DSC05053

Coucous au bord du Grand Morin. J'avais en tête des mots polémiques que je n'écrirai pas. Rien directement contre celles qui me lisent quotidiennement mais l'envie de moquer toutes celles et tous ceux qui avaient jeté leur blog aux orties en faveur d'Instagram et qui viennent de retrouver le chemin de leur espace personnel pour tenir leur journal de confinement. Il faut bien tuer et conjurer ce temps devenu trop long depuis leur fenêtre ou leur balcon. Dire aussi que je ne participe plus collégialement au bouquet du vendredi car, ayant fait trop souvent l'école buissonnière, je suis devenue persona non grata chez la maîtresse d'école. Tant pis. Rien ne m'empêche de vous offrir ces coucous pour vous souhaiter un bon weekend, histoire de garder des repères dans un quotidien qui, depuis bientôt deux semaines, en manque terriblement. Finalement, j'ai écrit en version soft ce que j'avais sur le coeur. Comme quoi, une photo est parfois inspirante.