dimanche 26 novembre 2017

LES DENTS de LA MER

DSC01591

Dimanche dernier au marché, j'ai craqué pour de belles darnes de requin. J'avais goûté ce poisson, bien cuisiné, avec une sauce verte chez le Petit Marquis à Versailles. Je n'ai pas eu le courage de me lancer dans une telle préparation et, j'ai trouvé sur internet cette recette simplissime avec vin blanc, échalotes et tomates cerise. La voici :

Hâcher finement les échalotes (ici, des roses en grappe de très bonne qualité ), éponger, saler, poivrer les darnes de poissons. Dans une sauteuse et du beurre, faire fondre les échalotes avant d'ajouter le poisson à dorer sur chaque face 3 à 5 minutes selon son épaisseur. Mettre les tomates à confire. Quand le poisson commence à cuire, déglacer avec un peu de vin blanc, un vin assez moelleux, si possible. Continuer à faire cuire quelques minutes.

Servir ces dents de la mer d'une tendresse infinie avec des pommes de terre, du riz ou comme, ici, des petits pois dont je suis friande. Ca change et c'est vraiment délicieux. Et, je n'ai pas acheté que du poisson sur ce marché, ce matin là. J'ai déniché à 1.50€ du mètre un crêpe viscose à faire des chemisiers d'une beauté inouie. Affaire à suivre après les fêtes !

Posté par Armelle-L à 08:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 25 novembre 2017

SUGAR BABY LOVE...

DSC01583

Je n'aime pas aller aux Galeries Lafayette. Je passe généralement au large de ce grand magasin qui évoque pour moi, trop de mauvais souvenirs professionnels. Cependant à Noël, je fais un effort pour immortaliser le sapin sous la célèbre coupole. Cette année, je ne sais pas quelle mouche a piqué ceux qui ont eu l'idée de créer cet arbre kitsch constellé de friandises dans de l'aluminium. Cet arbre ne reflète en rien l'esprit chic parisien du lieu même s'il est aisément photogénique.

DSC01584

DSC01585

Sincèrement, ça me fait songer à du Jeff Koons et ça me fait penser qu'il faut absolument que je fasse ce "voyage d'hiver" dans les jardins du Château de Versailles. En regardant cet arbre multicolore, je me suis suprise à murmurer une vieille chanson des Rubettes. Qui se souvient des Rubettes à notre époque ? Sugar Baby Love. Si vous ne savez rien de ce groupe mythique, posez la question à Google et vous saurez tout de ce 45 tours que j'écoutais en boucle dans ma chambre d'ado dès que mes parents avaient le dos tourné.

Posté par Armelle-L à 07:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 22 novembre 2017

GÂTEAU dit DE GRAND MERE

DSC01033

J'avais cette recette depuis bien longtemps sans l'avoir jamais tentée. Elle n'est pourtant pas bien difficile à réaliser avec le bon goût des choses simples dont on ne se lasse jamais. Je vous donne, en ce mercredi jour des enfants, la recette de ce gâteau dit de grand-mère.

  • 180 grammes de farine
  • 125 grammes de sucre
  • 100 grammes de beurre
  • 3 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • du sucre glace et le jus d'un citron (glaçage)
  • confiture

Dans une jatte, battre les oeufs avec le sucre. Ajouter la farine, la levure, le beurre fondu. Mélanger. Beurrer un moule à cake et mettre au four thermostat 180° pendant 40 minutes. Démouler. Quand le gâteau est refroidi, le couper en deux ou en trois si vous êtes téméraire ou adroit. Le tartiner de confiture, ici maison fraises et framboises. A part former une pâte avec du sucre glace et du citron. L'étaler sur le dessus du gâteau. Ou quand craquant et fondant se rencontrent. C'est vraiment délicieux !

Posté par Armelle-L à 06:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 20 novembre 2017

EN ROUTE VERS NOËL

DSC01578

Samedi, je suis allée faire quelques courses à Paris. Chez Modes et Travaux, je suis sortie bredouille tant j'ai été déçue. J'ai, ensuite eu beaucoup de mal à trouver des bijoux fantaisie à mon goût pour assortir à ma robe de Noël. Dépitée, j'ai poussé jusqu'au Boulevard Haussmann voir les vitrines. Voici donc le premier billet Esprit de Noël avec les animations du Printemps.

