<$CBTagMedias$>
lundi 16 septembre 2019

Les chemins de traverse

IMG_2204

Rien ne nous obligeait à tracer la route par les grands axes pour ce départ vers les cîmes. Les tarifs autoroutiers étant ce qu'ils sont, exhorbitants, nous avons préféré prendre les chemins de traverse de la Brie aux Alpes en passant par la Bourgogne et la Bresse. Nous n'avons pas regretté ce choix car nous avons fait de belles découvertes. Ci-dessus, le charmant village de Voisines du côté de Sens dans l'Yonne.

IMG_2207

IMG_2218

IMG_2219

Un pique-nique pris au bord de l'eau et à l'ombre d'un moulin, nous avons repris notre route et, ainsi découvert les châteaux d'Ancy le Franc et de Nuits sur Armançon auxquels nous avons promis de consacrer une visite lors d'un prochain séjour dans cette Bourgogne grillée par la canicule alors qu'en temps ordinaire, cette région est plutôt verte.

IMG_2228

IMG_2231

Nous avons fait halte à Beaune où j'avais réservé une chambre d'hôtel au Campanile pour ne pas le nommer ou si, le nommer car je lui dédie une mention particulière pour son personnel accueillant, à l'écoute, la qualité des chambres et du petit déjeuner. C'est aux portes de l'autoroute, on ne peut pas le rater. Pour Beaune, hélas, nous n'avions pas pris de billets à l'avance et n'avons pas pu visiter ses célèbres hospices. Néanmoins, la ville est infiniment belle et agréable pour le seul plaisir de la promenade.

IMG_2232

IMG_2240

IMG_2242

La Bresse et ses poulets et, surtout, le regret de n'avoir pas vu assez tôt sur mon Instagram qu'une copine de blog m'avait quasi hélée depuis le pas de sa porte quand j'ai traversé son joli village. Une autre que je savais régionale pareillement s'est manifestée, aussi. Dommage. Une prochaine fois sans faute.

IMG_2249

IMG_2251

Passé ce fantastique panorama sur les gorges de l'Ain, nous rencontrons la montagne et mon coeur commence à se serrer car j'ai du mal dès que la montagne se dresse sur ma ligne d'horizon. La chaines des Aravis n'est guère accueillante car de noirs nuages se massent à son sommet. Se dire qu'une fois en haut ça ira mieux et que je suis venue pour faire plaisir à mon fils qui court l'UTMB soit 56 kilomètres de trail en haute montage. Epreuve qu'il finira en 12 heures, performance dont nous sommes tous très fiers.

IMG_2397

IMG_2399

IMG_2202

Au retour, nous avons pris l'autoroute jusqu'à Beaune et avons fait le chemin inverse à travers la Bourgogne. Il faisait une chaleur torride et, si les aires d'autoroute prises d'assaut sont stressantes, une halte faite dans une tranquillité absolue au bord du Canal de Bourgogne nous a considérablement délassés. Cette fois-ci, nous avons réussi à stationner pour photographier la sublime cité médiévale de Semur en Auxois où nous reviendrons, c'est certain. Enorme coup de coeur pour le Sensois. Hélas, la France aussi belle soit-elle est devenue par endroit un désert où il est difficile de trouver le moindre bistrot. Je reste confiante car j'ai lu et entendu que de plus en plus de gens curieux et avides d'authenticité font la même démarche que nous en prenant les chemins de traverse. Plutôt que payer notre dîme aux sociétés autoroutières, faisons en sorte dans le mesure où nous le pouvons, de redonner vie et couleurs aux joues de nos belles provinces.

Posté par Armelle-L à 07:20 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


mercredi 24 juillet 2019

Les terres brûlées

DSC05344

Hier, nous étions à Aix en Othe, petite bourgade champenoise à mi-chemin entre Troyes à l'est et Sens à l'ouest. Aix en Othe et sa halle de type Baltard qui abrite un très beau marché deux fois par semaine. Dix heures du matin, il faisait déjà 27° au tableau de bord. Cependant l'air était respirable.

IMG_1981

DSC05345

IMG_1984

Aix en Othe où nous nous sommes assis à la terrasse d'un des deux bistrots sur la place du bourg pour prendre un café et des forces car la journée s'annonçait rude à tout point de vue. On a critiqué sur Instagram ma gourmandise à cause de ce chausson aux pommes à tomber par terre. A ma décharge, le boulanger local est lauréat du meilleur feuilleté de la région. Les chevaux dans ce haras à l'entrée de la ville n'ont plus qu'un paillasson archi-sec à la place d'une prairie pour brouter sous un soleil de plomb.

DSC05347

DSC05349

DSC05350

DSC05351

DSC05352

Au-delà d'Aix en Othe, le paysage change, l'influence de la Bourgogne proche se dessine sur ces reliefs encore champenois. De ces terres brûlées monte une poussière soulevée par le travail de forçat des moissonneuses qui tournent à plein régime. Sur la ligne d'horizon, nous avons aperçu des incendies. Dans ce village, derrière le clocher de l'église, nous avons visité une très belle maison avec des grappes de raisin sous l'auvent où une grande table était dressée pour les réunions de famille. Ca se situe dans l'agglomération troyenne desservie par une bretelle de l'A5. Nous voulions la voir. Si la maison est coquette, les deux chambres annoncées sur l'annonce n'y sont pas. Il faudra finir les travaux entamés sous les combles, rapidement, pour recevoir les enfants. Next. En attendant le canicule signe et persiste. La nature a soif d'eau.