samedi 22 juin 2019

Coulommiers, salon du livre et autres considérations

IMG_1615

Ca se passait, samedi dernier, sur l'île du Parc des Capucins. Le site était bien choisi puisque Madame de Lafayette s'est inspirée des ruines du château pour écrire la Princesse de Clèves. Piétons puisque riverains, nous sommes arrivés par une sente que nous ne connaissions pas ou comment découvrir et redécouvrir une ville que, pourtant, nous fréquentons depuis longtemps.

IMG_1618

IMG_1619

salon du livre coulommiers

Que dire ? Que Jules en mal de lecture s'est laissé embobiné par une auteure qui a su se vendre avec pour preuve de son talent, un article élogieux du journal local, le Pays Briard. J'ai toussé mais je lui ai payé son livre pour la fête des pères. J'ai depuis 1989 des comptes à régler avec ce canard. Je suis rancunière. Le roman de la dame dont je tairai le nom par courtoisie est un roman de gare au style très scolaire. Le tiers de ce "polar" est consacré au questionnement de l'héroïne sur son refus d'acheter un billet de train sur internet et le contenu de son bagage. Sans commentaire. 

thumbnail_IMG_1630

thumbnail_IMG_1629

J'ai donc davantage profité du cadre et de cette nature merveilleuse que des écrivains présents dans l'attente d'une séance autographe. Au moment de sortir, nous nous sommes heurtés à l'arrivée somme toute discrète de Monsieur le Ministre de la Culture, député maire de Coulommiers, Franck Riester visiblement plus à l'aise à bisouiller ses anciens administrés que sous les ors du pouvoir. N'empêche, je regrette Guy Drut, son prédecesseur, pour son sourire et sa belle prestance. A quoi tient le succès en politique parfois... Tout était prêt pour le discours et les petits fours. Nous avons préféré continuer notre balade en ville.

Posté par Armelle-L à 08:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


dimanche 17 mars 2019

¤ Un Hiver Flamboyant ¤

DSC04484

Pour une fois, je suis dans le coup ou, dans le vent au propre comme au figuré, ceci disant. Cette expo en plein air, au grand air, in situ sur les murs de ce petit village des Côtes d'Armor, j'en avais entendu parler à la télé. J'avais trouvé ça chouette sans même imaginer que j'irai visiter une maison dans un lieu dit rattaché à cette petite commune de la Bretagne profonde quelques jours plus tard.

DSC04487

hénon 1

DSC04496

hénon 2

DSC04491

DSC04488

Pour la maison, j'ai laissé tomber car terriblement isolée au milieu des vents hurlants et de nulle part où j'aurai certainement plus que flippé dès la nuit tombée. Pour l'expo, malgré les bourrasques et la bruine, j'ai vraiment adoré cet ¤ Hiver Flamboyant ¤ signé Alain Thomas, peintre du cru, chef de fil de la peinture "naïve primitive". Je vous laisse admirer quelques unes de ses toiles tout autour les murs de l'église et sur les pignons des maisons du bourg de Hénon. C'est juste innovant, original et terriblement plaisant dans toute cette grisaille de fin d'hiver ou d'avant printemps.

Posté par Armelle-L à 07:40 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 7 mars 2019

¤ Séduisantes Correspondances ¤

IMG_1057

Au delà de ses clichés négatifs, la Ville d'Argenteuil fait de gros efforts pour conserver sa place de ville de l'impressionnisme. Elle vient même de signer jusqu'en 2020 un partenariat avec le Musée Branly qui offre au travers des "ateliers nomades", un pont entre l'art et les jeunes de banlieue. Tous les ans, dans l'atrium de sa mairie, des peintres amateurs, souvent issus du terreau viennent exposer leurs tableaux. En 2016, j'avais vivement apprécié le Paris en Seine d'une ancienne employée de mairie et l'an passé nous avions été agréablement happés par l'invitation au voyage de Dominique Maillochon. Cette fois-ci, Paris entre à nouveau en scène sous le pinceau d'un médecin d'origine italienne, Antonio Marraffa.

IMG_1058

IMG_1060

IMG_1059

Bien entendu l'Atrium de la mairie n'est pas Orsay et ces quelques oeuvres inspirées par Paris souffrent d'une mauvaise exposition à la lumière des néons. N'empêche de ces séduisantes correspondances, je retiendrai le Faubourg Saint Antoine, Beaubourg très stylisé, les toits parisiens et ce marché du Montparnasse, marché que j'affectionne particulièrement sur le boulevard Edgar Quinet. Il pleuvait, ce jour là et cette visite nous a permis de tuer un peu de notre temps trop élastique depuis que nous avons renoncé à louer cette maison en Normandie. Aucun regret, tout vient à point à qui sait attendre dit-on.