DSC01570

DSC01572

DSC01574

DSC01576

DSC01581

Comme chaque année, elles sont sponsorisées par de grandes marques et peu d'affluence, encore, en ce samedi gris alentours les grands magasins. C'est joli, certes, mais je remarque que les quelques enfants présents ont le regard un peu atone. Les deux vitrines qui retiennent le plus leur attention - et la mienne - sont celles où il y a cette voiture rouge poussée et tractée par des lapins ainsi que ce train Thalys miniature qui file à toute allure au milieu des flacons de parfum. C'est ainsi que nous voici en route vers Noël !

samedi 18 novembre 2017

LE CHAT de SIMENON

DSC01550

Ca se passait, mardi soir, au Figuier Blanc à Argenteuil. Je fréquente habituellement le lieu pour ses salles de cinéma que je trouve infiniment agréables avec ses places à prix modéré. Ce centre culturel affiche un programme très intéressant avec des spectacles à succès tel ce Chat de Georges Simenon, pour la première fois adapté au théâtre par Didier Long avec en tête d'affiche, Myriam Boyer et Jean Benguigui.

DSC01554

DSC01560

DSC01561

DSC01562

DSC01564

La très belle salle à l'étage est rapidement comble. Surprise, nous sommes placés au premier rang devant la scène. Nous avions revu, il y a quelques temps, la version cinéma avec Simone Signoret et Jean Gabin pour nous en imprégner avant de voir cette pièce. Quand Myriam Boyer entre sur scène, de dos, j'ai l'impression de voir Signoret. Jean Benguigui a une interprétation différente, tout comme cette histoire, de Jean Gabin. Il est touchant. Il parait que nous sommes plus près du roman de Simenon dans cette version. Tout oppose Marguerite et Emile. Ils se déchirent devant nos yeux. J'ai trouvé la mise en scène très bien faite avec un décor en fond de scène et un placard qui pivotent du passé au présent. Le succès est total.

DSC01546

Petit clin d'oeil sur Argenteuil, la nuit, avec le clocher d'un ancien couvent d'augustins de 1632 situé derrière la Basilique d'Argenteuil, au coeur de la prestigieuse école de l'automobile, le GARAC. En résumé, une bonne soirée si on excepte la perte de mon alliance. Heureusement, ce n'est pas l'originale que je ne porte plus tant mon doigt a grossi. On se console comme on peut...


jeudi 16 novembre 2017

LA NUIT, TOUS les CHATS SONT GRIS

DSC01520

Un manteau, j'ai fait un manteau et, j'avoue, ce premier manteau m'a donné du fil à retordre. En plus, un aveu, sans préambule, je me demande à quel point il ne me porte pas la poisse... En effet, depuis que j'ai commencé avec lui, tout va de travers. J'ai même perdu mon alliance, cette première soirée où je l'ai porté. Finalement, ce tissu de chez Tissus.net à bas prix pourrait être un atout car je suis supersticieuse et il pourrait finir dans le bac à collecte de vêtements sous peu... Il fera, peut-être, une heureuse.

manteau Burda 8292

DSC01543

Du reste, j'avais déjà ce tissu quand j'ai connu des mésaventures avec la perte par la Poste du patron Burda 8292 commandé chez Rascol. Et figurez-vous que mettant ces photos en ligne sur mon compte Burdastyle, je découvre que ce modèle est en téléchargement libre et gratuit sur ce site... Sinon, ce patron est vraiment bien conçu et comme d'hab, je n'ai pas suivi les explications. J'y suis allée au feeling et l'arrache car je voulais porter ce manteau pour aller au théâtre, mardi soir. Pas facile de prendre des photos avec aussi peu de lumière mais, l'avantage est que, la nuit tous les chats sont gris et on ne voit pas les défauts... Sinon, je suis très fière de cette pochette achetée chez Zalando en promotion car d'autres sorties sont prévues en cette fin d'année et d'autres projets sous le pied de biche de la machine à coudre !

Look : jupe en simili Promod - Pull col roulé Camaïeu - Bottines Besson - pendentif Six Bijoux

Posté par Armelle-L à 06:28 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 15 novembre 2017

PUZZLE #3# (La Polnattitude...)

