<$CBTagMedias$>
jeudi 26 avril 2018

L'ANCIEN HÔPITAL, EN HABIT de PRINTEMPS

DSC02372

Je me souviens quand petite fille, je voyais, les jours d'enterrement, les voiles noirs avec l'initiale du défunt flotter sous ce chapiteau, je frissonnai. L'ancien hôpital Richaud était lugubre. Après restauration, c'est devenu un nouveau quartier à Versailles et cette ancienne chapelle a mué en espace culturel où les expos de qualité se succèdent dans un cadre prestigieux.

 

DSC02376

DSC02379

DSC02380

.

DSC02381

DSC02382

DSC02383

DSC02385

J'ai connu la cour de l'hôpital où résonnait le bruit des pas des religieuses infirmières qui officiaient là. J'ai le souvenir des grandes salles communes où les lits des malades n'étaient séparés que par un rideau bleu. Mon père, dans les années 70, avait été hospitalisé dans l'aile ouest. J'ai, moi ausi, été admise là suite à un accident sur la voie publique. J'ai déjà raconté les péripéties de cet hôpital royal bâti par Louis XIV et comment la ville de Versailles l'a racheté pour le, 1€ symbolique. C'est l'architecte Wilmotte qui s'est collé à l'exercice. Il a transformé un lieu sinistre en un patio bordé de logements privatifs haut de gamme avec un beau jardin public, arboré et fleuri, au milieu. Un coup de maître que tous les versaillais apprécient. Le weekend dernier, ces jeunes poiriers en habit de printemps étaient stars sur les réseaux sociaux. Ce lieu est devenu magique.


mardi 24 avril 2018

LES MARRONNIERS de MA GRAND-MERE

DSC02426

Invariablement, quand je vais à Versailles et que je m'y balade, je fais le détour par la Place Hoche. Je lève les yeux vers la façade cet immeuble et j'imagine apercevoir ma grand-mère à sa fenêtre. Elle n'est plus, hélas. Ses marronniers ont survécu. Ils ont même été classés, pour certains, les plus âgés, arbres remarquables. Elle aurait apprécié car elle les chérissait et mesurait les saisons à leur aune.

DSC02429

DSC02431

DSC02430

Sur cette première place octogonale construite en France, en 1672, on été plantés douze marronniers d'Inde. C'était une variété nouvelle arrivée à Paris en 1615. Les plus anciens, sur cette place ont presque cent ans. D'autres ont été plantés en 1995 pour remplacer des sujets malades. Sur ce square, le plus beau est à mes yeux, est celui sur la photo au-dessus des tulipes. Ses racines nerveuses et noueuses prouvent son grand et vénérable âge. J'aime m'asseoir sur un banc et me souvenir du temps heureux de mon enfance.

vendredi 20 avril 2018

ECOLE des FILLES

DSC02347

Ci-dessus, voici l'école primaire où je suis allée en classe de 1967 à 1971, rue de Montreuil à Versailles. C'est bientôt mon anniversaire et j'ai voulu voir, en vrai, un restaurant qui a le vent en poupe dans ce quartier pour y inviter mes enfants. En faisant le tour du pâté de maison, je suis passée devant cette ancienne école des filles, aujourd'hui, école mixte après avoir été, un temps, école de musique. Elle s'appelle dorénavant, l'école du Village de Montreuil. C'est charmant et ça éveille de la nostalgie en moi.

DSC02346

DSC02345

Ce bel arbre, en fleurs, je l'ai vu tout petit. Alors imaginez mon bonheur de la voir si majesteux, paré de ses fleurs de printemps roses et blanches. N'empêche que de souvenirs dans cette école où on ne badinait pas avec la discipline. Nous étions priées monter les escaliers sur la pointe de nos souliers et, non le pied à plat sur la marche, la tête droite, en silence jusqu'à notre classe. Sinon, offrir ces fleurs délicates à Nelly pour son bouquet du vendredi. Bon weekend.

mercredi 18 avril 2018

MARCHE DOMINICAL de PRINTEMPS

DSC02338

Dimanche, dès potron minet, quand j'ai vu le soleil passer sous les volets, j'ai prié Jules se lever pour aller au marché à Versailles. Depuis quelques jours, je faisais une fixette sur les religieuses au chocolat de chez Guinon et le poulet rôti de Marguerite. Enfin, il flottait sur la ville royale un parfum de printemps. Ci-dessus, c'est la Maison Darras où Jules achète son pain. Chacun son commerçant préféré.