Posté par Armelle-L à 07:32 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 9 novembre 2018

Sugimoto au Petit Trianon

DSC04144

Versailles n’en finit plus de me surprendre. Je croyais tout savoir du domaine, il n’en est rien puisque j’ai découvert, tout à fait par hasard, en bas d’une sente sinueuse et pavée le petit Théâtre de la Reine qui, hélas, ne se visite qu’en conférence. N’empêche. Au Petit Trianon, je me suis laissée séduire par le travail du japonais Sugimoto qui s’est collé au redoutable exercice de l’exposition annuelle d’art contemporain qui se tient désormais en hiver.

DSC04146

DSC04149

DSC04150

DSC04143

Cet architecte et photographe nous livre au Pavillon Français, petit écrin élégant où Marie-Antoinette recevait pour goûter, un travail sur des portraits ou moulages des grands de notre histoire. On est saisit par ces photos en N&B de Napoléon ou de Voltaire. On les croirait contemporains. Le mois prochain, je tâcherai d’aller voir la suite de cette exposition en d’autres lieux du domaine. Vivement.

Posté par Armelle-L à 07:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 11 mars 2018

INVITATION au VOYAGE

10325381_516845365086466_4034345889171924419_n

Affiche de l'exposition Dominique Maillochon - Gare de triage à Argenteuil

Voyage quasi immobile pour moi puisque ça se passait dans le hall de la mairie d'Argenteuil. Exposition de peinture consacrée aux toiles du peintre argenteuillais, Dominique Maillochon. Peintre contemporain qui sculpte ses toiles au couteau. Il se définit comme un peintre de tout ce qui est "moche" dans notre environnement et excelle à reproduire voies ferrées, usines et autres "horreurs artistiques". Pourtant, son univers est loin d'être dénué de poésie. Pour preuve...

DSC02216

DSC02218

DSC02224

Dominique Maillochon

DSC02225

DSC02227

Parvenue dans l'agora ou hall de l'hôtel de ville, je m'attendais à croiser tankers, cheminées d'usines fumantes et, pourquoi pas Tchernobyl. Bien sur, quelques toiles sont de cette veine là. Pourtant, à côté, j'ai découvert un univers pictural champêtre, romantique, bucolique et de très belles marines. Je ne sais pas s'il a des origines bretonnes mais sa Bretagne insoumise juste sous le tableau de la 4CV (belle dame du temps jadis) m'a beaucoup plu. Je n'ai pas regretté ma visite malgré la pluie battante qui m'a rincée à la sortie. 

Posté par Armelle-L à 06:49 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 28 mars 2017

DOISNEAU, les Années Vogue

DSC00220

Dès que j'ai vu cette affiche passer sur les réseaux sociaux, j'ai noté cette exposition consacrée à Robert Doisneau dans mon agenda. J'avais déjà visité des rétrospectives le concernant mais celle-ci cible les années où il a collaboré avec le journal Vogue. Ca se passait à Versailles à l'Espace Richaud.

DSC00221

DSC00222

DSC00231

DSC00233

DSC00234

DSC00235

DSC00237

Le lieu se prête à merveille à ce style d'exposition et les clichés en noir et blanc du maître photographe sont magnifiquement mises en valeur. On reconnait nombre de montres sacrés, Jean Marais, Jeanne Moreau, Montand et Signoret. Le début de parcours est consacré aux photos mondaines. 

DSC00238

DSC00239

DSC00242

DSC00248

Oui, Juliette avait encore son nez et Bardot était une jeune et ravissante débutante. Picasso, assis parterre, corrigeant des épreuves. Je ne peux, bien entendu pas mettre sur un billet toutes les photos exposées mais je vous invite si vous passez par Versailles à aller voir de vos yeux voir ce très bel hommage à Doisneau.

DSC00219

J'ai aimé l'idée de sortir par une porte dérobée de l'ancienne chapelle de feu l'hôpital Richaud et découvrir dans le ciel bleu printemps de Versailles, le clocher de l'église Sainte Jeanne d'Arc. Ensuite, je suis allée faire des emplettes.

