<$CBTagMedias$>
jeudi 7 novembre 2019

Versailles en vrac - Ma Pauvre Lucette

FullSizeRender6

Versailles, un jour de novembre. L'avenue de Saint Cloud, "ma plus belle avenue du monde", a revêtu ses habits d'automne. Je crois que Versailles est la seule ville à ma connaissance à conserver son charme sous la pluie. Je suis chauvine, je sais. Je suis versaillaise, fille et petite fille de et non, néo-versaillaise comme se gargarisent ceux qui y vivent désormais, Julie Andrieu en tête, s'arc-boutant de toutes leurs forces pour tenter de dépoussiérer la ville sans lui ôter la patine qui fait son attrait. L'exercice est ardu.

Toussaint Versailles

Où je m'aperçois que cet homme en train de photographier comme moi les chrysanthèmes du marché aux fleurs n'est autre que François de Mazières, maire de Versailles. Il n'est pas "vrai versaillais" mais il n'est pas néo-versaillais non plus. Disons, qu'il doit son statut et sa popularité à Francis Perrin quand ils ont donné vie, ensemble, au fameux Mois Molière. A le regarder, je me demande s'il sera réélu aux prochaines élections municipales car les néo-versaillais sont pour la plupart "en marche" pour le "détrôner".

FullSizeRender8

Certaines enseignes locales comme le Chien qui Fume ou le Chat qui Prise ont la vie dure. Jusque quand car la Marée de Versailles a cédé sa place à Lucette, bistro de la mer ou sea food pour faire mieux. J'ai regardé la carte. Bof. Et puis les influenceuses versaillaises, telle la Marquise, n'en ont pas encore parle dans leur blog. Ce n'est pas bon signe ma Pauvre Lucette car la Marquise fait et défait les réputations.

versailles toussaint 2

FullSizeRender

J'étais là pour aller fleurir la tombe de ma grand-mère. C'est ainsi que j'ai découvert une des fresques peintes sur les pignons de Jussieu, cité HLM versaillaise. On  y circule tranquille et la ville fait ce qu'elle peut pour maintenir du lien entre le coeur historique et ces quartiers excentrés. Ce qui me fait mal, c'est l'état des grilles du château en bas des cent marches, côté Pièce d'Eau des Suisses. C'est de mal en pis. Même Versailles souffre du manque de deniers pour conserver son panache. C'est comme ça, que veux-tu ma pauvre Lucette !

à la Marée de Versailles - La Stylettante

Ces photos ont quelques semaines puisqu'elles datent de notre anniversaire de mariage. A la faveur d'une réduction sur le site la Fourchette, j'avais réservé dans cet incontournable restaurant autour des halles du marché Notre Dame à Versailles.


vendredi 1 novembre 2019

Niflettes briardes de la Toussaint

DSC04654

Pas de Toussaint sans niflettes. Et puisque j'ai quitté la Brie depuis un mois seulement ou déjà, j'ai réalisé des niflettes maison. Pas très académiques les niflettes car il aurait fallu un emporte-pièce plus grand ainsi qu'une poudre à flan plus fine mais c'était quand même bon. J'ai déjà raconté dans ce blog cette tradition des fêtes de la Toussaint qui remonte au Moyen Age. L'épicentre de la niflette se situe à Provins mais on en trouve de la mi-octobre à la mi-novembre dans un large rayon entre Coulommiers, la Ferté Gaucher, Esternay et Provins bien évidemment. L'histoire dit que les religieux, alors, apportaient de ces douceurs aux orphelins pour les consoler de leur chagrin. Une bien jolie façon de débuter novembre qui débute comme octobre s'est terminé sous le déluge. En attendant, des jours meilleurs et les fêtes de fin d'année, je vous souhaite un bon mois de novembre, malgré tout.

Posté par Armelle-L à 07:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 30 octobre 2019

L'année prochaine et celles ensuite

IMG_2814

La semaine dernière, lors d'un passage obligé par Argenteuil, histoire de clôturer administrativement le box où nous stockions notre bazar - bizarre, comme j'ai eu un pincement au coeur à l'idée de rendre le verrou de ce m² dans un  hangar en banlieue - nous sommes allés fleurir le jardin du souvenir à Saint Ouen l'Aumône où reposent Belle Maman et Beau Papa. Ce cimetière coincé entre A15 et voie ferrée ajoute de la peine à la peine. C'est alors que Jules a eu une  idée de génie. Déjeuner à Herblay dans ce restaurant asiatique où nous fêtions le nouvel an chinois. On y mange très bien. Buffet à volonté pour 13€90 en semaine, un peu plus le weekend. Accueil courtois, déco soignée, cuisine fraîche et savoureuse. C'est donc le coeur plus léger que nous avons pris le chemin de Saint Ouen. Et là, de me dire que déjeuner dans ce restaurant asiatique à la Toussaint l'année prochaine et celles ensuite, rendraient cette corvée plus légère.

