lundi 17 juin 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #23#

IMG_1578

C'est une nouvelle habitude. Le soir, après diner quand il ne pleut pas, je pars faire un tour en ville. Ville quasi morte après 19 heures. Ce silence trop tranquille est propice à la méditation. C'est ainsi que je me suis retrouvée devant les portes de l'ancien pénitencier devenu bibliothèque municipale. Les portes du pénitencier, au propre comme au figuré, car je peine à me ré-adapter à ces lieux. Il m'arrive de douter et de réfléchir à comment sortir de cette impasse alors que je ne suis même pas complètement installée.

1pdt22

Des fleurs en ville et en vitrine chez les fleuristes, un, des gâteaux, des tissus qui attendent le coup de ciseau et moi, et moi, et moi... Je traine une certaine forme de mélancolie et, curieusement, je m'ennuie. Je n'arrive pas à reprendre le train-train du quotidien. Il m'arrive, même, de regarder s'il n'y aurait pas une maison à louer quelque part dans les environs...

IMG_1568

Voyage, voyage et cette agence de voyages sur le parking d'un supermarché, curiosité architecturale dont je ne sais rien qui me rappelle qu'à toute chose, malheur est bon puisque tous ces tracas nous ont contraints à annuler nos vacances. Nous aurions du partir en Alsace et dans les Vosges, la semaine dernière. Aucun regret car la météo a été exécrable. Ce lundi, se dire que les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. C'est normalement, aujourd'hui, que l'Agrume me relie au monde des accros à la toile dans des conditions autres que mon boitier nomade. Affaire à suivre.

Posté par Armelle-L à 07:15 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


lundi 3 juin 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #21#

thumbnail_IMG_1509

Au fil de l'eau ou comment oublier le meilleur du pire d'un mois de mai très éprouvant. Déjà que je n'aimais pas particulièrement ce cinquième mois de l'année, je vais le redouter à présent. Au fil de l'eau, d'une vie à une autre, ancienne vie déjà remisée aux oubliettes. Même la terrasse ne me manque pas. Pourtant, dans l'urgence, nous avons opté pour un appartement sans balcon. Le Parc des Capucins - ci-dessus - sera notre jardin pour quelques temps car nous sommes fermement résolus à, rapidement, acheter une maison.

1pdt20

Nous avons eu un coup de coeur pour cet appartement ancien, parquet, moulures, cheminées en centre ville, baigné de lumière du matin au couchant. Nous avons poussé un sacré ouf de soulagement au moment où, clés en main, nous avons pris possession des lieux. Du coup, nous nous sommes accordés une pause café bien méritée chez Mouilleron. Si j'ai déjà oublié ma banlieue, je garde un oeil rivé sur Versailles et j'ai juré d'assister avant la fin du mois de  juin à au moins une des représentations du Mois Molière. Des pivoines rouges sur le marché Notre Dame, le jour de la fête des mères.

IMG_1515

Au fil de l'eau et du Morin, ce samedi estival à regarder cette jeunesse s'ébattre sur leurs petites embarcations et bravant le courant. Petit Poucet venu nous prêter main forte pour notre emménagement a adoré le nouveau lieu de vie de Mamie et Papy. Sa maman revenue aux sources de son enfance s'est imaginée convaincre son compagnon de transformer son pacs en justes noces quand elle est passée devant le fameux Moulin de Mistou à Mauperthuis. Depuis, je rêve d'un beau mariage... Bref, vous l'aurez compris, au fil de l'eau, j'ai déjà gommé de ma mémoire mon ancien lieu de vie. Bonne semaine à vous.

lundi 13 mai 2019

Balade aux Puces de Saint Ouen

IMG_1363

Dans un appartement aux trois quarts vide car nous avons logé une partie de nos meubles dans un box, nous nous ennuyons. C'est Jules qui a eu cette idée lumineuse. Aller aux Puces de Saint Ouen en nous garant Porte de Clichy où nous avons emprunté la nouvelle ligne du tram T3 bis. Pratique pour rejoindre la Porte de Clignancourt sans encombre et plutôt sympathique, un dimanche après midi hors foule.

