samedi 31 août 2019

Avant, je n'aimais pas la télévision

lmbf

A l'heure où paraitra ce billet, je serai sur le chemin du retour ou bien rentrée, en train de défaire les valises et lire mon courrier, faire les courses, aussi, car le frigo sera vide. Ceci pour dire qu'avant, je n'aimais pas la télévision. Je ne la regardais pratiquement jamais. J'ai commencé à devenir addict quand a été liquidée ma petite entreprise. C'était une façon pour moi d'échapper à mes tracas et mon triste quotidien. Certains vont me dire que je peux lire. Oui mais, ça ne me vide pas la tête comme une série ou ça ne ponctue pas le temps comme ces émissions saisonnières qui donnent l'illusion que demain sera meilleur. C'est faux, je le sais mais j'aime bien quand reviennent de vacances animateurs et héros préférés. J'assume pleinement mon goût devenu immodéré du petit écran au point d'avoir crisé à l'idée de partir en vacances alors que les grilles de programmes, en fin d'été, se remplissaient enfin. Croiser les doigts pour que l'enregistreur de l'Agrume ait fait son boulot en absence pour combler mon retard. Je sais, c'est léger et futile pour un billet de semi-rentrée mais c'est mon blog et j'en fais ce que bon me plait. A très bientôt avec des parutions enneigées.


mercredi 21 août 2019

Playmobil, le film

playmobil le film

C'est Petit Poucet qui a choisi son film comme un grand. Décidément entre lui et Playmobil, c'est une grande histoire puisqu'il a déjà vu en notre compagnie deux expos autour de ces célèbres figurines. Les deux se passaient à Versailles. Sauf que dans ma ville, ce n'est pas Versailles justement. Ce cinéma que je ne connaissais que sur plans pour avoir planché, il y a dix ans, sur mon marché de travaux, nous a terriblement déçus et j'ai sincèrement regretté n'être pas montée à Disney Village. Petit Poucet du haut de ses six ans a même dit haut et fort que ce cinéma était nul, archi nul. Je lui donne raison. C'est genre, une fois vos billets pris, vous poireautez sans connaitre le numéro de votre salle et qu'ensuite, vous vous retrouvez enfermés dans le complexe genre y-a-t-il un pilote dans l'avion ? J'ai eu tout loisir de regretter mon cosy Figuier Blanc d'Argenteuil. Heureusement, ce film est plaisant et je ne me suis pas ennuyée un instant. Deux enfants se retrouvent propulsés dans l'univers de Playmobil et dans une histoire à travers l'histoire et les temps. Sincèrement, j'ai bien aimé sauf que je n'avais qu'une idée en tête, filer à l'anglaise dès le générique de fin pour ne pas me retrouver enfermée pour l'éternité dans ce... Hémisphère Theater car tel est le nom pompeux de ce cinéma de très grande banlieue. 

Posté par Armelle-L à 08:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 17 août 2019

¤ Meurtres en eaux troubles ¤

meurtres en eaux troubles

C'est mon coup de coeur de l'été. Cette série policière allemande diffusée sur France 3 a pour décor les rives du lac de Constance. Hannah Zeiler est autrichienne, Micha Oberländer est allemand. Leur seul point commun est leur profession de policiers. Hannah est mutique et froide comme la banquise, traumatisée par l'accident de voilier de ses parents alors qu'elle était enfant. Micha est tout son contraire, volubile et bordélique à souhait. Ses problèmes de couple débordent et empiètent allègrement sa vie professionnelle. Il dort dans son combi VW d'un autre âge quand chez lui rien ne va plus. Où ces deux là s'accordent, c'est pour résoudre les énigmes policières autour de ce grand lac aux eaux troubles. Au-delà, de l'opposition de caractères des deux héros de cette série, les énigmes sont bien ficelées et bien malin celui qui saura d'entrée lequel de tous les protagonistes de l'affaire se retrouvera menoté. De plus, contrairement à d'autres séries, on ne baille pas d'ennui car entre deux rebondissements, les pics entre Hannah et Micha nous tiennent éveillés. Bref, cette série estivale a tout pour me distraire.

