jeudi 31 octobre 2019

C'est la fête à la citrouille

IMG_2587

Je ne vais pas mentir avec ces citrouilles photographiées à la Cueillette de Lumigny quelques jours avant mon départ. C'est un peu crève-coeur de se dire que je n'y retournerai pas de si tôt. Il va falloir se faire à d'autres lieux et remiser en mémoire la lumière de la Brie alors que le mois d'octobre se termine. Je n'aime pas Halloween et cette année, pas d'enfant dans les parages pour sonner à ma porte et réclamer des bonbons comme dans mon ancienne banlieue. Un grand portail sans nom, sans carillon, sans heurtoir et sans cloche que nous fermons à clé par mesure de précaution une fois le facteur passé. C'est pareil pour les niflettes briardes de la Toussaint. Nous avons levé l'ancre juste avant leur mise en rayon. La Toussaint n'aura pas la même saveur. On ne se défait pas si facilement de ce qui nous a marqués par le passé. Faire avec et avancer coûte que coûte. Amusez-vous bien si vous fêtez Halloween. C'est la fête à la citrouille.


mercredi 30 octobre 2019

L'année prochaine et celles ensuite

IMG_2814

La semaine dernière, lors d'un passage obligé par Argenteuil, histoire de clôturer administrativement le box où nous stockions notre bazar - bizarre, comme j'ai eu un pincement au coeur à l'idée de rendre le verrou de ce m² dans un  hangar en banlieue - nous sommes allés fleurir le jardin du souvenir à Saint Ouen l'Aumône où reposent Belle Maman et Beau Papa. Ce cimetière coincé entre A15 et voie ferrée ajoute de la peine à la peine. C'est alors que Jules a eu une  idée de génie. Déjeuner à Herblay dans ce restaurant asiatique où nous fêtions le nouvel an chinois. On y mange très bien. Buffet à volonté pour 13€90 en semaine, un peu plus le weekend. Accueil courtois, déco soignée, cuisine fraîche et savoureuse. C'est donc le coeur plus léger que nous avons pris le chemin de Saint Ouen. Et là, de me dire que déjeuner dans ce restaurant asiatique à la Toussaint l'année prochaine et celles ensuite, rendraient cette corvée plus légère.

Posté par Armelle-L à 06:37 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 29 octobre 2019

Marché du tissu de Chartres

2019-10-27_14

Dimanche matin, la Cathédrale de Chartres, sous le déluge, faisait grise mine. Une autre messe était donnée sous la halle de Chartrexpo où toutes celles et tous ceux qui aiment couture et tissus convergeaient. La foule était compacte et agitée devant les portes encore closes et ce, en dépit d'une pluie froide et battante. La ruée vers l'or et le choix était vaste. Plus vaste à mon sens qu'au mois d'avril quand je me suis rendue à Reims. J'étais partie avec, en poche, en tout et pour tout 50€ en espèces à ne pas dépasser. J'ai, certes, sorti la CB mais pour un cadeau en prévision de Noël. J'ai tenu bon malgré la tentation. Du coup, pour me remettre de mes émotions, je me suis accordée une pause café avec une gaufre liégeoise. La gaufre était bonne, le café beaucoup moins. Butin, du tartan, du simili, du jersey couleur d'automne, un tissu sweat et de la polaire. Bref, j'ai du boulot sur la planche !

Posté par Armelle-L à 07:07 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 28 octobre 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #34#

IMG_2793

Mes habitudes changent et mon blog s'en ressent. Il mue doucement. Cette rubrique accompagne ce lent bouleversement le temps pour moi de trouver un rythme nouveau. Le samedi soir, nous copions nos lyonnais avec un verre de vin - un kir pour moi - et une assiette de charcuterie et de fromage. Improvisée, ici. On fera mieux la prochaine fois. 

pdt 34

Et finalement, mon point de chute sera Nogent le Roi parce que c'est chic et que c'est un peu le pendant de Houdan sur l'autre rive de la N12. Ici, son église Saint Sulpice. J'ai une déco très éclectique matinée african touch. Dame Girafe et ce bel oiseau exotique, pastels signés de ma fille ont été posés au mur et non sur mon buffet bas. Je suis très fière de mes luminaires dénichés chez Leroy Merlin. Ils diffusent une lumière chaleureuse pour palier à mes angoisses vespérales. Tant et tant que le silence assourdissant de mon environnement m'a conduite un dimanche après-midi chez Ikea Plaisir où on attend déjà le Père Noël. Il y avait foule et nous avons du nous garer sur le parking d'un autre magasin. Ce chahut et le bruit m'ont fait un bien fou. Des champignons poussent dans le sable sous la grange. J'ignore s'ils sont comestibles ou non. Pour autant, je ne me risquerai pas à les cuisiner en omelette.

