jeudi 25 août 2016

Le vieux Lyon et ses traboules #5#

1

Notre Dame de Fourvière, toujours, cette fois-ci, depuis les quais de Saône où on trouve comme à Paris des bouquinistes. Nous sortons de table et il fait chaud, très chaud. Prendre une inspiration au bord de l'eau car la visite du Vieux Lyon et la montée vers la colline de Fourvière sont instrites à notre emploi du temps alors que le mercure est en train de flirter avec 35°

2

3

4

5

Les rues étroites bordées de bâtiments hauts du Vieux Lyon et son architecture typiquement renaissance avec ses enseignes remarquables et ses échoppes. Sur les pavés, nous longeons les murs pour marcher à l'ombre. La lumière sur les vieilles pierres est sublime malgré le soleil à son zénith

6

7

8

9

Nous entrons au coeur des fameuses traboules ou passages piéton qui traversent les cours des immeubles pour aller de rue en rue. Pas facile, sans recul, entre l'ombre bienfaisante et la lumière crue qui tombe du ciel de réussir des photos. Ci-dessus, la fameuse Tour Rose. Profiter de cette liberté d'accès car, de plus en plus, ces lieux privés et résidentiels ne sont plus visibles pour cause de digicodes.

10

11

A Lyon, se surtout pas oublier Guignol et ses comparses Gnafron et la Madelon. Ici, à la Maison de Guignol où on trouve tout ce qui touche ce célèbre théâtre de marionnettes. La compagne de mon fils entrée pour faire un cadeau à un proche est vite ressortie assurant que les prix sont éxagérés. Elle a vu beaucoup moins cher dans un autre quartier de la ville. A retenir

12

13

A Lyon, outre Guignol, il y a aussi les canuts et la soie. Dans cette boutique, nous les filles, restons subjuguées par la beauté des pièces exposées pour la vente. Compter une centaine d'euros pour un très beau carré. Le mariage de cette matière noble et les couleurs chatoyantes de peinture faite à la main sur ces ouvrages nous fait rêver. Mon fils, hyper pragmatique, garde l'oeil sur sa montre et nous presse en raison du timing. Nous devons être à 18 heures à Croix Rousse pour une représentation théâtrale. Et le carrosse redevient citrouille

14

15

16

Ce billet, non plus, n'a pas été aisé à construire car les photos se comptent à la pelle. J'ai choisi les plus emblématiques et les plus esthétiques. Nous abordons la rue Saint Jean vers la Cathédrale. Il fait une chaleur de four et les bouteilles d'eau dans nos sacs à dos sont bouillantes. Nous nous mouillons dans l'eau des fontaines. En d'autres circonstances, j'aurai capitulé. Je continue fascinée par la beauté de cette ville

17

18

19

La Cathédrale Saint Jean de Lyon de style purement gothique que nous parcourons brièvement car Notre Dame de Fourvière nous attend au sommet de sa colline, juste au-dessus de nos têtes. Nous nous rapprochons. Ci-dessus la Maison des Avocats où se situe un musée sur l'emplacement d'une ancienne auberge du XIVème siècle. Ses façades ocres et roses rappellent l'Italie

20

Allez, en route vers Notre Dame de Fourvière à bord de ce funiculaire !


mercredi 24 août 2016

Ca sent la rentrée et le fournil

870x489_banniere_web

Ca sent la rentrée. Les grilles de programmes à la télévision reprennent ou changent leurs habitudes. M6 a repris la route des fournils de notre douce France sauf que Norbert, cette année, remplace Gontron aux côtés de Bruno pour cette saison 4 de la Meilleure Boulangerie de France. Je me souviens avoir découvert ce concept lors de la saison 2. Je m'étais enthousiasmée pour la victoire de la boulangerie Monchaussé de Meaux que je connaissais. L'an passé, je me suis lancée dans la réalisation d'un fiadone corse. Mais cette fois-ci,  fort honnêtement, je n'accroche pas. Peut-être est-ce cette première région qui ne me branche pas. C'est encore un peu tôt pour se faire une opinion mais cette reprise des émissions sonne le glas de la belle saison.

mardi 23 août 2016

Lyon, les Terreaux #4#

1

Notre Dame de Fourvière, c'est un peu comme le Sacré Coeur à Paris, où qu'on soit à Lyon, on la voit ou on la devine. Nous sommes, ici, sur l'autre rive de la ville administrative et historique. Nous venons du 3ème arrondissement dit Lyon-Part-Dieu. Traversons le Rhône aux eaux, ce matin là, couleur émeraude.

