dimanche 4 décembre 2016

Versailles vaut bien une messe

1

J'avais dit, la semaine dernière : ni crèches, ni bondieuseries en cette période de l'Avent. Seulement voilà... J'étais, hier, à Versailles et je n'ai pas su résister à l'attraction divine de la Cathédrale Saint Louis. Je suis entrée sur la pointe des pieds en cet édifice religieux où mes parents se sont mariés, il y a presque 60 ans pour ne pas déranger la messe du matin. J'ai quand même voulu voir la crèche.

2

3

4

Déception quand j'ai vu que l'autel privilégié de la Vierge où se tient la crèche de Noël était en travaux. Sauf que Jules mesure quarante centimètres de plus que moi et qu'il a tout de suite vu la petite chapelle latérale ouest éclairée par cette fameuse crèche ! Plus petite, plus intimiste que les autres années, elle n'en est que plus belle. En ressortant, le soleil crevait le brouillard et les nuages. La journée allait être froide mais belle. Oui, Versailles vaut bien une messe. Pour la ronde des desserts de l'Avent, rendez-vous mercredi !

Posté par Armelle-L à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 3 décembre 2016

Le Téléthon depuis ma fenêtre

123160155

Sublime lumière d'hiver sur Paris et cette vue sur la Tour Eiffel qui me rend si inefficace à rechercher une maison ou un logement plus grand. Il faut que je me bouge. Je sclérose dans cette banlieue où, la proximité de la Capitale me rend paresseuse. La canicule reviendra chauffer cet appartement à blanc et je n'aurai, comme la fourmi quand la bise fût venue, que mes yeux pour pleurer en suant à grosses gouttes. 

123160157

1

Impossible pour moi d'oublier ce 30ème Téléthon et son appel aux dons avec écrit en gros caractères sur la Tour Montparnasse, le 3637. Figurez-vous qu'en regardant de plus près cette dernière photo, je me suis aperçue qu'à gauche de la Tour Hyatt, on voit étinceler le dôme doré des Invalides. Cette perspective m'a semblé étrange mais en regardant le plan de Paris, ça devient logique. Sinon, je sèche sur le clocher en pierre juste devant. Si quelqu'un veut jouer à ce jeu de la devinette, je veux bien. En attendant, je me sauve faire ma BA du jour dans une autre banlieue.

Posté par Armelle-L à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 2 décembre 2016

Noël polaire aux Galeries Lafayette

1

Là, chers lecteurs, vous direz merci à la dame parce que les Galeries Lafayette, je n'aime pas. Je suis restée traumatisée par un chantier foireux avec une bagarre au cuter entre plusieurs de mes ouvriers. Je ne suis pas fâchée d'avoir quitté le BTP. Depuis, je n'y vais que pour voir leur sapin de Noël, en papier cette année.

2

3

4

5

C'est assez sympathique même si je préférais celui, plus glamour, de l'an passé. Je déplore, aussi, le manque de recul pour le photographier. Aucune envie de monter aux étages et hâte de ressortir car je supporte mal les effluves lourdes et entêtantes du rayon parfum au rez-de-chaussée.

6

7

8

9

Comparées aux vitrines du Printemps, celles-ci sont plutôt jolies. En revanche, avec le plein soleil de cette belle première après midi de décembre, pas évident de faire des photos. Il faudrait, peut être, revenir de nuit. Je n'ai fait que passer, au galop, sur mes heures de boulot pour faire plaisir à une lectrice qui se demandait ce qu'était ce fameux sapin de papier. Je vous souhaite un bon weekend.

Posté par Armelle-L à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 1 décembre 2016

Magie de décembre es-tu là ?

113620084

Dimanche, j'ai terminé ma petite robe noire pour les fêtes. Le résultat est satisfaisant. Ensuite, je suis partie chez Truffaut pour me changer les idées. J'ai acheté quelques babioles pour mon sapin de Noël sur le thème de la nature. C'est tendance. J'ai regardé les prix des sapins. Comme l'an dernier, cette jardinerie offre un bon d'achat à ceux qui ramèneront leur roi des forêts début janvier. Comme tous les ans, je ne ferai ce sapin que quelques jours avant le jour J par pure superstition. Je n'ai pas trop le coeur à faire la fête. La magie de décembre, pour l'instant, n'opère pas. En attendant la petite étincelle qui, peut être, changera tout, je vous souhaite un beau dernier mois de l'année.

