samedi 14 janvier 2017

Couleurs de marché au mois de janvier

couleurs du marché

Vite, chasser le spleen et la grisaille pour reprendre où je l'avais abandonnée cette rubrique du temps où j'habitais à Versailles. Couleurs du marché bio de Batignolles avec de beaux légumes d'hiver et à soupe. En ces temps de grippe, ça sera salutaire. A regarder cette photo, ces carottes me font bigrement envie. Ceci pour vous souhaiter un bon weekend hivernal à ce qu'on nous prédit !


vendredi 13 janvier 2017

Paris, couleur sépia

1

Cela faisait longtemps qu'un mois de janvier ne m'avait pesé autant. Au point que mercredi, je suis partie sous la pluie faire les soldes au Marché Saint Pierre. Il me fallait me distraire, jouer les chiffonnières pour chasser le spleen ambiant. Oui, encore lui, le Sacré Coeur au bout de la rue de Steinkerque sous la bruine

2

3

4

5

6

Du monde, mais sans plus pour ce jour d'ouverture des soldes d'hiver. Il fallait raser les murs, marcher sous les auvents pour ne pas se faire mouiller par la pluie. J'ai fait des affaires, de quoi coudre jusqu'au printemps mais le coeur n'y était pas vraiment. J'ai tué le temps sans plus, sursautant à chaque bip de mon téléphone, redoutant encore un coup de fil de l'hôpital. Oui, de quoi coudre jusqu'au printemps en me disant qu'après la pluie vient le beau temps... C'était janvier couleur sépia.

Posté par Armelle-L à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 12 janvier 2017

Les Batignolles, un samedi froid

1

Samedi, je n'ai pas eu la patience d'attendre un 66 à Saint Lazare pour aller aux Batignolles. Tranquillement, bien couverte, je suis partie à pied. Ca me calmait d'un vendredi difficile entre les soucis avec Belle Maman et Petit Poucet rentré de l'école, le visage plein de bleus pour avoir été frappé par des loubards de trois ans dans la cour de récréation. Sans commentaire. D'abord, il y a lui, le Sacré Coeur frileux dans la brume.

2

3

4

Le 17ème arrondissement est le seul quartier parisien où j'ai encore plaisir à me promener. J'ai noté tristement la fermeture de ce fourreur. Paris mue, Paris change pas toujours en bien. Les pétales d'un mariage jonchent les marches de la Mairie d'arrondissement. En face, j'aime cette place bien alignée avec ses terrasses sous de belles façades haussmanniennes. Aux beaux jours, il y a foule

5

6

7

Je marche d'un pas alerte mais tranquille en regardant les devantures sans vraiment avoir froid

8

9

N'empêche, pas facile de prendre des photos avec des gants. J'ai raté celle de la façade de Sainte Marie des Batignolles. J'ai beaucoup aimé sa crèche naïve avec de grands personnages sur son parvis comme un message de paix à l'attention de tous les passants. Un peu de patience, je suis presqu'arrivée à bon port, chez mon fils pour partager la galette des rois achetée en route, dans une boulangerie en haut de la rue de Turin. Elle était vraiment délicieuse et nous avons passé un bon moment !

mardi 10 janvier 2017

La veste Japon casual chic

DSCN9556

Ca y est, la nouvelle année des cousettes est lancée avec cette petite veste bord à bord. Ici, photographiée avant d'être terminée parce que le soleil s'était furtivement montré, sur un corsage cousu main lui aussi. J'étais partie sur un patron Elena Couture quand je me suis aperçue d'un souci au niveau des emmanchures. C'est alors que je me suis souvenue de ce patron acheté, l'année dernière, sur le Salon l'Aiguille en Fête. La veste Japon de Made in Me Couture semblait juste parfaite pour ce lainage léger, couleur aubergine, acheté à tout petit prix chez Modes et Travaux.

