jeudi 23 mai 2019

Coulommiers, jour de marché

DSC05020

Non, nous ne sommes pas allés, hier, à Coulommiers pour des raisons immobilières. La vie continue et nous sommes invités, samedi, à une garden-party. Nous sommes chargés du fromage. C'est donc sous un soleil radieux que nous sommes allés nous fournir en Coulommiers, Brie de Meaux fermier et tomme de Seine et Marne du Château de Ferrière. Plaisir de longer le Grand Morin pour rejoindre le centre ville.

DSC05021

DSC05022

IMG_1425

Coulommiers, jour de marché. Bien entendu, celui du dimanche est plus important que celui du mercredi. Une fois nos provisions faites, nous nous sommes posés chez Mouilleron, institution locale, pour une pause café bien méritée car nous avions quitté Paris très tôt pour éviter les embouteillages. Les pains au chocolat sont toujours aussi bons. J'ai pour excuse de monter plusieurs fois par jour mes six étages sans ascenseur...

DSC05016

DSC05017

J'avais oublié que cette ville à 60 kilomètres à l'est de Paris était belle et si tranquille. Lever les yeux vers la tour de cette ancienne prison située sur une ile du Grand Morin, désaffectée et transformée en une très belle bibliothèque municiaple. Et parce que je vais pas mal bouger dans les jours à venir, sans certitude de pouvoir publier, offrir ce bel iris violet à Nelly pour son bouquet du vendredi #335#. A très bientôt.


samedi 16 mars 2019

Saint Brieuc en coup de vent

DSC04476

A notre arrivée à Saint Brieuc, le ciel était bleu. Ce beau temps malgré les bourrasques de vent invitait à la promenade après toutes ces heures passées en voiture. Nous sommes donc descendus sur le Port du Légué pour goûter au plaisir de flâner le long des quais à regarder les bateaux.

DSC04475

DSC04477

DSC04479

DSC04481

DSC04482

IMG_1109

Nous sommes, ensuite, remontés a centre ville et là, d'un coup, cela s'est gâté. J'ai trouvé la ville beaucoup plus lugubre que lors de mes précédentes visites. Imperceptiblement, je me suis fermée à l'idée d'y chercher une maison. Nous avons passé le seuil d'un salon de thé pour un chocolat chaud et ce kouign aman qui m'est resté sur l'estomac. Il faut dire que dans mon dos, une cliente était en train de raconter à la chocolatière l'agonie de son époux par le menu. Evidemment, ça calme et ça donne envie de rentrer vite fait à Paris... Et je suis rentrée très vite à Paris, heureuse même, de retrouver ma banlieue. C'est dire...

lundi 18 février 2019

Troyes, du c(h)oeur et des couleurs

DSC03625

Troyes, cité médiévale de caractère, aux mille couleurs et dix clochers, a du coeur et des choeurs. Troyes que nous connaissions déjà puisque nous avons été, un temps, champenois. Troyes, un peu en diagonale, au soleil couchant car nous n'étions là que pour une soirée, notre destination finale étant ailleurs. Escapade surprise, décision de dernière minute pour prendre l'air, nous changer les idées et profiter d'un incursion du printemps en plein hiver. Balade dans cette belle ville au soleil couchant.

DSC03626

troyes

DSC03639

IMG_0958

troyes 2

DSC03635

Dépaysement garanti, en bord de Seine à 200 kilomètres de Paris avec toutes ces belles maisons à pans de bois magnifiquement restaurées, mises en valeur, la nuit tombée, par un éclairage subtil. Balade le long du Quai des Comtes de Champagne pour voir ce fameux coeur, idéal pour fêter avec un jour de retard la Saint Valentin. Et puis qui dit Troyes dit andouillette de Troyes, la fameuse, la AAAAA à la sauce champenoise pour clore une belle journée ensoleillée.

jeudi 31 janvier 2019

Marly en manteau neigeux

DSC04392

Hier, nous nous sommes décidés un peu tard pour aller voir Versailles sous la neige. Nous nous sommes donc arrêtés à Marly le Roi. En ville, ne restait plus que de l’eau mais dans le parc, la magie était au rendez-vous. Dommage, nous avons trainé et le soleil commençait à se cacher derrière de noirs nuages.