Posté par Armelle-L à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 27 novembre 2016

Gâteau renversé à la banane

Premier dimanche de l'Avent. Ni crèches, ni bondieuseries, cette fois-ci. Le ciel, en cette année de la Miséricorde, n'a guère été clément. Je vais pécher de gourmandise, mon Dieu, avec une ronde (diabolique) de desserts de l'Avent. On commence avec ce gâteau renversé et ensoleillé aux bananes récupérées chez Belle Maman car j'ai bien peur qu'elle soit pour quelques temps à l'hôpital. C'est triste mais c'est ainsi. Décembre est proche et je te promets, Seigneur, le petit Jésus en culotte de velours au pied du sapin.

DSCN9151

DSCN9152

Contrairement à ceux de la semaine dernière, il était particulièrement réussi. La recette est simplissime : 200 grammes de farine, 3 oeufs, 1 sachet de levure, un peu de sel, un peu d'huile végétale et un petit suisse. Le tout mélangé et réparti sur une couche de bananes coupées en rondelles sur du caramel. Cuisson au four thermostat 180° pendant 40 minutes. On peut, évidemment, ajouter un peu de rhum ou de la poudre d'amande. Je ne serai pas trop présente sur les blogs cette semaine car j'ai pas mal de choses à faire. Je vous souhaite un beau dimanche et très bel Avent.

Posté par Armelle-L à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


samedi 26 novembre 2016

¤ Le Grand Trianon ¤

1

Chose promise, chose due. Nous voici, à nouveau, au Grand Trianon sous un ciel miraculeusement bleu, en ce mois de novembre. La peste soit de ces voiturettes électriques louées par les touristes et qui se garent n'importe où comme sur cette photo. Un tel lieu se mérite et puis, la balade est saine et belle depuis la Grille de la Reine. Savez-vous que quand j'étais enfant, je rêvais de me faire construire une telle "maison" ?

2

3

Ce petit bijou de marbre rose à l'architecture sobre et élégante est signée Jules Hardouin Mansart. Il date de 1687 et succède au Trianon de porcelaine. Ont logé là, la petite fille de Louis XIV, la Duchesse de Bourgogne et Marie Leszczinska, épouse de Louis XV. Viendront ensuite, Napoléon Bonarparte qui le fera rénover ainsi que Louis Philippe et plus tard, Charles de Gaulle. Tous ont su apprécier l'intimité et la douceur du lieu.

4

5

6

7

Tout n'est que luxe, calme et volupté sans ostentation. L'Empire a laissé sa signature sobre sur le mobilier et la décoration. Bleu délicat, le Salon des Glaces et sa vue, à l'horizon, sur le Grand Canal. Lui succède, la chambre de l'Impératrice, tout en douceur. Le temps, depuis des siècles a, ici, suspendu son vol.

8

9

A chaque embrasure de fenêtres entre les lourds velours et brocarts des rideaux, la nature pérenne, symphonie maîtrisée signée André Le Nôtre, nous invite à rêver d'un monde apaisé de ses tourmentes.

10

11

12

13

14

Les salons se succèdent et chacun est un pur émerveillement. J'ai, comme d'autres, fait des bonds en entendant la soit disant plaisanterie de Jean-Michel Apathie sur sa volonté de raser Versailles s'il était élu président de la République. Que de mépris pour tous ceux qui ont contribué à ce chef d'oeuvre. J'aime beaucoup la lettre imaginée par la philosophe David Brunat qui s'est glissé sous la plume du Roi Soleil.

15

16

17

Avant de découvrir Trianon sous Bois, apanage de notre République, attardons-nous au cabinet topographique de l'Empereur ouvrant sur le Bosquet des Sources, petit bois par où passait Louis XVI pour s'en aller rejoindre Madame de Maintenon. Vient pour clore cette visite, la Galerie de Cotelle ornée de 24 tableaux de Jean Cotelle, précieux témoignage sur la splendeur des jardins tels qu'ils étaient au XVIIIème siècle. Le 4 juin 1920, on y signera le Traité de Paix avec la Hongrie. . Refermer, doucement, la porte et s'en aller serein. Versailles a encore de beaux jours à venir entre fêtes, célébrations et moments clés de notre histoire de France future...

vendredi 18 novembre 2016

Terrine thon et petits pois

Dans la rubrique cuisine du placard, voici cette terrine 

113461637

113461638

Je déteste toujours manger la même chose. Que faire avec deux boites de thon au  naturel, des oeufs et de la crème ? J'ai eu envie d'essayer cette recette de terrine. Attention, à ne pas tenter si vous êtes pressés car la cuisson est un peu longue. Mes photos souffrent du manque de luminosité. On voit que les jours raccourcissent. A préparer à l'avance car encore meilleur le lendemain.

