jeudi 2 mars 2017

Maisons Laffitte au cinéma

1

Dimanche, j'ai demané à Jules de lâcher le déménagement chez sa mère pour m'accompagner à Maisons Laffitte (Yvelines) voir cette exposition sur le cinéma et les costumes des films tournés au château. Ci-dessus photographié sur sa façade arrière puisque que celle à l'avant est en cours de ravalement. Aussi curieux que cela puisse paraitre, je n'avais jamais mis un orteil dans ce petit bijou architectural signé François Mansart. J'ai vraiment été agréablement surprise. Suivez-moi.

2

3

4

Voici sa façade principale représentée en maquette dans la première salle à l'entrée. Ceci afin de définir les contours d'un genre novateur qui ouvrera la voie à Louis Le Vau et Jules Hardouin Mansart pour la réalisation de Vaux le Vicomte et de Versailles, plus tard. C'est François Mansart qui, le premier, aura l'idée de cette toiture avec mansardes et terrasses au-dessus. Ce bel édifice a été commandé en 1636 par René de Longueil, président du parlement du Roi mais si Louis XIV accompagné de sa mère Anne d'Autriche l'a inauguré, c'est surtout, Charles X ou Comte d'Artois - ci-dessus enfant - qui en profitera

5

6

7

8

Il est 11 heures et nous sommes seuls, maîtres des lieux, à arpenter les très beaux appartements de ce château modèle de classicisme à la française. Une fois passés le prestigieux vestibule et l'escalier d'honneur, nous nous retrouvons chez Louis XIV, ici, beaucoup moins chahuté et courtisé que chez lui, à Versailles.

9

10

11

Mais avant de pénétrer l'intimité du Roi, arrêt sur image sur ce pourquoi j'étais venue là. L'exposition le Château de Maisons au cinéma, tout au long de la visite expose les costumes de films tournés dans cette noble demeure. Vatel, la série Versailles, la fille de d'Artagnan, le masque de fer, la Reine Margot, moderne love, les adieux à la Reine ainsi que nombreuses séquences des Guignols de l'Info. C'est juste magique.

12

13

13

14

Je crois que jamais, excepté le lit du Cardinal Richelieu à Condé en Brie, je n'ai approché de si près la couche d'un monarque. Encore, nous sommes seuls à faire craquer le très beau parquet. Nous découvrons, aussi, un lieu d'aisance et notre attention se porte sur les carreaux au sol avec ses angelots.

15

16

 

17

Dans l'autre aile, nous découvrons, les appartements plus "contemporains" du Comte d'Artois. Je ne peux pas tout vous montrer car mon billet serait trop long. J'ai volontairement opéré un choix de photos parmi les plus réussies. J'invite les franciliens et les visiteurs de passage à aller voir ce château qui le mérite vraiment.

18

19

20

Les visites se terminent au sous-sol dans les cuisines immenses d'un autre temps où rien ne manque à l'appel pour servir les hôtes prestigieux qui ont défilié en ce lieu. N'oublions pas le banquier Jacques Laffitte qui a fait démolir les écuries mais organisera les premières courses hippiques à Maisons. Il contribuera, hélas, à morceler le domaine pour y créer des "lotissements" de maisons bourgeoises. Le château résite vaillamment à l'urbanisation galopante que seule la Seine peut contenir au-delà du pont. En résumé, je ne peux que vous inciter à aller visiter Maisons Laffitte qui le vaut vraiment !


mercredi 1 mars 2017

Bientôt le printemps

mars 17

Mars, enfin et bientôt le printemps. Souvenir de l'année dernière au temps où je partais en balade avec ma fille sur les routes d'Ile de France dans le cadre de son apprentissage de la conduite en mode supervisée. Depuis, elle a eu son permis et je sors moins... beaucoup moins. Une porte et des bourgeons à Ville d'Avray pour fêter ce troisième mois de l'année en espérant qu'il sera plus sympa que les deux précédents...

