samedi 9 juin 2018

CONCERT D'ORGUE et RECITAL à SAINT LOUIS

DSC03033

Lundi soir, nous sommes arrivés à bride abattue à Versailles après le travail de Monsieur. Nous avons diné d'une salade en Tupperware sur le tableau de bord de la voiture pour être bien placés dans le choeur de la Cathédrale Saint Louis. C'est aussi ça le Mois Molière et les versaillais sont des gens très organisés quand il est question d'art et culture. On pique-nique volontiers, debout en battant le pavé des Grandes Ecuries !

DSC03038

DSC03042

Jean-Pierre, organiste en chef à Versailles depuis 46 ans, toujours aussi passionné par son art et notre belle histoire de France nous annonce le programme et le pourquoi, ce concert se tient dans le "coeur" de l'édifice. Le Grand Orgue Historique est malade. Maladie de nos temps modernes. Ses éléments collés à la colle de poisson par nos ancêtres en 1759 ont été "révisés" en 1989 pour le bicentenaire de la Révolution. Révision à la colle vinylique qui a failli le rendre muet à tout jamais par des émanations acides. Il s'en sort car il officie tous les  jours et qu'on a détecté à temps son mal. Il est en réparation jusqu'en 2020 chez un grand facteur de Strasbourg. La Cathédrale d'Orléans connait le même triste sort.

concert st louis

DSC03050

C'est donc le second orgue de choeur datant, lui, de 1880 qui a pris le relais, le temps que l'on répare les outrages faits à son grand frère. Concert plus intime avec à la manoeuvre, le talentueux  Francis Vidil, professeur au Conservatoire de Versailles. Il parait timide. C'est pourtant un virtuose de réputation mondiale avec à son actif plus de 2000 concerts. Spécialiste de l'improvisation, il passe allègrement de Bach à Satie en passant par un générique de James Bond et Claude François. On imagine mal ce registre joué sur grand orgue. Magique et prodigieux.

Et puis, en clôture de spectacle, cette voix tombée des cintres, miraculeuse, sous ces voûtes sacrées, pas même inscrite au programme de la soirée, pour un Ave Maria qui saisit un public pourtant averti au point que tétanisé, il a du mal à réaliser au moment d'applaudir. Rassurez-vous, cette belle et mystérieuse inconnue a été rappelée par des battements de pied comme dans un concert pop, ensuite. Versailles a encore réussi à m'émerveiller. 


samedi 14 octobre 2017

CRIS REA à LA SALLE PLEYEL

DSC01412

Une semaine s'est écoulée, déjà, depuis ce concert de Cris Réa à la Salle Pleyel. Je me souviens de ce jour de septembre où il pleuvait dru. Quand j'ai entendu, à la radio, l'annonce de cet évènement exceptionnel, je me suis de suite précipitée pour réserver deux places. J'ai toujours aimé la voix et la musique de cet artiste, chanteur et guitariste hors pair.

DSC01398

DSC01417

DSC01427

Tout au long de la soirée, j'ai vibré au son de cette musique rock and blues au milieu d'un public plus très jeune mais respectueux et poli. Aucune bousculade, ni à l'entrée, ni à la sortie. Cris Réa nous a enchantés entre mélodies aux accents langoureux et morceaux de gratte à frémir. Nous avons vécu un moment intense de bonne musique. Même placés, haut perchés, nous avons vivement apprécié ce concert dans une Salle Pleyel rénovée et embellie depuis mon dernier passage, il y a bien longtemps.

concert cris réa

Les coulisses de notre soirée avec cette robe cousue par moi-même, ces parts de diplomate dévorées à la hâte sur la table haute d'une boulangerie proche et le talent de Jules à trouver de la place, la dernière, limite, limite avec l'interdiction de stationner devant l'entrée des artistes. En résumé, nous sommes rentrés enchantés en attendant notre prochaine sortie.

