<$CBTagMedias$>
lundi 20 août 2018

MORDORE(E) - PUZZLE #15#

l'été en pente douce

Difficile d'exprimer avec des mots ce que cet adjectif réveille en moi. Adjectif d'une couleur brune, dorée et ambrée expliquée par une maîtresse d'école primaire, au détour d'une lecture, Colette, je crois. Impossible d'exprimer dans la page d'un billet, ce sentiment ressenti, mélange subtil de félicité, de sérénité et de promesses à peine murmurées sous la lumière, à la mi-août sous le ciel de Versailles. Lumière mordorée entre la cîme des platanes dont les feuilles se ramassent déjà à la pelle sur les trottoirs des avenues. Canicule et sécheresse ont sévèrement oeuvré, cette année, sans réussir à altérer, la poésie du chant du cygne de l'été.

Comme chaque année, à cette période précise, nous avons fêté l'anniversaire de Papa au Boeuf à la Mode, sa cantine, désormais. Oublié le Petit Marquis pourtant proche. Depuis mon initiation niçoise, me voici devenue accro au Spritz... à la robe orangée-mordorée. J'ai aimé le foie de veau et sa purée maison digne du regretté Joël Robuchon. En dessert, un baba. Monsieur a sacrifié à la spécialité maison, "l'incontournable ile flottante" servie à volonté avec son broc de crème anglaise. Les pommes, aussi, ont commencé à tomber dans les allées des Carrés Richaud. Versailles, au mois d'août, sous sa lumière mordorée... Bonne semaine à vous.


jeudi 2 août 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #8#

DSC03497

Tournez manège, Petit Poucet a déjà cinq ans. Pour mieux l'apprivoiser et puisqu'il aime tant venir à Versailles, nous nous y sommes retrouvés, mardi après-midi. Il faut dire que ce joli carousel sur l'avenue de Saint Cloud et les glaces de chez San Luis y sont pour beaucoup. Et pas que car il a voulu, aussi, un éclair au chocolat de chez Guinon. Petit Poucet s'il est natif du 9-3 connait son petit précis des bonnes adresses versaillaises par coeur ! Il rentrait de vacances dans le Cantal avec Mamie Pépin...

1pdt8

C'est le mois d'août. Je continue à faire mon marché dominical à Versailles où si, pour cause de congés d'été, les étals sont moins nombreux, la qualité absolue demeure et c'est heureux. Se garer, boulevard de la Reine et traverser les Carrés Richaud somnolents dans la torpeur. Retour sur ma terrasse avec des lectures légères et le barbecue obligatoire du samedi soir avec des salades, des chips et le rosé de rigueur !

DSC03496

C'est le mois d'août et, à regarder les feuilles des platanes voltiger sur l'avenue de Saint Cloud, j'ai des souvenirs d'enfance très doux qui remontent à ma mémoire. Versailles, en centre ville, si paisible et sereine alors que les hordes de touristes se bousculent devant les grilles du château. Entendu, un journaliste du Tour de France implorer le visiteur de faire un détour par le centre ville "si agréable à vivre" a-t-il dit. Que nenni me suis-je écriée. Que toute cette populace se cantonne au domaine. Protégeons ce pré carré où les mamies aiment promener leurs petits fils pour les initier aux douceurs d'antan et au bonheur qui va avec ! 

Posté par Armelle-L à 06:34 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 14 juin 2018

¤ BROCANTE(S) ¤

DSC03134

Dimanche, nous nous sommes levés à la bourre alors que nous voulions être de bonne heure à Versailles où se tenaient deux brocantes. L'une, avenue de Saint Cloud et l'autre, rue de Montreuil, rue où j'ai passé toute mon enfance, là, les fenêtres, juste au-dessus de la crèmerie. C'était déjà une crèmerie mais pas le même crémier. Finalement, nous étions pile poile à l'heure pour trouver une place de stationnement encore libre. La matinée s'annonçait belle et nous avons bien flâné.

DSC03125

DSC03127

Nous venions d'arriver. Je n'ai pas osé demander le prix de ce service à café jaune. Je le déplore car il était complet, en bon état et c'était un coup de coeur. Coup de coeur, aussi et depuis toujours, l'architecture de cet ancien garage où mon père emmenait ses voitures à réviser, autrefois. J'ai toujours beaucoup aimé cette petite rue tranquille loin des foules du château.

brocante montreuil

Beaucoup de chose, de très belles choses. Je n'ai pas tout photographié. J'ai préféré profiter de la balade dans cette rue où j'ai des souvenirs. Au 29, où j'ai vécu. Au 13 où mon père après bombardements pendant la guerre se souvient du pan de mur effondré et son crucifix miraculeusement suspendu dans le vide. C'est alors que ma grand-mère a déménagé au 29 avant de laisser son appartement à mes parents quand ils se sont mariés. Alors, forcément, cette artère joyeuse et commerçante me parle...

DSC03137

DSC03143

Dommage, nous étions trop tôt car sur la page Facebook de Versailles, j'ai vu que le fameux bar à vins, le Sept avait servi des planches de charcuterie et de fromages très appétissantes sur les petites tables installées, rue Traversière. Avenue de Saint Cloud, la foule était déjà trop dense. Nous avons lâché l'affaire et bifurqué, rue de la Paroisse pour aller faire notre marché. Je ne suis pas revenue les mains vides mais chargée d'une paire d'escarpins Minelli ayant servi une fois, bradés 10€, d'un livre d'art sur Versailles, au début du siècle dernier à 2€ et d'un guide vert Michelin à 1€ de la région où nous partons en vacances, en août.

mardi 20 mars 2018

ON ATTEND le PRINTEMPS

DSC02233

C'est un rituel. Photographier les jonquilles sur les talus des avenues versaillaises pour vous les servir au menu du premier jour du printemps. Sauf que cette année, elles sont frileuses et tardent à former leur parterre jaune... printemps. Ce bouquet pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle saison qui se fait attendre un peu, le froid jouant les prolongations. Mardi dernier, assise sur un banc au soleil de l'avenue de Saint Cloud à savourer un pain aux raisins acheté place du marché avant de partir au combat garder mon Petit Filou. Il fallait bien ça. Beau printemps à vous tous.

Posté par Armelle-L à 06:40 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 27 octobre 2017

LE TEMPS des CHRYSANTHEMES

le temps des chysanthèmes

Voici venu à Versailles comme ailleurs, le temps des chrysanthèmes. La Toussaint oblige, je ne tarderai pas à revenir sur ce marché aux fleurs acheter quelques pots de chrysanthèmes pour fleurir mes chers défunts. Je ne trouve pas ça triste. C'est un rendez-vous annuel. Je me confie à ma grand-mère sur ce qui s'est passé dans mon année. Je lui dirai comment elle est une seconde fois arrière-arrière grand-mère. Je me signerai, au passage, sur le tombe de ce curé de paroisse qui m'a enseigné le cathéchisme. Je humerai le parfum fort de l'automne qui embaume ma plus belle avenue du monde, l'avenue de Saint Cloud. Bientôt, les sapins de Noël peupleront et feront haie sur ce trottoir. Un moment que j'adore. En attendant, bon weekend à vous.