<$CBTagMedias$>
jeudi 14 décembre 2017

LYON, FÊTE des LUMIERES #2#

DSC01173

Lyon sans Notre Dame de Fourvière ne serait pas Lyon. Il faisait pourtant froid en bord de Saône tout comme au bord du Rhône, ce vendredi soir mais frissonner pour un tel spectacle valait le coup ! Se souvenir que lors de mon dernier passage dans la Capitale des Gones, je suis montée là haut un jour de canicule.

DSC01139

DSC01145

DSC01174

DSC01172

Et sous la basilique, c'est toute la colline qui s'enflamme dans un ballet de lumière. Hélas, si nous voyons l'arrière de la Cathédrale Saint Jean, c'est à l'avant qu'il aurait fallu se poster. Je le verrai plus tard sur les réseaux sociaux mais tant de choses à voir alors qu'il fait un froid polaire et que la foule souvent compacte nous oblige à faire du sur place. Ainsi ai-je regretté n'avoir pas vu le Théâtre Antique illuminé par la Fondation Laurette Fugain. Une prochaine fois car c'est promis, je reviendrai dans deux ans. Date est prise...


dimanche 28 août 2016

Notre Dame de Fourvière - Lyon #6#

1

Notre Dame de Fourvière se mérite mais lorsque nous sortons du funiculaire, immaculée, elle nous en met plein les yeux sur fond de ciel impitoyablement bleu. Elle est relativement récente. Sa construction s'est achevée en 1884. De style néogohtique et néo-bysanthin elle domine toute la métropole lyonnaise. Exclusiment dédiée à la Vierge Marie, en cette veille de fête d'Assomption, les lieux sont noirs de monde. Hâte de pénétrer sous sa nef tant il fait chaud sur sa colline !

2

3

4

5

De suite, le regard est happé par ces fresques tout en mosaïque dont je ne vous dirai pas grand chose pour avoir fait l'erreur de faire confiance à Google qui, sur le sujet, sèche lamentablement. Or et bleu, c'est purement fabuleux. Nous profitons de ce répit à l'abri des ardeurs du soleil à l'extérieur. Cependant, la visite n'est pas terminée et nous descendons par un escalier à l'étage inférieur...

6

7

Où nous découvrons une autre chapelle sous la précédente avec des représentations de la Vierge de tous les coins de notre monde. Cette vierge noire dont je ne me souviens plus l'origine est d'une beauté sans nulle égale. Il fait bon en sous-sol de la basilique mais il est temps de reprendre le chemin du retour.

8

Pour la beauté du lieu, nous allons descendre vers la ville par les escaliers ombragés bordés de jardins. Il fait un chaleur étouffante. Nous croisons des visiteurs, dans la montée, bien courageux ou animés par la foi. Notre Dame de Fourvières se mérite.

Posté par Armelle-L à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 23 août 2016

Lyon, les Terreaux #4#

1

Notre Dame de Fourvière, c'est un peu comme le Sacré Coeur à Paris, où qu'on soit à Lyon, on la voit ou on la devine. Nous sommes, ici, sur l'autre rive de la ville administrative et historique. Nous venons du 3ème arrondissement dit Lyon-Part-Dieu. Traversons le Rhône aux eaux, ce matin là, couleur émeraude.

2

3

En préambule, dire que ce billet n'a pas été facile à mettre en page. J'ai été obligée de scinder mes paragraphes avec des mosaïques photo. Lyon est une ville au patrimoine riche et, de surcroit, elle est vraiment photogénique, surtout sous un ciel aussi bleu !

4

L'Opéra dont je vous parlais ici surélevé entre 1989 et 1993 par l'architecte Jean Nouvel. Ceci sur un bâtiment construit en 1831 par Chenavard et Pollet. La façade principale est surmontée de huit statues de muses conservées lors de la rénovation. Finalement, à y regarder de plus près le tout reste plutôt harmonieux entre passé et modernité

5

6

L'Hôtel de Ville de Lyon dont la prise de vue est rendue difficile par ce qui est un atout majeur de cette ville rhodanienne, son tram et ses fils... Pas grave. Construit entre 1645 et 1651 par Maupin et Desargues sur la place des Terreaux qui donnera son nom à ce quartier, il se distingue par son demi relief représentant le bon Roi Henri IV à cheval. Lequel a remplacé à la Révolution, la statue de Louis XIV dans la même posture.

