mardi 31 juillet 2018

HOURRA !

petit poucet 5 ans

Hourra ! Canalblog nous a redonné le choc des photos dont nous étions privés depuis dimanche. Hourra parce que Petit Poucet, ce mardi, fête ses cinq ans et que tout à l'heure, je le vois ! Je vous le montre car sa maman n'a rien contre et sur ses propres pages, ne se prive pas. En revanche, vous ne verrez jamais Petit Filou car ses parents ne me le pardonneraient pas. Cinq ans déjà depuis ce jour caniculaire où nous avons fait connaissance dans un maternité du 9-3. Sur cette photo, je ne me reconnais pas. J'ai eu du mal, j'avoue, à endosser ce statut nouveau de grand-mère et ma relation avec Petit Poucet a été tendue et difficle.

Contrairement à son petit cousin, à l'aise en toute circonstance, Petit Poucet est timide et sauvage. De plus, ma relation à quasi couteau tiré avec son autre grand-mère a envenimé les choses. De "Mamie Pépin" - je la surnomme ainsi à cause de son homonymie avec une marque de parapluie - je ne parlerai pas ce matin. Je ne veux pas gâcher la fête car tout à l'heure, j'ai rencart avec Petit Poucet pour manger une glace au chocolat, sa préférée, celle qu'il adore avant qu'il ne parte avec ses parents en vacances. Je lui souhaite, néanmoins sur ce blog, un joyeux anniversaire ainsi qu'a sa jumelle, P'tite Soeur chez Heure Bleue !

Posté par Armelle-L à 09:16 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 30 juillet 2018

LA ROBE en WAX (mémérisante...)

DSC03361

Voici l'archétype de la robe qu'il ne faut pas faire quand on perdu du poids. Beaucoup de poids puisque j'ai grillé dix kilos en deux ans. Ce n'est pas rien dix kilos et cet amincissement se veut durable contrairement à ces formules "gratuites" vantées dans les pubs à la télé. C'est un effort lent mais constant. Alors, évidemment, on tend à se voir plus rond qu'on est et on coupe large, trop large de peur d'être boudiné...

DSC03360

DSC03350

Quand j'ai craqué chez Tissus-Price pour cette viscose imprimée façon wax au coloris tonique et vitaminé, j'avais, en tête, une robe porte-feuille. Hélas, je voulais faire vite pour la glisser dans la valise pour Nice et je me suis rabattue sur ce modèle déjà éprouvé. Peine perdue, je viens juste de la terminer, en pleine canicule, dans la brise tiède d'un ventilateur acheté d'urgence. Je suis déçue. Finalement, j'ai laissé tomber la ligne de taille alors que ma silhouette presque retrouvée me la permettait. A tenter sur une troisième version.

DSC03345

DSC03356

Shooting fait, une fois de plus, à la fraîche, en bord de Seine à la Frette un peu plus loin sur le chemin de halage que la dernière fois. Iroise pour le clin d'oeil à mes lectrices bretonnes que je ne tarderai pas à rejoindre dans leur pays plus tempéré que la banlieue parisienne ! Je vous souhaite une bonne semaine et celles qui me suivent sur Instagram savent que je planche sur une jupe crayon en jean !

dimanche 29 juillet 2018

TABOULE de CHOU-FLEUR

couscous de chou fleur

Là encore, je triche car voici, à nouveau, une recette de notre hôtesse niçoise. Certes, j'en ai refait à la maison tellement c'est bon, mais ma photo est beaucoup moins glam que celle-ci avec ses brochettes de gambas. De ce taboulé de chou-fleur, j'avais entendu parler sans jamais avoir testé, ni même goûté. Servi à la fraîche sur la terrasse, c'était une tuerie au point d'avoir demandé la recette avant de rentrer à Paris. La voici :

  • 1 beau chou fleur bien blanc
  • 2 petits oignons frais
  • 100 grammes de raisins blonds
  • 100 grammes de pignon de pin
  • de l'aneth
  • de l'huile d'olive
  • de la moutarde
  • 4 cuillères à soupe de fromage blanc
  • 1 jaune d'oeuf
  • 4 pincées de curcuma
  • sel, poivre

