PhotoCollage_1586609836958

Une heure, pas tous les jours, à la même heure. Celle où nous sommes quasi certains de ne croiser personne sur notre chemin au bord du Morin. Carte postale d'une promenade avec des fleurs. Des céanothus au pied de l'église, les derniers feux d'un magnolia, les pivoines à coeur, des pâquerettes et du lilas. Il faisait chaud et lourd, ce jour là. Je me suis demandée si nous aurons, l'été venu, encore une canicule comme celle de l'année dernière. Honnêtement, à Coulommiers, nous n'en avions pas souffert comme nous supportons plutôt bien cette période de confinement. En revanche, les enfants petits et grands, commencent à me manquer même si nous communiquons sur WhatsApp. Les jumeaux ont commencé à manger à la petite cuillère. Nous nous sommes portés volontaires pour aller les garder au mois d'août quand leur maman reprendra son travail. On espère très fort être libre de circuler d'ici là. En attendant, nous restons attentifs à la communication et aux informations sur les modalités de déconfinement sans utopie et lucidement.