samedi 29 juin 2019

Un si Grand Soleil - Saison 2

un_si_grand_soleil

J'avais déjà évoqué à l'automne mon addiction à cette série télévisée sur France 2. Ce soap débuté a peu de frais, à la fin de l'été dernier a semble-t-il bien défendu sa part d'audimat en parallèle de deux autres poids lourds du genre sur France 3 et TF1.  Ce sont donc 260 nouveaux épisodes que la chaîne publique a commandés pour les mois à venir. Nous allons passer sans nous en apercevoir de la saison 1 à la saison 2, sans interruption estivale. J'ai ramé durant plusieurs semaines pour tenir à jour des derniers rebondissements puisque pas d'internet, ni replay. Replay puisque c'est mon petit plaisir de fin d'après-midi. J'ai du me contenter d'une connexion nomade chaotique et d'images un peu floues. Même pas honte d'avouer cette petite faiblesse "cathodique". J'assume pleinement et je ne suis certainement pas la seule si on en croit les chiffres annoncés par France 2 pour que continue "Un si Grand Soleil"...

Posté par Armelle-L à 06:55 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 20 avril 2019

Candice Renoir - Saison 7

candice renoir 7

Si France 2 se félicite de l'excellent démarrage de la saison 7 de sa série télévisée Candice Renoir, personnellement, je reste mitigée. Trop, trop, trop. Je trouve que la blonde Candice ricane trop, bêtement et mal à propos. Chaque année, au clap de fin de la saison, bien entendu sur un incident fâcheux qui nous questionnera tout au long de l'année, je me demande où je serai installée devant mon téléviseur pour le retour de la blonde héroïne tout de rose vêtue. Si j'ai baillé d'ennui sur le second épisode, vendredi soir, je sais que je vais certainement zapper les 9 et 10 pour cause de migration dans mon nouveau logement. Quoique les geeks que je remplace dans cette maison avaient des écrans de télé et d'ordinateur partout. Avec un peu de chance, même sans box, je vais pouvoir me raccorder à l'antenne sur le toit. Affaire à suivre en espérant quand même une saison 8, Cécile Bois laissant planer le doute sur ses intentions de poursuivre ou pas sa collaboration avec France 2. On verra bien en 2020.


mercredi 17 avril 2019

Tanguy, le retour

tanguy lundi 14

Un peu de légèreté ne nuira pas à cette sinistre semaine. Séance ciné du lundi au Mégarama où cette journée offre des tarifs réduits. Comédie décapante sur fond de sujet "sociétal" comme on dit de nos jours. Où comment deux cultures, l'une occidentale et l'autre orientale se télescopent pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur car on rit, on rit à perdre haleine. Le couple Azéma-Dussolier n'a rien perdu de sa "cruauté" en plus égoïste, encore. Ils comptent bien pleinement profiter de leur vie à deux avec Tanguy au loin. Hélas. Leur soirée série-télé est troublée par le retour inopiné de l'enfant prodige lesté de ses bagages et de sa fille. Ils vont vite passer de la compassion au réel agacement. J'ai envie de dire, rira bien qui rira le dernier. Ce qui m'a plu, aussi, c'est Paris en toile de fond. J'aime les films tournés dans la capitale qui leur confère toujours un certain charme. Paris qui ce lundi soir s'est vue mutilée par l'incendie de Notre Dame. En conclusion, je dirai allez voir ce film car il pousse à la réflexion sur l'âge et la dépendance dans notre société dite moderne...

