<$CBTagMedias$>
mercredi 26 février 2020

Trois ou quatre choses #4#

CollageMaker_20200224_102553202

Vendredi soir, sur l'autoroute à hauteur de Dourdan, le ciel est rouge. Dommage qu'il faille rentrer à la maison. Soleil levant et morne horizon depuis la fenêtre de ma chambre où je me surprends à rêver d'évasion. J'ai pourtant passé deux jours de rêve à Provins où je me suis réveillée au-dessus du glacier où je me suis régalée d'un sorbet à la rose, en juillet dernier. Provins où je ne manque jamais de rendre visite à Dame Carla qui prendra bientôt une retraite bien méritée pour lui acheter de son miel à la rose. Ses enfants devraient prendre la relève et c'est tant mieux car cette échoppe est pleine de charme et de senteurs d'antan. On s'y sent indéniablement bien. Trois ou quatre choses pour meubler un blog qui s'ennuie et attend les beaux jours comme nombre d'entre vous. En parallèle, j'ai cousu deux robes mais ce sont des pièces de plein été et je tiens à ce que le shooting se fasse en bord de mer. Patience, tout vient à point qui sait attendre...

Posté par Armelle-L à 07:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 20 février 2020

Un peu de tout, beaucoup de rien #38#

IMG_20200218_152500

Les Buttes Chaumont hésitent entre rose et gris. Je n’affectionne pas particulièrement ce quartier où, je suis pourtant propriétaire d’un petit appartement dont nous avons signé le compromis de vente, hier, non sans réserves sur l’issue de la transaction.

pdt38

IMG_20200218_160245

D’une vie à une autre. D’une virée à Provins, la semaine dernière, à ce marathon parisien – une heure trente pour aller du métro Laumière à la Porte d’Aubervilliers. Paris, ville fiévreuse et sale où nous avons eu le sentiment désagréable d’être pris pour deux vieux cons.  De choux d’ornement dans les massifs à Villenauxe la Grande à ce fleuriste de la rue de Meaux dans le 19ème arrondissement. Et ce café trop âcre ajouté à pas mal d’amertume. Se battre et se défendre, encore et encore, pour que tous nos efforts passés n’aient pas été vains. Affaire à suivre…

Posté par Armelle-L à 07:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 18 février 2020

C'est beau Provins la nuit

IMG_20200213_213523

La Tour César faiblement éclairée dans la nuit de Provins. Vision différente à défaut d’insolite de cette cité médiévale classée par l’Unesco où nous avons séjourné pour une courte escapade en amoureux mais pas que. Provins de nuit parce que de jour, il pleuvait et que mes rares photos diurnes sont grises et sans attrait.

IMG_20200213_213847

IMG_20200213_213226

IMG_20200213_213725

IMG_20200213_214044

Après avoir déjeuné, nous sommes sortis pour faire quelques pas sur la place du Châtel et je rends grâce à la fonction nocturne de mon nouveau téléphone pour ces clichés mettant en valeur et en relief tous les plus beaux bâtiments de cette ville dont la Grange aux Dîmes, rue Saint Jean. C’est beau, Provins, la nuit.

IMG_20200213_224119

IMG_20200213_204230

Comme l’an dernier, à Troyes, j’ai profité d’une offre promotionnelle veille de Saint Valentin pour tester le très bel hôtel, Aux Vieux Remparts. Hélas, je n’ai pas pu profité de la piscine, du spa et des soins car nous étions en prospection immobilière. Je rage d’autant que nous avons fait chou blanc sur tous les tableaux. De surcroit, un accès de sinusite mal venu a quelque peu gâché ce repas au restaurant de l’hôtel. Le dessert, « inspiration autour de la rose de Provins » était juste divin de délicatesse avec un sorbet, de la guimauve, un confit, un macaron parfumés du parfum de cette fleur, reine des lieux.

IMG_20200213_214146

A l’image de cette photo de la Table Saint Jean où j’ai déjeuné la première fois que je suis venue visiter cette superbe cité médiévale. J’ai appris de la bouche d’un agent immobilier que la maison longtemps convoitée avait, enfin, trouvé preneur et que ce « barbare » avait explosé tout ce qui faisait son caractère et son charme. Lambris, cheminée, parquet de chêne ont été mis à la benne, remplacée par du stratifié gris, du placo et des spots au plafond. J’ai été poignardée aux entrailles et c’est à cet instant là que j’ai pris pour décision de rentrer en annulant tous nos rendez-vous prévus ensuite. La page est tournée mais à Provins, je reviendrai, c’est sur et certain.

