vendredi 22 juin 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #5#

DSC03161

Détail architectural d'une maison bourgeoise sur le boulevard de la Reine à Versailles. Dans ma ville, ces belles maisons sont démollies pour laisser place à du béton. C'est crève-coeur et révoltant. En place  de ces bâtisses élégantes, on érige des immeubles sans âme qui, dans quatre ans, comme celui où  je vis, accuseront, déjà, les outrages du temps. Le grand froid et les pluies diluviennes, chez moi, ont mis à nu les fers à béton et soulevé les dalles de la terrasse. Force est d'admette qu'on savait mieux bâtir autrefois que maintenant.

versailles

J'ai besoin, une fois par semaine, d'aller à Versailles pour reprendre ma respiration. On n'est pas obligé d'aller au château, en cette saison, asphyxié par le tourisme de masse. Le centre ville est si agréable avec ses accents quasi provinciaux. On a, parfois, du mal à s'imaginer à seulement 18 km des portes de Paris. Pour s'en convaincre, il suffit de se poser en terrasse sur la place Charost. On se croirait dans un village. Comme le quartier de Montreuil, c'en était un, autrefois. Celui de Bel-Air. Acheter du pain bio chez ce petit nouveau, le Pain Journel, qui a une côte ascendante. Il parait qu'il est fort bon.

DSC03165

J'attends la quille et, comme un prisonnier dans sa cellule de prison, je barre les jours sur un calendrier jusqu'au 1er octobre. A cette date précise, Jules sera officiellement à la retraite. Vivement. Se dire pour se donner du courage que nous ne passerons pas les fêtes de fin d'année à la même adresse. En attendant, offrir ces fleurs baignées d'une douce lumière, sur le marché aux fleurs, à Nelly pour son bouquet du vendredi et vous souhaiter bon weekend.


jeudi 14 juin 2018

¤ BROCANTE(S) ¤

DSC03134

Dimanche, nous nous sommes levés à la bourre alors que nous voulions être de bonne heure à Versailles où se tenaient deux brocantes. L'une, avenue de Saint Cloud et l'autre, rue de Montreuil, rue où j'ai passé toute mon enfance, là, les fenêtres, juste au-dessus de la crèmerie. C'était déjà une crèmerie mais pas le même crémier. Finalement, nous étions pile poile à l'heure pour trouver une place de stationnement encore libre. La matinée s'annonçait belle et nous avons bien flâné.

DSC03125

DSC03127

Nous venions d'arriver. Je n'ai pas osé demander le prix de ce service à café jaune. Je le déplore car il était complet, en bon état et c'était un coup de coeur. Coup de coeur, aussi et depuis toujours, l'architecture de cet ancien garage où mon père emmenait ses voitures à réviser, autrefois. J'ai toujours beaucoup aimé cette petite rue tranquille loin des foules du château.

brocante montreuil

Beaucoup de chose, de très belles choses. Je n'ai pas tout photographié. J'ai préféré profiter de la balade dans cette rue où j'ai des souvenirs. Au 29, où j'ai vécu. Au 13 où mon père après bombardements pendant la guerre se souvient du pan de mur effondré et son crucifix miraculeusement suspendu dans le vide. C'est alors que ma grand-mère a déménagé au 29 avant de laisser son appartement à mes parents quand ils se sont mariés. Alors, forcément, cette artère joyeuse et commerçante me parle...

DSC03137

DSC03143

Dommage, nous étions trop tôt car sur la page Facebook de Versailles, j'ai vu que le fameux bar à vins, le Sept avait servi des planches de charcuterie et de fromages très appétissantes sur les petites tables installées, rue Traversière. Avenue de Saint Cloud, la foule était déjà trop dense. Nous avons lâché l'affaire et bifurqué, rue de la Paroisse pour aller faire notre marché. Je ne suis pas revenue les mains vides mais chargée d'une paire d'escarpins Minelli ayant servi une fois, bradés 10€, d'un livre d'art sur Versailles, au début du siècle dernier à 2€ et d'un guide vert Michelin à 1€ de la région où nous partons en vacances, en août.