vendredi 22 mars 2019

Le Mystère Henri Pick

le mystère henri pick

Dès que j'ai vu la bande annonce de ce film, je l'ai programmé à mon agenda. Ceci d'autant que j'avais lu le livre de David Foenkinos. Et puis pour Fabrice Luchini tellement brillant quoiqu'il fasse. Ca se passe en Bretagne. Ainsi, nous restons dans notre thématique de printemps. Trop heureuse d'avoir pu aller le voir au Figuier Blanc d'Argenteuil. Je vous jure que ce petit cinéma va me manquer terriblement. Honnêtement, contrairement aux autres titres de cet auteur, j'avais conservé un avis un peu tiède de ce roman. Le film, en revanche, m'a emballé. Il faut dire que Luchini a l'art de transformer un roman de gare en chef d'oeuvre et il s'en donne à coeur joie dans son rôle de critique littéraire très "attachiant". On vogue entre paysages bretons d'une beauté à couper le souffle à un Paris intellectuel rempli de suffisance avec bonheur, Luchini alias Jean-Michel Rouche servant de pont dans sa quête de la vérité sur le mystère Henri Pick. J'ai passé un excellent moment cinéma. C'est un film que je reverrai avec grand plaisir quand il sera diffusé à la télévision.

Posté par Armelle-L à 07:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 2 mars 2019

* All Inclusive *

all inclusive

Certains vont murmurer à défaut de me dire que ce film n'est pas intellectuel. Je suis allée voir ce film pour deux raisons. Tuer le stress du déménagement qui montait et profiter une dernière fois du Figuier Blanc d'Argenteuil. Durant quatre ans, j'ai vivement apprécié ce petit cinéma dans ma ville de banlieue. Voici que je deviens nostalgique. C'est l'effet Verneuil sur Avre, assurément. Le film est un navet et Balasko en devient pathétique à s'abaisser si bas. A vrai dire, c'est un mélange raté de Camping Paradis, de Camping et Joséphine Ange Gardien. A ne pas voir. Ce film est vraiment nul !

jeudi 7 février 2019

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?

qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu

J'avais raté l'opus premier au cinéma. Je l'ai vu, il y a peu à la télé et j'avais beaucoup ri. C'est donc naturellement que je suis allée voir ce volet deux des aventures de cette famille bien pensante de Touraine. Christian Clavier et Chantal Lauby imposent leur présence et leur maîtrise de la comédie dans cette comédie hilarante. Qu'ont-ils encore fait au bon Dieu puisque que leurs quatre filles vont quitter la France pour des pays lointains avec enfants et conjoints. En bon chef de clan et de famille, Charles Verneuil et son épouse, en fins stratèges vont leur vendre "leur France" pour les faire douter du bien fondé de leur désir ou vélléité d'expatriation. On rit du début à la fin. Pourtant, en toile de fond, c'est bien le tissu profond très complexe de la société française qui se dessine avec une rare netteté. Dernière séance, peut-être, au Figuier Blanc d'Argenteuil. Ce petit cinéma cosy et agréable sera la seule chose que je regretterai, une fois déménagé. Cependant, s'il est à l'affiche assez tôt, j'irai certainement voir le film complètement déjanté avec Dubosc et Balasko qui va sortir mi février. A voir, sans prise de tête, pour le seul plaisir de rire à gorge déployée.

jeudi 3 janvier 2019

L'Empereur de Paris

l'empereur de Paris

Je m’étais mis en tête d’aller au Cyrano, le soir de la Saint Sylvestre. C’était pour moi symbolique. D’une part parce que le cinéma versaillais fermera bientôt ses portes pour travaux. D’autre part, pour me souvenir de cette fin d’année difficile où nous avions, ce soir là, goûté un moment de joie avant d’entamer une année meilleure. J’ai eu tout faux. Tout faux, car Versailles un lundi 31 décembre est une ville quasi morte, sinistre sous la grisaille et que ce film m’a, non pas déçue, mais ne m’a pas plu car trop violent. On est très loin de la légère comédie de la série télévisée des années 70 avec le sémillant duo Claude Brasseur et Danièle Lebrun. C’est âpre. Vincent Cassel est beaucoup moins funky. Dommage car ce film historique sur la véritable histoire du galérien Vidocq est admirablement servi par ses acteurs tels Patrick Chesnais et Fabrice Luchini mais pour un soir de Saint Sylvestre, ce n’était pas amusant, du tout. C’est mon avis, évidemment. Prochaine projection au nouveau cinéma Batignolles 7 dont mon fils m’a dit grand bien !

Posté par Armelle-L à 06:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,