Posté par Armelle-L à 07:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 28 juillet 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #26#

IMG_1980

Rubrique hebdomadaire publiée en avance car je vais être occupée en tant que cantinière sur un chantier de ma fille en ce début de semaine. Du reste, ça me plait bien. Sinon retour sur une semaine caniculaire plutôt bien vécue grâce au concours de dame Nature. Quand j'entends tous ces gourous du climat proner les espaces végétalisés en ville pour apporter un peu de fraîcheur, je hurle de rire. Il suffit de traverser un sous-bois pour voir baisser de 2° la température au tableau de bord d'une voiture. Pour illustrer ce soleil, des tournesols dans un champ du côté de Provins, crânement tournée vers un halo de chaleur dès le petit matin.

pdt26

Le marché de ma ville toujours aussi nul que je fréquente malgré tout pour limiter mes déplacements et mes émissions de gaz à effet de serre. Une glace rose et fraise à Provins où je me suis jurée de retourner pour le salon de thé chic à côté de ce glacier sur la carte duquel, j'ai vu une troupe du troubadour qui doit être à tomber. Il faudra juste que nous soyons mieux habillés pour accéder à cette magnifique terrasse. Je suis entièrement pour ces arrêtés qui imposent au moins le tee-shirt en ville. Notre société est de plus en plus débraillée et pas qu'à la plage, hélas. Mes pétunias sont en pleine forme dans leur jardinière et un concert jazz à l'ombre des grands arbres des Capucins, dimanche dernier. C'était vraiment sympathique.

IMG_1976

Le vert fait de la résistance au Parc des Capucins dont les pelouses commencent, malgré tout, à blondir. Je gage qu'avec les pluies d'hier, elles ont du reprendre du poil de la bête. Le soir, nous allons prendre le frais et écoutons les bavardages des anciens. C'est ainsi que j'ai glané une info au sujet d'un lieu atypique que je compte bien tester dès qu'il fera moins chaud. Google a confirmé les dires. Affaire à suivre. Bon dimanche et bon début de semaine.

Posté par Armelle-L à 08:24 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 26 juillet 2019

Une virée à Provins

DSC04091

Vendredi, il nous fallait fuir notre appartement privé d'eau pour la journée. Nous avons choisi la direction de Provins à une petite demie heure de chez nous. Provins, cité médiévale remarquable classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Provins et ses remparts, sa tour César, sa collégiale Saint Quiriace et ses roses. Roses dont on dit que ça serait Thibault de Champagne qui les aurait rapportées des croisades en 1240. Provins, ce matin là, sous la grisaille mais non moins belle et toujours aussi hiératique.

DSC04081

DSC04096

DSC04098

DSC04105

DSC04106

DSC04107

Je ne souhaite pas faire de cette virée, une note académique. Provins étant une cité médiévale, vous imaginez bien que son histoire est riche. Simplement vous balader depuis la Collégiale Saint Quiriace qui se tient là depuis le XIIème siècle et où Jeanne d'Arc a entendu une messe à la Grange aux Dimes le long de rues bordées de maisons à colombages, sans oublier les roses Gallica ou trémières en cette saison. Rose rose que j'offre à Nelly pour son bouquet du vendredi. Dommage, il manque le parfum. 

DSC04110

DSC04112

DSC04117

La Porte Saint Jean est la plus fréquentée des portes sur les remparts de la ville haute. J'ai noté, cependant, pour avoir vu cette porte fraîchement restaurée qu'elle commence à grisailler. Ces remparts sont un chantier permanent. On y accède pourtant gratuitement. On peut s'y promener sur plusieurs tronçons. Les enfants adorent y jouer aux preux chevaliers. Attention parents, les marches sont hautes... 

DSC04125

DSC04128

DSC04130

DSC04133

Qui dit ville haute sous entend ville basse où nous sommes descendus au Monop. Oui, je sais, c'est terre à terre dans un tel décor. Pointer du doigt le touriste lambda qui se cantonne autour de la place du Châtel et ne peut découvrir, en bas, l'église Saint Ayoul sublime et romaine d'un siècle plus âgée que Saint Quiriace, en haut. Flâner le long des rues commerçantes et fleuries où on trouve le marché couvert avec son mur de crépi rose. Remonter tout là haut en empruntant la sente du Porc Epic et découvrir de l'autre côté de la ville, le Couvent des Cordelières fondé en 1248 par Thibault de Champagne. Il abrite de nos jours, les archives de la Direction du Patrimoine.

