verneuil sur avre

Atteindre Verneuil sur Avre à 115 kilomètres de Paris n'est pas aisé. La N 12 passé Dreux devient encombrée de colonnes de poids lourds à n'en plus finir. Au point que le clocher de l'église Sainte Marie-Madeleine sur la ligne d'horizon apparait comme une oasis dans le désert lugubre de cet axe routier vers l'ouest. Et puis bof. Certes, les maisons à pans de bois et les nombreux hôtels particuliers en coeur de ville sont d'une belle élégance. Certes, le cinéma municipal logé dans une ancienne chapelle est charmant, mais bof. Le roucoulement presque lugubre des pigeons perchés sur le fait de  l'église, la grande place désertique malgré ses beaux commerces, les boulangeries fermées entre midi et deux font que bof. C'est pourtant là que nous avons visité une maison à louer et que nous nous sommes entendus dire par l'agent immobilier que si nous faisions affaire, en tant "qu'expats" à Verneuil sur Avre, elle ne manquerait pas de nous orienter. J'ai éclaté de rire. Expats en Normandie. Nous avons des choix à faire et ce n'est guère évident entre coeur et raison. Sauf que Verneuil sur Avre n'est pas loin de chez ma fille et ce jour là, sur le chemin du retour, Petit Filou pourtant lesté d'un holter cardiaque, a accueilli Papy et Mamie avec le plus beau des sourires...