DSC04947

puces 1

DSC04942

Une fois la zone des fripes et des nippes en bordure de périphérique passée, on accède au(x) marché(s) aux puces de Saint Ouen. Dans une ambiance compètement atypique pour qui ne connait pas ce lieu et son esprit, on découvre mont et merveilles. J'ai rêvé devant cette paire de fauteuils club, ceux-ci le cuir bien patiné et bien tanné mais aussi ces fauteuil de cinéma italien ou cette commode qui, si je la payais en monnaie sonnante et trébuchante me revenait à la moitié de son prix. 

DSC04962

 

Puces 1

On trouve de tout aux Puces de Saint Ouen. Les perles cotoyent le vison, les revues de mode et les petites voitures de collection très vintage. Il y en a pour tous les goûts. J'ai craqué pour un Modes et Travaux de juillet 1961 dans lequel j'ai, enfin, trouvé le modèle de pull d'été au crochet que je dois me faire pour l'été. De nos jours, les modèles ne sont ni si précis, ni si détaillés et bien trop loose. Je vous reparlerai de ce journal car il raconte, aussi, une époque révolue à tout point de vue.

DSC04963

puces 3

Saisissantes collections de tire-bouchons, de cafetières en émail, de moulins à café et de nécessaires à toilette délicatement peints. Bien sur, nous n'avions ni le temps vraiment, ni le coeur aussi à parcourir l'ensemble de ces puces et nous sommes cantonnés au Marché Vernaison qui se trouve être les plus anciennes puces de Saint Ouen. Nous avions repéré, la semaine dernière, chez Maisons du Monde des miroirs baroques à mettre au-dessus des cheminées. A Saint Ouen, nous en avons vu de bien plus beaux au même prix... certainement négociable avec quelques talbins au fond de la poche...

DSC04969

En résumé une après midi dépaysante et amusante,
à recommencer dès que nous aurons une jolie maison à meubler ou pour le plaisir de flâner !

Posté par Armelle-L à 07:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 18 avril 2019

* Le Fournil de Maisoncelles *

le fournil de Maisoncelles

Trente ans que je fréquente cette pizzeria au milieu de nulle part. Ou plutôt si au beau milieu des champs de blé et de colza, aux quatres vents du plateau briad. Pour la trouver, il faut quitter les grands axes pour se perdre sur une route qui serpente de Coulommiers à Meaux ou inversement. Et attention, à ne pas rater l'entrée du parking dans un virage. Le Fournil de Maisoncelles en Brie affiche, désormais crânement sur un panneau, qu'il régale ses clients depuis 1985. Ma première fois remonte à novembre 1988. Depuis trente ans, il est vivement recommandé de réserver sa table car c'est toujours complet alors que cette pizzeria ne se nourrit d'aucune publicité. Le bouche à oreille a depuis fort longtemps oeuvré pour sa réputation.

On a grisé les poutres et le pizzaiolo a changé mais l'ambiance familiale, chaleureuse et les pizzas généreuses demeurent sans faillir. Nous avons fêté là, dimanche, notre anniversaire de mariage avec un peu d'avance. J'ai opté pour la Briade avec ratatouille maison et Brie pour rester régionale. Jules s'est régalé d'une Troyenne avec andouillette, pommes de terre et jambon. Pour le dessert, j'ai dépassé mes limites car j'ai voulu tester cette glace aux macarons de Voulangis - Voulangis étant un hameau proche sur la commune de Crécy la Chapelle - Glace et macarons sans gluten, ni conservateur, un vrai régal que Jules a du finir car je n'en pouvais plus. Nous sommes repartis comme toujours depuis trente ans que ça dure, heureux et repus !

