<$CBTagMedias$>
jeudi 14 novembre 2019

Versailles en vrac - Demain s'écrit aujourd'hui

DSC05736

Dans un article en lien ci-dessous, j'avais déjà parlé de la profonde mutation du quartier autour de la Gare des Chantiers. C'est à ce jour quasi terminé si on excepte l'opération logements signée Elisabeth de Portzamparc en phase de finition. Hier, de passage à Versailles, j'ai voulu voir de mes yeux voir le nouveau siège social tout de bois, de verre et d'acier de Nature et Découvertes. Saisissante mutation pour qui a connu l'ancienne halle ferroviaire laide à souhait. 

DSC05731

DSC05732

DSC05729

C'est beau et élégant. Ca fait songer à des chalets de montagne. A côté s'est ouverte une Biocoop. Je suis entrée par curiosité. Tout faisait envie et beaucoup de choix en vrac. La ville mue lentement. Elle se débarrasse de son carcan pour écrire un nouveau chapître de sa longue histoire dans ses quartiers périphériques. Intéressant quand on sait que c'est là que se trouvait toute la logistique du chantier pharaonique du château. Demain s'écrit aujourd'hui mais on attend la suite en plus et mieux.

LES CHANTIERS (au propre, au figuré) - La Stylettante

J'étais partie deux jours à la campagne garder Petit Filou. Exceptionnellement, j'ai pris le Paris-Dreux à Versailles Chantiers, une gare que je n'aime pas comme son quartier. Les Chantiers parce que c'est là que se tenaient les ateliers de taille de la pierre destinée à la construction du château.


mardi 16 juillet 2019

Pour un blog plus vert

blog ecolo responsable

Cela fait un moment que je chercher à rédiger ce billet. Il aura fallu attendre le vide sidéral de mon inspiration pour me coller à cette rédaction. Vous imaginez peut-être, à tort, que planqué derrière votre écran, votre activité n'a aucun impact environnemental. Faux. Vous êtes-vous posés la question de savoir quelle était l'empreinte carbone de vos écrits sur la toile. Elle est loin d'être négligeable. D'après un test fait sur un site spécialisé, le mien représente l'équivalent d'un gros paquet de chips bien grasses, celui que vous emportez en pique-nique. Pourtant, consciente de cette pollution, je prends quelques précautions comme celle d'avoir un fond neutre et de diminuer en pixels les photos publiées. En nombre aussi, puisque je limite chaque billet à une douzaine de photos maximum parfois regroupées en mosaïque pour peser moins lourd sur notre environnement. Savoir que des serveurs data tournent à plein régime pour stocker nos données et qu'ils ont la digestion mal aisée. Je m'en suis rendue compte, en février, quand Canalblog a remonté à la surface, à ma demande, certains de mes vieux écrits. Tout y était même les brouillons mal ficelés et jamais publiés. J'étais stupéfaite. D'où l'intérêt de faire très attention à ses propos et ne jamais s'emballer. Prenons soin de notre planète car elle est de plus en plus agressée. Au mieux, elle va nous en faire baver. Au pire... Ne pas songer au pire et chacun à notre façon, contribuer à moins la polluer. Pour ma part, j'ai décidé à compter de ce jour de limiter mes publications à trois ou quatre par semaine surtout pour ne rien raconter. Sur Instagram, aussi, j'ai freiné ma frénésie. A vous de jouer !

Posté par Armelle-L à 06:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 28 juin 2019

Se croire en vacances

IMG_1711

A l'heure où certains commencent à prendre conscience de l'impact de leurs voyages au bout du monde sur notre environnement et alors que nombre (re)découvrent le tourisme au coeur de leur région, samedi soir, je me suis crue en vacances. Je ne suis pourtant pas partie loin. Il m'a suffit de descendre ma rue pour emprunter ce sentier, espace nature protégé encerclé par le Grand Morin. La boucle est longue de 3km300 à ce qu'on nous dit à l'entrée du Parc des Capucins. Arrivés à Pontmoulin, le Morin montre sa vraie nature, celle d'un torrent de plaine. Il chante et carcole.

IMG_1708

pontmoulin

IMG_1700

J'ai regretté n'avoir pas pris l'appareil photo car la flore est riche et il n'est pas toujours évident de bien capter couleurs et lumières avec un simple téléphone. Nous avons marché d'un bon pas et nous nous sommes imaginés sans peine sur un sentier de randonnée en moyenne montagne. L'illusion est bluffante. Nous ne sommes pourtant qu'à soixante kilomètres de Paris. Dès début juillet, ces barques et ces pédalos sur leur embarcadère seront disponibles tous les jours pour refaire le trajet sur l'eau. Nous comptons bien en profiter et, au retour, nous irons manger une glace en ville puisque le dépliant des activités estivales de la ville indique qu'il y a quatre glaciers dont le salon de thé de chez Mouilleron. Parfois, il n'est pas nécessaire de partir loin pour se dépayer. Bon weekend.

samedi 15 juin 2019

Heureusement, Ikea est là...

