<$CBTagMedias$>
samedi 12 octobre 2019

* Comédie Française * de Fabrice Luchini

IMG_2658

Voici qui me rappelera mon ancienne vie, celle d'il y a un peu plus de huit jours. Si je suis tout à fait honnête, je ne sais plus où j'habite et quand je me réveille la nuit en sursaut, je cherche fébrilement les contours de la chambre de mon ancien appartement mais aussi le chuchotement rassurant de la ville. Ce qui va me manquer, aussi, alors que je commençais juste à l'apprécier c'est la très belle bibliothèque municipale de Coulommiers. A vrai dire, ce jour là, je cherchais le fameux livre dont tout le monde parle de Sarkozy. Je voulais, à mon tour, m'en faire une opinion. Je suis tombée sur celui-ci de Fabrice Luchini et comme, il avait fait la promotion de son nouveau film, la veille au soir, à la télé, je l'ai pris. Je ne sais pas s'il m'a convaincue de lire Céline ou si j'ai adoré sa façon de raconter les rues de Paris. Ca ce lit vite et c'est un peu décousu avec dedans des morceaux choisis. C'est un pêle mêle de Molière, de Nietzsche, de Céline forcément et quelques autres. Qu'en ressort-il pour la lectrice lambda que je suis ? Des sourires et le soulagement d'apprendre que d'autres pensent comme moi au sujet de l'usage abusif des téléphones portables en privé et en public, ainsi que la fatuité galopante des réseaux sociaux. Pour le reste, je pense que Luchini est meilleur sur scène ou sur grand écran qu'a l'écriture.

Posté par Armelle-L à 08:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 10 octobre 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #31#

DSC04630

Comme l'oiseau sur la branche avec cette mésange photographiée dans le fouillis végétal de la cour de mon ancien appartement. A cet instant, envahie d'une prégnante nostalgie, j'ai tout fait pour me convaincre que j'avais fait les bons choix. Ceci n'empêche pas cela et qui peut dire l'avenir de mes souvenirs avec la Brie ?

pdt31

IMG_2704

Au matin du déménagement, je trouve du charme à cette ville que tout l'été, j'ai maudit. Le charme d'une bonne seconde Venise briarde avec cette vue sur le pignon d'une boulangerie au-dessus du Morin ou celui de cette célèbre maison locale avec son bow-window rouge au-dessus, lui-aussi, des eaux. Je passerai sur l'épisode houleux avec Gaz de France qui m'avait donné rendez-vous mardi matin dès potron minet pour un relevé de compteur. Pour éviter les embouteillages matinaux, nous avions pris une chambre d'hôtel à Meaux. Nous sommes restés jusque 13 heures sans jamais voir le releveur. C'est EDF qui a pris sur lui de résilier le contrat. Affaire à suivre avec mes factures. Sinon, souvenez-vous, au soir du départ à la retraite de Jules, nous étions allés manger une moule-frites chez Léon et j'avais dit alors, jamais, plus jamais car les tuiles avaient suivi. Nous avons conjuré le sort pour cette saison 2 et pour l'instant, je croise les doigts, mais tout se passe au mieux dans notre nouvelle maison...

mardi 24 septembre 2019

Première journée d'automne

DSC05681

Nous avons profité du timide soleil de cette première journée d'automne pour aller perdre nos pas aux Capucins. Passer par l'escalier en face de l'ancienne prison et se dire que compte tenu de la pluie annoncée, c'est certainement la dernière fois que nous faisons cette promenade et, au-delà, réaliser que nous n'aurons plus guère l'occasion de revenir à Coulommiers dans les mois ou les années futurs.

DSC05680

DSC05684

DSC05685

DSC05686

DSC05688

DSC05692

DSC05694

DSC05691

Cette promenade, toujours la même, était devenue un rituel, un automatisme dans notre quotidien. Aller au parc pour ne pas prendre la voiture et s'ennuyer à mourir à regarder les canards barboter dans l'eau du Grand Morin. Hier, j'ai ouvert les yeux plus grands sur un automne qui hésite encore à se colorer, les ginkgos en jaune et les liquidambars en rouge. J'ai connu le Parc des Capucins plus flamboyant. S'asseoir une dernière fois et se dire qu'il est temps, grand temps de déménager car jamais, auparavant, une première journée d'automne ne m'aura autant pesée.

vendredi 20 septembre 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #30#

IMG_2573

A la faveur d'un été qui fiche le camp, le vert au Parc des Capucins se fait moins pesant. La cime des grands arbres commencent à roussir, lentement. Ce n'est pas pour autant que ce jour là, je suis rentrée guillerette à la maison. Cette balade m'a donné un coup de massue au moral car nous n'avons croisé que des "vieux" de notre âge si statiques, si sclérosés dans leur morne quotidien, si englués dans ce temps devenu pour eux trop élastique qu'ils donneraient raison aux projets de notre gouvernement. A savoir repousser à l'extrême l'âge de la retraite et faire travailler les gens à perpète. On se surprend à rêver job sénior en les regardant assis à radoter toujours sur le même banc. Déprimant.

