longère

Une semaine, déjà, que nous avons posé meubles et valises dans cette longère quelque part entre Rambouillet et Chartres. Je resterai volontairement floue sur ma nouvelle position géographique. Longère confortable et moderne, le charme en plus. Les choses trouvent spontanément leur place et c'est bon signe. J'ai du mal à retrouver le chemin d'une vie digitale même si internet fonctionne bien mieux qu'à mon ancienne adresse. A ma décharge, j'ai mille choses à faire et quand tout sera en ordre dedans, il faudra s'attaquer à l'aménagement du jardin. Commencer par planter les bulbes de printemps, à la Sainte Edwige, comme disent les anciens. En fait, il s'agit du pic de l'été de la Saint Martin. Jules a pour mission de finaliser mon atelier couture. Hâte d'en découdre avec mon stock de tissus. Météo France nous promet un weekend estival mais j'ai des doutes. Le brouillard nappe, ce matin, ma ligne d'horizon. Le silence, les premiers jours, nous est apparu déconcertant. Voilà, vous savez tout ou presque. Le reste se fera en allant.