<$CBTagMedias$>
lundi 27 mai 2019

Dampierre en Yvelines, côté cour, côté jardins

DSC05095

Souvenez-vous, à la veille de sa ré-ouverture au public, en mars dernier, je vous en avais parlé. Depuis quatre siècles propriété de la famille de Luynes, le château de Dampierre en Yvelines est devenu celle d'un membre d'une autre famille, celle des Mulliez du groupe Auchan. On nous promet mont et merveilles sur un horizon flou car cette belle bâtisse signée de l'architecte Jules Hardouin Mansart souffre plus qu'on ne peut l'imaginer depuis son enceinte sur rue des outrages du temps.

DSC05075

DSC05076

DSC05080

DSC05086

Hier, nous avons succombé à son charme et avons visité ses jardins, vaste parc de 400 hectares partagé entre jardins à la française et jardins à l'anglaise. Nous avons eu de la chance avec le temps car lorsque nous sommes repartis, les nuages se faisaient menaçants. Longeant ces élégantes façades à la française, nous avons aperçu derrière les hautes fenêtres de belles pièces d'apparat. On se doute qu'il faudra du temps, beaucoup de temps et encore plus d'argent pour restaurer l'ensemble du domaine.

DSC05090

DSC05094

DSC05098

DSC05102

DSC05104

DSC05112

DSC05119

DSC05120

Nous avons fait une longue balade apaisante, entre zones humides et sous-bois. De quoi nous régénérer dans cette période de transition entre deux déménagements. Je ne cache pas ma lassitude des cette situation. Découverte d'un milieu naturel préservé et mis en valeur par petites touches dans un souci du respect écologique. On y croise une faune et une flore d'une beauté époustouflante. Peut-être un peu cher le billet d'entrée à 10€ mais, sincèrement, heureuse de participer à la conservation d'un pan de notre histoire de France au coeur de la Vallée de Chevreuse.


lundi 13 mai 2019

Balade aux Puces de Saint Ouen

IMG_1363

Dans un appartement aux trois quarts vide car nous avons logé une partie de nos meubles dans un box, nous nous ennuyons. C'est Jules qui a eu cette idée lumineuse. Aller aux Puces de Saint Ouen en nous garant Porte de Clichy où nous avons emprunté la nouvelle ligne du tram T3 bis. Pratique pour rejoindre la Porte de Clignancourt sans encombre et plutôt sympathique, un dimanche après midi hors foule.

DSC04947

puces 1

DSC04942

Une fois la zone des fripes et des nippes en bordure de périphérique passée, on accède au(x) marché(s) aux puces de Saint Ouen. Dans une ambiance compètement atypique pour qui ne connait pas ce lieu et son esprit, on découvre mont et merveilles. J'ai rêvé devant cette paire de fauteuils club, ceux-ci le cuir bien patiné et bien tanné mais aussi ces fauteuil de cinéma italien ou cette commode qui, si je la payais en monnaie sonnante et trébuchante me revenait à la moitié de son prix. 

DSC04962

 

Puces 1

On trouve de tout aux Puces de Saint Ouen. Les perles cotoyent le vison, les revues de mode et les petites voitures de collection très vintage. Il y en a pour tous les goûts. J'ai craqué pour un Modes et Travaux de juillet 1961 dans lequel j'ai, enfin, trouvé le modèle de pull d'été au crochet que je dois me faire pour l'été. De nos jours, les modèles ne sont ni si précis, ni si détaillés et bien trop loose. Je vous reparlerai de ce journal car il raconte, aussi, une époque révolue à tout point de vue.

DSC04963

puces 3

Saisissantes collections de tire-bouchons, de cafetières en émail, de moulins à café et de nécessaires à toilette délicatement peints. Bien sur, nous n'avions ni le temps vraiment, ni le coeur aussi à parcourir l'ensemble de ces puces et nous sommes cantonnés au Marché Vernaison qui se trouve être les plus anciennes puces de Saint Ouen. Nous avions repéré, la semaine dernière, chez Maisons du Monde des miroirs baroques à mettre au-dessus des cheminées. A Saint Ouen, nous en avons vu de bien plus beaux au même prix... certainement négociable avec quelques talbins au fond de la poche...

