mardi 19 novembre 2019

Paris en vrac - Grands magasins et autres considérations

DSC05777

Alors que nous étions arrivés, le matin, sous un ciel couleur plomb, le soleil a déchiré les nuages tandis que nous étions au restaurant. Du coup, hâte de régler l'addition pour fouler les trottoirs. Le Gaumont Opéra où j'aimais aller me faire une toile, autrefois. Traverser et filer à grandes enjambées terminer nos courses, boulevard Haussmann car on murmure que les gilets jaunes pourraient faire irruption.

DSC05779

DSC05780

DSC05783

Paris entre institutions et frivolités avec la très belle façade à l'horloge du Parquet National Financier du Tribunal de Paris, Pif goguenard et l'ancienne poste du Boulevard Haussmann muée en show room de lingerie. L'architecture de ce bâtiment haussmannien ainsi épurée est un écrin qui sublime les pièces de cette enseigne de simple prêt à porter. 

DSC05782

DSC05791

DSC05792

Sirènes hurlantes, cris, crissements de pneus, mouvement de foule, une brigade de police armée jusqu'aux dents pénètre à grand fracas aux Galeries Lafayette pour en déloger des gilets jaunes. Lamentable et écoeurant. Il y a des familles avec enfants et des petits qui pleurent devant cette scène violente à leurs yeux alors qu'ils sont venus pour les vitrines. Les magasins évacuent et baissent leurs grilles les uns après les autres. Nous sommes à l'étage des Galeries Maison  et avons juste le temps de boucler nos achats. 

DSC05786

DSC05789

DSC05788

Avant, j'ai pu rêver au rayon décoration de la maison de ce magasin annexe. C'est juste superbe et inspirant. Enorme coup de coeur aux luminaires avec ces ampoules fleuries et cette lampe en forme de cages aux oiseaux. 39€ l'ampoule décorative et 360€ l'abat-jour. Cher mais beau et made in France.

DSC05787

DSC05805

DSC05801

Heureusement, le Printemps est plus téméraire. S'ils ont baissé les rideaux de grille sur le boulevard, les vigiles accueillent et filtrent les clients sur un accès, rue de Provence. Ceux qui veulent aller et venir dans les différents magasins emprunteront la passerelle. Ce que nous ferons. On n'allait pas partir sans saluer depuis la terrasse, le Sacré Coeur et la Tour Eiffel. Cette vue me manque. Ce n'est pas de gaité de coeur que je suis rentrée à la cambrousse dans ma maison. Pas grave puisque nous avons programmé une nouvelle virée à Paris en espérant que ces satanés gilets jaunes ne nous prennent pas en otages d'un combat perdu d'avance qui, de plus en plus, agace les gens.


jeudi 18 juillet 2019

Paris en vrac - Les Buttes Chaumont

DSC05337

Les Buttes Chaumont dans le 19ème arrondissement, havre et poumon vert pour les parisiens. Nous y étions, hier non pour la balade mais pour une transaction immobilière. Nous nous sommes enfin décidés à mettre en vente le studio dont nous sommes propriétaires dans le quartier, nos enfants l'ayant déserté depuis belle lurette. J'ai du mal à me résigner à l'idée de perdre ce statut de presque parisienne généré par ces quelques m². Il nous faut cependant passer à autre chose et ce n'est pas gagné...

DSC05336

DSC05334

DSC05335

DSC05338

Entre deux agences immobilières, nous nous sommes posés à l'ombre des grands arbres en regardant passer les joggeurs dégoulinants de sueur. Le ciel avait une couleur bizarre, gris comme l'acier et l'air était chargé de particules irritantes à souhait. Je me suis demandée si courir dans ces conditions était réellement un atout forme et santé. A l'approche de 14 heures, ils se sont éparpillés comme une volée de moineaux pour aller renfiler leur costard. Peu à peu, ce sont les vieilles dames et les mamans avec de petits enfants qui les ont remplacés dans les allées. Pour nous, il était l'heure de rentrer. Je n'étais pas fâchée de retrouver Coulommiers sous un ciel d'un vrai bleu...

Posté par Armelle-L à 06:37 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 6 juillet 2019

Paris Plages 2019

paris plages 19

Tous les ans, c'est pareil. La Mairie de Paris entretient le mystère autour de l'affiche de Paris Plages. Voici le cru 2019. Ce n'est certainement pas mon affiche préférée. Là-dessus, la Parisienne de 2013 signée Kiraz reste première au hit parade de mon coeur parce que pour la première fois en attendant mon premier rendez-vous avec Petit Poucet, je me suis assise sur un transat en bord de Seine. Il faisait à l'ouverture des berges de Seine une chaleur de four et je suis restée fébrile à attendre ce premier rendez-vous galant avec mon premier petit fils. Je ne pense pas cette année me rendre à Paris pour profiter de l'évènement. A moins que le hasard y conduise mes pas. Sait-on jamais ? Bel été à vous.