mardi 5 juin 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #3#

DSC02905

C'est le dimanche matin où Versailles sur son marché aux fleurs m'a, sans ménagement, recadrée. L'allée du Roi... Elle a chassé d'un coup toutes mes chimères de la semaine écoulée. Dans cette forêt de rosiers et autres fleurs pour la fête des mères, j'ai eu du mal à faire un choix. J'ai opté pour un bouquet rond d'asters violines et de chardons. Comment ça, des chardons pour ma maman !? Il faisait chaud et nous avions de la route à faire. J'ai fait simple, rustique et élégant. Elle a adoré. Photo ci-dessous.

versailles

Faire un tour par le place d'Armes prise d'assaut par les touristes, en cette saison, pour voir cette bâche de 40 mètres posée sur la Chapelle Royale en travaux. Vivement 2020 qu'on retrouve l'original. C'est une société suisse de philanthropie qui finance cette rénovation à hauteur de 16M€. Saint Gobain participe aussi.

DSC02910

Maman jardine chez Darras avec des tartes aux fruits rouges spécial fête des mères. C'est joli et original. Jardiner, oui, mais pas n'importe où, nimporte comment. C'est le message délivré plus haut en rapport avec cette maison visitée la veille. Versailles m'a rappelé que c'est elle qui m'a aidé à me relever, il y a quatre ans. Certaines portes sont fermées. A moi, d'en ouvrir d'autres en affinité avec ce nouvelle part de moi-même... Message reçu 5/5... ou pas !

vendredi 11 mai 2018

ESPRIT JARDIN (édition 2018)

DSC02618

Avant de partir, je m'étais fait la leçon. Je m'étais dit "attention, profite". Je connais la chanson. Esprit Jardin à Versailles fêtait, le weekend dernier, son dixième anniversaire. J'y passe tous les ans. Je sais comment mes billets débutent et sur quelle note, ils se terminent. Sauf que cette année, jubilé oblige, la ville avait mis le paquet. Je n'ai pas tout vu. Au Potager du Roi, j'ai été saisie d'un vertige, d'un gros coup de mou. J'ai rangé l'APN dans mon sac pour profiter de l'instant et devenir contemplative. Alors, on débute par la mise en scène du thème de l'année sur le parvis de la Cathédrale Saint Louis.

DSC02614

EJ1

DSC02627

EJ2

DSC02634

Ordinairement, ce festival des plantes a lieu fin mars ou début avril. La lumière s'en ressent sur les végétaux. Début mai et une météo quasi estivale ne m'ont pas facilité la tâche pour prendre des photos. De plus, pour soulager mes vertèbres, je n'avais pris qu'un petit compact. Mes clichés sont sous ou sur exposés. Dommage car Truffaut Parly 2 avait un stand superbe avec pour thème les digitales. Vu un arbuste Cornus Cosmos Vénus qui serait parfait pour ma terrasse. Je vais tenter de le trouver chez Truffaut mais à Herblay. Et puis, le petit cadeau, la cerise sur le gâteau d'anniversaire, l'ouverture au public du jardin du presbytère de la cathédrale. Peu de photos car j'avais déjà lâché l'affaire mais...

Un concert de cloches en la Cathédrale Saint Louis

A vrai dire, j'ai fait cette vidéo pour la partager avec mes parents puisque l'an prochain, cela fera 60 ans qu'ils se sont mariés, là juste derrière ces vitraux. Un moment de grâce tombé des cieux. Oui, je sais, on va me dire dans la fenêtre des commentaires que "c'est très versailles" mais dans un monde qui pète les plombs et perd tout repère, c'est rassurant et apaisant..

DSC02681

Refermer la grille sur ce très beau dimanche et ce jardin secret, derrière sa cathédrale. Offrir cette glycine pour son bouquet du vendredi à Nelly avant de vous souhaiter un très bon weekend. Je reprends le chemin du blog, à mon rythme, doucement et sans pression. A bientôt.

mercredi 9 mai 2018

ELOGE de LA PARESSE (au Potager du Roi)

DSC02666

Le Potager du Roi était, ce jour là, gracieusement ouvert au public dans le cadre de la manifestation Esprit Jardin. Je le connais par coeur mais j'aime arpenter ses allées. C'est à la demande de Louis XIV que Jean-Baptiste de la Quintinie a créé ce jardin entre 1678 et 1683. Il s'étend sur 9 hectares en plein coeur de Versailles. Hélas, il souffre. J'en avais parlé dans ce billet-ci. J'ignore où en sont les travaux pour sa sauvegarde mais j'ai lu que les 16 et 17 juin, sur site, serait présenté le projet de sa rénovation.