* Le Fournil de Maisoncelles - Ferme de Montgodefroy - 77580 Maisoncelles en Brie - Tél. 01.60.25.70.17

samedi 6 avril 2019

Un thé à l'Orangerie de Monsieur

DSC04639

En apparence, rien n'a changé. L'ancien café de l'Arrivée que j'ai toujours connu à cet angle de rue, à la la sortie de la gare Versailles rive droite a conservé son enseigne. C'est à l'intérieur que la Maison Bigot, boulanger-pâtissier auteur de la pièce montée du baptême de Petit Filou, a tout révolutionné dans ce décor kitsch depuis... au moins le temps où  je suis née à deux rues de là, il y a presque soixante ans.

DSC04648

orangerie de monsieur

DSC04640

Quand j'ai vu circuler les photos de ce lieu cosy à la déco zen et soignée sur les réseaux sociaux, j'ai tout de suite voulu tester cette Orangerie de Monsieur. Où le bon côté des choses d'avoir vu mon départ en Bretagne annulé. Le concept salon de thé-brunch-snacking est bien pensé. J'espère qu'il plaira aux versaillais et voyageurs de passage en route ou au retour du Château. Il n'y a pas de raison puisque le petit point de vente du même boulanger juste à côté était saturé à l'heure du déjeuner. Moi, en tout cas, j'ai vraiment adoré et je compte bien tester le Croque Monsieur de Monsieur au retour du marché !

Posté par Armelle-L à 08:18 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 28 février 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #18#

IMG_1004

Ainsi s'achève le mois de février avec une énième manifestation des gilets jaunes, lesquels seraient capables d'asphyxier et tuer nos grands magasins parisiens. Samedi midi, le boulevard Haussmann et les rues alentours sont interdites à la circulation. Le long des vitrines une colonne de véhicules policiers et militaires avec des agents casqués et armés jusqu'aux dents. Image de guerre et des commerces qui s'essoufflent avec un personnel qui s'ennuie et des vigiles nerveux sur le pas de porte prêts à baisser le rideau. C'est triste, vous ne trouvez pas alors qu'il fait beau et que les terrasses des cafés nous tendent les bras.

1pdt18

Plus légèrement, se réjouir de ce beau ciel bleu au-dessus de notre belle capitale. Capitale tristement en état de siège chaque samedi, dorénavant où les terrasses des bristrots sont vides, les bus à l'arrêt, les vélib's laissés pour compte et les touristes en fuite devant tant de débordements. On nous ferait oublier que les soldes d'hiver sont terminées et que les magasins sont fournis de jolis vêtements de printemps telles ces blouses imprimé foulard, tendance du moment. On aime ou on n'aime pas. Moi, j'adore.

IMG_1003

Cité des Fleurs, les arbustes sont déjà roses et chez mon fils, aux Batignolles, on a ouvert les fenêtes en grand pour siroter une limonade au pamplemousse rose la Mortuacienne accompagnée d'un délicieux pasteis de natta. Savourer ces instants car ses travaux se terminent et, bientôt, nos rendez-vous parisiens du samedi avec nos lyonnais n'auront plus cours. Espérons que ces fichus gilets jaunes en fassent autant !

mercredi 20 février 2019

Une nuit à l'Hôtel Saint Georges

DSC03655

Rien à dire, cet ancien hôtel particulier rénové et transformé en appart-hôtel, en plein centre ville de Troyes a de l'allure. Pourtant, pour y avoir séjourné une nuit, je n'en ferai pas que des éloges et c'est davantage le ratio prix-prestations qui pêche que l'accueil chaleureux et l'élégance du cadre historique.

DSC03610

hotel saint georges troyes

Je ne parlerai que pour ma paroisse, à savoir cette "suite" Chrétien de Troyes, la moins chère d'une dizaine proposées à la location dans cet établissement. Certes, on a su tirer parti de chaque cm² sous les combles de ce bel hôtel particulier sauf que... La salle d'eau est exigüe, la cuvette de wc est placée sous le rempant et la vasque posée sur une colonne ne laisse guère de place pour un verre à dent. Nous avons du couper la clim réversible car elle faisait beaucoup de bruit. Heureusement, la couette était bien chaude car en Champagne, il fait frisquet un petit matin de février.

