DSCN0691

Cette photo ne date pas d'hier. Elle est du temps où je bossais encore à Paris. Je ne mesurais pas alors ma chance de sillonner la Capitale du matin au soir et, parfois la nuit, sur certains chantiers comme celui du Musée du Quai Branly. On était loin d'imaginer qu'un virus nous priverait de libertés élémentaires comme la libre circulation. Hier soir, nous avons appris de la bouche de Monsieur Macron que nombre de métropoles dont Paris et l'Ile de France seront dès ce weekend et pour six semaines sous le coup d'un couvre-feu. Les restaurants, les bars, les cinémas, les salles de spectacle vont à nouveau souffrir économiquement parlant. Les noctambules vont déprimer à coup sur. Honnêtement, je suis à court d'argument pour dire ici ce que je pense de ces mesures. Seront-elles vraiment efficaces pour endiguer cette seconde vague épidémique car à mon humble avis les soirées privées vont aller bon train. En attendant, éteins la lumière sur ce que nous avons de plus cher, vivre libre tout simplement...