DSC04882

J'ai fait comme si, mais le coeur n'y était pas. Mes parents vieillissent et dictent leurs quatre volontés. Vision dépassée des repas de Noël d'antan à laquelle je me plie à contre coeur sachant que les jeunes ont réveillonné la veille avec les belles familles et, qu'à mon sens un brunch festif serait suffisant. Et puis le spleen, car un 25 décembre à midi ne sera jamais aussi joyeux qu'un réveillon aux chandelles. Le dindon de la farce a rendu son tablier pour Noël l'année prochaine. Je passe la main car nous sommes nombreux après tout.

DSC04885

Noël anti gaspi puisque j'ai ressorti ma nappe d'il y a quatre ans et retrouvé au fond d'un carton un stock de serviettes assorties. Je n'ai acheté aucun gâteau apéritif. J'ai préféré cuisiner des cakes salés et des bouchées apéritives. La salade folle permet de faire des économies sur les ressources de la planète et limite l'apport en calories. Et puis la sempiternelle dinde aux marrons à laquelle je n'ai pas pu me soustraire tout comme les huitres et le foie gras.

2019-12-29_11

dsc04911

Je me suis lâchée sur le fromage sous les halles de Versailles et ce plateau me renvoie a cette idée de brunch de Noël quand les enfants ont fait bombance chez Belle Maman. J'ai une instagrameuse qui en fait de très gourmands. C'est chez elle que j'ai puisé cette idée si je dois remettre le couvert un 25 décembre. Les jeunes ont approuvé, pas mes "darons".  Sinon côté dessert ma cadette avait confectionné une bûche pommes vanille et caramel à tomber ainsi que ce joli gâteau qui sous son joli noeud cachait un bon biscuit aux pépites de chocolat pour les petits et les plus grands. Tout ceci en vert pour coller au thème nature de l'année. Hélas, un Noël à oublier car le lendemain je suis tombée terrassée par la gastro entérite !