Posté par Armelle-L à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 28 février 2017

Mardi Gras

mardi gras

C'était dimanche dernier chez Truffaut. Au rayon des orchidées, j'ai eu un coup de coeur immédiat pour cette décoration sur le thème du Carnaval de Venise. J'ai adoré ces masques en carton pâte à dorer soi-même sur fond noir très baroque. Ceci pour refermer la porte sur le mois de février et vous souhaiter un joyeux Mardi Gras.

Posté par Armelle-L à 06:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 25 février 2017

Jardithérapie - Saison 3

DSCN9785

Dimanche, nous nous sommes accordés une pause pour aller chez Truffaut troquer le bon d'achat de la restitution de notre sapin de Noël contre graines, terreau et balconnière. J'ai volontairement limité les frais car Belle Maman partie, nous n'avons plus aucune raison de rester habiter cette ville que je déteste chaque jour davantage. Le printemps arrive et me voici prisonnière d'une jungle urbaine avec pour tout paysage du gris, du bitume et du béton. J'ai donc repris mes recherches de logement dans un marché locatif atone et déprimant. Il faudra faire des concessions et je doute trouver, si je trouve, un appartement avec terrasse ou même balcon. Cependant 25 mois à tirer avant le départ à la retraite de Jules c'est court et c'est long. Long, trop long pour rester en prison dans mon 4ème étage à contempler mon triste environnement. En attendant, je vais semer malgré tout persil frisé, persil plat et je vais m'essayer aux radis 4 couleurs comme les stylos... Affaire à suivre.

Posté par Armelle-L à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 17 février 2017

* Colombo *

1

Théâtre Michel, rue des Mathurins, dimanche après-midi. Des places pour Colombo, pièce avec en tête d'affiche Martin Lamotte nous ont été offertes. Je ne connaissais pas ce petit bijou, très discret situé entre Saint Lazare et la Madeleine. Paris est si riche de salles de spectacles. Reconnaissons-le.

114687862

3

Il fait froid dehors et il fait meilleur attendre dans le hall même s'il est tout petit. La salle, aussi, est petite mais infiniment chaleureuse. Les gens râlent car l'espace pour les jambes est restreint. Nous n'avons pas ce souci puisqu'en loge.

4

5

6

7

On se croirait devant notre écran de télévision dans les années 70 tant le jeu de scène de Martin Lamotte rappelle celui du Colombo que nous connaissons. C'est sidérant comme il imite à la perfection toutes les mimiques de Peter Falk. Ne manquent que la 403 et le basset artésien. L'intrigue est rondement menée et Pierre Azéma fait merveille en psy machiavélique ayant tout programmé du meurtre de son épouse. Seule la pugnacité de l'inspecteur... pardon, Lieutenant Colombo mettra au jour les détails permettant son arrestation. Nous avons passé un excellent moment.

Posté par Armelle-L à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


lundi 13 février 2017

Paris, un dimanche de février

paris 1

Paris, hier soir. Je lui trouve meilleure mine que mercredi. Moins de circulation, moins de touristes, moins de... Moins de tout ce qui rend la capitale urticante. Le Printemps, à la tombée de jour, s'illumine de rose. Nous sortons du théâtre, l'humeur joyeuse.

paris 2

paris 3

paris 4

paris 5

N'ayant toujours pas pris de décision concernant l'achat d'un nouvel APN et, pour ne pas me charger la mule, j'ai pris un petit compact retrouvé au fond d'un tiroir. Mes photos sont floues mais non dénuées de charme. Ce charme que j'ai trouvé à Paris, ce dimanche. J'ai adoré prendre un café, haut perchée sur un tabouret  au comptoir d'un bistrot. Boycotter autant que possible Starbucks et consorts pour privilégier ces cafés qui sont l'âme de Paris. Admirer la vitrine chez Guerlain au coin de la rue Tronchet, s'émerveiller de cette lumière pastel qui cisèle les façades des immeubles, présage du retour du printemps. Vivement. C'était Paris, un dimanche pour vous souhaiter une bonne semaine.