DSC03611

IMG_0962

Et puis, l'angoisse d'être prise au piège, le soir quand nous sommes rentrés du restaurant. La cour de l'hôtel ne propose que trois places de parking facturées 10€ en semaine et 20€ le weekend. Sauf que ce soir là, deux véhicules garés dans l'allée nous empêchaient de sortir alors que nous dévions partir très tôt. On m'a assuré à la réception que ces touristes anglais avaient forcé le passage contre leur avis. J'en doute. Et puis, dommage faute de salle de restaurant, ne pas pouvoir apprécier ce petit déjeuner copieux composé d'excellents produits locaux ailleurs que sur la table mal fichue de notre pseudo suite, à la hâte aussi, car le réceptionniste était en retard. En conclusion, un hôtel de chaine de gamme moyenne-supérieure aurait été plus confortable et plus économique. Le charme a son prix et c'était une belle découverte.

Posté par Armelle-L à 07:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 15 février 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #17#

1pdt17

Coup de théâtre, Canalblog a remonté à la surface ce blog en catalepsie depuis l'automne. J'ai quand même un peu de mal à retrouver le chemin de l'écriture. Je suis lasse de cette vue sur la Tour Eiffel, le Sacré Coeur et la pollution qui exacerbe mon impatience à changer d'horizon. Patience. Un comble, mes lyonnais se fournissent en charcuterie italienne au Marché des Batignolles. Une invitation au voyage avec une explosion de saveurs auxquelles nos palais "Justin Bridou" ne sont guère habitués. Flâner chez Ikea et me surprendre à aduler le noir en décoration alors qu'avant je vomissais cette non couleur. J'ai toujours eu un métro de retard sur les modes. Mon camélia de Noël à l'apogée de sa floraison pour vous souhaiter un bon weekend et vous dire merci d'être à nouveau au rendez-vous.

Posté par Armelle-L à 07:25 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 13 février 2019

Une dernière crêpe partie

crêpes partie 2019

Entendez dernière crêpe-partie dans notre appartement en banlieue puisque dans six semaines, nous serons partis voir ailleurs si l'herbe est plus verte et les lieux plus grands pour recevoir joyeusement la famille au complet. Ce qui me touche, c'est que chacun en avait, ce samedi soir, une conscience aigue. Sinon, nous avons passé un bon moment mais le crêpier n'a pas été à la hauteur sur les quantités car Petit Filou, à présent, ne compte pas pour des prunes. Nous avons bien ri. Au menu galettes complètes et crêpes servies comme d'hab sur mes assiettes Henriot. Quand je retournerai en Bretagne, je complèterai mon service. Seul bémol, j'ai eu du mal à digérer car j'étais hyper stressée sans savoir pourquoi. L'année prochaine, si tout va bien, nous aurons cuisine et séjour plus grands. De quoi nous mettre le pied à l'étrier pour chercher activement dès cette semaine, une maison digne de ce nom.

Posté par Armelle-L à 07:22 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 8 février 2019

Ni lard, ni cochon

IMG_0904

Mais de la soupe pékinoise et des crevettes à toutes les sauces pour fêter dignement l'année du cochon. Je dois faire attention à ma ligne, j'ai donc évité les fritures. Nous sommes retournés à l'Asia Grill d'Herblay où nous étions allés, l'année dernière pour l'année du chien. Le chien aboie, la caravane et le temps passent. Déjà. C'est vraiment une adresse à recommander car l'accueil est agréable et les mets excellents. Gros coup de coeur pour mes desserts entre perles de tapioca, tarte à la coco et cette demi orange ciselée avec beaucoup d'élégance. Petite particularité de ce billet, la mosaïque est faite à partir de Layout pour Instagram. J'ai, enfin, compris qu'il fallait installer ce petit logiciel sur son téléphone pour faire ces sympathiques montages. Alleluia. Nous voici repartis pour un an vers mon année karmique, celle du buffle. Belle année du cochon !