DSC04134

DSC04145

DSC04147

DSC04163

J'ai passé sous silence bien d'autres lieux à découvrir tels les souterrains, l'endroit le plus mystérieux de Provins, sa magnifique roseraie ainsi que la porte de Jouy où nous avons l'habitude d'aller pique-niquer sous les tilleuls nous rappelant sans cesse ce jour d'hiver où nous nous sommes laissés piéger par la neige. Nous avions tenté de rallier par là la grande route. La cité était si belle sous son épais manteau blanc, silencieuse sous un ciel de plomb que nous avons oublié tout le reste, les congères et les voitures dans le fossé. Ce vendredi, quand nous sommes partis, le ciel était bleu et le mercure à la hausse !

mercredi 31 octobre 2018

BONS BAISERS de PROVINS

provins

Saint Quiriace dans la brume, hiératique par dessus les toits de la ville basse. Je n'étais pas à Provins pour faire du tourisme, ce matin là. Je ne suis même pas montée vers la ville haute. Je suis restée autour de Saint Ayoul où j'ai trouvé ma sacro sainte douzaine de niflettes de la Toussaint. Treize à la douzaine comme autrefois et le choix du parfum, nature ou fleur d'oranger. J'étais là, aussi, pour visiter une maison. La der des ders sur ce secteur, je crois. Maison de maitre avec parquet, cheminée, moulures qui nous a laissé de marbre, pourtant. La der des ders car nous avons mis quatre heures pour rentrer en banlieue parisienne. C'est la seconde fois en un mois. Un mois que Jules est à la retraite et que nous n'avons pas fait grand chose. Aller et revenir de Seine et Marne est devenu un parcours du combattant. Nous avons peur que ces embouteillages croissants ne découragent les enfants. Pour faire bref, en ce dernier jour du mois d'octobre, on remet à plat tous nos plans. Cette galère sur les routes a même réussi à me dissuader de retourner à Provins, le 11 novembre, pour la fête de la niflette avec Mercotte en tête d'affiche. C'est édifiant. Alors, pour tourner la page de ce premier chapitre du temps de la retraite et aborder le second, je vous envoie de bons baisers de Provins. Bel Halloween à ceux qui le fêtent. Moi, j'ai acheté des bonbons !

mardi 1 novembre 2016

Niflettes maison

N1

Qui dit Toussaint pour les briards, dit niflettes. Briarde de coeur depuis longtemps, hors de question de passer à côté de cette tradition qui remonte au moyen âge. Dimanche, à potron minet, changement d'heure aidant, je me suis lancée dans la réalisation de ces petits gâteaux ronds garnis de crème pâtissière parfumée à la fleur d'oranger. J'ai déjà maintes fois raconté l'histoire des niflettes. A la Toussaint, du côté de Provins, les gens d'église partaient à la rencontre des orphelins leur porter ces petites douceurs en disant ne flete, ne pleurez pas en latin, d'où ce nom.

N2

N3

J'avais trouvé, la veille, un lot d' emporte-pièces de taille idéale chez les Soeurs Grene à pour découper des disques de pâte feuilletée et confectionner des niflettes maison. La recette n'est pas difficile pour peu que vous sachiez préparer la crème pâtissière. Là, est mon talon d'Achille. Voici la marche à suivre. Dérouler les deux rouleaux de pâte. Avec le plus grand des emporte-pièces tailler des disques. Sur le second pâton, découper les mêmes disques dont vous percerez le centre avec un diamètre inférieur. Coller les deux cercles. Au centre, déposer de la crème pâtissière à la cuillère ou à la poche à douille. Dorer la pâte. Enfourner, thermostat 180° durant, environ, 20 minutes. Saupoudrer de sucre glace. Se déguste tiède avec du café, du thé ou du chocolat. Délicieux et réconfortant en cette saison. Et parce que je déteste jeter, surtout quand il s'agit de charité, j'ai fait une seconde fournée, plus petite, avec les chutes. Ne flete en ces fêtes de Toussaint !

Posté par Armelle-L à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,