DSC05711

 Bulbes de narcisses de chez Truffaut en terre. Check...

dimanche 27 octobre 2019

Tartines d'oeufs brouillés aux épinards (Laurent Mariotte)

DSC04648

Voici une recette signée Laurent Mariotte, simple, efficace, économique et bonne pour la santé qui change de notre sempiternelle omelette. On ne pense pas aux oeufs brouillés. Ce n'est pourtant pas compliqué. Ici, il s'agit de toaster une généreuse tranche de pain de campagne et de brouiller des oeufs à la spatule - 2 oeufs par personne - avant d'ajouter de la crème fraîche, du sel et un tour de moulin à poivre. Jeter quelques feuilles d'épinards juste rincés dans la préparation avant de servir sur le pain. Pour un diner sur le pouce, c'est parfait. De surcroit l'épinard étant quasi cru, il conserve toutes ses qualités nutritionnelles. C'est vraiment délicieux. Bon dimanche.

Posté par Armelle-L à 06:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


samedi 26 octobre 2019

L'Art du Crime - Saison 3

l'art du crime saison 3

C'est une bonne surprise même si seulement deux épisodes seront diffusés pour cette saison 3. Je suis devenue fan dès la première diffusion de cette série policière. Hier soir, le duo improbable de ce policier bourru et cette experte de l'art très décalée enquêtait dans les coulisses de l'Opéra Garnier. Il fallait élucider le mystère d'un meurtre autour de l'œuvre de Degas. J'ai a nouveau accroché.

Sinon profiter pour dire que je me suis précipitée pour acheter des billets pour l'exposition consacrée à Léonard de Vinci au Grand Louvre. Histoire de bien commencer la future année, j'ai tablé sur le tout début du mois de janvier. Rendez-vous donc, l'année prochaine si d'ici là tout va bien...

Posté par Armelle-L à 08:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 25 octobre 2019

Am Stram Gram Pic et Pic et Colegram

2019-10-21_20

Obsolescence programmée ou comment, par un dimanche pluvieux, Instagram vous signifie sèchement que votre téléphone portable n'est plus compatible avec leur application. Un IPhone 4, forcément. Je l'avais acheté reconditionné, à petit prix, dans un souci d'économie pour mon porte-monnaie et pour la planète. Aucune envie de le changer car excepté Instagram, il fonctionne très bien et il a l'avantage d'être de petite taille pour être glissé dans une poche. Par conséquent, retour à la case départ. J'alimente mon compte depuis la tablette en attendant mieux. Sinon se dire que drôle comme je suis devenue accro à ces jeux de collage et de montage photo comme le sont les jeunes enfants avec le découpage et le coloriage. Ici, un résumé de mon passage chez Truffaut à Herblay pour acheter un chrysanthème à feu Belle-Maman et des bulbes de printemps. Nostalgie de ma terrasse en banlieue. Vivre à la campagne me plait moyennement. Avouons-le... Désormais, je suis rattachée au magasin de Plaisir, plus chic, plus glam pour cause de proximité avec Versailles. Pour fleurir ma grand-mère, je me fournirai chez mon copain d'école maternelle, horticulteur sur la marché aux fleurs de la ville royale. En attendant, je vous souhaite un bon weekend.

jeudi 24 octobre 2019

"Body Positive"

IMG_2279

Ce billet, depuis un certain temps, me tenait à coeur. Il n'est pas facile à rédiger car j'ai du mal à aligner mes pensées et mes réflexions. De surcroit, je ne souhaite heurter personne car le surpoids est et n'est pas une fatalité. J'ai toujours été ronde et ce, depuis l'enfance. J'ai été très mince ou trop maigre - c'est selon - aussi à grand coup de régimes trop violents. Je me souviens, encore, d'un article lu dans le magazine ELLE, il y a trente ans. Il était très bien fait et le test réalisé, j'ai compris que devenue quinqua, il me faudrait manger comme un petit oiseau pour maintenir un poids de forme sans les formes.

Partout, à la télé, à la radio, dans les médias et, surtout sur les réseaux sociaux, on parle à grand fracas de ce nouveau courant social appelé le "Body Positive" à savoir qu'il faut savoir s'accepter tel qu'on est et non pas (plus) se plier aux diktats de la mode et de la minceur. Alors, on voit surgir un peu partout des égéries plus que rondes dans les pubs et chez les influenceuses. 

L'autre jour, je regardais les reportages autour du décès de Jacques Chirac. Rien à voir mais ce sont les images des années 60, 70, 80 qui m'ont interpellée. On ne faisait, alors, pas plus attention à sa ligne mais on boulotait pas à longueur de journée. On ne prenait pas sa bagnole pour un oui, pour un non. On achetait un steak chez son boucher et on mangeait de la soupe, le soir. En résumé, la junk-food n'existait pas.