DSC04393

DSC04394

DSC04395

DSC04397

DSC04399

DSC04401

DSC04403

DSC04408

122661491

Carte postale de Marly en manteau neigeux comme, j’avoue ne l’avoir jamais vu. La neige à peine foulée, le silence, le cri des oiseaux et c’est tout. Quelques enfants faisaient de la luge et des bonhommes de neige ci et là. Nous avons fait une saine promenade. En repartant, je me suis demandée si ce n’était pas la dernière fois avant mon prochain déménagement que je venais à Marly. L’avenir me le dira…

Posté par Armelle-L à 07:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 9 janvier 2019

Images d'Epinal made in Normandie

normandie 1

Je ne sais pas ce qui m’a pris de vouloir aller visiter des maisons à vendre à la lisière de l’Eure et du Calvados, en Normandie. Ce n’était pas celle-ci qui avait attiré notre attention. Une autre, un ancien relais de poste que je n’achèterai pas à cause de tous les affres endurés par les anciens propriétaires. Celle-ci était une carte postale au milieu du vert bocage.

normandie 2

 normandie 3

On entendait souffler le vent de janvier dans les pommiers. Les moutons nous avaient repérés. Ils étaient là, libres, sur la propriété à morceler en éco-pâturage. Carte postale d’une Normandie où je n’irai pas vivre mes vieux jours. Ca serait pire que la Bretagne. Il suffit, parfois, en province d’entrer dans un café pour comprendre le fossé qui sépare la capitale du reste de l’Hexagone. Bref, ce matin, voici une carte postale quelque peu désabusée d’un made in Normandie.

Posté par Armelle-L à 08:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 14 décembre 2018

Granville Express

1

Me voici rentrée enchantée d'un Granville express. Je ne connaissais rien de cette ville élégante sur la Manche et dans la Manche avant d'avoir envie d'y aller pour une exposition au Musée Christian Dior dont je vous parlerai bientôt. Une vue nocturne - en décembre, les jours sont courts - depuis le rempart au-dessus de notre hôtel où nous nous sommes baladés avant d'aller diner.

2

3

4

Une fois nos bagages déposés à l'hôtel dont je vous ferai un billet tant il m'a plu, nous sommes partis à pied dans la ville. Il ne faisait pas chaud et c'est ainsi que nous avont découvert le salon de thé du chocolatier Yver dont une certaine Hoschi est cliente. Nous nous sommes régalés d'un chocolat chaud qui n'a rien à envier à ceux de chez Angelina. Meilleur même, dans une ambiance bon chic, bon genre de province.

5

6

Le lendemain pour nous rendre au musée, nous avons longé la promenade en bord de mer. La beauté de la Manche dans la lumière du matin nous a séduits, boostés et revigorés. En bref, nous sommes rentrés d'un Granville express, en grande forme pour les fêtes de fin d'année et déjà prêts à recommencer.

Posté par Armelle-L à 08:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 31 octobre 2018

BONS BAISERS de PROVINS

provins

Saint Quiriace dans la brume, hiératique par dessus les toits de la ville basse. Je n'étais pas à Provins pour faire du tourisme, ce matin là. Je ne suis même pas montée vers la ville haute. Je suis restée autour de Saint Ayoul où j'ai trouvé ma sacro sainte douzaine de niflettes de la Toussaint. Treize à la douzaine comme autrefois et le choix du parfum, nature ou fleur d'oranger. J'étais là, aussi, pour visiter une maison. La der des ders sur ce secteur, je crois. Maison de maitre avec parquet, cheminée, moulures qui nous a laissé de marbre, pourtant. La der des ders car nous avons mis quatre heures pour rentrer en banlieue parisienne. C'est la seconde fois en un mois. Un mois que Jules est à la retraite et que nous n'avons pas fait grand chose. Aller et revenir de Seine et Marne est devenu un parcours du combattant. Nous avons peur que ces embouteillages croissants ne découragent les enfants. Pour faire bref, en ce dernier jour du mois d'octobre, on remet à plat tous nos plans. Cette galère sur les routes a même réussi à me dissuader de retourner à Provins, le 11 novembre, pour la fête de la niflette avec Mercotte en tête d'affiche. C'est édifiant. Alors, pour tourner la page de ce premier chapitre du temps de la retraite et aborder le second, je vous envoie de bons baisers de Provins. Bel Halloween à ceux qui le fêtent. Moi, j'ai acheté des bonbons !

mardi 9 octobre 2018

UN LUNDI au SOLEIL à LA FRETTE

IMG_0429

Pour deux jours, nous gardons à nouveau Petit Filou. Hier, il faisait un temps merveilleux, presque chaud. Petit Filou a besoin de se dépenser et Jules a besoin de marcher pour se rééduquer. La Frette sur Seine n'étant pas loin, nous sommes allés nous balader en bord de Seine. 

