<$CBTagMedias$>
jeudi 17 janvier 2019

Versailles, un jour d'hiver

DSC04339

Mercredi, miraculeusement, le soleil de janvier s'est montré timide. J'ai bousculé Jules pour que nous allions marcher et, surtout, prendre l'air à Versailles. J'avais des emplettes à faire à la boutique cadeaux de la Petite Venise et, derrière la tête, une envie de chocolat chaud. Nous sommes entrés par la Porte Saint Antoine où on peut se garer gratuitement et avons marché jusqu'au Grand Canal

DSC04342

DSC04345

DSC04346

Versailles, un jour d'hiver, insolite sans un seul touriste sur la ligne d'horizon. Nous n'avons croisé que quelques rares élégantes en train de courir. Et moi de pester que si j'habitais ma ville, je pourrai certainement perdre du poids plus facilement. Les moutons dans la Grande Prairie étaient sereins et tranquilles. Quant au Temple de l'Amour, il ne semblait nullement souffrir de silence et de solitude.

DSC04354

IMG_0835

Si je suis passée souvent, je n'avais jamais franchi le seuil de la Flotille, brasserie située devant l'embarcadère du Grand Canal. Il ne faisait pas très chaud et j'ai poussé Jules pour entrer boire un chocolat. Il est évident qu'en cette mi janvier, l'accueil a été courtois et agréable. Le lieu est vraiment cosy et sympathique. Nous nous sommes fait la promesse de revenir pour y déjeuner, au printemps, quand alentours les magnolias seront roses.

DSC04358

DSC04362

DSC04364

DSC04366

Via le Tapis Vert, nous sommes remontés vers le château. La vue du Grand Canal baigné d'une lumière hivernale propre à Versailles est toujours aussi belle. Seul bémol, Latone m'est apparue grise et moussue. Plus rien à voir avec celle qui avait inauguré le bassin rénové, il y a quatre ans. La copie serait-elle plus fragile que son original à l'abri de la galerie des moulages ?

DSC04368

DSC04371

Nous sommes, ensuite, redescendus vers le Bassin de Neptune avec un détour par le Bosquet du Théâtre d'Eau que Jules n'avait jamais vu. Bien entendu les boules en verre de Muranon de Jean-Michel Othoniel sont plus belles sous les soleil et quand elles sont en eaux. A revoir aux beaux jours.

 

DSC04373

DSC04375

Puis, nous avons rejoint la sortie en longeant la prairie côté Trianon Palace. Comme au temps de mon enfance, on y voir chèvres, boucs et bouquetins. On se croirait très loin de Paris, à la campagne. Les enfants sont ravis, les adultes aussi. Nous avons fait une belle et saine promenade comme je les aime tant.


jeudi 20 septembre 2018

LAISSE LES GONDOLES à VENISE

DSC03143

Versailles, son château et Latone vus depuis le Grand Canal. Attention, accès réservé à ceux qui ont acheté un billet en dépit des Journées Européennes du Patrimoine. Un peu rageant tout de même mais, peut-être faut-il payer les salaires de ces personnes qui, une pince au bout d'un manche, ramassent sur les pelouses, canettes, papiers gras et détritus divers et variés. Autrefois, on respectait le lieu et les parterres restaient propres. Même ressenti qu'à la Rochelle devant ce touriste qui dégueulasse tout et ne respecte rien.

DSC03144

DSC03135

DSC03137

Même la Petite Venise n'a plus son charme d'antan. On fait, à présent, de l'aviron sur le Grand Canal. A la vitesse où ces sportifs vont, çe devient dissuasif de louer une barque à 17€ de l'heure juste pour flâner. Le sifflement des rames fendant l'eau, affûtées comme des sabres est stressant pour qui veut canoter tranquillement. Allez, laisse les gondoles à Venise me suis-je dit avant de rebrousser chemin vers le centre ville pour aller voir autre chose.

DSC03126

DSC03123

DSC03129

DSC03130

Petit et Grand Trianon, peinards dans la lumière du levant, avant les invasions barbares. Rentrer tranquille, le long d'allées où les touristes passent peu et donc vierges de tout déchet. Mes filles m'ont conseillé de prendre, l'heure de la retraite de Jules sonnée, la carte d'abonnement duo à 80€ l'année. Je refuse et puis dans quelques mois, je vais avoir d'autres chats à fouetter et d'autres priorités. Ce ne sont pas mes premiers adieux à la Reine. Comme à chacune de nos querelles, nous finirons par nous réconcilier...

mardi 5 juin 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #3#

DSC02905

C'est le dimanche matin où Versailles sur son marché aux fleurs m'a, sans ménagement, recadrée. L'allée du Roi... Elle a chassé d'un coup toutes mes chimères de la semaine écoulée. Dans cette forêt de rosiers et autres fleurs pour la fête des mères, j'ai eu du mal à faire un choix. J'ai opté pour un bouquet rond d'asters violines et de chardons. Comment ça, des chardons pour ma maman !? Il faisait chaud et nous avions de la route à faire. J'ai fait simple, rustique et élégant. Elle a adoré. Photo ci-dessous.

versailles

Faire un tour par le place d'Armes prise d'assaut par les touristes, en cette saison, pour voir cette bâche de 40 mètres posée sur la Chapelle Royale en travaux. Vivement 2020 qu'on retrouve l'original. C'est une société suisse de philanthropie qui finance cette rénovation à hauteur de 16M€. Saint Gobain participe aussi.