Posté par Armelle-L à 15:28 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 20 juin 2019

La BAP [2] le Grand Paris Express

DSC05126

Voici un second volet de la BAP (Biennale d'Architecture et de Paysage) qui se tient à Versailles jusqu'à mi-juillet. Contrairement à mon billet précédent, celui-ci concerne davantage de monde puisqu'il est question du Grand Paris Express Horizon 2030 ou comment la vie des franciliens sur le front des transports est appelée à changer sur fond de JO 2024. Ca se tient dans l'ancienne poste de l'avenue de Paris tout près de la place d'Armes. Le bâtiment dépouillé est appelé à devenir une pépinière pour start-up. Je suis partagée sur le devenir de bâtiment somme toute assez particulier.

DSC05127

DSC05134

grand paris express 2030

Honnêtement, pour ce billet, je vais faire bref car je ne suis pas certaine que ça interesse grand monde, même si ça en concerne plus d'un au rang de mes lecteurs. Cette exposition retrace les fondamentaux de notre banlieue parisienne et, ce mea culpa en filigrane, sur l'explosion des banlieues de façon anarchique et, pire, celle de la circulation automobile inhérente et indissociable de ce phénomène de banlieue. L'utopie du "tout voiture" contre une politique générale d'aménagement des transports en commun nous ont menés là où nous sommes avec un souci de renverser, au plus vite, la vapeur pour cause de dérèglement climatique.

DSC05148

DSC05150

J'ai aimé dans cette exposition l'exposé géologique sur les sous-sols de notre région et les difficultés sur certains terrains à creuser profond des tunnels. Ceci ainsi que cet herbier dit de toiture avec toutes ces espèces faciles à dompter sur les toitures franciliennes. C'était très pédagogique.

DSC05137

DSC05151

DSC05157

Je ne vais pas vous illustrer ce billet de médiocres photos de projets architecturaux en devenir mais, simplement, au milieu de cette forêt de maquettes de toutes les futures gares du Grand Paris Express, montrer pour ceux qui connaissent la gare actuelle, ce que deviendra la station de Bécon les Bruyères dans les Hauts de Seine. J'ai quand même un peu de mal à intégrer ce projet futuriste dans son cadre. 

DSC05153

DSC05129

Par la fenêtre, au premier étage et derrière les vitres sales, regarder l'avenue de Paris avec sur le trottoir en face, les vieux et nobles bâtiments signés Mansart. Se projeter et imaginer les sites des Olympiades de 2024. C'est loin et c'est demain. J'ai jusqu'au 13 juillet pour voir les autres sites de cette biennale. J'espère en avoir le temps. Je me demande si sera autorisé, cette année, le feu d'artifice du 14 juillet sur le tronçon de cette avenue comme autrefois car il est féérique avec le château en toile de fond. S'il a lieu, j'irai sans aucun doute.

DSC05123

"Révolution"
Escalier métallique, oeuvre de Michel de Broin, sans haut ni bas

Posté par Armelle-L à 07:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 22 mai 2019

Paris en vrac - Fenêtres sur cour

DSC05008

D'abord, il y a lui, le pigeon parisien, le voisin le plus bruyant de cet immeuble avec fenêtres sur cour et vue sur les toits de Paris. Il roucoule du matin au soir, indifférent à notre présence. Heureusement qu'il est là car il arrive que même en plein Paris, le silence soit étourdissant. Non, je ne plaisante pas.

DSC05010

DSC05011

IMG_1412 (2)

IMG_1414

DSC05012

Vues du dehors, ces façades en retrait qui ne paient pas de mine cachent de coquets appartements à l'image de celui de cette dame élégante que j'observe depuis près de dix ans, depuis que mon fils a acheté ce petit deux pièces cosy. J'aime compter les perles de la corniche du plafond non pas pour m'endormir car, débarquée là lestée d'une dette colossale de sommeil, je fais des nuits paisibles et complètes. Je fais retraite dans un silence quasi monacal et j'entretiens ma ligne en montant les six étages sans ascenseur auxquels je me fais plutôt bien. Je vais avoir une taille de guêpe telle celle-ci, en mosaïque sur la rampe du parking dans une rue proche. Le soir, je regarde le soleil couchant faire étinceler l'archange de Saint Michel des Batignolles, réplique de celui de l'abbaye du Mont Saint Michel. Oui, j'aime cette vie tranquille alors que passée la porte cochère de l'immeuble, on entre de plain-pied dans la vie trépidante de Paris.


lundi 6 mai 2019

La der des ders...

DSC03955

La der des ders de cette vue sur Paris et la Tour Eiffel depuis ma terrasse. Dans quelques jours, ce blog sera en pause le temps de mon déménagement. En attendant, cette vue ultime avec la Dame de Fer entourée de deux arcs en ciel dans un ciel couleur anthracite. On a du mal à s'imaginer au mois de mai et ce n'est guère encourageant pour la suite... C'est étrange comme cette maison me donne l'impression que je ne m'y ferai pas. On verra bien. Après tout, je ne suis que locataire. Bonne semaine à tous.

Posté par Armelle-L à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 25 avril 2019

Paris en vrac - la French Touch

DSC03835

La French Touch c'est visiter Paris à bord d'une 2CV à présent. C'est tendance, certainement très inconfortable mais tellement plus crazy que regarder se dérouler Paris à bord d'un banal autobus. Et puis les chauffeurs de ces voitures d'un autre temps sont jeunes, sympathiques, séduisants. Comment résister à l'appel d'une telle chevauchée ? Ceux-ci avaient l'air de bien se marrer, à fond la caisse sur les pavés.