Posté par Armelle-L à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 7 mars 2017

Gaston Lagaffe a 60 ans

1

Jules, amateur de BD et natif de 1957 comme Gaston Lagaffe, ne pouvait pas rater cette exposition à la BPI du Centre Pompidou "Gaston au-delà de Lagaffe". Pendant les vacances de Noël, nous avions renoncé à faire la queue plusieurs heures durant pour y accéder. Jeudi, nous n'avons attendu que 30 minutes pour découvrir ce personnage né, il y a 60 ans, dans le journal Spirou.

2

3

4

Ce premier héros "sans emploi" dessiné par André Franquin illustrera plus 900 pages dans de Spirou et autres albums. Je ne suis pas une spécialiste du genre et, peut-être, aurais-je du laisser le clavier à Monsieur pour rédiger ce billet. En tout cas, j'ai préféré cette expo à celle de Hergé au Grand Palais, Peut-être, le lecteur de Gaston est-il plus décontracté que celui de Tintin ou bien, est-ce l'atmosphère studieuse et claire de la BPI qui m'a séduite ?

5

6

7

Au delà de Lagaffe, nous découvrons Franquin planqué derrière Gaston, poétique et décalé vis-à-vis des évolutions de notre société. J'aime bien le personnage sur ces oeuvres, toutes originales aux couleurs restaurées.

8

9

10

11

L'expo est gratuite. Il aurait été dommage de ne pas aller la voir. Le Centre Georges Pompidou fête ses 40 ans, cette année et je me souviens l'avoir vu flambant neuf, au temps de mon apprentissage professionnel en 1978. C'était alors une sacrée curiosité. Si le soleil était resté au beau fixe, nous serions montés voir la sublime vue sur Paris au dernier étage. Nous reviendrons car je prends goût à l'endroit. Nous nous sommes attardés en mezzanine pour prendre un café. J'ai adoré cette journée. A perfect day, assez rare pour omettre de le souligner.

Posté par Armelle-L à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 20 octobre 2016

Hergé au Grand Palais

1

Si j'aime bien les aventures de Tintin, je vous préviens, je ne suis pas fan de BD. J'ai juste fait plaisir à Monsieur en l'accompagnant à cette expo consacrée à Hergé au Grand Palais. D'entrée, j'ai râlé car l'attente, au dehors, a été longue malgré les billets achetés sur internet. J'ai pesté contre un joueur de clarinette, sur le parvis, censé distraire le public. Il nous écorchait les oreilles.

2

3

Ne comptez pas sur moi pour vous faire un exposé scolaire ou supposé amateur de cet art même si j'ai apprécié plusieurs aspects très méconnus du dessinateur Hergé tels ses essais de peinture classique au début des années 60 ou ce portrait de lui par Andy Warhol. Cette rétrospective de son oeuvre se découpe en dix salles et j'ai eu du mal à faire preuve de patience. J'ai trouvé la scénographie trop obscure pour la papa de Tintin. Surtout quand on sait que je suis claustro.

4

5

6

7

J'ai quand même bien aimé découvrir le travail de fourmi depuis l'idée du dessinateur, la construction de ses planches jusqu'au choix de la couverture du livre. Le trait de crayon est fin et incisif. On devine la détermination et le foisonnement créatif.

8

9

10

Honnêtement, ce qui m'a le plus séduite est la période dessinateur de réclames. Bien entendu, je ne peux pas mettre toutes mes photos d'autant que Canalblog déblogue et il faut de la persévérance, ces jours-ci, pour mettre en page un billet illustré. Je me souviens une expo centrée sur Tintin, à la bibliothèque de Versailles, il y a quelques années, beaucoup plus ludique, gratuite de surcroit qui m'avait davantage plu mais Monsieur était heureux. Là, est l'essentiel.

11

N'empêche au bout de 90 minutes à piétiner ce labyrinthe, j'étais joyeuse de sortir sous le ciel bleu de Paris.

Posté par Armelle-L à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 30 juillet 2016

De l'art à la pointe... Bic !

Youssef boubekeur 4
@Youssef Boubekeur

Quand j'ai vu à la télé, le reportage sur cet artiste parisien, j'ai eu un coup de coeur. Youssef Boubekeur, un coup de coeur pour son talent, son originalité et son bestiaire uniquement dessiné à la pointe bic. J'ai quelque part au fond d'un box de ces bêtes féroces au pastel dessinées par ma fille du temps où elle avait un emploi du temps professionnel moins chargé. Je rêve de les faire ré-encadrer pour pouvoir en profiter. Mais là, c'est de ce lion en marinière dont je fais le voeu d'avoir un jour un exemplaire car le style me plait infiniment. Il fallait que je consacre un billet à cet art à la pointe... Bic !

Posté par Armelle-L à 07:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,