<$CBTagMedias$>
samedi 15 juin 2019

Heureusement, Ikea est là...

thumbnail_IMG_1585

En début de semaine, je vous faisais part de mon désarroi devant mon appartement de type haussmannien avec ses trois mètres de hauteur sous plafond et sa surface du double de mon ancien logement. De guerre lasse, j'ai acheté une armoire sur le Bon Coin à petit prix. Le vendeur a eu la gentillesse de venir aider Jules à la transporter et la hisser à l'étage. Elle est de bonne facture et j'ai casé, dedans, tout le contenu de mon ancienne penderie. Oui, sauf que je regrette cet achat d'impulsion. Je déteste les armoires avec miroir. 

thumbnail_IMG_1592

DSC03986

DSC03985

Il nous manquait un meuble pour le vestibule pour remplacer le placard que nous avions dans notre entrée, auparavant. Je n'ai pas voulu faire la même erreur et transformer cet appartement en cabinet des curiosités avec des meubles de bric et de broc. Heureusement, Ikea est là. J'ai porté mon choix sur un meuble haut sur pieds, de petite largeur, moderne et intemporel vendu à un prix raisonnable. Et parce que j'ai des voisins un tantinet curieux qui, sournoisement, jettent un oeil si la porte est entrebaillée, j'ai mis cette affiche d'une expo versaillaise sur la petite Caroline de Pierre Probst. J'ai décidé de consacrer cette pièce introduction à Bécassine, Tintin, Lagaffe et consorts histoire d'apporter un souffle de légèreté à ce grand appartement.

thumbnail_IMG_1586

J'ai aussi remplacé mon module à couverts en plastique pour un autre en bambou écolo et responsable. Les menus plaisirs avec un détour par la cafeteria pour une pause déjeuner à prix modique. Le saumon comme le gâteau pomme et cannelle étaient délicieux. Il me faut trouver une commode à présent pour meubler ce grand vide sous mes trois oiseaux de paradis achetés chez Ikea, eux aussi, il y a bien longtemps.

Posté par Armelle-L à 08:23 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 25 avril 2019

Paris en vrac - la French Touch

DSC03835

La French Touch c'est visiter Paris à bord d'une 2CV à présent. C'est tendance, certainement très inconfortable mais tellement plus crazy que regarder se dérouler Paris à bord d'un banal autobus. Et puis les chauffeurs de ces voitures d'un autre temps sont jeunes, sympathiques, séduisants. Comment résister à l'appel d'une telle chevauchée ? Ceux-ci avaient l'air de bien se marrer, à fond la caisse sur les pavés.

DSC03840

DSC03836

DSC03828

DSC03881

DSC03822

DSC03824

DSC03940

DSC03925

DSC03896

Sans ordre et sans chronologie, au  hasard de mes pas dans Paris, un billet complètement échevelé avec des terrasses de bistrots dont celle très belle de la rue Chanoinesse à laquelle il convient de rendre visite au mois d'avril quand sa glycine est à l'apogée de sa floraison. J'avais ce rituel, autrefois. Le Procope institution parisienne, la maison Sauvage, rue Buci, des vitrines, des terrasses, un atelier d'artiste et ce pigeon qui regarde Notre Dame avec effarement. Certainement son perchoir habituel a-t-il brûlé. Et puis des BD, celles de mon enfance chez ce bouquiniste en bord de Seine. Paris en vrac, un matin d'avril comme je les aime.

Posté par Armelle-L à 07:26 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mercredi 25 octobre 2017

TOURNEZ MANEGES

DSC01479

Versailles, samedi après-midi, avait de belles couleurs. Les couleurs de l'automne sous un ciel bleu azur réunis. Comment ne pas succomber à autant de charme et retrouver l'espace de quelques heures la douceur du temps de mon enfance, prétexte pris d'un bon d'achat à écouler chez Bouchara (anciennement Eurodif) et voir cette expo BD à la Mairie. J'aime toujours autant ce carrousel pimpant.

DSC01449

yakiri

DSC01472

Pour accéder à l'univers du petit sioux Yakari, dans la salle des fêtes, au premier étage de l'hôtel de ville, il aura fallu se mêler à la société d'un grand et beau mariage et fouler les pétales de roses. Rafraîchissant pour nous qui nous sommes mariés, là, il y a 35 ans. Je ne connaissais pas du tout Derib. Jules, non plus, pourtant amateur du genre. D'entrée, j'ai aimé la fraîcheur des planches de ce dessinateur suisse, présent pour une séance dédicace et une interview, en toute simplicité. Il était attendu de pied ferme par un très jeune public, très féru de cet art graphique. J'ai vraiment apprécié toute profane que je suis.

