IMG_20221003_124435

Il y a un an, dans un marché immobilier en surchauffe, nous avons acheté cette maison. Elle répondait à nombre de nos critères malgré les travaux qu'il faudrait entreprendre pour la rendre habitable. Nous étions enthousiastes. Trop car entre temps, la guerre en Ukraine et ses conséquences ont rebattu toutes les cartes. Un an plus loin, plus que la maison par elle-même c'est sa situation géographique dans ce coin sinistre de la basse Normandie qui me déprime. En Brie ou en Champagne, j'aurais certainement beaucoup mieux supporté la charge des travaux.

IMG_20221003_095919_edit_246278056156169

IMG_20221003_095348

IMG_20221003_114406_edit_249297739454145

 

IMG_20221003_124418_edit_250729379119552

Un an plus loin, dans la sinistre bruine de ce début de mois d'octobre, je me suis mise à détester cette maison. Ce lundi, j'ai travaillé au jardin à couper des arbustes en faisant tout et n'importe quoi, juste pour chasser et brutaliser mes angoisses. Si je n'écoutais que moi, elle serait déjà en vente. Ça finira par arriver mais il me faut être habile à convaincre Jules du bien fondé de cette décision. L'hiver et les conséquences de tout ce qui se passe dans le monde, politiquement et écologiquement, devraient aller dans mon sens. Il nous faut de toute façon tout remettre à plat à commencer par ce projet de chaudière à bois. En Champagne, nous avions une pompe à chaleur. Elle datait mais, si je fais mes comptes entre la surface de cette maison d'alors, les confinements qui nous tenus à la maison, le climat à l'est, c'était pratique et économique.... A réfléchir donc. Et puis, il y a déjà la cheminée.

PhotoCollage_1664790467136

Et puis voici des clés cachées dans une chaussette sous le bidet que nous avons retiré. Des clés d'armoire et de vieilles photos glissées derrière le meuble de la salle de bains que Jules a démonté pour le jeter. Un peu comme si l'ancienne propriétaire voulait se protéger. Ces clichés gênants parlent d'eux mêmes. Un peu comme un message qu'elle aurait laissé. Une incitation à se méfier du voisinage. Je ne suis pas même étonnée. J'avais des doutes concernant la personne visée. Je ne sais pas quel effet ceci  aura eu sur moi mais tout l'après-midi, j'ai été minée. La météo aidant, heureusement, nous avons levé le camp plus tôt que d'habitude à mon grand soulagement.

IMG_20221003_162400_edit_256952999833186

Un an plus loin de cette journée, je ne garderai que cette récolte de noix car, pour le reste...
Bonjour l'angoisse...