DSC05126

Voici un second volet de la BAP (Biennale d'Architecture et de Paysage) qui se tient à Versailles jusqu'à mi-juillet. Contrairement à mon billet précédent, celui-ci concerne davantage de monde puisqu'il est question du Grand Paris Express Horizon 2030 ou comment la vie des franciliens sur le front des transports est appelée à changer sur fond de JO 2024. Ca se tient dans l'ancienne poste de l'avenue de Paris tout près de la place d'Armes. Le bâtiment dépouillé est appelé à devenir une pépinière pour start-up. Je suis partagée sur le devenir de bâtiment somme toute assez particulier.

DSC05127

DSC05134

grand paris express 2030

Honnêtement, pour ce billet, je vais faire bref car je ne suis pas certaine que ça interesse grand monde, même si ça en concerne plus d'un au rang de mes lecteurs. Cette exposition retrace les fondamentaux de notre banlieue parisienne et, ce mea culpa en filigrane, sur l'explosion des banlieues de façon anarchique et, pire, celle de la circulation automobile inhérente et indissociable de ce phénomène de banlieue. L'utopie du "tout voiture" contre une politique générale d'aménagement des transports en commun nous ont menés là où nous sommes avec un souci de renverser, au plus vite, la vapeur pour cause de dérèglement climatique.

DSC05148

DSC05150

J'ai aimé dans cette exposition l'exposé géologique sur les sous-sols de notre région et les difficultés sur certains terrains à creuser profond des tunnels. Ceci ainsi que cet herbier dit de toiture avec toutes ces espèces faciles à dompter sur les toitures franciliennes. C'était très pédagogique.

DSC05137

DSC05151

DSC05157

Je ne vais pas vous illustrer ce billet de médiocres photos de projets architecturaux en devenir mais, simplement, au milieu de cette forêt de maquettes de toutes les futures gares du Grand Paris Express, montrer pour ceux qui connaissent la gare actuelle, ce que deviendra la station de Bécon les Bruyères dans les Hauts de Seine. J'ai quand même un peu de mal à intégrer ce projet futuriste dans son cadre. 

DSC05153

DSC05129

Par la fenêtre, au premier étage et derrière les vitres sales, regarder l'avenue de Paris avec sur le trottoir en face, les vieux et nobles bâtiments signés Mansart. Se projeter et imaginer les sites des Olympiades de 2024. C'est loin et c'est demain. J'ai jusqu'au 13 juillet pour voir les autres sites de cette biennale. J'espère en avoir le temps. Je me demande si sera autorisé, cette année, le feu d'artifice du 14 juillet sur le tronçon de cette avenue comme autrefois car il est féérique avec le château en toile de fond. S'il a lieu, j'irai sans aucun doute.

DSC05123

"Révolution"
Escalier métallique, oeuvre de Michel de Broin, sans haut ni bas