DSC05064

Chez la voisine

Tout le temps du confinement, j'ai pesté ne pouvoir retourner en Eure et Loir récupérer mes jardinières restées dans l'annexe de mon ancienne maison. La voisine en face, dame acorte, toujours de bon poil malgré sa solitude et sa maison lézardée faute de pouvoir entreprendre des réparations a trouvé la parade. Ses fenêtres et ses portes sont fleuries à profusion. Les passants la félicite et moi, depuis ma fenêtre, je rageais ne pouvoir accrocher des géraniums à ma vue. La bonne humeur est communicative et je prends plaisir à bavarder avec cette voisine peu farouche en communication.

IMG_20200514_145023

IMG_20200514_150210

Chez moi

Voilà, c'est chose faite car j'ai failli renoncer devant les queues qui s'étirent au seuil des jardineries grand public. Deprimée par cette ruée post-confinement, j'ai eu idée de regarder sur internet ce qu'étaient devenues les serres locales fréquentées autrefois. Elles sont fermées définitivement mais il y a celles de Moras à Pierre-Levée non loin de Crécy la Chapelle. La balade, hier matin, valait la peine. Revigorant. Choix, qualité, liberté d'aller et venir sans la cohue dans le magasin et petit prix.

IMG_20200514_113203

IMG_20200514_151004

Jules a rempoté son caféier, cadeau d'anniversaire, il y a longtemps d'anciens collègues de travail. Il survit mais vivote. Par contre, le terreau que nous avons acheté sent l'étable et ma salle à manger avec... En bref, je suis heureuse de mon nouveau voisinage qui me change de l'austérité de mes anciens voisins en Eure et Loir. En six mois, pas un seul bonjour. C'était vraiment très spécial. Du reste, je ne suis pas seule à n'avoir pas aimé ce séjour. Dimanche, en terminant mon déménagement, j'ai récupéré l'hortensia du Quai d'Orsay dont l'histoire est contée dans l'encart ci-dessous plus que moribond. On commence à bien se connaitre lui et moi. Bingo. A peine posé sur la fenêtre du palier où j'ai mon coin ordinateur, le voici qui repart de plus belle. Il adorait la banlieue car il n'a jamais autant fleuri qu'à Argenteuil. C'est dire.

IL ETAIT une FOIS... - La Stylettante

Il était une fois, un hortensia. Un hortensia abandonné dans la cuisine d'un bien bel appartement haussmannien, non loin du Jardin du Luxembourg par un conseiller du Président Sarkozy, pressé de laisser sa place à un autre du gouvernement Hollande. C'était en août 2012.

http://www.stylettante.net