DSC02643

DSC02649

DSC02659

DSC02664

Seize carrés avec au pourtour des murs palissés de poiriers en espalier et au centre, un bassin d'eau destiné aux arrosages. Le lieu est verdoyant en ce début de mois de mai. On s'y promène paisiblement. Savez-vous que ces légumes dits "moches" qui ne pouvaient paraitre, décemment, à la table du Roi étaient gracieusement offerts par le monarque aux plus pauvres, par le biais d'une petite porte sur la rue Hardy. Nos gouvernants en font-ils autant ?...

potager du roi 1

Eloge de la paresse au Potager du Roi où je me suis assise au milieu du verger sur une de ces bottes de paille mises à disposition des visiteurs. Un pur bonheur. Nous sommes en plein coeur de ville, à deux pas d'un château noir de monde, à moins de 20km de Paris à écouter chanter, pépier, gazouiller une colonie d'oiseaux heureux que les lieux soient zéro phyto. Je n'ai plus voulu me soucier d'immortaliser l'instant. Juste contempler mes pieds dans les boutons d'or. Je ne me suis bougée que dans la perspective d'aller manger une glace, rue de Satory, à la Compagnie des Glaces, fraise et fraise bulgare. Un délice. Reprendre le chemin du blog était pire que repartir au boulot !


samedi 28 avril 2018

LA GRILLE du DRAGON

DSC02415

La saison des Grandes Eaux est repartie. Dimanche, pendant que Jules léchait les vitrines des agences immobilières de la rue de la Paroisse (just a dream...), j'ai couru jusque la Grille du Dragon qui ouvre sur le Bassin de Neptune. C'est là que Maman et moi, allions passer nos après-midi quand j'étais petite. Elle rejoignait d'autres dames et moi, je jouais avec d'autres enfants.

DSC02417

DSC02418

DSC02419

DSC02416

Depuis quelques années, Vigipirate oblige ou arrange Madame Catherine Pégard, cet accès au parc du château était fermé. Agnès b revenue s'installer là où elle a passé son enfance - elle a ouvert une bien jolie boutique en bas de la rue de la Paroisse - a connu, comme moi, des jeudis où son terrain de jeu était les rives du bassin de Neptune. Alors, elle s'est associée avec des commerçants pour que cette fichue grille soit rouverte au public au moins pendant la semaine car le weekend, comme ce dimanche, elle est fermée. Tant pis, juste quelques photos prises à la volée derrière les barreaux pour vous montrer ce lieu où je me suis amusée quand j'étais petite fille et vous comprendrez mes goûts de luxe...

jeudi 26 avril 2018

L'ANCIEN HÔPITAL, EN HABIT de PRINTEMPS

DSC02372

Je me souviens quand petite fille, je voyais, les jours d'enterrement, les voiles noirs avec l'initiale du défunt flotter sous ce chapiteau, je frissonnai. L'ancien hôpital Richaud était lugubre. Après restauration, c'est devenu un nouveau quartier à Versailles et cette ancienne chapelle a mué en espace culturel où les expos de qualité se succèdent dans un cadre prestigieux.

 

DSC02376

DSC02379

DSC02380

.

DSC02381

DSC02382

DSC02383

DSC02385

J'ai connu la cour de l'hôpital où résonnait le bruit des pas des religieuses infirmières qui officiaient là. J'ai le souvenir des grandes salles communes où les lits des malades n'étaient séparés que par un rideau bleu. Mon père, dans les années 70, avait été hospitalisé dans l'aile ouest. J'ai, moi ausi, été admise là suite à un accident sur la voie publique. J'ai déjà raconté les péripéties de cet hôpital royal bâti par Louis XIV et comment la ville de Versailles l'a racheté pour le, 1€ symbolique. C'est l'architecte Wilmotte qui s'est collé à l'exercice. Il a transformé un lieu sinistre en un patio bordé de logements privatifs haut de gamme avec un beau jardin public, arboré et fleuri, au milieu. Un coup de maître que tous les versaillais apprécient. Le weekend dernier, ces jeunes poiriers en habit de printemps étaient stars sur les réseaux sociaux. Ce lieu est devenu magique.

mardi 24 avril 2018

LES MARRONNIERS de MA GRAND-MERE

DSC02426

Invariablement, quand je vais à Versailles et que je m'y balade, je fais le détour par la Place Hoche. Je lève les yeux vers la façade cet immeuble et j'imagine apercevoir ma grand-mère à sa fenêtre. Elle n'est plus, hélas. Ses marronniers ont survécu. Ils ont même été classés, pour certains, les plus âgés, arbres remarquables. Elle aurait apprécié car elle les chérissait et mesurait les saisons à leur aune.