  • 2 boites de 140 grammes de thon au naturel
  • 3 oeufs
  • 20 cl de crème liquide
  • 75 grammes de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 poignée de petits pois surgelés
  • 1 échalotte
  • ciboulette et persil frais ou surgelé
  • sel, poivre, piment de cayenne
  • un yaourt bulgare et un citron pour la sauce légère

Préalablement, faire cuire les petits pois à l'anglaise dans l'eau bouillante. Les passer sous l'eau froide pour conserver leur couleur verte. Hâcher menu les persil, la ciboulette et l'échalotte. Réserver. Battre les oeufs avant d'ajouter la farine et la crème. Assaisonner généreusement. Doser le piment à votre goût. Emietter le thon dans la préparation. Ajouter les petits pois et les herbes ciselées. Mettre au bain marie, four thermostat 180° entre 45 minutes et une heure. Cela dépend de votre four. Quand la lame du couteau est sèche, la terrine est cuite. Attention à ne pas la laisser se déssécher. Servir tiède ou froid avec comme ici une sauce légère bulgare et citron, une mayonnaise ou une petite sauce tomate acidulée. C'est vraiment délicieux.

Posté par Armelle-L à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 14 novembre 2016

Confortable dans les nuages

DSCN9113

Il est en vogue sur tous les blogs de couturières, ce sweat Confortable ultra simple à réaliser. Ici, dans un jersey tout doux imprimé nuages déniché bon marché chez Mondial Tissus. Cependant, je confesse avoir eu un peu de mal avec l'encolure très large, trop large pour moi. De plus, le tissu est quand même mou et manque de tenue.

DSCN9119

DSCN9114

J'ai trouvé rigolo de biaiser l'encolure avec des étoiles histoire de garder la tête en l'air et rêver dans la grisaille de novembre car nous avons appris que Belle Maman devait être hospitalisée pour une opération assez lourde de conséquences. Un bon basique que je ne pense pas renouveller car ce n'est pas tout à fait mon style. D'autres sweats avec d'autres carrures plus ajustées à réaliser. Avis aux grandes.

Posté par Armelle-L à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 13 novembre 2016

Bistrots parisiens

bistrots parisiens
@Antoine Meurant

J'ai découvert le dessinateur parisien, Antoine Meurant, il y a un an, tristement... Tristement car au lendemain des attentats du mois de novembre. Tout de suite, j'ai aimé sa façon de croquer Paris. Les terrasses de nos bistrots parisiens sont souvent à l'honneur de ses dessins si réalistes, si ressemblants. C'est ainsi que j'ai choisi de rendre hommage à toutes les victimes des attentats. Ceux de novembre dernier, de Belgique, de Nice et de partout ailleurs. Un an, c'est court et c'est long. Nous avons repris nos habitudes tout en sachant que le danger reste, sournoisement présent. Dans quelques jours, sur nos zincs, nous fêterons l'avènement du Beaujolais Nouveau. Si je n'aime pas le vin rouge, j'aime l'idée de cette fête souvent amicale autour d'un gueuleton. Levons nos verres et trinquons sans modération comme un pied de nez à tous ces empêcheurs de tourner en rond et surtout, résistons.

Posté par Armelle-L à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 12 novembre 2016

Ca sent le sapin !

1

Boulevard Haussmann, tôt, très tôt, hier matin. C'est mon premier billet à la rubrique esprit de fêtes et c'est une amère déception. S'il on fait abstraction de cette galerie animalière sympathique et plutôt réussie chez Brummel, pour le reste, inutile de faire le déplacement ! A mon sens.

2

3

4

Oui, à mon sens car les shoes-addicts vont, certainement, adorer les vitrines supposées de Noël signées Jimmy Choo avec des jambes accrochées à des filins qui gesticulent au-dessus de dizaines de paires de chaussures et de marionnettes à la mine arrogante. J'ai hésité à mettre mes rares photos. J'y renonce car c'est moche et mercantile. Quant à la façade du grand magasin, rien, nada, pas une seule ampoule, ni aucune guirlande. Rien ne va plus à Paris. Ca sent le sapin