privée de dessert

Dimanche dernier, nous avons fĂȘtĂ© l'anniversaire de mon aĂźnĂ©e. HĂ©las, la grippe avait dĂ©cimĂ© les rangs. Ma cadette, son compagnon et Petit Filou n'ont pas pu ĂȘtre de la fĂȘte. Monsieur Gendre a fait des efforts consĂ©quents pour rĂ©ussir Ă  nous rĂ©galer de son parmentier de canard Ă  la patate douce car lui non plus n'Ă©tait pas au top de sa forme. Du coup, notre pĂątissiĂšre de famille ayant prĂȘtĂ© forfait, sa soeur a failli pour son anniversaire ĂȘtre privĂ©e de dessert. C'est ballot. C'est in-extremis, tout le monde ayant salivĂ© via les rĂ©seaux sociaux sur cette brioche des rois eurĂ©lienne, que j'ai commandĂ© par tĂ©lĂ©phone la plus grande taille pour pouvoir y poser des bougies. Les jumeaux ont fait la sieste dans des bras quand mĂȘme nombreux sauf les miens car Petit Poucet m'a rĂ©quisitionnĂ© pour taper le carton. Lui et moi, nous sommes bien Ă©clatĂ©s. C'Ă©tait quand mĂȘme bien. Pour les jumeaux, je gage que la prochaine fois que nous les reverrons, ils ramperont. Alors, vivement !