<$CBTagMedias$>
mercredi 15 mai 2019

Coulommiers - Le Parc des Capucins

DSC04984

C'est régressif et c'est ainsi. A chaque fois que je perds pied, je file en Brie me réparer, me régénérer, me ressourcer. Coulommiers sous le soleil du mois de mai m'a accueilli les bras ouverts. Savez-vous que ce Parc des Capucins pourtant méconnu du plus grand nombre est un des plus beaux d'Ile de France. C'est un lieu apaisant pour les sens où flotte le mystère. Le mystère, entre fiction et réalité, de l'héroïne du roman de Madame de la Fayette, la Princesse de Clèves puisque ce lieu est cité à plusieurs reprises dans ce récit.

DSC04988

DSC04989

DSC04990

DSC04983

DSC04985

DSC04991

DSC04993

DSC04996

DSC05002

Ce parc des 4 hectares situé en centre ville et lové dans une boucle du Grand Morin abrite les vestiges d'un château fort qui joua un grand rôle lors de la Guerre de Cent ans. Reconstruit au XVIIème siècle par Catherine de Gonzague, épouse d'Henri Ier d'Orléans, il fût détruit au XVIIIème siècle par le Duc de Luynes. Ne restent que quelques ruines et les deux pavillons des gardes. Dommage, les massifs de pivoines n'étaient encore qu'en boutons car le rouge sur tous ces verts très puissants, eau et végétal mêlés sont du plus bel effet. Ensuite, j'ai visité maisons et appartements. Dans deux semaines, je rentre au bercail. Après tant d'errance, il était temps de prendre cette sage décision.


lundi 8 avril 2019

Renouveau urbain et floral

DSC04654

Les Batignolles, ancien village, ancien terroir à la pointe d'un renouveau urbain et floral. Ceci m'a frappé vivement, vendredi, en allant chez mon fils. Depuis l'église Sainte Marie des Batignolles, j'observais de loin ces grands immeubles, pas même finis, émerger dans le ciel parisien avec des appartements en  hauteur avec verrière, terrasse arborée et vue probable à couper le souffle. Longeant le square éponyme, j'ai capté l'harmonie entre béton et nature, entre architecture et urbanisme, entre le brut minéral et la délicatesse des arbres en fleurs sous leur ciel de printemps. Bel effet, je vous jure.

DSC04656

DSC04657

DSC04658

DSC04659

DSC04660

DSC04661

DSC04662

DSC04655

En regardant ce nouvel éco-quartier se construire prenant appui sur le passé, un regard neuf délibérément tourné vers l'avenir, je me suis dit que si j'étais riche, un appartement là me séduirait. Un cinéma neuf, de nouveaux commerces et supérettes avec de grandes enseignes qu'on ne trouve qu'en périphérie de ville, le tout relié en douce symbiose au 17ème arrondissement de Paris. Le tram est arrivé, la ligne 14 arrive à grand pas, la gare Pont Cardinet se rénove. A mon sens, cette ZAC Clichy Batignolles autour de son poumon de nature Martin Luther King a tous les ingrédients pour réussir son pari de développement durable.

vendredi 20 avril 2018

ECOLE des FILLES

DSC02347

Ci-dessus, voici l'école primaire où je suis allée en classe de 1967 à 1971, rue de Montreuil à Versailles. C'est bientôt mon anniversaire et j'ai voulu voir, en vrai, un restaurant qui a le vent en poupe dans ce quartier pour y inviter mes enfants. En faisant le tour du pâté de maison, je suis passée devant cette ancienne école des filles, aujourd'hui, école mixte après avoir été, un temps, école de musique. Elle s'appelle dorénavant, l'école du Village de Montreuil. C'est charmant et ça éveille de la nostalgie en moi.

DSC02346

DSC02345

Ce bel arbre, en fleurs, je l'ai vu tout petit. Alors imaginez mon bonheur de la voir si majesteux, paré de ses fleurs de printemps roses et blanches. N'empêche que de souvenirs dans cette école où on ne badinait pas avec la discipline. Nous étions priées monter les escaliers sur la pointe de nos souliers et, non le pied à plat sur la marche, la tête droite, en silence jusqu'à notre classe. Sinon, offrir ces fleurs délicates à Nelly pour son bouquet du vendredi. Bon weekend.

lundi 15 janvier 2018

UNE BALADE à MARLY

DSC01958

Dimanche, il a fait miraculeusement beau. J'ai eu envie d'une saine promenade. Le parc de Marly le Roi non loin de chez moi s'est imposé de lui-même pour cette première sortie au grand air de l'année. Les dénivelés du lieu à l'orée de la Forêt de Marly sont parfaits en marche rapide pour le cardio. J'ai fait le voeu que 2018 serait très nature. Voici une bonne entrée en matière.

DSC01959

DSC01960

DSC01961

DSC01962

De plus, ce parc est atypique et les enfants adorent arpenter ce qui reste au sol du fantôme la "résidence secondaire" d'un certain Louis XIV qui non content, d'avoir déjà Versailles s'était fait construire là, un palais pour le farniente. Douze petits pavillons étaient réservés à des invités triés sur le volet. D'où l'expression "Sire, Marly... " des courtisans désireux de passer le weekend dans l'intimité du Roi...

DSC01965

DSC01968

arbres marly le roi

DSC01969

Depuis l'ancienne terrasse du château, la vue sur la vallée de la Seine est prodigieuse. Ce dimanche, elle se perd dans un halo de brume. Des trois bassins, il ne reste plus que le plus grand autour duquel des ifs sont soigneusement taillés par les jardiniers du château de Versailles. Marly, loin des foules, est prisé des familles car les enfants et nos amis à quatre pattes ont quartier libre. Nombre d'arbres sont séculaires et certains ont des racines impressionnantes.

DSC01972

DSC01973

DSC01977

Ces chevaux de Marly sont des moulages de l'oeuvre de Guillaume Coustou par Michel Bourbon. C'est en 1985, à l'initiative de Jack Lang alors ministre de la Culture qu'ils ont pu retrouver leur place d'origine au-dessus de l'Abreuvoir. J'ai vivement apprécié ce bol d'air alors que l'hiver commence à me peser. Vivement la semaine prochaine pour une autre virée si la météo veut bien être clémente.