Posté par Armelle-L à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 12 février 2017

Bistrot Attitude

bistrot attitude

Ni table étoilée, aucun chichi, ni tralala pour fêter joyeusement, en famille, les 60 ans de Jules. Nous avons eu du mal à faire le choix d’un restaurant qui nous plaise. Nous en avons essayé quelques-uns sans conviction jusqu’au jour où nous avons eu un coup de coeur. C’est ainsi que nous avons adopté la bistrot attitude pour nous réunir et nous sentir bien. Plats de brasserie généreux et gourmands. Aucun couac dans le service malgré l’affluence d’un dimanche après le marché. On notera de la part de Monsieur Gendre et de moi même une volonté de nous démarquer avec un os à moelle et un pied de cochon à prendre son pied, justement, pour qui aime ça ! Petit Poucet a été sage comme une image, petit prince courtisé par les bourgeoises aux tables alentours. Il a aimé faire « tchin » et sa glace au chocolat. Hâte quand même que ça se termine car venu avec sa nouvelle patinette, il voulait en profiter alors que dehors, le soleil s’était mis à briller. Nous avons passé un moment merveilleux. Prochain anniversaire programmé, le mien, en mai. Affaire à suivre…

Posté par Armelle-L à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 11 février 2017

Raid Dingue

raid dingue

Hier soir, au cinéma de ma ville, nous sommes allés voir ce film, comédie de Dany Boon complètement déjantée. Désolée, ce n'est pas très intellectuel mais  nous avions envie de rire, même stupidement, après tout ce que ce début d'année nous a imposé.

Bonne surprise, je m'attendais à un humour un peu plus "lourd" alors que ce film est, derrière ses scènes burlesques, beaucoup plus fin et sensible qu'il n'y parait. La question est posée sur la présence des femmes au coeur de ces corps d'élite ou plus simplement dans des professions à taux fort de testostérone. Alice Pol est éblouissante dans son rôle de fille à papa têtue qui veut, absolument, devenir membre à part entière du RAID. Le papa n'est autre que Michel Blanc en ministre de l'intérieur plus vrai que nature. Dany Boon, en supérieur aigri par un divorce, au fur et à mesure de l'action se sent touché par la grâĉêˆde sa jeune recrue.

Bref, nous avons passé un bon moment et avons laissé, un temps, nos soucis de côté. A voir pour oublier que l'hiver n'en finit plus et que ce matin, il neigeotte encore sur Paris !

Posté par Armelle-L à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 7 février 2017

Tournez manèges...

1

J'ai bien cru que ce dimanche à Versailles serait gâté par la pluie tant il flottait le matin. Sauf que parvenus à Vaucresson, nous avons vu le (roi) soleil se lever timidement au-dessus de la ville royale. Nous n'étions pas là pour la balade touristique mais pour fêter les 60 ans de Jules. Tournez manèges... Déjà, comme le temps file à vive allure ! Promenade dominicale autour du marché.

2

Marché aux fleurs sur l'avenue de Saint Cloud déjà paré des couleurs du printemps

3

4

6

7

8

Le voici, le voilà, le fameux marché Notre Dame dont je vous parle si souvent avec ses quatre carrés, aux herbes, à la farine, à la viande, à la marée sous les halles et au milieu, une multitude d'étals où qualité rivalise avec excellence. C'est Versailles que voulez-vous et ce n'est pas Louis XIV en représentation sur les édicules du parking souterrain qui me contredira.

9

10

Et puis, pour clore ce billet d'un Versailles autrement, ce bestaire avec le cochon rose de la charcuterie très vintage à l'entrée du Passage des Deux Portes et à l'angle ce marchand de jouets à la devanture jaune, l'un et l'autre que j'ai toujours connus là. La peste soit de la pluie matinale car j'ai renoncé à me mettre sur mon 31 pour aller au restaurant. J'ai conservé le jean et la caban... Sinon, dans la Cour du Bailliage au coeur du Versailles des antiquaires, cette expo d'art moderne et cet Hippipo ou une certaine idée du bonheur nous dit-on. Tout à fait d'accord car pour moi, une balade à Versailles même sous la pluie, c'est toujours bien !

mercredi 1 février 2017

Bonjour février

DSC00004

Février, enfin. J'aime ce petit mois très alerte avec des crêpes et des coeurs dedans !
Bon mois de février à tous.

Posté par Armelle-L à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :