jeudi 28 février 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #18#

IMG_1004

Ainsi s'achève le mois de février avec une énième manifestation des gilets jaunes, lesquels seraient capables d'asphyxier et tuer nos grands magasins parisiens. Samedi midi, le boulevard Haussmann et les rues alentours sont interdites à la circulation. Le long des vitrines une colonne de véhicules policiers et militaires avec des agents casqués et armés jusqu'aux dents. Image de guerre et des commerces qui s'essoufflent avec un personnel qui s'ennuie et des vigiles nerveux sur le pas de porte prêts à baisser le rideau. C'est triste, vous ne trouvez pas alors qu'il fait beau et que les terrasses des cafés nous tendent les bras.

1pdt18

Plus légèrement, se réjouir de ce beau ciel bleu au-dessus de notre belle capitale. Capitale tristement en état de siège chaque samedi, dorénavant où les terrasses des bristrots sont vides, les bus à l'arrêt, les vélib's laissés pour compte et les touristes en fuite devant tant de débordements. On nous ferait oublier que les soldes d'hiver sont terminées et que les magasins sont fournis de jolis vêtements de printemps telles ces blouses imprimé foulard, tendance du moment. On aime ou on n'aime pas. Moi, j'adore.

IMG_1003

Cité des Fleurs, les arbustes sont déjà roses et chez mon fils, aux Batignolles, on a ouvert les fenêtes en grand pour siroter une limonade au pamplemousse rose la Mortuacienne accompagnée d'un délicieux pasteis de natta. Savourer ces instants car ses travaux se terminent et, bientôt, nos rendez-vous parisiens du samedi avec nos lyonnais n'auront plus cours. Espérons que ces fichus gilets jaunes en fassent autant !


mardi 26 février 2019

* Le Compromis *

le compromis théâtre

Dimanche, il faisait un temps merveilleux sur les grands boulevards. Paris, le dimanche, retrouve un visage avenant et les terrasses faisaient le plein. Nous avions pris des billets pour une comédie interprétée par Pierre Arditi et Michel Leeb. J'aurais du me méfier en achetant mes billets car le Théâtre des Nouveautés à moins de monter en gamme s'il est intimiste, est très mal fichu. La visibilité est réduite. Heureusement, il s'agit d'un dialogue entre deux amis de longue date dont l'un a appelé l'autre pour donner du crédit à la vente de son appartement à un acquéreur aussi "beige que son imperméable". Ca fuse. Arditi et Leeb sont deux orateurs brillants et, eux-mêmes, emportés par les fous rires des spectateurs peinent à contenir leur envie de rire aussi de leur farce Dommage, aussi, cette négligence vestimentaire très actuelle car mon voisin était certainement venu en petite foulée dans sa tenue de foot et puait la transpiration. Il m'a gâché le spectacle. On ne devrait pas laisser entrer dans une salle de spectacle, les gens dont le tenue vestimentaire tient plus du Stade de France que d'un théâtre qui, aussi mal fichu soit-il, reste un petit bijou dont le foyer vient d'être rénové à l'antique. Ceci et les téléphones portables qui sonnent à tue-tête en pleine représentation. Le théâtre s'est démocratisé, certes, mais ne pourrait-on pas rester propre sur soi et bien élevé ?!

lundi 25 février 2019

Cache-coeur vert printemps

DSC04417

Ce cache-coeur a été une aventure. A la base, je voulais réaliser avec ce jersey vert printemps Mondial Tissus, le top Sofia de la Maison Victor. Sauf que le patron téléchargé n'était pas à l'échelle. Mes réclamations par mail n'ont eu aucun retour. Ce n'est que tardivement qu'une copine de blog m'a donné le tuyau pour rectifier le tir via Adobe. Dommage car leur modèle est certainement plus seyant que celui-ci, issu du magazine Burda Easy 01/2019 qui taille très, très grand. Même taillé une taille en dessous, je flotte dedans.

DSC04437

DSC04438

Photos prises chez ma fille et par ma fille devant son bûcher qui fond à mesure que l'hiver s'éloigne puisque ce jour là, il faisait pas moins de 16° quand nous sommes arrivés chez elle. J'ai beaucoup de mal à dénicher de jolis bijoux fantaisie. J'ai trouvé ce collier en perles de bois vertes dans une petite boutique à Troyes. Je l'adore. Je suis très "verte" en ce moment. L'appel de la nature, certainement.

Posté par Armelle-L à 07:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 24 février 2019

L'église Saint Quentin de Dienville

DSC03659

Si on excepte que Saint Quentin de Dienville dans l'Aube est classée monument historique depuis 1907, rien ne distingue vraiment cette église de tant d'autres en France. Rien, si ce n'est la lumière spirituelle qui l'habite et rayonne sur ceux qui en franchissent le seuil. Ou comment retrouver la foi sous ses voûtes baignées de ce divin halo. Cette église de Brienne de style ogival date de la Renaissance. Elle abrite un statuaire de bois fabuleux ainsi qu'une collection de trésors des églises de Champagne. Sa grille de choeur est signée d'un sieur Lesueur de l'Abbaye de Clairvaux.

