pour son bouquet [296] du vendredi. Celles-ci au pied du lavoir, plus au frais que les autres. 

DSC03593

DSC03595

DSC03597

DSC03598

DSC03600

Senonches et son château féodal dont les origines remontent au XIIème siècle avec Hugues II, seigneur de Châteauneuf en Thymerais abrite une part d'une exposition originale intitulée "Poésies Métalliques". Ces sculptures de Jean-Alexandre Delattre se retrouvent également dans la cour de la mairie et, plus loin, jusque la Ferté Vidame. Nous n'irons pas si loin. En effet, nous avons fait l'erreur de pousser jusque La Loupe et le charme est tombé d'un coup sur la place de ce gros bourg sans âme, aucune. Nous avons quand même demandé des renseignements sur des maisons. On nous a trainé dans l'Orne, en visiter une, certes charmante mais à un prix défiant toute concurrence où, je ne m'imagine pas résider, en plein mois de décembre... J'ai aussi eu la sale impression que cet agent immobilier nous prenait pour des cons. Vous savez quoi ? J'étais presque contente de retrouver ma banlieue !