pdt30

IMG_2559

C'est certainement le dernier opus de cette rubrique consacrée à cette ville que je piaffe d'impatience de quitter pour un nouvel horizon. Pour tenter de me remonter le moral, Jules m'a payé une glace chez Mouilleron. La der des ders de la saison, à la griotte du même parfum que celle prise le jour où nous avons visité ce satané appartement. L'autre, celle au chocolat-macaron chez Grom à Val d'Europe m'a donné une indigestion. Il faut dire qu'au rayon déception, ce centre commercial que j'ai vu sortir de terre au début des années 2000 m'a donné, lui aussi, le bourdon. Ceci, au point, que le soir même je me suis couverte de boutons. J'ai cru avoir la varicelle mais le lendemain tout a disparu comme par enchantement. Bref, vous l'aurez compris, la Brie et moi, c'est terminé, définitivement.

mercredi 21 août 2019

Playmobil, le film

playmobil le film

C'est Petit Poucet qui a choisi son film comme un grand. Décidément entre lui et Playmobil, c'est une grande histoire puisqu'il a déjà vu en notre compagnie deux expos autour de ces célèbres figurines. Les deux se passaient à Versailles. Sauf que dans ma ville, ce n'est pas Versailles justement. Ce cinéma que je ne connaissais que sur plans pour avoir planché, il y a dix ans, sur mon marché de travaux, nous a terriblement déçus et j'ai sincèrement regretté n'être pas montée à Disney Village. Petit Poucet du haut de ses six ans a même dit haut et fort que ce cinéma était nul, archi nul. Je lui donne raison. C'est genre, une fois vos billets pris, vous poireautez sans connaitre le numéro de votre salle et qu'ensuite, vous vous retrouvez enfermés dans le complexe genre y-a-t-il un pilote dans l'avion ? J'ai eu tout loisir de regretter mon cosy Figuier Blanc d'Argenteuil. Heureusement, ce film est plaisant et je ne me suis pas ennuyée un instant. Deux enfants se retrouvent propulsés dans l'univers de Playmobil et dans une histoire à travers l'histoire et les temps. Sincèrement, j'ai bien aimé sauf que je n'avais qu'une idée en tête, filer à l'anglaise dès le générique de fin pour ne pas me retrouver enfermée pour l'éternité dans ce... Hémisphère Theater car tel est le nom pompeux de ce cinéma de très grande banlieue. 

Posté par Armelle-L à 08:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


lundi 12 août 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #27#

IMG_2029

Retour sur une quinzaine tendue, fiévreuse et déterminante. Lundi, il y a deux semaines, entamé par une virée du côté de Chantilly non pas pour la beauté du château et du lieu mais pour aider notre fille sur un chantier très compliqué pour elle à gérer comme tous les chantiers qui trouvent leur aboutissement au mois d'août. J'ai connu ça autrefois dans une autre vie.

pdt27

De coulommiers, je conserverai le souvenir plutôt agréable de son festival estival de jazz aux Capucins sachant pertinemment que nous ne serions plus à cette adresse l'été prochain. De la bibliothèque municipale installée dans l'ancienne prison, aussi. Nous nous sommes inscrits moyennant une cotisation annuelle de 5€ avec un choix de livre conséquent. Rééducation au plaisir de bouquiner pour ma part avec obligation de lire au moins un chapitre de cet ouvrage de Françoise Chandernagor par jour... Et me désintoxiquer, ainsi, des blogs et des réseaux sociaux chronophages. Les enfants sont venus nous rendre visite avant leur départ en vacances. J'ai tout foiré, mes brochettes maison, ma mousse au chocolat et ces financiers caoutchouteux. On fera mieux la prochaine fois...

DSC05427

Prochaine fois dans une autre maison puisque de guerre lasse, nous avons donné congé de notre appartement, non seulement à l'encontre de notre voisinage mais de la ville de Coulommiers qui, exceptés les deux points ci-dessus, nous déçoit énormément. Nous quittons la Brie définitivement pour nous rapprocher des enfants car faire quatre heures de route pour rallier l'ouest parisien, très peu pour moi à présent. Ce blog reprend au fil de l'eau, un peu différent. Je le relookerai après mon nouveau déménagement...

Posté par Armelle-L à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 22 juillet 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #25#

DSC05318

Lundi, pour ne pas céder à la pulsion d'envoyer ma lettre de congé à mon bailleur, je suis allée me balader. J'ai poussé jusque la piscine pour voir horaires et tarifs, leur site étant en maintenance. Au retour, en regardant de loin l'église, je me suis jurée de ne jamais y entrer. Elle ne m'inspire pas comme nombre d'édifices religieux qui ont remplacé l'original et c'est le cas de celle-ci.

