samedi 23 mars 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #19#

1pdt19

Je ne suis plus très assidue avec cette rubrique. La faute à Instagram. Si vous me suivez, vous avez déjà vu ces photos. Fin d'hiver et début de printemps avec des magnolias en fleurs à côté de chez moi et puis Paris. Paris et le parc Martin Luther King sous une jolie lumière depuis le bus 66 au retour du quartier Saint Lazare où je suis allée chez le coiffeur. Salon qui fermera ce samedi à midi par ordre de la Préfecture au nom du principe de précaution. Alentours, les vitrines sont toutes en miettes. Les commerçants de guerre lasse, on rénoncé à faire passer les vitriers. Ils sont las, dégoûtés, écoeurés par cette fièvre du samedi soir. Ils ont le triste sentiment de ne pas être écoutés, ni même entendus. Sinon, rouler au trot dans les rues de Maisons Laffitte derrière des chevaux et des forsythias à Neuilly sur Seine où Jules est allé passer sa visite médicale désormais annuelle. Tout va bien tant qu'il fera attention. Plus que dix jours avant notre déménagement...


vendredi 25 janvier 2019

La Dame aux Camélias

la dame aux camelias

Je suis souffrante et depuis ma fenêtre, je regarde la neige saupoudrer de blanc, le rose de mon camélia. Je m’ennuie. Ce mois de janvier me pèse au moral. Je me sens mélancolique et chaque soir, je suis la proie de crises d’angoisse qui me rendent vis à vis de Jules, agressive. J’aspire au printemps. J’attends avec impatience mon déménagement. En attendant, je joue la Dame aux Camélias…

Posté par Armelle-L à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 21 janvier 2019

* Ten Years Challenge * et autres défis

ten years challenge 19

J’ai sacrifié à la mode sur les réseaux sociaux de publier deux photos de moi à dix ans d’intervalle. J’ai triché car la première où  je suis, pimpante en robe croisée noire à pois blanc date de 2006. La seconde est d’avril, l’année dernière. En résumé, dix kilos de plus, en ce début janvier que j’avoue ne plus du tout assumer. J’hésite à prendre rendez-vous chez un nutritionniste pour remettre de l’ordre dans un profond désordre qui ne date pas d’hier mais des années qui ont suivi cette première photo. Chocs professionnel et émotionnel alliés à la ménopausese ont créé de gros dégâts. Il y a deux ans, à la faveur d’éléments perturbants, j’avais réussi à fondre. La retraite de Jules, le changement de mes habitudes alimentaires depuis qu’il est à la maison, les fêtes de fin d’année ont été favorables à vilain rebond. De surcroit, en ce début d’année pour cause de météo hivernale, je suis sédentaire. Mon défi sera, cette année, de retrouver un poids de forme. Non celui de la première photo mais quelque chose d’intermédiaire. Je réfléchis à la suite à donner…

Posté par Armelle-L à 07:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 7 janvier 2019

Mes adieux à la Reine et à mon Roi

écharpe

C’est avec un peu, beaucoup d’appréhension que je me prépare à faire mes adieux à la Reine et à mon Roi. Nous avons sauté le pas et avons donné congé de notre appartement en banlieue. C’est vers la Bretagne que nous nous dirigeons en recherchant une location. Si je suis tout à fait honnête, c’est le mieux pour moi puisque je pourrai transformer notre studio des Buttes Chaumont en pied à terre au plus près de ma bonne ville de Versailles. En attendant, je pose devant cette illustration de la Reine et la figurine Playmobil de mon Roi pour vous montrer ma dernière création. Il s’agit d’une écharpe faite main, au point de riz dans un fil très doux de chez Phildar. Au moins me tiendra-t-elle chaud quand les vents bretons souffleront. Bonne semaine à tous.

Posté par Armelle-L à 08:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 10 décembre 2018

Voyage en terre inconnue

toucan

Nous devrions, si tout va bien, partir demain pour un voyage en terre inconnue ou deux jours à Granville. Pour contourner les barrages de gilets jaunes, j’ai décidé de prendre le train. Hier soir, en proie à la panique, je me suis dépêchée d’annuler mes billets tant qu’il était encore temps pour se les faire rembourser. Au fil du temps, je suis devenue frileuse à la seule pensée de quitter mon home sweat home. Finalement, Jules a décidé que nous prendrions la voiture. Je croise les doigts pour que nous trouvions, en route, du carburant car les pénuries vont bon train sur la région Grand Ouest. On verra bien. Je suis tétanisée et je me fais la promesse de corriger dès l’an prochain ce syndrome casanier pour de nombreux voyages en terre inconnue.