DSC01450

Fête foraine versailles

DSC01478

En sortant, saluer vite-fait, au passage la statue du maître des lieux, un certain Louis XIV et se réjouir, intérieurement, que la foule des touristes commence à se faire moins dense. Nous allons entrer dans la période faste pour faire les expos du domaine, tranquillement. J'avais une idée en tête. En ces vacances de la Toussaint, c'est la Fête Foraine dite, autrefois, des enfants et comme tous les ans, je me suis offert une gaufre dégustée sur un banc, au soleil chez le Roi Soleil. Savourer, aussi, tranquillité et douceur de vivre dans la ville royale loin des tourments du monde. Tournez manèges. Je rêve, en silence, de revenir y vivre, un jour...

mardi 7 mars 2017

Gaston Lagaffe a 60 ans

1

Jules, amateur de BD et natif de 1957 comme Gaston Lagaffe, ne pouvait pas rater cette exposition à la BPI du Centre Pompidou "Gaston au-delà de Lagaffe". Pendant les vacances de Noël, nous avions renoncé à faire la queue plusieurs heures durant pour y accéder. Jeudi, nous n'avons attendu que 30 minutes pour découvrir ce personnage né, il y a 60 ans, dans le journal Spirou.

2

3

4

Ce premier héros "sans emploi" dessiné par André Franquin illustrera plus 900 pages dans de Spirou et autres albums. Je ne suis pas une spécialiste du genre et, peut-être, aurais-je du laisser le clavier à Monsieur pour rédiger ce billet. En tout cas, j'ai préféré cette expo à celle de Hergé au Grand Palais, Peut-être, le lecteur de Gaston est-il plus décontracté que celui de Tintin ou bien, est-ce l'atmosphère studieuse et claire de la BPI qui m'a séduite ?

5

6

7

Au delà de Lagaffe, nous découvrons Franquin planqué derrière Gaston, poétique et décalé vis-à-vis des évolutions de notre société. J'aime bien le personnage sur ces oeuvres, toutes originales aux couleurs restaurées.

8

9

10

11

L'expo est gratuite. Il aurait été dommage de ne pas aller la voir. Le Centre Georges Pompidou fête ses 40 ans, cette année et je me souviens l'avoir vu flambant neuf, au temps de mon apprentissage professionnel en 1978. C'était alors une sacrée curiosité. Si le soleil était resté au beau fixe, nous serions montés voir la sublime vue sur Paris au dernier étage. Nous reviendrons car je prends goût à l'endroit. Nous nous sommes attardés en mezzanine pour prendre un café. J'ai adoré cette journée. A perfect day, assez rare pour omettre de le souligner.

Posté par Armelle-L à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 20 octobre 2016

Hergé au Grand Palais

1

Si j'aime bien les aventures de Tintin, je vous préviens, je ne suis pas fan de BD. J'ai juste fait plaisir à Monsieur en l'accompagnant à cette expo consacrée à Hergé au Grand Palais. D'entrée, j'ai râlé car l'attente, au dehors, a été longue malgré les billets achetés sur internet. J'ai pesté contre un joueur de clarinette, sur le parvis, censé distraire le public. Il nous écorchait les oreilles.

2

3

Ne comptez pas sur moi pour vous faire un exposé scolaire ou supposé amateur de cet art même si j'ai apprécié plusieurs aspects très méconnus du dessinateur Hergé tels ses essais de peinture classique au début des années 60 ou ce portrait de lui par Andy Warhol. Cette rétrospective de son oeuvre se découpe en dix salles et j'ai eu du mal à faire preuve de patience. J'ai trouvé la scénographie trop obscure pour la papa de Tintin. Surtout quand on sait que je suis claustro.

4

5

6

7

J'ai quand même bien aimé découvrir le travail de fourmi depuis l'idée du dessinateur, la construction de ses planches jusqu'au choix de la couverture du livre. Le trait de crayon est fin et incisif. On devine la détermination et le foisonnement créatif.

8

9

10

Honnêtement, ce qui m'a le plus séduite est la période dessinateur de réclames. Bien entendu, je ne peux pas mettre toutes mes photos d'autant que Canalblog déblogue et il faut de la persévérance, ces jours-ci, pour mettre en page un billet illustré. Je me souviens une expo centrée sur Tintin, à la bibliothèque de Versailles, il y a quelques années, beaucoup plus ludique, gratuite de surcroit qui m'avait davantage plu mais Monsieur était heureux. Là, est l'essentiel.

11

N'empêche au bout de 90 minutes à piétiner ce labyrinthe, j'étais joyeuse de sortir sous le ciel bleu de Paris.

Posté par Armelle-L à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,