DSC03840

DSC03836

DSC03828

DSC03881

DSC03822

DSC03824

DSC03940

DSC03925

DSC03896

Sans ordre et sans chronologie, au  hasard de mes pas dans Paris, un billet complètement échevelé avec des terrasses de bistrots dont celle très belle de la rue Chanoinesse à laquelle il convient de rendre visite au mois d'avril quand sa glycine est à l'apogée de sa floraison. J'avais ce rituel, autrefois. Le Procope institution parisienne, la maison Sauvage, rue Buci, des vitrines, des terrasses, un atelier d'artiste et ce pigeon qui regarde Notre Dame avec effarement. Certainement son perchoir habituel a-t-il brûlé. Et puis des BD, celles de mon enfance chez ce bouquiniste en bord de Seine. Paris en vrac, un matin d'avril comme je les aime.

Posté par Armelle-L à 07:26 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mardi 16 avril 2019

Elle était si jolie...

IMG_0123

Ces photos ont six ans quasi jour pour jour. Je me souviens de ce jour de printemps où, avec ma cadette, nous nous étions promenées dans un Paris en habit de printemps. En avril, Notre Dame est (était) plus que photogénique. Hier soir, en apprenant la sinistre nouvelle, je me suis souvenue de ces clichés d'un autre temps désormais car même si notre Président Macron tient ses promesses, même si nous mettons tous selon nos modestes moyens, la main au porte-monnaie, il faudra un temps infini avant que Notre Dame se relève de ses cendres encore fumantes, ce matin.

IMG_0117

IMG_0121

IMG_0126

Triste ironie du sort, je voulais m'y rendre en balade pour Pâques car cela faisait longtemps que je n'étais pas allée me recueillir à Notre Dame. En cette Semaine Sainte comme ne pas être foudroyé et consterné par cette catastrophe sans nulle égale dans notre mémoire collective des temps modernes. Notre Dame de Paris avait survolé crânement des siècles d'histoire et survécu aux bombardements de la guerre. "Accidentellement" nous dit-on. Je ne jetterai pas la pierre mais j'ai bien peur, hélas, qu'une faute professionnelle soit à l'origine de ce sinistre. Attendons sagement l'évolution de l'enquête. Avant tout saluer et remercier les sapeurs pompiers qui, au péril de leur vie ont sauvé ce qui pouvait l'être. Oui, elle était si jolie...

lundi 8 avril 2019

Renouveau urbain et floral

DSC04654

Les Batignolles, ancien village, ancien terroir à la pointe d'un renouveau urbain et floral. Ceci m'a frappé vivement, vendredi, en allant chez mon fils. Depuis l'église Sainte Marie des Batignolles, j'observais de loin ces grands immeubles, pas même finis, émerger dans le ciel parisien avec des appartements en  hauteur avec verrière, terrasse arborée et vue probable à couper le souffle. Longeant le square éponyme, j'ai capté l'harmonie entre béton et nature, entre architecture et urbanisme, entre le brut minéral et la délicatesse des arbres en fleurs sous leur ciel de printemps. Bel effet, je vous jure.

DSC04656

DSC04657

DSC04658

DSC04659

DSC04660

DSC04661

DSC04662

DSC04655

En regardant ce nouvel éco-quartier se construire prenant appui sur le passé, un regard neuf délibérément tourné vers l'avenir, je me suis dit que si j'étais riche, un appartement là me séduirait. Un cinéma neuf, de nouveaux commerces et supérettes avec de grandes enseignes qu'on ne trouve qu'en périphérie de ville, le tout relié en douce symbiose au 17ème arrondissement de Paris. Le tram est arrivé, la ligne 14 arrive à grand pas, la gare Pont Cardinet se rénove. A mon sens, cette ZAC Clichy Batignolles autour de son poumon de nature Martin Luther King a tous les ingrédients pour réussir son pari de développement durable.

vendredi 8 mars 2019

Comme un air de printemps au Square des Batignolles

IMG_1079

Ce matin, j'ai sauté du bus avant l'arrêt de ma destination pour traverser le Square des Batignolles et faire ces quelques photos. Photos médiocres car prises avec mon téléphone. J'ai déjà fait mieux à cet endroit. Tant pis, la balade était douce car il flottait dans le ciel de Paris comme un air de printemps.

IMG_1075

IMG_1076

IMG_1078

IMG_1080

IMG_1077

Dans le quartier des Batignolles en pleine mutation urbaine, ce jardin à l'anglaise commandé par le Baron Haussmann fait figure de pont entre passé et présent puisque de l'autre côté de la rue Cardinet on trouve le très beau parc écologique Martin Luther King. Celui-ci conserve son charme et ses promeneurs assidus. Je n'avais pas prévu de publier avant demain mais j'ai trouvé des fleurs à offrir à Nelly pour son bouquet du vendredi. Je vous souhaite donc un bon weekend.