Quand je me promène dans la rue, je suis affolée par ces jeunes si fats et si obèses, déjà, leur silhouette grasse et informe moulée à outrance dans des jeggings et autres jeans beaucoup trop collants. A vrai dire, me suis-je dit, ce "body-positive" n'est-il pas plutôt une forme de renoncement ? Renoncer à cuisiner fruits et légumes convenablement, à fuir les canettes de soda et les fast-foods, à faire de l'exercice, à délaisser un temps son portable pour s'occuper autrement, à redevenir un tantinet "préhisto".

J'ai du poids en plus et j'ai une piètre estime de moi quand ça dérape. Je fais, cependant, très attention à mon alimentation et je ne fais plus de régimes sauvages. Je sais pertinemment que je ne retrouverai pas le poids de mes vingt ou trente ans pourtant, je refuse d'adhérer à un mouvement qui me libèrerait de la contrainte de faire un peu d'exercice physique et cuisiner sainement. Chaque écart est sanctionné et c'est pour cette raison que je dois, en amont, d'une fête de famille ou d'un restaurant, faire ma propre prévention. 

En résumé, je dirai que le "Body Positive" a été inventé par les industriels de la malbouffe pour déculpabiliser leurs clients. Pas faute au corps médical d'avoir tiré depuis bien longtemps la sonnette d'alarme en pointant du doigt les risques d'une mauvaise santé liés à l'obésité de leurs patients. Dur de trouver une chute à ce billet sans s'inquiéter de la dérive d'une société qui, a petit feu, flingue ses enfants...

mercredi 23 octobre 2019

Un far aux pruneaux et au rhum, surtout...

J'ai déjà donné la recette du far aux pruneaux dans ce blog, deux fois, je crois. Je récidive faute d'avoir beaucoup de choses à raconter. Voici le far aux pruneaux que je parfume, habituellement, à la vanille. Sauf que ce samedi matin, il faisait gris et moche. Un vrai temps de Toussaint avant l'heure. J'ai détesté aller chercher du pain en voiture à cause des ornières et de la boue en chemin. La prochaine fois, j'irai jusque l'autre village car c'est la ferme à l'entrée de mon patelin qui embourbe la route. De l'autre côté, c'est davantage résidentiel. Bref, un far aux pruneaux pour chasser le spleen de cette sordide journée d'automne.

DSC04647

Même si rhum, il y a, la recette reste la même, celle des Carnets de Julie sur France 3. Le rhum est juste ajouté dans la pâte avant que celle-ci soit versée dans le moule. A servir comme dans un bistrot sur le port de Cancale que j'adore, avec un filet de caramel beurre-salé, c'est une tuerie. Le far comme tant d'autres recettes ménagères reste une valeur sure au hit parade des desserts.

MON FAR aux PRUNEAUX - La Stylettante

On dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés. C'est vrai, aussi, en matière de far breton. Celui de ma mère déchire, celui de la tante de Monsieur était une tuerie. Les deux m'ont donné leur recette. Pas les mêmes car en Bretagne, il y ceux du Nord et ceux du Sud.

lundi 21 octobre 2019

Tiens bon le vent et tiens bon la barre !

DSC05707

Cette marinière à rayures blanches et noires aurait du être fin prête pour m'accompagner à Chamonix, au mois d'août. Peine perdue. J'avais acheté ce tissu jersey au marché aux tissus de Reims en avril dernier. Agréable à porter, moins évident à travailler sur ma petite machine à coudre mécanique. J'ai donc passé du temps à trouver le bon réglage du point zig-zag et la bonne tension du fil avant de coudre. 

DSC05704

DSC05705

Patron bricolé à partir d'une robe étalon Fait Main Magazine du mois de septembre 2017 en supprimant les pinces et en coupant moins ajusté. Ici, j'ai allongé les manches. J'ai taillé large et loose pour plus de confort. Confort aussi pour la réalisation puisque j'ai désormais une pièce dédiée à mon passe-temps. Je n'ai donc plus le droit de bâcler. Cette marinière était un galop d'essai, une reprise en douceur avant de me lancer dans des projets beaucoup plus ambitieux. Affaire à suivre qui sait la semaine prochaine si je suis appliquée et si rien ne vient me distraire ou me contrarier.

IMG_2738

Tiens bon le vent et tiens bon la barre car dire que je me plais à ma nouvelle adresse serait mentir. Disons que j'aime beaucoup la maison. C'est déjà ça. Je fais retraite. Cela me permet de réfléchir sainement et sereinement. Il faut laisser du temps au temps. Clin d'oeil à la girouette sur le faîtage de la très belle propriété voisine. Une indice à retenir si vous me cherchiez !