DSC03660

DSC03666

DSC03663

DSC03664

DSC03668

DSC03667

DSC03658

Au bout du pont qui enjambe l'Aube qui caracole claire et joyeuse, je crois que cette église si je m'étais décidée à acheter la maison du Lac aurait été une motivation supplémentaire à mon souhait de me marier, même à retardement, religieusement. Certains lieux vous éblouissent plus que d'autres. Dienville en Champagne, son église, son lac, sa nature m'ont séduite. C'est un coup de coeur absolu et si mes prières sont entendues, je reviendrai y brûler un ou même plusieurs cierges. Faire du stand up paddle, aussi car je suis mortelle. En attendant, nous avons choisi le chemin de la raison. A moins que...

samedi 23 février 2019

"Expat's" à Verneuil sur Avre

verneuil sur avre

Atteindre Verneuil sur Avre à 115 kilomètres de Paris n'est pas aisé. La N 12 passé Dreux devient encombrée de colonnes de poids lourds à n'en plus finir. Au point que le clocher de l'église Sainte Marie-Madeleine sur la ligne d'horizon apparait comme une oasis dans le désert lugubre de cet axe routier vers l'ouest. Et puis bof. Certes, les maisons à pans de bois et les nombreux hôtels particuliers en coeur de ville sont d'une belle élégance. Certes, le cinéma municipal logé dans une ancienne chapelle est charmant, mais bof. Le roucoulement presque lugubre des pigeons perchés sur le fait de  l'église, la grande place désertique malgré ses beaux commerces, les boulangeries fermées entre midi et deux font que bof. C'est pourtant là que nous avons visité une maison à louer et que nous nous sommes entendus dire par l'agent immobilier que si nous faisions affaire, en tant "qu'expats" à Verneuil sur Avre, elle ne manquerait pas de nous orienter. J'ai éclaté de rire. Expats en Normandie. Nous avons des choix à faire et ce n'est guère évident entre coeur et raison. Sauf que Verneuil sur Avre n'est pas loin de chez ma fille et ce jour là, sur le chemin du retour, Petit Filou pourtant lesté d'un holter cardiaque, a accueilli Papy et Mamie avec le plus beau des sourires...

Posté par Armelle-L à 10:13 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


vendredi 22 février 2019

Balade au Lac d'Amance

DSC03677

Quand on arrive au bord de ce lac artificiel de l'Aube dédié au motonautisme, on peine à s'imaginer dans la région Grand Est tant la vue se perd comme en mer, sur la ligne d'horizon. Son voisin, le lac du Temple est lui, réserve naturelle. Ils font partie de ces réservoirs qui ont pour but de préserver Paris et son agglomération en cas de crues dévastatrices. En attendant le déluge, profiter de ce lieu hors normes qui en cette basse saison incite à la séreine balade le long de ses plages de sable fin. 

DSC03671

DSC03674

DSC03679

DSC03680

DSC03683

DSC03685

C'est non loin que j'ai visité cette jolie maison dont je vous ai parlé en début de semaine. Le contraste entre le vieux village et cette base nautique qui pullulent de touristes en haute saison est surprenant. Un port, des pontons vides en ce mois de février, une capitainerie, des crêperies et du knacking alors que le clocher d'une sublime église dont je vous  parlerai bientôt, sonne midi, le dépaysement à moins de deux heures de Paris par l'A5 est garanti. Même si je n'achète pas cette maison, je reviendrai pour prendre du bon temps et pousser plus loin vers la réserve naturelle. A voir, si vous passez par là.

jeudi 21 février 2019

Avant, je n'aimais pas le chou-fleur

DSC03693

Avant, je n'aimais pas le chou-fleur et c'était pour Jules, un drame car lui adore. Des années durant, pour lui faire plaisir, j'achetais des fleurettes surgelées à noyer dans une salade de pommes de terre. Et puis, il y a eu le taboulé de Christiane. Cru, le chou-fleur, j'ai adoré. Hier, nous sommes allés à Maisons Laffitte faire des courses et j'ai trouvé un petit chou-fleur, bien blanc, bien frais, bien pommelé. J'ai eu idée d'en faire un velouté. C'était une tuerie. C'est pourtant simple à réaliser.

  • 1 petit chou-fleur
  • 1 belle pomme de terre binjte
  • 1/2 cube de bouillon de volaille
  • 1 portion de Kiri

Faire cuire pendant 30 minutes dans l'eau additionnée d'un demi cube de bouillon de volaille, la pomme de terre coupées en morceaux et le chou-fleur en fleurettes. Mixer avec le fromage frais. Rectifier l'assaisonnement et servir comme ici avec des croûtons. Sauf qu'entre temps, j'ai vu qu'on pouvait servir ce potage agrémenté d'une nage de coquillages façon cotriade. J'ai bien l'intention d'essayer. Jules est aux anges car il peut, enfin, se régaler de chou-fleur.