DSC02332

marché Versailles

DSC02329

Avant toute chose, nous avons fait une pause café au Chat qui Prise. C'est un rituel car c'est là que nous allions prendre un pot, à la sortie du ciné, quand nous étions fiancés. Acheter mon gâteau chez Guinon, c'est ma madeleine de Proust. Ma Grand Mère y faisait des extras, autrefois. D'une part, pour arrondir ses fins de mois et, d'autre part ou, surtout, pour servir les petits fours chez Gilbert Bécaud ou Zizi Jeanmaire. Elle était fan. J'ai acheté des fraises et Jules m'a offert des fleurs.

marché Ile de France

DSC02317

Versailles, élu plus beau marché d'Ile de France est en lice pour le prix de plus beau marché de France. Si sur le plan local, la concurrence ne faisait pas le poids, sur le plan national, je n'y crois pas. J'ai du reste voté, évidemment, pour Versailles ainsi que pour Vannes dans le Morbihan, marché que j'aime tout autant. Sinon, voici une nouveauté sur les talus des avenues versaillaises qui n'est pas pour me déplaire. En complément du tapis jaune des jonquilles, on a planté des bulbes de tulipes jaunes. Elles sont encore clairsemées mais ça devrait être chouette pour les années à venir. J'aime la publicité "acheter versaillais" où Marie Antoinette affiche un smartphone rose ! C'était un agréable dimanche.

jeudi 22 mars 2018

au FACTEUR CHEVAL

1

C'est à Versailles, un endroit méconnu, sorte de cabinet des curiosités. Le Facteur Cheval n'est ni tout à fait un antiquaire, ni vraiment un brocanteur. On y trouve des objets remarquables et parfois des trésors. C'est la seule chose attractive dans cette sordide rue des Etats Généraux quand on va de l'avenue de Paris à la Gare des Chantiers. Je m'y arrête toujours et ce jour là, je m'en suis voulue de ne pas faire plus souvent le détour.

2

3

4

5

6

7

Sous sa verrière, c'est un endroit à recoins. Que vous cherchiez un livre d'art, un simple bouquin de poche, de la porcelaine de Sèvres ou de Limoges, un prie-dieu, un chapelet, un Voltaire ou bien un vieux vinyl, vous êtes au bon endroit. Ce jour là, j'ai regretté n'être que de passage pour aller garder Petit Filou car je suis tombée en arrêt devant deux pastels représentant de jolis oiseaux. J'ai visé haut pour photographier la Bibliothèque Verte car petit gavroche versaillais était assis sur le pavé froid à dévorer Jules Verne. Ne pas se fier au chien patelin en apparence, allongé à l'entrée. Il monte la garde et pas sure qu'il vous laisse ressortir avec un butin... Ca vaut le coup d'oeil à quelques mètres du Château.

* Au Facteur Cheval - 12, rue des Etats Généraux - 78000 Versailles

Posté par Armelle-L à 06:39 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mardi 20 mars 2018

ON ATTEND le PRINTEMPS

DSC02233

C'est un rituel. Photographier les jonquilles sur les talus des avenues versaillaises pour vous les servir au menu du premier jour du printemps. Sauf que cette année, elles sont frileuses et tardent à former leur parterre jaune... printemps. Ce bouquet pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle saison qui se fait attendre un peu, le froid jouant les prolongations. Mardi dernier, assise sur un banc au soleil de l'avenue de Saint Cloud à savourer un pain aux raisins acheté place du marché avant de partir au combat garder mon Petit Filou. Il fallait bien ça. Beau printemps à vous tous.

Posté par Armelle-L à 06:40 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 15 mars 2018

LES CHANTIERS (au propre, au figuré)

DSC02251

J'étais partie deux jours à la campagne garder Petit Filou. Exceptionnellement, j'ai pris le Paris-Dreux à Versailles Chantiers, une gare que je n'aime pas comme son quartier. Les Chantiers parce que c'est là que se tenaient les ateliers de taille de la pierre destinée à la construction du château. C'est à présent un pôle ferroviaire important, la seconde gare la plus fréquentée d'Ile de France. Alentours, de nouveaux chantiers battent leur plein puisque le quartier est en pleine mutation. Après la renaissance des Etangs Gobert voisins, lesquels alimentaient, autrefois, en eau les fontaines du château, c'est un vaste projet urbain et immobilier qui est en train de voir le jour.

