J'ai acheté ce livre sur Amazon et d'occasion parce que je venais de lire un article sur le Pays Briard. J'ai beau avoir déménagé, Google continue à me distiller des nouvelles de "là-bas". Enfant terrible est l'autobiographie de Luc Besson et ce n'est pas son parcours cinématographique qui m'a poussé à lire son bouquin. J'ai simplement appris, avec surprise, que le célèbre cinéaste avait passé une partie de son enfance à Saint Augustin en Seine et Marne et qu'il était allé au même bahut que mon aînée à Coulommiers. Il me fallait le lire.

IMG_20220407_094622[32395]

Bien que j'ai mille et une choses à faire, je me suis mise au défi de (re)lire au moins deux livres par mois. J'ai commencé ma thérapie par celui-ci. Dès les premières pages, on est séduit par le style et la façon simple, sans artifice que l'auteur prend pour raconter une enfance nomade, solitaire mais libre, peuplée de rêves. On comprend vite la genèse du Grand Bleu. Enfant plus espiègle que "terrible" d'avant la télé, les tablettes et les jouets à ne savoir qu'en faire.  Il rêvait et composait avec son quotidien. Sa mère sans démonstration d'affection veillait quand même sur lui avec de petits moyens. J'ai vraiment aimé ce livre et je me suis retrouvée, un peu (beaucoup) dans cet enfant solitaire, livré à lui-même car ma propre mère préférait son boulot... Ca se lit comme un roman et c'est très agréable. Le second sur ma liste s'annonce un peu plus âpre à lire.