<$CBTagMedias$>
vendredi 22 mars 2019

Le Mystère Henri Pick

le mystère henri pick

Dès que j'ai vu la bande annonce de ce film, je l'ai programmé à mon agenda. Ceci d'autant que j'avais lu le livre de David Foenkinos. Et puis pour Fabrice Luchini tellement brillant quoiqu'il fasse. Ca se passe en Bretagne. Ainsi, nous restons dans notre thématique de printemps. Trop heureuse d'avoir pu aller le voir au Figuier Blanc d'Argenteuil. Je vous jure que ce petit cinéma va me manquer terriblement. Honnêtement, contrairement aux autres titres de cet auteur, j'avais conservé un avis un peu tiède de ce roman. Le film, en revanche, m'a emballé. Il faut dire que Luchini a l'art de transformer un roman de gare en chef d'oeuvre et il s'en donne à coeur joie dans son rôle de critique littéraire très "attachiant". On vogue entre paysages bretons d'une beauté à couper le souffle à un Paris intellectuel rempli de suffisance avec bonheur, Luchini alias Jean-Michel Rouche servant de pont dans sa quête de la vérité sur le mystère Henri Pick. J'ai passé un excellent moment cinéma. C'est un film que je reverrai avec grand plaisir quand il sera diffusé à la télévision.

Posté par Armelle-L à 07:23 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


samedi 2 mars 2019

* All Inclusive *

all inclusive

Certains vont murmurer à défaut de me dire que ce film n'est pas intellectuel. Je suis allée voir ce film pour deux raisons. Tuer le stress du déménagement qui montait et profiter une dernière fois du Figuier Blanc d'Argenteuil. Durant quatre ans, j'ai vivement apprécié ce petit cinéma dans ma ville de banlieue. Voici que je deviens nostalgique. C'est l'effet Verneuil sur Avre, assurément. Le film est un navet et Balasko en devient pathétique à s'abaisser si bas. A vrai dire, c'est un mélange raté de Camping Paradis, de Camping et Joséphine Ange Gardien. A ne pas voir. Ce film est vraiment nul !

jeudi 7 février 2019

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?

qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu

J'avais raté l'opus premier au cinéma. Je l'ai vu, il y a peu à la télé et j'avais beaucoup ri. C'est donc naturellement que je suis allée voir ce volet deux des aventures de cette famille bien pensante de Touraine. Christian Clavier et Chantal Lauby imposent leur présence et leur maîtrise de la comédie dans cette comédie hilarante. Qu'ont-ils encore fait au bon Dieu puisque que leurs quatre filles vont quitter la France pour des pays lointains avec enfants et conjoints. En bon chef de clan et de famille, Charles Verneuil et son épouse, en fins stratèges vont leur vendre "leur France" pour les faire douter du bien fondé de leur désir ou vélléité d'expatriation. On rit du début à la fin. Pourtant, en toile de fond, c'est bien le tissu profond très complexe de la société française qui se dessine avec une rare netteté. Dernière séance, peut-être, au Figuier Blanc d'Argenteuil. Ce petit cinéma cosy et agréable sera la seule chose que je regretterai, une fois déménagé. Cependant, s'il est à l'affiche assez tôt, j'irai certainement voir le film complètement déjanté avec Dubosc et Balasko qui va sortir mi février. A voir, sans prise de tête, pour le seul plaisir de rire à gorge déployée.

samedi 18 novembre 2017

LE CHAT de SIMENON

DSC01550

Ca se passait, mardi soir, au Figuier Blanc à Argenteuil. Je fréquente habituellement le lieu pour ses salles de cinéma que je trouve infiniment agréables avec ses places à prix modéré. Ce centre culturel affiche un programme très intéressant avec des spectacles à succès tel ce Chat de Georges Simenon, pour la première fois adapté au théâtre par Didier Long avec en tête d'affiche, Myriam Boyer et Jean Benguigui.

DSC01554

DSC01560

DSC01561

DSC01562

DSC01564

La très belle salle à l'étage est rapidement comble. Surprise, nous sommes placés au premier rang devant la scène. Nous avions revu, il y a quelques temps, la version cinéma avec Simone Signoret et Jean Gabin pour nous en imprégner avant de voir cette pièce. Quand Myriam Boyer entre sur scène, de dos, j'ai l'impression de voir Signoret. Jean Benguigui a une interprétation différente, tout comme cette histoire, de Jean Gabin. Il est touchant. Il parait que nous sommes plus près du roman de Simenon dans cette version. Tout oppose Marguerite et Emile. Ils se déchirent devant nos yeux. J'ai trouvé la mise en scène très bien faite avec un décor en fond de scène et un placard qui pivotent du passé au présent. Le succès est total.

DSC01546

Petit clin d'oeil sur Argenteuil, la nuit, avec le clocher d'un ancien couvent d'augustins de 1632 situé derrière la Basilique d'Argenteuil, au coeur de la prestigieuse école de l'automobile, le GARAC. En résumé, une bonne soirée si on excepte la perte de mon alliance. Heureusement, ce n'est pas l'originale que je ne porte plus tant mon doigt a grossi. On se console comme on peut...

samedi 11 février 2017

Raid Dingue

raid dingue

Hier soir, au cinéma de ma ville, nous sommes allés voir ce film, comédie de Dany Boon complètement déjantée. Désolée, ce n'est pas très intellectuel mais  nous avions envie de rire, même stupidement, après tout ce que ce début d'année nous a imposé.

Bonne surprise, je m'attendais à un humour un peu plus "lourd" alors que ce film est, derrière ses scènes burlesques, beaucoup plus fin et sensible qu'il n'y parait. La question est posée sur la présence des femmes au coeur de ces corps d'élite ou plus simplement dans des professions à taux fort de testostérone. Alice Pol est éblouissante dans son rôle de fille à papa têtue qui veut, absolument, devenir membre à part entière du RAID. Le papa n'est autre que Michel Blanc en ministre de l'intérieur plus vrai que nature. Dany Boon, en supérieur aigri par un divorce, au fur et à mesure de l'action se sent touché par la grâĉêˆde sa jeune recrue.

Bref, nous avons passé un bon moment et avons laissé, un temps, nos soucis de côté. A voir pour oublier que l'hiver n'en finit plus et que ce matin, il neigeotte encore sur Paris !

Posté par Armelle-L à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,