Laver, rincer et couper le chou fleur en gros morceaux. Les râper - grosse grille - au-dessus d'un saladier. Pendant ce temps mettre les raisins à gonfler dans de l'eau tiède. Griller à sec dans une poêle, les pignons. Ciseler l'aneth. Détailler en petits morceaux les oignons. Préparer une sauce mayo avec le jaune d'oeuf, la moutarde, le fromage blanc, le sel, le poivre, l'huile d'olive et le curcuma. Enrober les graines de cho-fleur de cette sauce. Ajouter la motié de l'aneth puis les oignons, les raisins et les pignons. Couvrir et mettre au frais au moins deux heures. Avant de servir, parsemer du restant d'aneth. Servir seul ou accompagné, ce taboulé, en ces soirées d'été bien torrides est un réel délice à partager. Bon dimanche.

Posté par Armelle-L à 06:21 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 28 juillet 2018

CANICULE, PLEINE et ECLIPSE de LUNE, etc...

pleine lune

La semaine qui s'achève a été éprouvante. La canicule s'est abattue sur l'Hexagone et n'a pas épargné Paris. Pas moins, hier aux aurores, de 32° dans mon appartement exposé plein est. J'ai même du acheter un ventilo. Semaine lente sur tous les fronts. Si proche du but, je piétine. J'ai vu me passer sous le nez une maison à louer dans un bourg breton que j'affectionne particulièrement faute d'avoir pu me déplacer. Ocassion rare qui ne se présentera pas de sitôt. Et puis cette autre, en Brie, cette fois-ci, dont l'annonceur ne répond pas au téléphone. Bref, j'ai détesté cette semaine et j'ai vivement apprécié de voir, le ciel, hier en fin d'après-midi, devenir noir avec le vent qui s'est levé annonciateur de la pluie qui a chassé la chaleur. J'ai mieux dormi. N'empêche, je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour cette blogueuse croisée sur la toile avec laquelle, j'ai eu, par le passé, quelques échanges et qui nous a quittés, cette semaine. Je pense à son époux, sa fille unique et ses quatre petits enfants qu'elle adorait. Alors, profiter, profitez, profitons des instants douceur de la vie et de ceux qui nous sont chers... Bon weekend, malgré tout.

Posté par Armelle-L à 08:16 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 27 juillet 2018

EZE et SON JARDIN EXOTIQUE

DSC02917

Eze est un village dit remarquable des Alpes Maritimes, haut perché au-dessus de la mer. Cette ancienne cité médiévale culmine à 429 mètres au-dessus de la Méditerranée. Pour découvrir ce panorama exceptionnel sur la Riviera, il faut gravir ses ruelles pentues mais, cepednant ombragées puis, s'attaquer à sa promenade botanique, à découvert des ardeurs dieu Râ, au milieu d'une incroyable collection de cactées et de succulentes. Pour les amateurs du genre, c'est interessant et curieux.

DSC02922

DSC02920

Lorsque je l'ai vue, je l'ai tout de suite reconnue. Le doute n'était pas permis et l'ascension vers le sommet de ce jardin exotique, aride à souhait et chauffé à blanc, ce samedi midi, allait être pour moi, moins rude. Ma première rencontre avec ces Déesses de Terre, sculptures féminines de Jean-Pierre Richard remonte à quelques années, dans la douce lumière de l'Orangerie du Jardin du Luxembourg. Alors, pour ne pas flancher dans la fournaise, j'ai fermé mes yeux brûlés de cette lumière méditerranéenne et je me suis imaginée à l'ombre des marronniers de ce parc parisien.

DSC02918

DSC02915

DSC02911

DSC02925

J'ai souffert, ce matin là. Je ne supporte plus aussi bien la chaleur que par le passé. Je me suis dit qu'il serait certainement agréable de visiter ce jardin au printemps ou à la toute fin de l'été. C'est là que notre hôtesse, un beau jour, s'est pris de passion pour les cactées. C'est vrai que son jardin est magnifique. Du coup, en rentrant, j'ai reconsidéré mes trois petits pots et j'ai promis de suivre ses conseils pour les rempoter et les arroser plus copieusement qu'on n'oserait. En attendant, voici de belles plantes à offrir à Nelly pous son bouquet du vendredi [293]. Bon weekend.