DSCN9575

DSCN9578

DSCN9560

Ici, sur le mannequin vedette de ce blog avec un col roulé noir car il ne faisait pas chaud ce weekend. J'aime beaucoup la couture japonaise. Les modèles souvent sans pince conviennent parfaitement à ma morphologie. De plus, ce modèle très bien taillé est d'une simplicité biblique à coudre. Casual chic pour définir mon dress-code vestimentaire. Je suis lancée. Vous n'êtes pas au début d'en voir la fin et en cadeau, les belles aubergines du marché bio des Batignolles car mon régime commence à bien porter ses fruits !

dimanche 8 janvier 2017

Gâteau à l'orange façon grand-mère (Jean-François Piège)

.Les fêtes sont terminées, nous sommes gavés et pourtant... Le ciel gris et bas, le froid nous poussent à repousser très loin nos résolutions d'après réveillon à savoir nous mettre au bouillon... Voici comment et pourquoi, j'ai réalisé cette recette signée de la grand-mère du Chef Jean-François Piège. Ca ne paie pas de mine mais ça déchire les papilles ! Voici son gâteau à l'orange.

DSCN9549

DSCN9551

Liste des ingrédients :
  • 120 grammes de farine
  • 120 grammes de beurre à température
  • 1 belle orange, jus et zeste
  • 2 oeufs
  • 120 grammes de sucre
  • un peu de cassonade
  • 1 sachet de levure

Bien pétrir le beurre pommade avec le sucre et la farine. Incorporer les oeufs et le jus d'orange. Ensuite ajouter farine, la levure et les zestes du fruit. Mélanger soigneusement. Beurrer un moule à manqué. Le chemiser avec la cassonade. Verser la pâte. Celle-ci ne doit pas dépasser les 2cm de hauteur. Mettre au four thermostat 180° environ 20 minutes. Démouler et servir de préférence avec un bon thé. Bon dimanche. 

Posté par Armelle-L à 06:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 6 janvier 2017

Comme les Rois Mages

1

C'est l'Epiphanie, aujourd'hui. Je ne voulais pas cloturer cet épisode festif sans vous montrer cette crèche qui m'a clouée sur place tant je l'ai trouvée belle. Je ne m'y attendais pas. En avance pour une séance cinéma, je suis entrée dans l'église voisine pour tuer le temps et, ô, merveilleuse surprise !

2

3

4

Décidément, la Basilique Saint Denys d'Argenteuil (Val d'Oise) recelle bien des trésors. Outre la Sainte Tunique du Christ et quelques belles reliques, cette crèche est pour moi, un coup de coeur avec ses rois mages sortant d'une forêt de sapins. Belle Epiphanie à tous mais attention à l'indigestion de galette...

Posté par Armelle-L à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 5 janvier 2017

Châtelet, les Halles

1

J'avais promis. J'aurais mieux fait de me taire. Il faisait un froid de gueux et j'ai du me faire violence pour accompagner Jules à Paris voir une expo. Déjà, que j'ai une phobie de Paris, surtout ce quartier là. Châtelet, les Halles et Beaubourg en prime par un mercredi bleu mais frileux !

2

3

4

5

6

J'étais déçue car il n'y a plus de patinoire à Hôtel de Ville. La peste soit de Anne Hidalgo ! Un Mc First englouti, rue Beaubourg et nous voici partis en direction du Centre Georges Pompidou via la rue Saint Martin où j'ai failli acheter ce chapeau faute d'avoir pris le mien ! J'ai regretté. Il était beau et coûtait 28€... Sauf que je déteste porter un chapeau !

7

8

9

10

Jules, fan de BD voulait voir l'expo sur Gaston Lagaffe qui comme lui, est né en 1957. Sauf que parvenus sur le parvis, après avoir grelotté une heure durant à faire la queue, contrairement à ce qui était indiqué, nous n'avons pas pu accéder à la dite expo. Il fallait recommencer de l'autre côté, sur la rue Beaubourg où le temps d'attente était du double. Jules a daigné renoncer mais, plus capricieux que son petit fils, il a voulu une glace alors qu'on se gelait ! Il l'a eue chez Amorino. Vous imaginez bien que j'ai pris un chocolat chaud ! J'étais heureuse de reprendre le métro direction Saint Lazare pour rentrer à la maison !