 

 

DSC02246

DSC02247

DSC02249

DSC02250

DSC02248

C'est un projet de 45.000m² composé de bureaux, de logements privés et sociaux, d'une maison de retraite, du siège de la société Nature et Découverte ainsi qu'une nouvelle gare routière. La ville de Versailles a eu l'idée de dissimuler trou béant et tours à béton derrière cette palissade de 120 mètres de long, laissant carte blanche à deux petits génies du street art Fikos et Waone pour ce résultat-ci. D'où mon détour, par cette gare, piquée par la curiosité...

DSC02252

Et puis, rappeler que c'est via cette gare, véritable porte sur le Grand Ouest que nombre de bretons voulant monter à Paris ont débarqué en Ile de France. En effet, le supplément du billet de train entre Versailles et la Capitale était plus onéreux que celui pour venir de Quimper ou de Brest. C'est ainsi que mes arrières grands parents sont devenus versaillais et fiers de l'être.

Posté par Armelle-L à 06:47 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 5 janvier 2018

REVEILLON en VILLE

DSC01908

Pour refermer la porte sur 2017, j'ai voulu réveillonner au restaurant sans pour autant claquer le 13ème mois de Jules. Nous avons choisi le Boeuf à la Mode sur la Place du Marché à Versailles pour sa convivialité et son menu de fêtes à prix sage. Nous étions à table dans la très belle salle à l'étage où nous avons passé une très chaleureuse soirée.

réveillon

DSC01929

Mes photos sont nulles et ne rendent pas hommage à ce petit festin gourmand. J'ai raté mon croustillant de homard et à sa place, vous aurez le foie gras de Monsieur. Ensuite, de concert, nous avons pris un biscuit de bar et gambas avec des girolles. En dessert, voici le dôme au chocolat de mon conjoint au lieu de mon moelleux au Baileys. Nous avons terminé par un café et mignardises avant de rentrer à reculons dans notre banlieue. La rue de la Paroisse brillait de tous ses feux.

jeudi 4 janvier 2018

AUX RACINES de L'ENFANCE...

quartier de montreuil

Le 31 décembre, avant d'aller réveillonner, j'ai voulu passer par la rue où j'ai été enfant pas toujours sage. Le quartier de Montreuil, autrefois village, au temps de Madame Elisabeth, soeur de Louis XVI, a conservé son esprit faubourg. La rue de Montreuil est toujours aussi vivante et commerçante. La crèmerie au-dessus de laquelle j'ai vécu existe toujours. La façade néo-classique de l'église Saint Symphorien où j'ai été baptisée et où je suis allée au cathé, en cette période de Noël est superbement mise en valeur par la lumière. Sur la place Alexandre 1er de Serbie, Mansart et Le Nôtre, sans le génie desquels, même par la volonté d'un roi, Versailles ne serait pas Versailles, sont stoïques et bienveillants. J'ai conservé dans cette rue bien des habitudes chez le boulanger, au Livre Bleu et chez Day by Day, épicerie en vrac, où j'achète des oursons à la guimauve au bon goût d'antan. Ne dit-on pas que les racines de l'enfance sont les plus profondes ?....

samedi 30 décembre 2017

LE MANEGE ENCHANTE

DSC01877

Depuis qu'il est tout petit, Petit Poucet adOOOOOre ce manège situé avenue de Saint Cloud à Versailles. Jeudi, chez le Roi Soleil, s'il fait froid, le ciel est incroyablement bleu et nous avons passé une sacrée journée car avant de monter à bord de cette deux chevaux et après avoir visité l'expo Kapla, nous sommes allés déjeuner dans un bistrot autour de la place du Marché.

le boeuf bistrot

DSC01887

Bien sur, ce petit gastronome en culotte courte n'a pas goûté le kir royal gracieusement offert par cette maison mais il a dévoré son steak-frites et une glace au chocolat. Les grands ont mangé de la blanquette de poisson suivie d'une tarte dijonnaise au cassis. Ensuite et après les tours de manège, Petit Poucet s'est initié au patin à glace sur la patinoire écologique installée pour les fêtes devant la mairie. Un demi siècle que je n'avais pas patiné, alors on ne rigole pas svp ! Un manège enchanté, une journée enchantée et du soleil pour bien terminer l'année !

Posté par Armelle-L à 08:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,