mercredi 25 juillet 2018

SOUPE de FRUITS ROUGES

DSC02902

Là, je triche car cette recette n'est pas la mienne mais celle de notre hôtesse niçoise. Cependant, elle a eu la gentillesse de me la donner et je ne tarderai pas à servir cette soupe de fruits rouges à ma table tant j'ai adoré. A la nuit tombée, dans la fraîcheur toute relative d'une soirée d'été, nous avons vivement apprécié ce dessert acidulé. Voici ingrédients et marche à suivre pour vous régaler :

  • 300 grammes de fraises
  • 250 grammes de framboises
  • 250 grammes de cerises
  • 250 grammes de groseilles rouges
  • 150 grammes de sucre
  • du kirsch

Laver, essuyer et équetter les fruits. Passer les fraises au mixer pour les réduire en purée. Ajouter le sucre et faire chauffer jusqu'à dissolution complète du sucre. Laisser refroidir. Ajouter 2 cuillères à soupe de kirsch. Disposer les fruits dans un saladier, napper avec le sirop de fraises et laisser macérer au frais, au moins deux heures. Servir nature ou accompagné de crème fouettée. Ce dessert peut-être préparé la veille pour le lendemain. Je vous jure que nous nous sommes régalés !

Posté par Armelle-L à 06:37 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 23 juillet 2018

NICE, PANORAMA

DSC02853

En acceptant l'invitation des beaux parents de mon fils à séjourner quelques jours chez eux, j'ai du remiser aux oubliettes mes mauvais souvenirs de la Côte d'Azur. Sans cette réunion familiale, je pense que jamais que je n'y serai revenue. Retour sur quatre jours dans les Alpes Maritimes avec une ascension vers le vieux château niçois qui culmine à 93 mètres au-dessus de la mer. Et si, auparavant, à l'ombre bienveillante des ruelles du vieux Nice, j'avais bien supporté la chaleur, la montée vers ce panorama magnifique avec la Méditerranée en toile de fond, a été pour moi, difficile.

DSC02854

DSC02859

DSC02860

Ma vue et surtout, l'usage de pas moins de trois paires de lunettes m'ont contrainte à passer l'appareil photo à Monsieur et Monsieur ne blogue pas. J'ai remarqué qu'on ne fait pas les mêmes prises de vue quand on ne songe pas à mettre en page un billet de blog. Il s'est plutôt bien débrouillé et vous apercevrez tout petits les estivants, sur la plage ainsi que le dôme du célèbre Negresco. 

DSC02864

Voici ce qui reste de la citadelle du XIème siècle ayant appartenu au Comte de Provence. Cet ouvrage fortifié à résisté bravement durant 54 jours au feu nourri de 113 canons avant de devenir ruines, un jour de 1706. C'est un certain Louis XIV que je connais bien qui, ivre de rage, a ordonné sa destruction. Aujourd'hui, le lieu est théâtre de fouilles archéologiques.

DSC02865

DSC02866

DSC02851

Sur ce côté oriental de l'éperon avec vue sur le port de plaisance, le vent rendait l'atmosphère plus respirable. Nous sommes, ensuite, redescendus vers la plage mais, une fois parvenue en bas, je n'ai pas eu envie d'aller mettre les pieds dans l'eau. Il faisait si chaud que j'ai rêvé de Cancale et de Concarneau même si, honnêtement, j'admets que Nice est une très belle ville. J'étais là en visite de courtoisie et, sur le plan familial, ce séjour a été infiniment agréable.

dimanche 22 juillet 2018

MERCI les ABEILLES !

un toit pour les abeilles parrain 2018

Depuis trois ans, je suis "parrain" ou, plutôt marraine d'une ruche via le site Un Toit pour les Abeilles. Moyennant 8€ par mois ou plus si affinité, je contribue à la sauvegarde des colonies d'abeilles en aidant un apiculteur de mon choix. Jusque l'an passé, j'étais marraine d'une ruche en Seine et Marne. Hélas, les intempéries de juin 2016 ont ruiné les récoltes et le miel reçu m'a déçue. Ce n'est pas sympa mais pour cette troisième année, j'ai eu envie de changer de crèmerie. J'ai donc porté mon choix sur une ruche du Loiret. Je désespérais un peu de recevoir les six petits pots de ma récolte annuelle quand jeudi, ils sont arrivés arrivés à bon port, par transporteur et non, par la Poste comme les années précédentes car trop de perte et de casse... Je n'ai pas encore goûté ce miel de fleurs mais dès qu'il fera moins chaud, je testerai la recette de pain d'épices glissée dans mon colis. Merci les abeilles et à l'année prochaine ! Où ? Je ne sais pas.