DSC02429

DSC02431

DSC02430

Sur cette première place octogonale construite en France, en 1672, on été plantés douze marronniers d'Inde. C'était une variété nouvelle arrivée à Paris en 1615. Les plus anciens, sur cette place ont presque cent ans. D'autres ont été plantés en 1995 pour remplacer des sujets malades. Sur ce square, le plus beau est à mes yeux, est celui sur la photo au-dessus des tulipes. Ses racines nerveuses et noueuses prouvent son grand et vénérable âge. J'aime m'asseoir sur un banc et me souvenir du temps heureux de mon enfance.

mercredi 18 avril 2018

MARCHE DOMINICAL de PRINTEMPS

DSC02338

Dimanche, dès potron minet, quand j'ai vu le soleil passer sous les volets, j'ai prié Jules se lever pour aller au marché à Versailles. Depuis quelques jours, je faisais une fixette sur les religieuses au chocolat de chez Guinon et le poulet rôti de Marguerite. Enfin, il flottait sur la ville royale un parfum de printemps. Ci-dessus, c'est la Maison Darras où Jules achète son pain. Chacun son commerçant préféré.

DSC02332

marché Versailles

DSC02329

Avant toute chose, nous avons fait une pause café au Chat qui Prise. C'est un rituel car c'est là que nous allions prendre un pot, à la sortie du ciné, quand nous étions fiancés. Acheter mon gâteau chez Guinon, c'est ma madeleine de Proust. Ma Grand Mère y faisait des extras, autrefois. D'une part, pour arrondir ses fins de mois et, d'autre part ou, surtout, pour servir les petits fours chez Gilbert Bécaud ou Zizi Jeanmaire. Elle était fan. J'ai acheté des fraises et Jules m'a offert des fleurs.

marché Ile de France

DSC02317

Versailles, élu plus beau marché d'Ile de France est en lice pour le prix de plus beau marché de France. Si sur le plan local, la concurrence ne faisait pas le poids, sur le plan national, je n'y crois pas. J'ai du reste voté, évidemment, pour Versailles ainsi que pour Vannes dans le Morbihan, marché que j'aime tout autant. Sinon, voici une nouveauté sur les talus des avenues versaillaises qui n'est pas pour me déplaire. En complément du tapis jaune des jonquilles, on a planté des bulbes de tulipes jaunes. Elles sont encore clairsemées mais ça devrait être chouette pour les années à venir. J'aime la publicité "acheter versaillais" où Marie Antoinette affiche un smartphone rose ! C'était un agréable dimanche.

jeudi 22 mars 2018

au FACTEUR CHEVAL

1

C'est à Versailles, un endroit méconnu, sorte de cabinet des curiosités. Le Facteur Cheval n'est ni tout à fait un antiquaire, ni vraiment un brocanteur. On y trouve des objets remarquables et parfois des trésors. C'est la seule chose attractive dans cette sordide rue des Etats Généraux quand on va de l'avenue de Paris à la Gare des Chantiers. Je m'y arrête toujours et ce jour là, je m'en suis voulue de ne pas faire plus souvent le détour.

2

3

4

5

6

7

Sous sa verrière, c'est un endroit à recoins. Que vous cherchiez un livre d'art, un simple bouquin de poche, de la porcelaine de Sèvres ou de Limoges, un prie-dieu, un chapelet, un Voltaire ou bien un vieux vinyl, vous êtes au bon endroit. Ce jour là, j'ai regretté n'être que de passage pour aller garder Petit Filou car je suis tombée en arrêt devant deux pastels représentant de jolis oiseaux. J'ai visé haut pour photographier la Bibliothèque Verte car petit gavroche versaillais était assis sur le pavé froid à dévorer Jules Verne. Ne pas se fier au chien patelin en apparence, allongé à l'entrée. Il monte la garde et pas sure qu'il vous laisse ressortir avec un butin... Ca vaut le coup d'oeil à quelques mètres du Château.

* Au Facteur Cheval - 12, rue des Etats Généraux - 78000 Versailles

Posté par Armelle-L à 06:39 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,