puzzle

Hier, nous avons fêté les noces de diamant de mes parents à Versailles. J'en ai profité pour faire mon marché, la soudure avant mon déménagement. Je n'avais pas fait mes emplettes dans la ville royale depuis Noël et j'ai trouvé du changement. Le ver(t)saillais est devenu bio à l'excès. Il délaisse tous ces petits producteurs qui, vaillaimment, l'ont nourris lui et ses parents depuis plusieurs décennies au profit d'autres, néo-versaillais, estampillés bio exclusivement. Car là est le sésame, désormais, sur le marché Notre Dame. Il faut être labellisé vert et bio à l'image de cet étendard. Ceci au point que j'ai pu me ravitailler rapidement là où, il n'y a pas si longtemps, on faisait la queue. Ceci a une incidence sur ce marché classé plus beau d'Ile de France, il y a un an. Certains carrés se clairsèment, la gouaille disparait au profit d'étals bio, bobo's, le tout dans une atmosphère trop asseptisée à mon goût. Quelques images, malgré tout, pour entamer ma dernière semaine avant de lever l'ancre vers de nouveaux horizons.