DSC04969

En résumé une après midi dépaysante et amusante,
à recommencer dès que nous aurons une jolie maison à meubler ou pour le plaisir de flâner !

Posté par Armelle-L à 07:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 28 avril 2019

Balade champenoise - La Montagne de Reims

DSC04823

Cette virée, à quelques jours de déménager, n'était pas prévue au programme. Pour tout vous expliquer, j'ai trainé Jules en Champagne pour le Marché du Tissu de Reims. Nous avons pris le chemin des écoliers pour traverser le sublime Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims. Le soleil non plus n'était pas à l'agenda et pourtant, il a brillé et allumé d'une sublime lumière ce paysage ondulé et ondulant de vignes, de forêts, de patîs et de rivières où la flore est à la noce.

DSC04817

DSC04821

DSC04822

DSC04829

DSC04825

DSC04826

DSC04827

DSC04831

La Marne partie de Langre pour rejoindre la Seine joue à cache-cache avec nos yeux et se fond, sinueuse, dans le paysage. Elle est vert émeraude sous ce ciel un peu chahuté de printemps. Si nous nous sommes arrêtés pour pique-niquer devant la chapelle sur la première photo, nous n'avons fait que parcourir en voiture ce parc naturel. Tout est prévu pour la randonnée pédestre ou en vélo. Je me souviens la première fois que je suis allée à Reims via cette route, un jour de décembre pour le marché de Noël, il neigeait et, pourtant, même hivernale, cette nature est très belle. A voir si vous passez par là.

jeudi 18 octobre 2018

BALADE en FORÊT de MONTMORENCY

DSC03989

J'étais, ce jour là, d'humeur chafouine. Je n'avais pas envie d'aller me promener. Sauf que Jules doit marcher pour se rééduquer. Nous avons donc choisi sur un bouquin offert à son père par ma cadette un "lieu insolite" parmi d'autres à voir en Ile de France et sommes partis pour Montmorency et son Château de la Chasse. Jules, pourtant natif du coin a, encore, réussi à nous paumer entre Saint Prix et Domont. Ensuite, il a fallu se frayer une place sur un parking noir de monde,  mal indiqué, en sortie de virage.

DSC03990

DSC03988

DSC03992

Ce château à la silhouette un peu singulière, ses tours tranchées en forme de wrap ou de sushi daterait du XIIIème siècle et aurait été construit par Mathieu de Montmorency. Il séduit nombre de rois amateurs de chasse dont Louis X le Hutin, Philippe VI de Valois, Charles V et Louis XI. C'est le Grand Condé qui le fera partiellement raser avant qu'il ne soit réhabilité par la Reine Hortense qui apprécie là, la sérénité du lieu pour son fils, futur Napoléon III. Il appartient de nos jours à l'Office national des forêts. 

DSC03981

Je n'ai pas eu de coup de coeur pour l'endroit. Le fond de l'air était moite, ça sentait la vase et les avions en vue de Roissy sortent leur train d'atterrissage à la frondaison des arbres, dans un vilain sifflement. Bref, on était loin de mon éblouissement à Marly le Roi, quelques jours auparavant.

Posté par Armelle-L à 06:37 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 15 janvier 2018

UNE BALADE à MARLY

DSC01958

Dimanche, il a fait miraculeusement beau. J'ai eu envie d'une saine promenade. Le parc de Marly le Roi non loin de chez moi s'est imposé de lui-même pour cette première sortie au grand air de l'année. Les dénivelés du lieu à l'orée de la Forêt de Marly sont parfaits en marche rapide pour le cardio. J'ai fait le voeu que 2018 serait très nature. Voici une bonne entrée en matière.

