poisson d'avril

Avril, aujourd'hui. Mon mois préféré dont je ne profiterai pas pour cause de confinement. Confinement avec ceux qui vivent seuls dans leur bocal à envier ceux qui sont enfermés avec le reste de leur tribu et doivent apprendre à cohabiter le temps de cette crise. Ceux-là qui envient les précédents. Pour la faire courte, nous voici au mois d'avril et le temps commence pour nombre d'entre nous à être long, très long. Pire et ce n'est pas semble-t-il un poisson d'avril. Le bruit circule que sous réserve de tests sérologiques en quantité suffisante, les personnes non affectées par le virus pourraient être retenues en confinement plus longtemps que les autres. Cependant, tant de bruits circulent, tant de thèses et d'anti-thèses. Alors, patience quant à l'issue de cette crise. Nous ne sommes peut-être pas encore au milieu de gué. Se dire que début mai, nous y verrons un peu plus clair... ou pas. Bon mois d'avril malgré tout.