Posté par Armelle-L à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 19 octobre 2018

à QUAI - PUZZLE #18#

à quai

A quai puisque la maison sur laquelle nous avions fait une offre a été retirée de la vente par sa propriétaire. A quai, en bord de Seine à regarder voguer les péniches. Il y a pire, je sais. Comment ne pas avoir une pensée pour toutes les victimes et sinistrés de l'Aude. A vrai dire, à cette annonce, je me suis sentie soulagée. Je n'étais pas prête pour le grand saut. A quai, encore, puisque nous avions prévu de faire une virée en bord de mer avant les mauvais jours. Projet abandonné puisque Jules a du mal à conduire et que je suis paniquée à l'idée de reprendre le volant. La faute à ma vue et aux incivilités croissantes des usagers de la route. Des pommes au four en dessert puisque c'est de saison. Hors saison la glace chez Grom à Parly 2 parce qu'il faisait ce lundi 29° au tableau de bord. Pourtant, la Toussaint approche à grands pas, les chrysanthèmes ont hissé les couleurs. Couleurs d'été et d'automne mêlées en Eure et Loir où nous sommes allés garder Petit Filou. Rêver de revenir à Versailles vivre mes vieux jours et Houdan au lever du jour. Voici le concentré de ces deux dernières semaines sous forme de puzzle puisque je suis à la bourre. Bon weekend à vous.

Posté par Armelle-L à 06:14 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

vendredi 5 octobre 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #14#

IMG_0340

Jamais, plus jamais, je n'irai manger une moule-frites chez Léon. Ce n'est pas leur faute car c'était très bon. C'est la faute à pas de chance. A chaque fois que je décide d'aller chez le belge, il me tombe des tuiles sur la tête. Que dis-je ? Ce sont des toitures entières qui dégringolent. Vendredi, c'est tombé en cascade. Mon fils qui devait venir pour l'anniversaire de sa soeur est tombé en panne de voiture. Jules a eu son entorse et on a cru, un moment, son portefeuille perdu. On allait appeler pour faire opposition à sa CB quand il l'a retrouvé. Et puis, cette fuite d'eau mystérieuse dans la salle de bain quand on est rentré du restaurant. 

1PD14

Première semaine de retraite passée cahin-caha. Lundi, mardi, Petit Filou était à la maison avec son joyeux fouillis, ses chansons, ses rires. Mercredi, nous avons mis le cap à l'est pour la contre-visite d'une maison vue au mois de mai que nous n'arrivions pas à écarter de nos pensées et nos projets. Il faisait beau, presque chaud. Sur le chemin du retour, nous avons fait halte chez Mouilleron à la Ferté Gaucher pour savoir quand débuterait la saison des niflettes. Samedi prochain. En attendant, nous nous sommes régalés d'un brownie tout chocolat. Le grand air, ça creuse.

DSC03942

Voici la maison que nous n'achèterons pas. Ce ne sont pas les travaux qui nous arrêtent mais la faisabilité de mise aux normes de la fosse septique. Dommage, elle était encore plus belle sous le soleil d'automne. Pas de fleur, cette semaine, c'est le temps des marrons et je suis à l'unisson. J'ai le moral en berne. Je peine à trouver de nouvelles marques dans mon morne quotidien. La semaine prochaine, si le beau temps signe et persiste, nous ferons une virée éclair en bord de mer pour respirer avant l'hiver. Bon weekend à tous.

vendredi 28 septembre 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #13#

vue sur Paris

Au moment de nous quitter, je réalise que je vais, peut-être (certainement) regretter cette vue sur Paris et la Tour Eiffel ? C’est un panorama tellement exceptionnel. Je n’ai pas aimé cette semaine à califourchon entre deux vies. Jules sera, ce soir, définitivement, à la retraite et je n’ai pas réussi à vivre bien ces quelques jours ultimes de liberté absolue. Je me suis trainée lamentablement.

PDT 13

Cette petite fille modèle a bien grandi. La maman du Petit Filou a 33 ans, ce vendredi. Champagne que nous sommes allés chercher au pied des vignes et que nous avons goûté dès 9h30, le matin… Ceci avant de visiter, dans le même village, cette belle maison bourgeoise avec parquet, cheminée, moulures et même cet œil de bœuf dans une pièce sous les combles où j’ai imaginé mon atelier couture. Un charme fou mais des travaux de ouf et, surtout, un bien grevé d’une tutelle sur mineur héritier de ce qui sera bientôt une ruine puisqu’en cas d’offre, il faut à la Justice entre trois et six mois pour répondre. « Dans l’intérêt de l’enfant » comme ils disent. Ca fait sourire quand on voit le péril en la demeure… Je n’ai pas de temps à perdre alors, next !