mercredi 4 janvier 2017

Le temps du Pot au Feu

Les fêtes sont terminées, l'hiver est là et bien là, les foies sont fatigués et les porte-monnaies lessivés...

le temps du pot au feu

Voici venu le temps du pot au feu et pas que, car pour quelques euros déboursés, vous aurez de quoi vous régaler quelques jours durant. Pot au feu avec ses légumes de saison, des cornichons, une sauce tomate bien relevée suivi de son bouillon consommé avec des pâtes alphabet ou le plaisir de l'enfance retrouvé. Ensuite, avec une effilochée de joue de boeuf, faire une salade avec des pommes de terre tièdes et une sauce moutardée avec des câpres ou encore, des cornichons. Pour terminer en beauté, un hâchis parmentier express avec de la purée en sachet servi moulé dans un cercle et à l'assiette. Bref, profitons du mois de janvier pour renouer avec l'authenticité et la simplicité.  

Posté par Armelle-L à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 3 janvier 2017

Enghein les Bains, la nuit

1

On connait Enghein les Bains, son lac, son casino et ses courses de chevaux. Non, je ne suis pas allée jouer aux machines à sous, en cette froide soirée de décembre mais voir un spectacle son et lumière onirique, poétique et surprenant, en plein air. Les médias en ont peu parlé et c'est, in extremis, que nous avons pu profiter de ces Projections Monumentales.

2

3

4

Le Casino, l'Hôtel de Ville et l'Eglise Saint Joseph prêtent leur façade tout au long du mois de décembre de 17 heures à 1  heure de matin à la projection d'un conte, ici, pour enfants mis en scène par Damien Fontaine, lauréat du Trophée des Lumières

5

6

7

Dans la cour de la Mairie, le très jeune public se presse pour assister aux aventures d'un ours et d'un lutin sur le thème de Noël. C'est vraiment plaisant et tout à fait extraordinaire.

8

9

10

Ce sont les tableaux sur l'Eglise qui m'ont le plus émerveillée. On voit que ce jeune scénariste est rôdé à l'illumination des édifices religieux et, notamment des cathédrales d'Orléans et de Strasbourg pour créer à ce point l'illusion. Il parait que cet évènement a lieu tous les ans au mois de décembre. L'an prochain, si Petit Poucet est sage, je l'emmènerai.

11

12

Le bibendum à l'entrée du Casino qui brave les températures en dessous du zéro avec sous le manteau, trois couches de pulls over, vous souhaite à nouveau une très belle année ! Ca valait le coup de grelotter car on en prend plein les yeux et le rêve est devenu denrée si rare...

lundi 2 janvier 2017

L'anné prochaine, si tout va bien...

réveillon 1

Tous les ans, c'est pareil. On promet que l'année prochaine, si tout va bien, on fera plus et mieux pour Noël et au Jour de l'An. Cette fois-ci, je m'abstiens car j'ai perdu, en 2016, beaucoup de mes illusions. Le réveillon du 24, entourée de ma tribu et aux chandelles, je n'y compte plus. J'ai mes parents trop âgés pour réveillonner que je ne peux pas laisser sur le banc de touche et des enfants dans leur belle famille. Je me sais donc condamnée au 25 , dans la grisaille d'un repas à midi, volontairement, allégé pour ceux qui ont festoye toute la nuit.

réveillon 2

La Saint Sylvestre, tous les ans, je me dis que l'année prochaine, si tout va bien, j'irai au restaurant. Sauf, que plus je vieillis, moins j'ai envie de sortir le soir. Je préfère mon cocon. Pour ce passage de 2016 à 2017, j'ai réveillonné, sagement, à la maison. Merci Laurent Mariotte de m'avoir soufflé cette recette de boudin chataignes et girolles. C'était à tomber parterre. En entrée de simples crevettes avec un mayo citron maison et, au dessert, une omelette norvégienne vanille-plombière maison, elle aussi. La recette ? L'année prochaine, si tout va bien au moment de l'Avent ! 

Posté par Armelle-L à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,