<$CBTagMedias$>
vendredi 4 mai 2018

CA ME RAPPELLE...

DSC02530

Ce tout jeune rhododendron, dans la lumière d'un soir d'avril, à Enghein les Bains me rappelle une promenade, en sous bois, que je faisais autrefois avec ma grand-mère. Ca se passait dans une forêt du Vexin proche de laquelle mes parents avaient une petite maison où nous allions passer nos weekends. Je me souviens très bien de ce sentier escarpé, au milieu des bois. Nous n'allions pas souvent tout au bout, vers cette clairière où il y avait un château qu'un massif touffu de rhododendrons de toutes les couleurs annonçait. J'ai cherché sur Google le chemin. Ce n'est pas très loin de chez moi. Quand Jules sera à la retraite, on prendra un sac à dos, on garera la voiture à Neuville Bosc et on ira voir, tout en haut, s'il y encore des rhododendrons. Ca nous fera de l'exercice. En attendant j'offre ces fleurs délicates à Nelly pour son bouquet du vendredi. Bon weekend.

Posté par Armelle-L à 06:39 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 3 mai 2018

RETRO NAUTISME à ENGHEIN les BAINS

DSC02545

Enghein les Bains dans le Val d'Oise, son lac, son hippodrome, ses thermes, son casino. Dommage, le ciel était gris, samedi après-midi, pour cette fête annuelle du rétro-nautisme. Tant pis, nous avons bravé la menace d'une pluie qui n'est pas tombée pour une belle balade au bord du lac car le programme était surfait rapport à la réalité des animations. Je dis ça, je ne dis rien...

DSC02534

DSC02549

Le Fouquet's au bord de l'eau a remplacé l'ancien Pavillon du Lac où, Belle Maman nous invitait pour fêter son anniversaire. C'était un bon restaurant. Il a été fermé plusieurs années pour rénovation et travaux lourds sur son infra-structure car le bâtiment coulait, lentement, au fond des eaux. Nous avons regardé la nouvelle carte. Bof. C'est cher pour manger du boeuf et des frites même dans un si beau cadre.

DSC02552

DSC02561

DSC02565

DSC02567

Le progamme des réjouissance était prometteur. Certes, cette exposition sur le modélisme nautique était intéressante et nous avons regardé évoluer sur l'eau de bien belles maquettes de bateaux. Heureusement, que j'ai fait des photos, au zoom de loin, car sur l'embarcadère les propriétaires de ces pièces certainement coûteuses les gardaient jalousement. Pire, ils se jaugeaient entre eux comme des coqs. Honnêtement, je n'ai pas trop aimé cette ambiance un peu, beaucoup, trop élitiste. Le jeune public n'était pas bienvenu. 

glacier Enghein

Nous n'avons pas résisté à l'appel de ce glacier que nous avions repéré, un soir d'hiver, lors d'un son et lumière. Nous nous étions promis de l'essayer. C'est chose faite et bien faite. Nous nous sommes attablés car c'est aussi un salon de thé où on sert crêpes et gaufres. Jules a pris une coupe dite royale avec de la vanille, de la noisette, du caramel. J'ai opté pour un vacherin trop copieux en crème chantilly, laquelle gâche un peu l'excellence de la glace à la vanille et de la meringue. Sinon, sur le trottoir, on vend des cornets à 1€ avec une variété large de parfums. Dommage, le service n'est pas aimable... 

DSC02570

DSC02589

DSC02532

La parade de "vieux gréments" se limite à ces quelques embarcations, pas de chants celtiques et seulement deux dames à cheveux blancs en costume belle époque, revêches à souhait qui on refusé d'être photographiées. Nous avons quand même passé une sympathique après midi, en dépit, d'une météo chafouine, nous promettant de revenir par un jour de beau temps faire du pédalo sur le lac (10€ la demi-heure) et, pour nous remettre d'avoir pédalé sur l'eau, aller manger une gaufre à l'adresse ci-dessus...

mercredi 2 mai 2018

LA MARINIERE MYRTILLE

DSC02540

Ce tissu acheté chez Myrtille à Quimper, l'été dernier, j'avais idée d'en faire une robe marinière avant de me dire que ces rayures allaient me grossir. C'est une vitrine Saint James qui m'a convaincue d'en faire une simple mariènière. Marinière, oui, mais pas une marinière loose, quelque chose qui habille. J'ai rapidement abandonné le patron du sweat Courcelles avant de choisir le haut d'une robe que j'aime particulièrement, celle du Fait Main Magazine 09/2017 sans ses pinces poitrines.

DSC02541

DSC02542

Heureuse d'avoir cousu cette marinière car c'est un basique indispensable. A marier pour un look chic ou décontracté, en ville, à la campagne, en bord de mer ou bien comme ici, au bord du lac d'Enghein les Bains où avait lieu une fête nautique dont je vous parlerai bientôt. C'est un premier shooting en plein air, hors mes murs et ça change tout. A refaire pour mes prochaines cousettes.