Posté par Armelle-L à 07:24 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 20 février 2019

Une nuit à l'Hôtel Saint Georges

DSC03655

Rien à dire, cet ancien hôtel particulier rénové et transformé en appart-hôtel, en plein centre ville de Troyes a de l'allure. Pourtant, pour y avoir séjourné une nuit, je n'en ferai pas que des éloges et c'est davantage le ratio prix-prestations qui pêche que l'accueil chaleureux et l'élégance du cadre historique.

DSC03610

hotel saint georges troyes

Je ne parlerai que pour ma paroisse, à savoir cette "suite" Chrétien de Troyes, la moins chère d'une dizaine proposées à la location dans cet établissement. Certes, on a su tirer parti de chaque cm² sous les combles de ce bel hôtel particulier sauf que... La salle d'eau est exigüe, la cuvette de wc est placée sous le rempant et la vasque posée sur une colonne ne laisse guère de place pour un verre à dent. Nous avons du couper la clim réversible car elle faisait beaucoup de bruit. Heureusement, la couette était bien chaude car en Champagne, il fait frisquet un petit matin de février.

DSC03611

IMG_0962

Et puis, l'angoisse d'être prise au piège, le soir quand nous sommes rentrés du restaurant. La cour de l'hôtel ne propose que trois places de parking facturées 10€ en semaine et 20€ le weekend. Sauf que ce soir là, deux véhicules garés dans l'allée nous empêchaient de sortir alors que nous dévions partir très tôt. On m'a assuré à la réception que ces touristes anglais avaient forcé le passage contre leur avis. J'en doute. Et puis, dommage faute de salle de restaurant, ne pas pouvoir apprécier ce petit déjeuner copieux composé d'excellents produits locaux ailleurs que sur la table mal fichue de notre pseudo suite, à la hâte aussi, car le réceptionniste était en retard. En conclusion, un hôtel de chaine de gamme moyenne-supérieure aurait été plus confortable et plus économique. Le charme a son prix et c'était une belle découverte.

Posté par Armelle-L à 07:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 19 février 2019

La maison du Lac

IMG_0970

C'est elle qui, la semaine dernière, m'a jetée sur les chemins de traverse. Il faisait beau, ça tombait bien. Elle était tombée comme un cheveu pour la soupe de mes idées toutes faites en matière de recherche immobilière via une annonce aléatoire proposée par Google qui, à force, de me voir chercher savait que cette maison avait tout et plus pour me séduire. Une maison de famille qui respire la joie et les rires, une véranda avec des vitraux de couleurs pour les petits déjeuners et ses six chambres désservies par deux escaliers, configuration parfaite pour ce projet de chambres d'hôtes qui me trotte dans la tête afin de conserver une vie sociale.

maison du lac

IMG_0973

Tout et plus, puisque située dans une "station balnéraire" en bordure de lac qui accueille à l'année compétitions, marathons et triathlon. A l'étage, derrière une jolie verrière, un atelier d'artiste avec des placards menuisés, idéal  pour loger mon antre à cousettes. Elle avait tout sauf l'Aube qui passe et caracole au bout du terrain. Terrain de quelques 4000m² compartimentés entre roseraie, jardin de curé et de simples et prairie "inondable". Le risque existe. Il est infime mais bien là, surtout au regard du dérèglement climatique. Cette maison n'est pas même humide et le sublime parquet en chêne de son salon en atteste. Oui, mais voilà, j'ai la trouille et je me bats avec moi-même. Il est temps que Google me propose un autre bien à la hauteur de mes rêves et de mes ambitions...

Posté par Armelle-L à 07:55 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 18 février 2019

Troyes, du c(h)oeur et des couleurs

DSC03625

Troyes, cité médiévale de caractère, aux mille couleurs et dix clochers, a du coeur et des choeurs. Troyes que nous connaissions déjà puisque nous avons été, un temps, champenois. Troyes, un peu en diagonale, au soleil couchant car nous n'étions là que pour une soirée, notre destination finale étant ailleurs. Escapade surprise, décision de dernière minute pour prendre l'air, nous changer les idées et profiter d'un incursion du printemps en plein hiver. Balade dans cette belle ville au soleil couchant.

DSC03626

troyes

DSC03639

IMG_0958

troyes 2

DSC03635

Dépaysement garanti, en bord de Seine à 200 kilomètres de Paris avec toutes ces belles maisons à pans de bois magnifiquement restaurées, mises en valeur, la nuit tombée, par un éclairage subtil. Balade le long du Quai des Comtes de Champagne pour voir ce fameux coeur, idéal pour fêter avec un jour de retard la Saint Valentin. Et puis qui dit Troyes dit andouillette de Troyes, la fameuse, la AAAAA à la sauce champenoise pour clore une belle journée ensoleillée.