IMG_0430

IMG_0431

IMG_0437

IMG_0442

IMG_0425

L'été indien, la couleur flamboyante des feuillages sur le bleu vert de l'eau, la douceur de l'air, nous avons vivement apprécié cette petite heure passée à marcher sur le chemin de halage. Petit Filou n'avait d'yeux que pour les péniches qui fendaient l'eau en faisant de l'écume. C'était un joli lundi au soleil de la Frette... et subitement, je me suis posée la question de l'utilité d'un déménagement...

Posté par Armelle-L à 07:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 10 septembre 2018

LE CHATEAU D'OLERON

DSC03833

Où, je me suis rendue compte que de mon passage éclair sur l'Ile d'Oléron, je n'avais rien photographié ou presque. Il faut croire que ce séjour en Poitou-Charentes ne m'a pas vraiment inspiré. Il faisait beau, la lumière sur l'ile et sur la mer était limpide, je me suis contentée de contempler ce lieu inconnu pour moi, à la limite de l'indifférence, comme si je n'étais pas concernée par cette visite. Ca m'interpelle...

DSC03826

DSC03827

DSC03829

DSC03831

Nous nous sommes promenés dans cette citadelle construite par Vauban, le nez levé vers le vent venu, léger, depuis la mer. J'ai fait des photos sans voir ce que je faisais et ce n'est que rentrée, à la maison, sur mon ordinateur, que j'ai vu Fort Boyard sur la ligne d'horizon. C'est là, aussi, que j'ai reçu le sms m'informant que mes nouvelles lunettes étaient prêtes, à ma disposition. Ca m'a arrangeait pour avancer au vendredi au lieu du samedi notre départ pour aller, au plus vite, les récupérer.

DSC03819

DSC03818

DSC03834

L'Ile d'Oléron est beaucoup plus vaste que celle de Ré. Le pont franchi parce que le soleil s'était levé et que c'est gratuit, nous nous sommes arrêtés au Château d'Oléron. Qaund j'ai vu dans mon flou ces cabanes colorées, j'ai naïvement cru que c'était authentique. Ce ne sont, hélas, que des pièges à touristes. J'ai trouvé amusant ces coquilles d'huîtres, suspendues aux ponts comme à Paris, nous avons les cadenas. La vertu de ces coquilles est d'être plus légères et écologiques. Bref, vous l'aurez compris, j'ai vraiment eu du mal avec ces vacances. J'ignore pourquoi. Aux suivantes !

Posté par Armelle-L à 06:37 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 4 septembre 2018

ON NE DEVRAIT JAMAIS TOUCHER aux IDOLES...

DSC03864

A la Rochelle, j'étais déjà venue à deux reprises, en train et au mois de juin. De très bons souvenirs. Je me faisais une fête de revenir pour un plus long séjour. Hélas... A posteriori, je me suis félicitée d'avoir choisi un camping à l'écart de la ville. La cité millénaire et riche de son histoire, s'est laissée tristement balafrer et salir par un tourisme de masse dégradant sa beauté légendaire. Conclusion comme le disait un certain Stendhal "on ne devrait jamais toucher aux idoles, la dorure reste en main"... Jai eu tout loisir, une semaine durant, de regretter d'avoir choisi ce lieu comme destination de vacances. Il fallait lever les bras, haut, pour faire quelques photos car la marée humaine n'est guère photogénique.

DSC03662

DSC03664

DSC03860

DSC03861

DSC03863

ernest

DSC03859

Le samedi de notre arrivée, j'ai tout de suite compris que le divorce allait se consommer entre la cité et moi. Nous avons tourné longtemps avant de trouver une modeste place de stationnement, chère payée pour un simple café sur un port noir de monde, peuplé de "marchands du temple" vendant du souvenir made in China. A l'instant même où je me faisais la réflexion que dans une telle configuration, on pouvait faire des rencontres peu agréables, Jules s'est heurté à un ancien collègue de boulot. Tout ce qu'on fuit quand on est en vacances. Nous n'y sommes donc revenus que le dernier soir pour les fameuses glaces de chez Ernest. Là encore, j'ai été déçue. Cette vanille-cannelé de Bordeaux était trop riche, trop sucrée, trop écoeurante, tout comme celle de Monsieur melon et pineau des Charentes. En bref, je n'ai rien reconnu du la Rochelle des mes deux précédentes visites et je doute y revenir un jour...