POLNAREFF BERCY 2007

Que lis-je ? Que vois-je ? Qu'entends-je alors que je suis encore dans le brouillard d'une très belle représentation théâtrale, hier soir, dont je vous parlerai bientôt. Michel Polnareff ferait un retour sur une scène parisienne début 2019. Il aurait signé pour une cinquantaine de représentations au Casino de Paris dans le Fantôme de l'Opéra pour lequel, il est en train de finaliser plusieurs titres. Vous imaginez bien que la fan inconditionnelle de Michel Polnareff qui sommeille en moi depuis un demi siècle a déjà noté ça à son agenda. On a la polnattitude ou pas ! Pourvu que... Oui, pourvu que. Alors pour fêter ça, dans ce mercredi bien tristounet, une mosaïque du concert de mon idole à Bercy en mars 2007. J'étais jeune, lui aussi... Un grand moment avec l'Olympia, l'année dernière. 

mardi 14 novembre 2017

JOUR de MARCHE PLUVIEUX

DSC01539

Dimanche, le moral dans les chaussettes, j'ai eu envie d'aller faire mon marché à Versailles en dépit de la pluie. Le Roi Soleil était en grève. A peine étions-nous garés que le déluge s'est abattu sur le ville royale et malgré nos parapluies, nous nous sommes engouffrés, à la hâte, au Chat qui Prise pour y prendre un café en guettant une petite accalmie.

DSC01523

DSC01525

Versailles marché

DSC01534

DSC01532

Ensuite, les pieds dans les flaques nous avons réussi à faire notre marché chez mes commerçants habituels, fidèles au poste malgré la pluie. En rejoignant l'avenue de Saint Cloud, ses trottoirs jaunis par les dernières feuilles mortes, j'ai eu hâte de voir les talus du même coloris, celui des jonquilles quand reviendra le printemps...

Posté par Armelle-L à 06:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 12 novembre 2017

LES DIAMANTS SONT ETERNELS (eux...)

laffiche-de-Les-diamants-sont-éternels

Je ne sais pas vous mais, personnellement, il m'arrive parfois de gratter loin les programmes télévision pour trouver le truc qui va distraire ma soirée. Nouvelle Star, Graines de Stars, Danse avec les Stars... Ces étoiles ne brillent guère assez au firmament pour me scotcher à mon canapé le temps d'un soir. Etoiles qui seront certainement éphèmères et dont on oubliera très vite les petits noms dans la galaxie télévision.

Mercredi soir, comme souvent, rien de passionnant sur le petit écran. J'aime bien Carole Gassler et son Passion Patrimoine mais je la réserve en replay pour mes après-midis pluvieux. Ne restait que James Bond et ses diamants éternels, film de 1971 avec des méchants qui font figure d'enfants de choeur comparés à ceux des 007 contemporains. Ca ne fait rien, j'ai bien aimé quand même revoir Sean Connery se sortir de toutes les embûches sans un pli à son smoking sur fond de générique chanté par la sublime Shirley Bassey.

Cependant, mon James Bond préféré reste Daniel Craig, froid et énigmatique que nous reverrons sur grand écran en novembre 2019. C'est aussi à cette date que Parly 2, centre commercial proche de Versailles, inaugurera son nouveau complexe cinématographique. C'est donc là que j'irai voir ce nouvel opus car, c'est là que Jules m'emmenait au cinoche, le dimanche après-midi quand nous étions fiancés. C'est loin tout ça, en arrière comme en avant, mais les diamants sont éternels... eux !

Posté par Armelle-L à 07:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 10 novembre 2017

CHEF D'OEUVRE en PERIL - PUZZLE #2#

le Potager du Roi

Ces photos datent du mois d'avril. Le Potager du Roi à Versailles était, ce dimanche, ouvert gracieusement au public dans le cadre de la manifestation de printemps Esprit Jardin. Grisée par la naissance, l'avant veille, de mon Petit Filou, aveuglée par le bouillonnement du printemps, je n'ai pas vraiment prêté attention à l'état de très grande fatigue de ce jardin exceptionnel. Je n'ai pas, non plus, été vraiment surprise quand j'ai appris par les médias que ce lieu historique signé Jean-Baptiste La Quintinie, jardinier du Roi, venait d'être ajouté à une liste de lieux remarquables en très grand péril.

Si le WMF a pris très au sérieux la demande pressante des responsables du Potager du Roi Soleil, il a réclamé un état des lieux précis et une concertation entre l'ENSP, la Ville de Versailles et son Château avant de dégainer le chéquier. J'ai lu que plus de 40% des arbres fruitiers seraient morts ou mourants faute de soins appropriés et de personnel pour les soigner. Pire, les murs sur lesquels, certains sont palissés tombent en ruines. Je suis triste à cette évocation et je songe à ce sublime magnolia, fureur des réseaux sociaux par ce joli dimanche d'avril. Je l'ai vu tout bébé alors faites que....