Posté par Armelle-L à 06:37 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 23 octobre 2019

Un far aux pruneaux et au rhum, surtout...

J'ai déjà donné la recette du far aux pruneaux dans ce blog, deux fois, je crois. Je récidive faute d'avoir beaucoup de choses à raconter. Voici le far aux pruneaux que je parfume, habituellement, à la vanille. Sauf que ce samedi matin, il faisait gris et moche. Un vrai temps de Toussaint avant l'heure. J'ai détesté aller chercher du pain en voiture à cause des ornières et de la boue en chemin. La prochaine fois, j'irai jusque l'autre village car c'est la ferme à l'entrée de mon patelin qui embourbe la route. De l'autre côté, c'est davantage résidentiel. Bref, un far aux pruneaux pour chasser le spleen de cette sordide journée d'automne.

DSC04647

Même si rhum, il y a, la recette reste la même, celle des Carnets de Julie sur France 3. Le rhum est juste ajouté dans la pâte avant que celle-ci soit versée dans le moule. A servir comme dans un bistrot sur le port de Cancale que j'adore, avec un filet de caramel beurre-salé, c'est une tuerie. Le far comme tant d'autres recettes ménagères reste une valeur sure au hit parade des desserts.

MON FAR aux PRUNEAUX - La Stylettante

On dit que les cordonniers sont les plus mal chaussés. C'est vrai, aussi, en matière de far breton. Celui de ma mère déchire, celui de la tante de Monsieur était une tuerie. Les deux m'ont donné leur recette. Pas les mêmes car en Bretagne, il y ceux du Nord et ceux du Sud.

mercredi 31 octobre 2018

BONS BAISERS de PROVINS

provins

Saint Quiriace dans la brume, hiératique par dessus les toits de la ville basse. Je n'étais pas à Provins pour faire du tourisme, ce matin là. Je ne suis même pas montée vers la ville haute. Je suis restée autour de Saint Ayoul où j'ai trouvé ma sacro sainte douzaine de niflettes de la Toussaint. Treize à la douzaine comme autrefois et le choix du parfum, nature ou fleur d'oranger. J'étais là, aussi, pour visiter une maison. La der des ders sur ce secteur, je crois. Maison de maitre avec parquet, cheminée, moulures qui nous a laissé de marbre, pourtant. La der des ders car nous avons mis quatre heures pour rentrer en banlieue parisienne. C'est la seconde fois en un mois. Un mois que Jules est à la retraite et que nous n'avons pas fait grand chose. Aller et revenir de Seine et Marne est devenu un parcours du combattant. Nous avons peur que ces embouteillages croissants ne découragent les enfants. Pour faire bref, en ce dernier jour du mois d'octobre, on remet à plat tous nos plans. Cette galère sur les routes a même réussi à me dissuader de retourner à Provins, le 11 novembre, pour la fête de la niflette avec Mercotte en tête d'affiche. C'est édifiant. Alors, pour tourner la page de ce premier chapitre du temps de la retraite et aborder le second, je vous envoie de bons baisers de Provins. Bel Halloween à ceux qui le fêtent. Moi, j'ai acheté des bonbons !


samedi 27 octobre 2018

C'EST la FÊTE AU VILLAGE !

DSC04015

Enfin... la fête au village... à Versailles, tout de même. C'est une fête annuelle dite de mon temps des enfants qui se tient tous les ans, au moment des vacances de la Toussaint sur l'avenue de l'Europe. J'avais promis à Petit Poucet de l'emmener faire du manège. Dans son esprit, nous allions voir ce carousel qu'il affectionne tant sur l'avenue de Saint Cloud. Je vous laisse donc imaginer sa stupéfaction, puis son excitation quand il a vu tous ces manèges avec des animations dont il n'a pas encore l'habitude du haut de ses cinq ans.

DSC04011

DSC04018

DSC04021

DSC04019

DSC04025

DSC04035

DSC04029

Petit Poucet s'est bien éclaté. Il s'est même fait des copains et des petites filles l'ont courtisé mais le roi n'était pas son cousin perché sur son quad ou à fond les manettes dans sa jeep. Mon porte-monnaie a bien chauffé malgré les réductions du mercredi valables aussi le samedi si vous passez par là avec des petits. Bon enfant et bon esprit pour les mamies (nombreuses) et les mamans. Pas de gaufre, cette année, car nous sortions du restaurant. De cette Cantine des Grands, je vous reparle bientôt. Bon weekend à vous.