Vidéo personnelle

Posté par Armelle-L à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 5 juillet 2017

DEPÊCHE MODE au STADE de FRANCE

1

Ces places pour le concert de Dépêche Mode au Stade de France, je les avais prises pour le cadeau d'anniversaire de Jules. Si j'avais su... En effet, assister à un tel évènement musical dans un stade était une première fois et je n'ai pas aimé du tout. Trop loin, trop de bruit, trop de monde. Trop de bière qui coulait à flot, aussi, chez les fans.

2

3

4

5

6

Ne pas pouvoir, même apercevoir, sauf par écran interposé ses idoles de jeunesse est frustrant. Quand j'ai lu qu'ils passeraient à Bercy à la fin de l'année, j'ai ragé car pour avoir vu Polnareff et Elton John, dans cette salle à Paris intra muros, je sais qu'elle est plus "humaine". Bien sur, nous avons eu droit à tous les tubes de ce groupe mythique des années 80 mais je les préfère, à l'arrivée sur CD dans mon salon.

7

J'étais stressée à l'idée d'avoir affronter la foule à la sortie, en allant reprendre le métro sur la ligne 13. Fort heureusement, les gendarmes à cheval faisaient leur boulot et la RATP, le sien. J'ai même été assise pour aller jusqu'à Brochant où nous nous sommes installés, en terrasse, pour nous abreuver d'une délicieuse grenadine. Je ne suis pas certaine d'avoir apprécié cette soirée.

Posté par Armelle-L à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 19 juillet 2016

Michel Polnareff à l'Olympia

P1060252

J'ai acheté mes billets in-extremis quand j'ai appris de sa bouche, le jour de sa présence sur la première étape du Tour de France qu'il chanterait en ce 14 juillet à l'Olympia. Michel Polnareff, s'il est mon idole depuis l'enfance, que je n'ai vu qu'une seule fois, en 2007 à Bercy. Cette fois-ci, c'était très différent. J'étais au plus près de la scène puisque j'ai accepté d'être en fosse pour ce concert. La foule avec perruque et lunettes était dense sur le boulevard piaffant d'impatience de retrouver le chanteur sur cette scène mythique. Amiral me voilà et j'avais mis pour l'occasion la marinière.

P1060258

P1060262

P1060265

P1060272

P1060302

P1060323

P1060324

Pour mon plus grand plaisir, Polnareff a chanté ses plus grands tubes, les plus mémorables et ses chansons les plus belles, aussi. Le tout dans une ambiance très bon enfant. Je ne me serais pas risquer au milieu de la foule, ainsi, pour d'autres chanteurs. En sortant, j'ai acheté la fameuse affiche qui défraya, en son temps, la chronique. Les fesses de Polnareff. J'ai eu du mal à regagner la voiture tant j'avais mal aux pieds d'avoir sauté et dansé. Hélas, sur le chemin du retour, nous allions apprendre l'effroyable nouvelle des attentats de Nice. La fête du 14 juillet était endeuillée.

Posté par Armelle-L à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 10 mars 2008

Michel Polnareff à Bercy

POLNAREFF BERCY 2007

Un an, aujourd'hui, que j'ai assisté au concert exceptionnel de Michel Polnareff au POPB de Bercy. Si le chanteur est mon idole depuis l'enfance et sa poupée qui fait non, je ne l'avais jamais vu sur scène. Je me souviens avoir sauté sur la réservation en ligne, presqu'un an à l'avance, pour acheter mes billets. Un an à attendre fébrilement. Quand ce moment est enfin venu, j'étais fébrile, excitée comme une adolescente. Nous étions haut placés dans la salle mais cela ne nous a nullement empêchés de profiter de toutes les chansons de l'artiste vêtu de cuir et en pleine forme. La dame à côté de moi, en arrivant, avait le vertige. Au final, debout, elle dansait. La magie avait opéré. Jamais, je n'oublierai cette très belle soirée. Chapeau l'artiste. Quand est-ce que tu reviens chanter en France car je suis déjà prête à acheter mes billets.

Posté par Armelle-L à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,