thumbnail_IMG_1585

En début de semaine, je vous faisais part de mon désarroi devant mon appartement de type haussmannien avec ses trois mètres de hauteur sous plafond et sa surface du double de mon ancien logement. De guerre lasse, j'ai acheté une armoire sur le Bon Coin à petit prix. Le vendeur a eu la gentillesse de venir aider Jules à la transporter et la hisser à l'étage. Elle est de bonne facture et j'ai casé, dedans, tout le contenu de mon ancienne penderie. Oui, sauf que je regrette cet achat d'impulsion. Je déteste les armoires avec miroir. 

thumbnail_IMG_1592

DSC03986

DSC03985

Il nous manquait un meuble pour le vestibule pour remplacer le placard que nous avions dans notre entrée, auparavant. Je n'ai pas voulu faire la même erreur et transformer cet appartement en cabinet des curiosités avec des meubles de bric et de broc. Heureusement, Ikea est là. J'ai porté mon choix sur un meuble haut sur pieds, de petite largeur, moderne et intemporel vendu à un prix raisonnable. Et parce que j'ai des voisins un tantinet curieux qui, sournoisement, jettent un oeil si la porte est entrebaillée, j'ai mis cette affiche d'une expo versaillaise sur la petite Caroline de Pierre Probst. J'ai décidé de consacrer cette pièce introduction à Bécassine, Tintin, Lagaffe et consorts histoire d'apporter un souffle de légèreté à ce grand appartement.

thumbnail_IMG_1586

J'ai aussi remplacé mon module à couverts en plastique pour un autre en bambou écolo et responsable. Les menus plaisirs avec un détour par la cafeteria pour une pause déjeuner à prix modique. Le saumon comme le gâteau pomme et cannelle étaient délicieux. Il me faut trouver une commode à présent pour meubler ce grand vide sous mes trois oiseaux de paradis achetés chez Ikea, eux aussi, il y a bien longtemps.

Posté par Armelle-L à 08:23 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 8 avril 2019

Renouveau urbain et floral

DSC04654

Les Batignolles, ancien village, ancien terroir à la pointe d'un renouveau urbain et floral. Ceci m'a frappé vivement, vendredi, en allant chez mon fils. Depuis l'église Sainte Marie des Batignolles, j'observais de loin ces grands immeubles, pas même finis, émerger dans le ciel parisien avec des appartements en  hauteur avec verrière, terrasse arborée et vue probable à couper le souffle. Longeant le square éponyme, j'ai capté l'harmonie entre béton et nature, entre architecture et urbanisme, entre le brut minéral et la délicatesse des arbres en fleurs sous leur ciel de printemps. Bel effet, je vous jure.

DSC04656

DSC04657

DSC04658

DSC04659

DSC04660

DSC04661

DSC04662

DSC04655

En regardant ce nouvel éco-quartier se construire prenant appui sur le passé, un regard neuf délibérément tourné vers l'avenir, je me suis dit que si j'étais riche, un appartement là me séduirait. Un cinéma neuf, de nouveaux commerces et supérettes avec de grandes enseignes qu'on ne trouve qu'en périphérie de ville, le tout relié en douce symbiose au 17ème arrondissement de Paris. Le tram est arrivé, la ligne 14 arrive à grand pas, la gare Pont Cardinet se rénove. A mon sens, cette ZAC Clichy Batignolles autour de son poumon de nature Martin Luther King a tous les ingrédients pour réussir son pari de développement durable.

mercredi 20 mars 2019

Le printemps c'est quoi, c'est comment ?

03

Avec ce printemps trop hâtif pour être vécu pleinement on est en droit de se demander si nos petits enfants, un jour, ne nous poseront pas cette sordide question, le printemps c'est quoi, c'est comment ? Le printemps ne ressemble plus à celui de mon enfance. Parcourant de vieilles photos, j'ai pris conscience que chaque année, la nature prenait de l'avance sur cette saison. Autrefois, début mai, quand je fêtais mon anniversaire, il y avait des tulipes. Il y a belle lurette qu'elles sont fanées, à présent, quand arrive le mois de mai. Le printemps, cette année, me déçoit. Il s'en enflammé dès février et c'est à peine si on a pu profiter de sa floraison. Début mars, la pluie revenue, tout était déjà flétri. Pour l'honorer quand même voici un arbre en fleurs sous le ciel bleu de Paris. Beau printemps malgré tout. 

Posté par Armelle-L à 07:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 9 juin 2014

Champêtres Etangs Gobert

IMG_3733

Samedi, en descendant du bus, j'ai coupé par le site des Etangs Gobert en pleine mutation tout comme le quartier de la Gare des Chantiers. A terme, à l'horizon 2020, c'est un nouveau lieu de vie tourné vers l'écologie et le développement durable qui verra le jour. Les Etangs Gobert, au-dessus de l'avenue de Sceaux, alimentaient autrefois, le château en eau. Passer derrière cette ancienne caserne où Maman travaillait au service d'une administration. J'ai même reconnu la fenêtre de son ancien bureau.

IMG_3729

IMG_3732

IMG_3731

Une passerelle longe les anciens entrepôts ferroviaires qui, bientôt, seront abattus pour laisser place à des résidences, des commerces et des sièges de société toutes tournées vers le bio. Les étangs par eux-mêmes sont devenus théâtre à ciel ouvert. On y donne des spectacles de rue dans le cadre du Mois Molière. En attendant, en cette fin de printemps, les étangs sont frivoles et champêtres. J'aime quand l'urbanisme fait la part belle à l'écologie.