Posté par Armelle-L à 07:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 1 novembre 2017

CARROT CAKE à MA FACON

DSC01027

Parce que je doute trouver le temps pour aller dans la Brie chercher ma douzaine de niflettes de la Toussaint, je vous offre un part de carrot cake ou leçon anti-gaspi puisque j'ai utilisé des carottes fatiguées, un citron et une clémentine frippés, des oeufs proche de la date limite de consommation. Démonstration :

  • 4 petites carottes
  • 150 grammes de farine
  • 3 oeufs
  • 150 grammes de cassonade
  • 1 sachet de levure
  • le jus d'une clémentine
  • 10 cl d'huile végétale neutre
  • 10 cl de lait
  • une poignée de raisins secs
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • le jus d'un citron et du sucre glace pour le glaçage

*******

DSC01028

Râper les carottes, mettre les raisins et mouiller avec le jus de la clémentine. Laisser en attente. Battre les oeufs avec la cassonade vigoureusement. Ajouter farine et levure. Mélanger soigneusement. Mettre lait et huile avant d'incorporer cannelle et gingembre. Incorporer les carottes râpées et les raisins. Beurrer avec parcimonie pour cause de pénurie un moule à manquer et verser le mélange. Mettre au four thermostat 180° pendant 40 minutes. Attendre pour démouler et napper avec du sucre glace et citron mélangé. Voici une façon gourmande de débuter le mois de novembre !

Posté par Armelle-L à 07:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 27 octobre 2017

LE TEMPS des CHRYSANTHEMES

le temps des chysanthèmes

Voici venu à Versailles comme ailleurs, le temps des chrysanthèmes. La Toussaint oblige, je ne tarderai pas à revenir sur ce marché aux fleurs acheter quelques pots de chrysanthèmes pour fleurir mes chers défunts. Je ne trouve pas ça triste. C'est un rendez-vous annuel. Je me confie à ma grand-mère sur ce qui s'est passé dans mon année. Je lui dirai comment elle est une seconde fois arrière-arrière grand-mère. Je me signerai, au passage, sur le tombe de ce curé de paroisse qui m'a enseigné le cathéchisme. Je humerai le parfum fort de l'automne qui embaume ma plus belle avenue du monde, l'avenue de Saint Cloud. Bientôt, les sapins de Noël peupleront et feront haie sur ce trottoir. Un moment que j'adore. En attendant, bon weekend à vous.

mardi 1 novembre 2016

Niflettes maison

N1

Qui dit Toussaint pour les briards, dit niflettes. Briarde de coeur depuis longtemps, hors de question de passer à côté de cette tradition qui remonte au moyen âge. Dimanche, à potron minet, changement d'heure aidant, je me suis lancée dans la réalisation de ces petits gâteaux ronds garnis de crème pâtissière parfumée à la fleur d'oranger. J'ai déjà maintes fois raconté l'histoire des niflettes. A la Toussaint, du côté de Provins, les gens d'église partaient à la rencontre des orphelins leur porter ces petites douceurs en disant ne flete, ne pleurez pas en latin, d'où ce nom.

N2

N3

J'avais trouvé, la veille, un lot d' emporte-pièces de taille idéale chez les Soeurs Grene à pour découper des disques de pâte feuilletée et confectionner des niflettes maison. La recette n'est pas difficile pour peu que vous sachiez préparer la crème pâtissière. Là, est mon talon d'Achille. Voici la marche à suivre. Dérouler les deux rouleaux de pâte. Avec le plus grand des emporte-pièces tailler des disques. Sur le second pâton, découper les mêmes disques dont vous percerez le centre avec un diamètre inférieur. Coller les deux cercles. Au centre, déposer de la crème pâtissière à la cuillère ou à la poche à douille. Dorer la pâte. Enfourner, thermostat 180° durant, environ, 20 minutes. Saupoudrer de sucre glace. Se déguste tiède avec du café, du thé ou du chocolat. Délicieux et réconfortant en cette saison. Et parce que je déteste jeter, surtout quand il s'agit de charité, j'ai fait une seconde fournée, plus petite, avec les chutes. Ne flete en ces fêtes de Toussaint !

Posté par Armelle-L à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 1 novembre 2015

Des niflettes pour la Toussaint

DSCN6804

L'an dernier, trop fauchée, je n'avais pas fait le déplacement dans la Brie pour ma traditionnelle douzaine de niflettes. Cette fois-ci, j'ai pu me régaler avec celles-ci achetées chez Mouilleron à Coulommiers. Avec mes filles, dans le cadre de la conduite supervisée de ma cadette, nous avons fait une virée dans la Brie pour nous ravitailler. Ou comment, en cette Toussaint, "ne flete", ne pas pleurer puisque j'ai des niflettes pour me régaler avec du thé ou du café. C'est un peu ma madeleine de Proust. Nous voici déjà au mois de novembre. Il va falloir préparer les fêtes de fin d'année. Dans les magasins, tout est fin prêt.