DSC01959

DSC01960

DSC01961

DSC01962

De plus, ce parc est atypique et les enfants adorent arpenter ce qui reste au sol du fantôme la "résidence secondaire" d'un certain Louis XIV qui non content, d'avoir déjà Versailles s'était fait construire là, un palais pour le farniente. Douze petits pavillons étaient réservés à des invités triés sur le volet. D'où l'expression "Sire, Marly... " des courtisans désireux de passer le weekend dans l'intimité du Roi...

DSC01965

DSC01968

arbres marly le roi

DSC01969

Depuis l'ancienne terrasse du château, la vue sur la vallée de la Seine est prodigieuse. Ce dimanche, elle se perd dans un halo de brume. Des trois bassins, il ne reste plus que le plus grand autour duquel des ifs sont soigneusement taillés par les jardiniers du château de Versailles. Marly, loin des foules, est prisé des familles car les enfants et nos amis à quatre pattes ont quartier libre. Nombre d'arbres sont séculaires et certains ont des racines impressionnantes.

DSC01972

DSC01973

DSC01977

Ces chevaux de Marly sont des moulages de l'oeuvre de Guillaume Coustou par Michel Bourbon. C'est en 1985, à l'initiative de Jack Lang alors ministre de la Culture qu'ils ont pu retrouver leur place d'origine au-dessus de l'Abreuvoir. J'ai vivement apprécié ce bol d'air alors que l'hiver commence à me peser. Vivement la semaine prochaine pour une autre virée si la météo veut bien être clémente.


vendredi 3 novembre 2017

PUZZLE #1#

balade à la frette

Je me souviens d'un blog que je lisais, autrefois, sur la plateforme du journal Le Monde. La blogueuse, de temps en temps, publiait des mosaïques avec des thèmes sympathiques et variés à partir de photos qu'elle avait en trop. Depuis, elle est passée sur une autre plateforme où elle publie toujours sauf qu'elle a mué ecolo pure et dure. Oiseaux, champignons et poissons ont rendu son blog lassant. En revanche, je reprends à mon compte sans la plagier cette idée thématique avec, ce matin, une balade en bord de Seine à la Frette, non loin de chez moi. C'était un dimanche matin baigné d'une jolie lumière d'automne. On peine à imaginer que le lieu est proche de Paris. Le long du chemin de halage, on croise des reproductions de tableaux de peintres impressionnistes qui ont immortalisé ces rives de Seine, Cézanne, Marquet, Pissarro, Signac, entre autres. C'est un endroit plaisant à découvrir. 

lundi 30 octobre 2017

COUSU MAIN

DSC01485

Samedi après-midi, plutôt que rester regarder la finale de Cousu Main 3 à la télévision, j'ai filé à Paris. Je n'étais pas retournée au Marché Saint Pierre depuis ce jour sinistre de janvier où nous étions dans l'attente du décès de Belle Maman. Je frissonne à cette évocation. Les mois à suivre allaient être difficiles. Tant et tant que j'ai du mal à m'accorder le droit au répit... Samedi après-midi, j'ai donc pris un peu de bon temps au milieu de la foule des touristes. Le Sacré Coeur était noir de monde.

DSC01487

DSC01488

DSC01491

DSC01492

DSC01493

DSC01494

DSC01495

DSC01496

DSC01497

Et figurez-vous que malgré le beau temps et un peu d'insouciance, je n'ai pas retrouvé l'esprit d'antan. Peu à peu, les petites échoppes sont remplacées par des enseignes de luxe. J'ai entendu des gens affamés et perdus à la recherche d'une simple boulangerie. Je n'ai acheté qu'un peu de doublure pour attaquer un manteau car j'ai eu la vague impression que les Coupons Saint Pierre avaient pris la grosse tête depuis leur médiatisation due à l'émission Cousu Main. J'en profite pour féliciter Mélanie, talentueuse gagnante. Ensuite, j'ai filé à pied au travers les rues jusqu'à la Porte de Clichy rejoindre Jules et mon fils. Cela faisait un bail que je n'avais pas ainsi marché dans Paris nimbée d'une belle lumière d'automne.