IMG_0309

Et puis des fleurs pour le bouquet du vendredi [302] chez Nelly du Mas des Paillasses. Fleurs cueillies dans le jardin en friche de la dite maison. En ce dernier jour, d’une ancienne vie, je vous donne rendez-vous dès lundi pour l’écriture d’un nouveau chapitre à ce blog en vous souhaitant un bon weekend !

lundi 24 septembre 2018

MISSION DIPLOMATIQUE

crémaillère

Samedi soir, ma fille avec un an de retard, pendait sa crémaillère. C'était surtout pour elle l'occasion de réunir ses anciennes élèves qu'elle a formé aux rudes rudiments de son métier de tapissière à l'Ecole Boulle. C'est ma cadette qui a poussé à la roue pour que je sois présente avec, pour mission, si je l'acceptais d'inviter Mamie Pépin à fumer le calumet de la paix. Nous nous étions levés tôt pour aller visiter caves et maisons en Champagne et je serai volontiers restée à la maison plutôt que remettre le cap sur l'Essonne pour honorer ce buffet plus que copieux. Je me suis goinfrée de canapés vautrée sur un canapé Chesterfeld que ma fille doit relooker avant de le rendre à son propriétaire.

J'ai, cependant, passé ma soirée à flipper pour la sécurité de Petit Filou, lilliputien au mileu des invités et des enfants déchaînés, son grand cousin en tête. C'est ainsi que j'ai zappé Mamie Pépin. Il faut dire qu'avec son chien-chien à mémère dans les bras, elle me hérissait un peu le poil. J'avoue ma phobie des yorkshires. N'appelez pas madame Bardot, tout de suite, j'ai réussi à me maîtriser.

C'est alors que nous allions prendre congé que ma fille m'a rappelé à l'ordre. Inviter Mamie Pépin à déjeuner. Sur l'instant, elle a fait des mines, elle a refusé pour finalement accepter. Date est prise pour mi-novembre et j'ai du pain sur la planche car Mamie Pépin viendra accompagnée de son homme et de son fils, tous deux deux chefs cuisiniers. Mon menu est déjà prêt. Souris d'agneau de mon boucher versaillais avec ce fameux gratin dauphinois, recette signée Thierry Marx. En dessert, des panna cotta-mirabelles sachant que Mamie Pépin avait vivement apprécié la version groseille du 3ème anniversaire de notre Petit Poucet, commun. Et pour faire bref, nous avons passé une bien belle soirée !

Posté par Armelle-L à 09:07 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 12 septembre 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #11#

IMG_0255[5785]

Cette première semaine de septembre n'a pas été facile. Il y a quand même eu quelques moments agréables comme cet instant où sortant, chargée comme une mule de chez Modes et Travaux j'ai vu ce ciel bleu au-dessus de la rue du Rocher. Paris sera toujours Paris me suis-je dit.

1pdt11

Coudre, oui, mais pas n'importe quoi, juste parce que c'est la mode. J'ai acheté du classique, du très classique pour ma garde-robe d'automne, du facile à faire, aussi. J'ai un peu de mal à m'habituer à mes nouvelles lunettes. Je n'aime pas les verres teintées mais j'y suis contrainte et obligée par un vilain naevus détecté sur ma cornée. Je dois me protéger. Ma carte grise est enfin arrivée. Je vais pouvoir circuler. Et puis, un café sans le croissant pris sur un zinc à Levallois comme au bon vieux temps.

IMG_0261

J'avais pourtant dit à mes lyonnais que je n'irai les voir que samedi prochain. Samedi, sans doute attirée par le ciel bleu et les températures douces, j'ai filé. Depuis Saint Lazare, j'ai marché à pied jusqu'aux Batignolles. Sainte Marie des Batignolles sur cette petite place si vivante, si vivace qui a su conservé le charme d'un Paris comme je l'aimais d'antan. Voici que je parle comme si j'avais cent ans. Il faut dire que la perspective du départ à la retraite de Jules ne m'aide pas à positiver. J'espère qu'une fois la barrière sautée, ça ira mieux...

Posté par Armelle-L à 06:54 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,