DSC02910

Maman jardine chez Darras avec des tartes aux fruits rouges spécial fête des mères. C'est joli et original. Jardiner, oui, mais pas n'importe où, nimporte comment. C'est le message délivré plus haut en rapport avec cette maison visitée la veille. Versailles m'a rappelé que c'est elle qui m'a aidé à me relever, il y a quatre ans. Certaines portes sont fermées. A moi, d'en ouvrir d'autres en affinité avec ce nouvelle part de moi-même... Message reçu 5/5... ou pas !

samedi 2 décembre 2017

C'EST BEAU VERSAILLES, la NUIT

DSC01632

Pouvoir d'attraction solaire, les élégantes perchées sur dix centimètres de talon couraient sur les pavés bosselés de Versailles pour aller applaudir le contre ténor Philippe Jaroussky dans un récital de Haendel à l'Opéra Royal. J'étais souffrante deux heures auparavant et, pourtant moi-aussi, à cet instant, je vole...

DSC01634

opéra royal 1

DSC01639

Entrer dans la lumière... J'ai failli ne pas venir en proie à de violentes migraines et me voici en train de siroter une flûte de champagne dans la Galerie de Pierre au milieu du statuaire de tous nos rois avant d'accéder à cette salle d'une beauté prodigieuse. Frileuse, j'ai changé mon plan vestimentaire pour une robe en jersey bleu marine avec col en dentelle rouge. 

Opéra royal 2

Cet Opéra Royal, tout en bois, est fragile comme le sont tous les bibelots précieux. Oeuvre de l'architecte de Ange-Jacques Gabriel, il a été inauguré le 16 mai 1770 lors du mariage de Louis XVI et de Marie-Antoinette. C'est un modèle exceptionnel sur le plan acoustique et les artistes plébiscitent cette salle loin devant toutes celles de conception contemporaine. Il a fait l'objet d'une rénovation récente pour accueillir à nouveau concerts et spectacles couplé à la Chapelle Royale. Mes photos, hélas, ne lui rendent pas hommage.

opéra royal 3

Place à la musique avec ce récital consacré à Haendel interprété par Philippe Jaroussky et sa formation de musiciens Artaserse. Le silence tombe dans une salle pleine d'amateurs très éclairés et d'habitués qui se jaugent et se saluent de loin. Nous voici transportés par la musique et la voix hors normes de ce contre-ténor. "Orgasme lyrique" où nombre ont les yeux clos et des frissons sous la peau. Je réalise que je connaissais mal Haendel. J'apprécie. Le temps passe très vite et le concert se termine sous un tonnerre d'applaudissement, tout le public debout. L'artiste est ému et cache son visage dans ses mains. Versailles était au rendez-vous.

DSC01656

DSC01631

Quitter Versailles à regret par la rue des Réservoirs où le carosse est une citrouille. Sentir monter aux narines cette odeur propre à Versailles quand il fait froid et humide, celle du musc et de la mousse, celle qui me rappelle mon enfance dans cette ville que j'aime tant... Oui, c'est beau Versailles, la nuit.

lundi 24 avril 2017

LA MARIEE ETAIT en BLEU

1014

Versailles, le 24 avril 1982. Cela fait 35 ans, ce lundi, que je me suis mariée vêtue de cette affreuse robe bleue imposée par ma mère car j'étais déjà maman d'une petite fille de trois mois. Robe achetée au Printemps Parly 2 avec ce jabot ridicule. Mariage civil célébré par Monsieur André Damien, maire de Versailles en toute petite compagnie. Ensuite, nous avions préparé un buffet dans notre petit logement sous les combles avant d'aller nous amuser, un peu, avec nos témoins respectifs dans le parc du Château. Remercier à posteriori Belle Maman restée jouer la nounou. Moment fort de ce jour d'avril frais mais beau, cette séance de canotage sur le Grand Canal. Si on excepte cette robe, ce fût un beau jour.

vendredi 7 avril 2017

LE POTAGER du ROI

1

Comme promis dans mon précédent billet sur Esprit Jardin, je vous invite à la balade au Potager du Roi, exceptionnellement ouvert gracieusement au public, ce dimanche. Je ne vous ferai pas un cours sur l'histoire de ce lieu hors du temps, simplement vous faire partager la beauté des choses sous une jolie lumière de printemps.

2

3

4

5

Bien entendu, en ce tout début du mois d'avril, la nature se réveille doucement et les multiples arbres fruitiers palissés ou sur pied ne font que bourgeonner. Pourtant ci et là, de petites fleurs roses sur les pommiers donnent à l'endroit le petit côté charmant des lieux champêtres. Partout, alentours, la silhouette du Château veille et domine ce paysage.

6

7

Ce sublime magnolia, je l'ai connu tout petit et, à chacune de mes visites, j'ai plaisir à le voir s'épanouir. Ceci me rappelle que ça bien longtemps que je ne suis pas allée à Bercy voir où en sont de leur croissance les petits magnolias blancs. Celui-ci avec ses grosses fleurs violines étaient, ce weekend, star des réseaux sociaux. Je l'ai vu partout.

8

9

10

11

La Château et la clocher de la Cathédrale Saint Louis sont là pour nous rappeler que nous sommes en plein coeur de ville. Pourtant, tout est si tranquille. Pour l'anecdote, savez-vous que cette statue de La Quinitinie a inspiré Agnés b pour son célèbre gilet à pressions ?... Bon weekend à tous.