7

Hélas, la fameuse fontaine Bartholdi était cernée de palissades car en rénovation. Je reviendrai. Pour compenser, pause sucrée sur cette même place à la vitrine d'un célèbre chocolatier local, Voisin et ses coussins de Lyon à la pâte d'amande. Etant donné, la chaleur qui déjà écrasante, je ne succomberai pas !

8

9

Lever les yeux et observer ces façades à l'architecture typiquement lyonnaise pour ce quartier-ci avec des balconnets très ouvragés, de superbes frontons et cette particularité d'époque pour faire baisser ses impôts quand ceux-ci était basés sur la hauteur des croisées, cette retombée des stores très élégante.

10

Sur la Place des Terreaux, on accède non loin de chez ce confiseur au Musée des Beaux Arts de la Ville. Nous ne l'avons pas visité mais sommes entrés dans son sublime patio. Ce bâtiment de 1801 a été édifié sur un couvent de bénédictines. Ceci explique certainement la quiétude qui se dégage en ce lieu.

11

Enorme coup de coeur pour cette église Saint Nizier que j'ai largement préférée à la Cathédrale Saint Jean dont je vous parlerai ultérieurement. Est-ce à cause de ce mariage au son du gospel ? Peut être. De style gothique flamboyant, elle se situe au coeur de la presqu'Ile et se distingue par ses deux flêches symétriques. A voir, si vous passiez à Lyon.

12

13

Ne pas oublier, à Lyon, ses incontournables bouchons dont l'un fera l'objet d'un billet à lui seul dans quelques jours. Vous aurez de quoi vous régaler. En attendant fermons ce chapître sur cette façade en bord de Saône et son trompe l'oeil qui ravira les bibliophages. La suite au prochain numéro.

vendredi 19 août 2016

Lyon, panorama #2#

1

Je ne savais pas comment articuler cette visite virtuelle de Lyon. Et encore, n'ai-je pas tout vu. Trois jours, c'est court même si la compagne de mon fils, lyonnaise d'adoption, passionnée par cette ville, s'est révélée être un guide touristique hors pair. A peine étions-nous rentrés que mon fils nous demandait quand nous reviendrions pour la suite de cette visite tant il y a à voir dans la Capitale des Gones. J'ai donc eu l'idée de débuter cette série par un panorama de photos prises depuis la colline de Fourvière où il faisait pas moins de 35°C à l'ombre. Au premier plan, la Saône puis les tours de Lyon Part-Dieu et au loin, la chaîne des Alpes et le Mont-Blanc visible à cet instant là.

2

3

Notre guide devenue fébrile tant le phénomène est parait-il rare, j'ai zoomé sur ce que je pensais être un vulgaire nuage et qui n'était, en fait, que la cîme du Mont Blanc à gauche de la Tour Ecureuil. Malgré les chapeaux de paille que nous avons trempés dans une fontaine avant la montée du funiculaire, recuits de chaleur, nous apprécions cet instant de grâce

4

5

6

7

De Lyon, je vous parlerai du quartier des Terreaux où se trouvent l'Hôtel de Ville et l'Opéra revu et corrigé par Jean Nouvel, cette "chose" cylindrique noire visible sur la première photo. Ensuite, je vous baladerai dans le Vieux-Lyon et ses traboules avant de vous hisser avec moi jusqu'à Notre Dame de Fourvière dans mon dos d'où j'ai pris ces quelques vues. Je n'ai pas vu la Place Bellecour avec sa statue équestre de Louis XIV, ni le nouveau secteur de la Confluence en pleine mutation et n'ai-je fait que passer à la Croix Rousse pour une sortie au café théâtre pour une représentation très plaisante. Il y aura d'autres sujets en marge de ce très beau weekend mais je ne publierai pas tous les jours pour ne pas vous lasser. La suite, très bientôt.