2

3

En préambule, dire que ce billet n'a pas été facile à mettre en page. J'ai été obligée de scinder mes paragraphes avec des mosaïques photo. Lyon est une ville au patrimoine riche et, de surcroit, elle est vraiment photogénique, surtout sous un ciel aussi bleu !

4

L'Opéra dont je vous parlais ici surélevé entre 1989 et 1993 par l'architecte Jean Nouvel. Ceci sur un bâtiment construit en 1831 par Chenavard et Pollet. La façade principale est surmontée de huit statues de muses conservées lors de la rénovation. Finalement, à y regarder de plus près le tout reste plutôt harmonieux entre passé et modernité

5

6

L'Hôtel de Ville de Lyon dont la prise de vue est rendue difficile par ce qui est un atout majeur de cette ville rhodanienne, son tram et ses fils... Pas grave. Construit entre 1645 et 1651 par Maupin et Desargues sur la place des Terreaux qui donnera son nom à ce quartier, il se distingue par son demi relief représentant le bon Roi Henri IV à cheval. Lequel a remplacé à la Révolution, la statue de Louis XIV dans la même posture.

7

Hélas, la fameuse fontaine Bartholdi était cernée de palissades car en rénovation. Je reviendrai. Pour compenser, pause sucrée sur cette même place à la vitrine d'un célèbre chocolatier local, Voisin et ses coussins de Lyon à la pâte d'amande. Etant donné, la chaleur qui déjà écrasante, je ne succomberai pas !

8

9

Lever les yeux et observer ces façades à l'architecture typiquement lyonnaise pour ce quartier-ci avec des balconnets très ouvragés, de superbes frontons et cette particularité d'époque pour faire baisser ses impôts quand ceux-ci était basés sur la hauteur des croisées, cette retombée des stores très élégante.

10

Sur la Place des Terreaux, on accède non loin de chez ce confiseur au Musée des Beaux Arts de la Ville. Nous ne l'avons pas visité mais sommes entrés dans son sublime patio. Ce bâtiment de 1801 a été édifié sur un couvent de bénédictines. Ceci explique certainement la quiétude qui se dégage en ce lieu.

11

Enorme coup de coeur pour cette église Saint Nizier que j'ai largement préférée à la Cathédrale Saint Jean dont je vous parlerai ultérieurement. Est-ce à cause de ce mariage au son du gospel ? Peut être. De style gothique flamboyant, elle se situe au coeur de la presqu'Ile et se distingue par ses deux flêches symétriques. A voir, si vous passiez à Lyon.

12

13

Ne pas oublier, à Lyon, ses incontournables bouchons dont l'un fera l'objet d'un billet à lui seul dans quelques jours. Vous aurez de quoi vous régaler. En attendant fermons ce chapître sur cette façade en bord de Saône et son trompe l'oeil qui ravira les bibliophages. La suite au prochain numéro.

lundi 22 août 2016

La cerise sur le gâteau

top cerise

Cerise sur le gâteau avec ce petit top fruité présenté ici et que voici porté sur un mannequin transi, hier, sur un banc à Versailles où ça sentait déjà l'automne. Cerise sur le gâteau d'anniversaire de mon père puisque nous étions invités à déjeuner dans la ville royale où, sur le marché, j'ai trouvé tout très cher par rapport aux étals de celui de ma ville. Versailles et moi, ce dimanche, étions en froid au propre comme au figuré. L'an dernier, elle n'a plus voulu de moi, à mon tour de ne plus vouloir d'elle. Il faisait un froid de gueux chez le Roi Soleil et en plus, on s'est pris une sacrée rincée ! Pour la pose, je n'ai pas réussi à tomber la veste. Tant pis, ça donne quand même un aperçu de ce top que j'adore. Bonne semaine à vous.