1pdt25

Et toujours tout ce vert alors que le bleu est de rigueur sur le blog des copines. Ce vert que la canicule n'a pas même réussi à blondir à défaut de roussir un peu. Ca me fait songer à cette chanson de Francis Cabrel, octobre tiendra sa revanche et je l'attends avec impatience. En attendant, se régaler des pêches cueillies sur leur arbre à Lumigny et preparer des pêches melba, un peu rustiques faute de poche à douille. Pas de confiture de groseille, non plus. Cela aurait été sacrilège tant le fruit est goûteux.

DSC05317

La piscine, elle, est plutôt sympathique et peu fréquentée malgré les vacances scolaires ce qui nous autorise quelques brasses l'après-midi. Je pense que les gens d'ici ne sont pas trop portés sur les sports aquatiques ou bien que certaines familles peinent à payer le ticket d'entrée, même à tarif réduit, pour une fratrie. Bonne semaine à vous. Elle s'annonce chaude et bouillante.

Posté par Armelle-L à 07:21 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 2 juillet 2019

Marché nocturne de produits du terroir

marché nocturne

En préambule, je ne suis pas certaine que cette mosaïque représente bien ce premier marché du terroir en nocturne de la ville de Coulommiers mais j'avais envie d'en parler. Oui, d'en parler car j'ai récemment évoqué la médiocrité des marchés du mercredi et du vendredi dans un billet. Lu dans le très élégantissime bulletin municipal sur papier glacé que Madame le Maire avait une conscience aigue de ce point faible et que dans l'optique de redynamiser son marché, elle testait cette formule nocturne autour de produits du terroir. Elle souhaite rendre au marché hebdomadaire ses lettres de noblesses d'antan. Il y avait foule ce vendredi soir sous l'ancienne halle aux fromages. Il faut dire qu'il y faisait frais. Comme Madame le Maire nous avons particulièrement apprécié les glaces fermières Brie'Zon de Montdauphin. J'ai goûté le parfum cidre. Un trou briard avant de diner. Des farines, des légumes, du miel, jus et sirops de fruits locaux, des fromages du chèves, du Coulommiers of course et le fameux boucher qui vend des côtes de porc (médaillées d'or quand même) à un pris d'usurier. De tout coeur, j'espère que cette heureuse intiative de l'élue portera ses fruits car c'était vraiment sympa et cette qualité à l'étal donnait envie de tout acheter.

Posté par Armelle-L à 06:43 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 28 juin 2019

Se croire en vacances

IMG_1711

A l'heure où certains commencent à prendre conscience de l'impact de leurs voyages au bout du monde sur notre environnement et alors que nombre (re)découvrent le tourisme au coeur de leur région, samedi soir, je me suis crue en vacances. Je ne suis pourtant pas partie loin. Il m'a suffit de descendre ma rue pour emprunter ce sentier, espace nature protégé encerclé par le Grand Morin. La boucle est longue de 3km300 à ce qu'on nous dit à l'entrée du Parc des Capucins. Arrivés à Pontmoulin, le Morin montre sa vraie nature, celle d'un torrent de plaine. Il chante et carcole.

IMG_1708

pontmoulin

IMG_1700

J'ai regretté n'avoir pas pris l'appareil photo car la flore est riche et il n'est pas toujours évident de bien capter couleurs et lumières avec un simple téléphone. Nous avons marché d'un bon pas et nous nous sommes imaginés sans peine sur un sentier de randonnée en moyenne montagne. L'illusion est bluffante. Nous ne sommes pourtant qu'à soixante kilomètres de Paris. Dès début juillet, ces barques et ces pédalos sur leur embarcadère seront disponibles tous les jours pour refaire le trajet sur l'eau. Nous comptons bien en profiter et, au retour, nous irons manger une glace en ville puisque le dépliant des activités estivales de la ville indique qu'il y a quatre glaciers dont le salon de thé de chez Mouilleron. Parfois, il n'est pas nécessaire de partir loin pour se dépayer. Bon weekend.

lundi 24 juin 2019

Un été au fil de l'eau

nature

Carte postale d'un été au fil de l'eau, ce matin. Un été en pente douce sans très bien savoir où nous serons l'année prochaine puisque nous n'arrivons à ne prendre aucune décision concernant une maison. Balade en bord du Grand Morin avec ses nénuphars et ses crapauds de bonne taille. Celui-ci ne s'est pas transformé en prince charmant. Dommage. Le Grand Morin où nous allons, certainement, trouver refuge tout au long de cette semaine annoncée torride et caniculaire. Bon courage à ceux qui vont devoir aller, malgré tout, au boulot et ceux qui ne supportent pas bien la montée du mercure.

Posté par Armelle-L à 06:40 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,