vendredi 20 juillet 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #7#

DSC02734

Retour du pêle-mêle avec des glaïeuls cueillis à la Cueillette de Lumigny, en plein champ, à offrir à Nelly pour son bouquet du vendredi. C'est un rituel. Chaque été, je fais des brassées de ces fleurs, rouges et blanches, cette fois-ci, à cet endroit depuis vingt ans. Je ne sais pas pourquoi ces fleurs me rappellent cette vieille ritournelle d'Alain Chamfort "et, c'est le temps qui passe..." Oui, le temps passe et le départ à la retraite de Jules arrive à grands pas. Je n'en reviens pas !

1PDT7B

Rayon douceurs, une glace rose et romarin dégustée chez Fenocchio, meilleur glacier niçois. Parfums subtils, frais, délicieux, peu sucrés, très adaptés à la chaleur accablante à laquelle, je suis peu habituée. J'ai goûté au Spritz pour la première fois, en apéro et j'ai vraiment adoré. Rayon frayeurs, un vol retour Nice-Paris mouvementé. En raison des violents orages d'une part et du malaise d'une passagère alors que nous étions sur le point décoller avec déjà une heure de retard. Retour à la case départ pour que pompiers et Samu puissent l'évacuer. Puis début de "mûtinerie" à bord de passagers excédés par le retard pris et crise de panique frôlant l'hystérie d'une jeune passagère, en vol, tant les turbulences étaient fortes. Madame le Commandant de bord avec flegme et fermeté a ramené tout le monde à bon port !

DSC02999

Terminer par le feu d'artifice du 14 juillet à Cannes et là, je ne suis pas certaine d'être objective car j'étais au bout de ma vie. Terrassée par la fatigue d'avoir beaucoup crapahuté dans la journée, la chaleur étouffante sur la Croisette à la nuit tombée, la foule, je n'ai pas vraiment apprécié. Hommage rendu aux victimes des attentats de Nice avec une minute de silence et la Marseillaise, d'accord. Pas d'accord avec le casting des artificiers polonais et leur hymne diffusé. Quant à la playlist... Je considère que rien ne vaut la musique classique pour un hommage en place de vieux tubes de variétés bien ringards et éculés mais ça n'engage que moi. Un peu de patience, je suis en train de trier mes photos pour  éditer de jolis billets. Bon weekend à tous.

jeudi 19 juillet 2018

DESHABILLEZ-MOI...

DSC03341

... Longtemps après puisque cette nuisette était dans ma valise pour aller à Nice. Je n'avais pas envie de me balader avec un big shirt ou une nuisette en coton informe. Modèle Téani issu du très beau livre d'Edith Lapôtre, candidate Cousun Main Saison 2. Certes, les modèles sont à minima deux tailles au-dessus de la mienne mais cette garde-robe et ses patrons à taille réelle sont élégants, intemporels et surtout, parfaitement, adaptés aux dames qui n'ont plus vingt ans.

DSC03228

DSC03229

J'ai pu me le procurer, en exclusivité, chez Rascol. Quand je l'ai reçu et feuilleté, j'ai tout de suite eu un coup de coeur pour cette nuisette plus que chemise de nuit telle que présentée. Me restait à recalculer le patron en taille 38/40 et je m'y suis prise comme un manche dans ma précipitation. Pas grave, j'ai bricolé l'encolure et je recommencerai car Jules a beaucoup aimé...

DSC03342

Satin et dentelle dite Valenciennes commandés sur le site Ma Petite Mercerie. Variante au modèle original, je suis petite et j'ai opté pour un ourlet sans dentelle. J'ai quand même fait les biais d'emmanchures moi-même et malgré le tissu glissant, sur ce point, je m'en suis bien tirée. A recommencer très vite en soie pour le nec plus ultra. En attendant, ma to do list est pleine jusqu'au départ de Monsieur à la retraite.

Posté par Armelle-L à 06:20 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,