Look : jupe Tati (nouvelle collection) veste achetée en friperie, sandales La Halle, sac Kiabi, bijou Bala Booste

Posté par Armelle-L à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 21 août 2016

Petits gratins de fin d'été

Je fais habituellement cette recette avec des poires

112098972

112098980

Mais une grappe de raisin à l'abandon dans le compotier et une mauvaise journée, jeudi, m'ont soufflé l'idée de la modifier. Pour ces deux ramequins en terre, compter un oeuf entier, 4 cuillères à soupe de crème, 2 cuillères de sucre et un doigt de Muscat corse. Le tout saupoudré avec des amandes effilées, environ au four une vingtaine de minutes à 200° et le tour est joué pour ces petits gratins de fin d'été à déguster tièdes ou froids. Ici, photographiés avec ma lavande. Restons au sud car j'ai du mal, dans ma tête, à rentrer de mon périple lyonnais... Bon dimanche.

Posté par Armelle-L à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 20 août 2016

Le Beaujolais des Pierres Dorées #3#

1

Dimanche, la chaleur de four qui s'est abattue sur Lyon nous a poussés hors des murs, vers le nord, sur les routes serpentines entre les vignobles du Beaujolais à la découverte de ses villages dorés. Coquets, ces petits bourgs sans prétention ont des noms de grands crus. Au sud, on devine les Alpes. Au nord, se dessinent les monts du Jura. C'est vert et reposant. Un petit vent tiède nous rafraîchit de la moiteur de la ville.

2

3

4

5

Nous avons quitté l'autoroute à Belleville avant d'entamer un trajet au milieu d'un paysage vallonné où de petites chapelles dédiées à la Vierge et à la vigne culminent. Je suis émerveillée par cette nature farouche et authentique. Je ne connaissais en rien cette région et n'en soupçonnais encore moins ses richesses. Fabuleuse découverte. La compagne de mon fils a eu, ce matin là, une bonne idée.

6

7

8

Sous un ciel insolemment bleu, se découpe la silhouette trapue du Château de Corcelles construit au XVème siècle, classé aux monuments historiques et devenu domaine viticole. Ces messieurs auraient bien fait dégustation dans ce lieu élégant. Hélas, il est privatisé ce weekend pour des noces. Je comprends à quel point mon fils amateur d'oenologie et de bons vins se soit aussi bien adapté loin des Batignolles.

9

10

C'est dans ce décor, au milieu des grappes de raisin, que nous pique-niquerons de charcuteries lyonnaises (aïe ma ligne...) de salade de lentilles à la lyonnaise également, de fromages locaux et de fruits. Elle n'est pas belle la vie ?! C'est ainsi que nous allons bifurquer et entamer la visite de quelques villages à la pierre ocre, enclave dite petite Toscane du Beaujolais. Il fait chaud mais le meilleur reste à venir.

11

12

13

Petite halte au Bois d'Oingt, somnolente sous la torpeur où seule chante la superbe fontaine sur la place de l'église. Nous ne manquerons pas de nous rafraîchir et nous asperger comme des gamins avant de reprendre la route tant il fait chaud.

14

15

16

Ci-dessus, le village de Theize en Beaujolais, certainement  celui qui m'a le plus séduite avec ses deux églises, son château et sa place ombragée où nous nous sommes désaltérés à la terrasse d'un café digne de Marcel Pagnol

17

18

19

Nous verrons, ensuite Oingt, plus touristique, trop touristique à mon goût mais d'une sublime beauté malgré tout comme en témoignent ces dernières photos. Oui, ça ressemble à la Toscane et je sais, déjà, que le retour sur Paris sera difficile...