mardi 8 novembre 2016

Versailles, un dimanche matin d'automne

1

Dimanche, il est à peine 10 heures lorsque nous franchissons la Porte Saint Antoine pour accéder au domaine. Versailles s'éveille, diaphane apparition dans la brume matinale et sous les ors de l'automne. C'est ainsi que je l'aime. Peu de monde encore. Seuls des joggeurs et des promeneurs amoureux de ce théâtre de nature hors normes. Il fait frais et du terreau des feuilles mortes monte une odeur suave et sensuelle.

2

3

4

5

6

7

10

Devant tant de magie les mots sonnent creux..

11

12

13

14

Balade silencieuse dans ce décor royal, le long de la Grande Prairie où les moutons ne sont pas encore levés de leur lit de pâture. Au loin, l'ombre tutélaire du Château se dessine en contre-jour. Premier dimanche de gratuité des mois d'hiver, il attend ses visiteurs. Nous remontons tranquillement l'allée Saint Antoine en longeant le Petit Trianon où git la souche, vestige du tulipier de Marie Antoinette planté en 1681 qui, s'il a survécu à la tempête de 1999 s'est définitivement éteint lors de la canicule de 2003. Les visiteurs affluent, il est temps de battre en retraite.

15

Place du marché, sortie de messe à Notre Dame, il y a foule. Je viens de faire pas moins de 8 kilomètres à pied entre domaine et centre ville. A Versailles, on marche bien, les pieds anesthésiés par la beauté des lieux.  J'ai faim et je mords sans vergogne dans cette bombe atomique, un bostock. Il s'agit d'une pâtisserie à base de brioche façon pain perdu, de crème d'amande et de chocolat dont Ladurée et la maison Lenôtre se disputent la paternité mais avant eux, Marie Antoinette. On n'en trouve pas partout. Gourmandise à haute teneur en calories, c'est une petite tuerie ! C'était Versailles, un dimanche matin en automne.

samedi 3 septembre 2016

Saint Prix à tout prix

saint prix

Lundi, j'ai accompagné ma fille et Petit Poucet du côté de Saint Prix dans le Val d'Oise. J'ai pris ces photos à la volée à la faveur d'un GPS déboussolé et ne sachant plus à quel saint se vouer devant tant de sens interdits et de voies sans issue. Malgré la pluie fine, j'ai trouvé ce village charmant et charmeur avec son église perchée sur une butte, Saint Prix devant cette fontaine dite des pèlerins, ses roses couleur bonbon et ses coquettes plaques aux doux noms de rues. J'ai aperçu une auberge à la devanture avenante où Google murmure qu'on y mange bien. Profiter de la tiédeur du mois de septembre et revoir Saint Prix à tout prix d'autant que ce n'est qu'à un quart d'heure de chez moi. Bon weekend.

Posté par Armelle-L à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 2 juillet 2016

* Bienvenue *

117750753

Bonjour,

Je m'appelle Armelle, quinqua+ à l'heure où je rédige ce billet. Je suis maman de trois très grands enfants et  heureuse grand-mère d'un petit poucet qui vient d'avoir trois ans. Je vis tout près de Paris et je suis sans emploi. La vie continue quand même... Des blogs, j'en ai déjà eus pas mal. Des trop ceci, des trop cela, des trop colorés et des trop délavés. Ils sont tous passés à la trappe sous le couperet de l'impulsion. Pourtant, inlassablement, j'ai toujours recommencé car addict et passionnée depuis plus de huit ans. Voici mon dernier né. Définition lifestyle comme les précédents, on y parlera balades, culture et gourmandises mais aussi mode et créations puisque la couture est devenue pour moi bien plus qu'un simple passe-temps. Bienvenue à tous ceux qui passeront par là, lecteurs connus ou inconnus.

Armelle

Posté par Armelle-L à 14:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,