Posté par Armelle-L à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 19 août 2016

Lyon, panorama #2#

1

Je ne savais pas comment articuler cette visite virtuelle de Lyon. Et encore, n'ai-je pas tout vu. Trois jours, c'est court même si la compagne de mon fils, lyonnaise d'adoption, passionnée par cette ville, s'est révélée être un guide touristique hors pair. A peine étions-nous rentrés que mon fils nous demandait quand nous reviendrions pour la suite de cette visite tant il y a à voir dans la Capitale des Gones. J'ai donc eu l'idée de débuter cette série par un panorama de photos prises depuis la colline de Fourvière où il faisait pas moins de 35°C à l'ombre. Au premier plan, la Saône puis les tours de Lyon Part-Dieu et au loin, la chaîne des Alpes et le Mont-Blanc visible à cet instant là.

2

3

Notre guide devenue fébrile tant le phénomène est parait-il rare, j'ai zoomé sur ce que je pensais être un vulgaire nuage et qui n'était, en fait, que la cîme du Mont Blanc à gauche de la Tour Ecureuil. Malgré les chapeaux de paille que nous avons trempés dans une fontaine avant la montée du funiculaire, recuits de chaleur, nous apprécions cet instant de grâce

4

5

6

7

De Lyon, je vous parlerai du quartier des Terreaux où se trouvent l'Hôtel de Ville et l'Opéra revu et corrigé par Jean Nouvel, cette "chose" cylindrique noire visible sur la première photo. Ensuite, je vous baladerai dans le Vieux-Lyon et ses traboules avant de vous hisser avec moi jusqu'à Notre Dame de Fourvière dans mon dos d'où j'ai pris ces quelques vues. Je n'ai pas vu la Place Bellecour avec sa statue équestre de Louis XIV, ni le nouveau secteur de la Confluence en pleine mutation et n'ai-je fait que passer à la Croix Rousse pour une sortie au café théâtre pour une représentation très plaisante. Il y aura d'autres sujets en marge de ce très beau weekend mais je ne publierai pas tous les jours pour ne pas vous lasser. La suite, très bientôt.

mercredi 17 août 2016

Lyon, douceur de vivre

lyon douceur de vivre

De Lyon, je connaissais la traversée du tunnel de Fourvière et, furtivement, la place Bellecour sous la pluie. Je ne comprenais pas l'enthousiasme de ceux qui l'avaient approchée de plus près. Mais, avant tout, ce qui m'a saisie venant de Paris où la tension face aux menaces d'attentats est perceptible avec des militaires en faction un peu partout et des fouilles à l'entrée de maints endroits, c'est le recul et la douceur de vivre en ce weekend caniculaire du 15 août. Peu voire pas de de troupes armées jusqu'aux dents et entrée libre dans les lieux publics ou cultuels. Légèreté sans appréhension sur les terrasses des célèbres bars à vin comme sur cette placette ombragée de la Croix Rousse où nous avons simplement profité de l'instant... A venir, la suite de ces trois jours entre Rhone, Saone et Beaujolais.

Posté par Armelle-L à 07:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 16 août 2016

à la mi août

mi aout

Mi-août. Voici l'instant où, doucement, les jours se font plus courts, la lumière plus douce et plus chatoyante. On dit que l'été prépare le miel de l'automne. Sur ma terrasse, mes rosiers dévastés par les pluies diluviennes du mois de juin sont à nouveau en fleurs. Des fleurs plus petites qui ne durent que le temps d'un jour. Dernières tomates cerises et déjà, dans un coin de ma tête, des projets de plantations et d'aménagements de ma terrasse pour le printemps prochain. Me voici rentrée d'un superbe weekend à Lyon. Le retour à Paris est vraiment difficile... Trier mes photos, redescendre de mon petit nuage et je vous raconte ces trois jours.

Posté par Armelle-L à 07:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 12 août 2016

Départ imminent

départ

Blog en pause le temps de ce long weekend du 15 août
pour cause de départ imminent à la découverte d'une grande ville que je ne connais pas du tout.
Je vous dis @ très bientôt.

Posté par Armelle-L à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,